AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
The Dreamwalker



Masculin
Age : 25
Messages : 118
Inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 16:22

J'ouvre ce topic sur les âges d'or de l'animation chez Disney car le sujet donne souvent lieu à débat et à ma connaissance, il n'y a pas vraiment d'unanimité sur le sujet. Il est ici question uniquement des Walt Disney Animation Studios et non de Pixar ou autres.. (Disney Toons.. enfin bon âge d'or et Disney Toons c'est un oxymore^^).

Combien recensez-vous d'âges d'or? Je sais que pour certains historiens de l'animation, il n'y en a que deux, pour d'autres trois.
Comment les délimitez-vous?
Quel est votre période préférée?


Pour ma part, je considère que l'histoire des Walt Disney Animation Studios est parcourue de 3 âges d'or, que je délimite comme suit:

PREMIER AGE D'OR: de 1937 à 1942.

Comprend les films suivants:

-Blanche-Neige et les 7 nains (1937)
-Pinocchio (1939)
-Fantasia (1940)
-Dumbo (1941)
-Bambi (1942)

Je n'ai rien à préciser pour justifier cela, cet âge d'or est sans doute le seul qui fait consensus et l'Histoire, la grande, s'est chargée elle-même de le délimiter...

SECOND AGE D'OR: de 1950 à 1967

Comprend les films suivants:

-Cendrillon (1950)
-Alice au pays des merveilles (1951)
-Peter Pan (1953)
-La belle et le clochard (1955)
-La belle au bois dormant (1959)
-Les 101 dalmatiens (1961)
-Merlin l'enchanteur (1963)
-Le livre de la jungle (1967)

Il est vrai qu'un âge d'or se caractérise normalement par une abondance artistique sur une période resserrée. Or, après la Belle au bois dormant, les finances du studio ont fait que les productions se sont faites plus rares. En même temps, mis à part Merlin, les films ont continué à être acclamés et Le livre de la jungle continue à être considéré comme un monument. Je pense que le décès de Walt Disney a mis naturellement un point final à cet âge.

TROISIEME AGE D'OR: de 1989 à 1996.

Comprend les films suivants:

-La Petite Sirène (1989)
-La Belle et la Bête (1991)
-Aladdin (1992)
-Le Roi Lion (1994)
-Pocahontas, une légende indienne (1995)
-Le Bossu de Notre-Dame (1996)

J'ai éclipsé "Bernard et Bianca au pays des kangourous" parce qu'il ne fait pas partie des "grands classiques" reconnus comme les autres. J'arrête cet âge d'or à 1996 car pour moi tout a commencé à décliner avec "Hercule" en 1997. Mais je reconnais que c'est totalement subjectif. Je sais que certains l'arrêteront probablement après "Le Roi Lion", tandis que d'autres iront plus volontiers jusqu'à "Fantasia 2000" en 1999, les productions continuant à avoir un succès commercial important (Mulan, Tarzan..) mais une reconnaissance artistique moindre.

Quant à mon âge d'or préféré, c'est assez difficile.. Ce que je considère comme le 3e a sans doute davantage marqué mon enfance donc je dirais celui-ci même si beaucoup de chefs d'oeuvre se trouvent dans les précédents. Le 1er est peut-être artistiquement parlant le plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Tokin



Masculin
Age : 24
Messages : 2812
Localisation : Perdu dans le sud de la France...
Inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 17:25

Je suis assez d'accord avec toi dans l'ensemble. Personne je crois n'ira te contredire pour le premier âge d'or et surtout pas moi.
Pour ce qui est du deuxième commencé dans les années 50, je le limiterais de Cendrillon à la Belle au bois dormant, tout simplement car je considère que ces films forment un tout alors que les films des années 60 sont plus proches des films produits dans les années 70 avec absence de contes, la présence des frères Sherman ou encore par rapport à l'utilisation de la Xerox qui donne un style bien particulier et totalement différent des classiques des 50's.
Enfin pour l'âge d'or des 90's, comme toi je ne tiendrais pas compte de Bernard et Bianca au pays des kangourous pour ses nombreux défauts et sa trop grande différence avec les films de cette époque. Après je rajouterais quand même Hercule Mulan et Tarzan à la liste qui sont tout de même excellents surtout pour ce dernier. Mais bon chacun ces goût. Smile


Revenir en haut Aller en bas
Merlinou



Masculin
Messages : 240
Inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 17:45

Par "âge d'or" j'aurais tendance à penser qu'il s'agit de période faste pour Disney financièrement.

Mais c'est vrai qu'on peut parler "d'âge d'or artistique" que je préfèrerait qualifier de "période de style ou d'influence".
Dans ce cas je vois les choses un peu différemment.
Je ne suis pas un spécialiste des réalisateurs, animateurs... qui ont influencé leurs époques mais de par les films j'y vois une période issue de contes, une période "animalière" et une période de renouveau axé sur les contes mais avec un design plus actualisé.

Donc de par leur "originalité" à l'époque, un ou quelques films ont lancé à chaque fois une période d'influence artistique.
Revenir en haut Aller en bas
Dash
Modérateur


Masculin
Age : 30
Messages : 16197
Localisation : Val d'Europe
Inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 19:12

Si on enlève Bernard et Bianca au Pays des Kangourous du 3ème Âge d'Or, alors il faut enlever Merlin l'Enchanteur du second car il a vraiment toutes les caractéristiques d'un film mineur et a, par ailleurs, été plutôt mal accueilli.

Pour le 3ème Âge d'Or, généralement, on le fait s'arrêter au Roi Lion. Après, les goûts de chacun changeront la donne, j'ai tendance à l'étendre jusqu'à Tarzan.
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniquedisney.fr
Lylou



Féminin
Age : 24
Messages : 1903
Localisation : Paris
Inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 20:21

Pareil (: et aujourd'hui on est dans le quatrième age d'or qui commence avec La princesse et la grenouille Very Happy j'espère qu'il n'est pas prêt de s’arrêter ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://auroremarin.canalblog.com/
Guillaume!
Modérateur


Masculin
Age : 20
Messages : 2400
Localisation : près de Lille (59)
Inscription : 01/04/2010

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 20:28

Comme Lylou, e pense qu'on peut rajouter un âge d'or: de 2009 à aujourd'hui. Pour moi, il n'y a aucun doute que La Princesse et la Grenouille a fait entrer le studio dans un quatrième âge d'or et le succès de Raiponce le montre. Après il y a eu Winnie l'Ourson que je mettrai comme film mineur avec Merlin l'enchanteur et Bernard et Bianca au pays des kangourous. Et récemment, il y a eu Les Mondes de Ralph (certes qui a moins marché en Europe) mais qui a été salué par la critique et qui a très bien marché aux USA. En espérant que cela continue avec La Reine des Neiges! Very Happy


Disney= une passion, une vision, un art.
magicalkingdoms.com Ticker
Pré-Tr: C'est par ici!
Revenir en haut Aller en bas
http://disneyblurayclub.eklablog.fr/
Merlinou



Masculin
Messages : 240
Inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 20:40

Ne dites pas du mal de Merlin !

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Lylou



Féminin
Age : 24
Messages : 1903
Localisation : Paris
Inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 21:01

il y a aussi une période que j'aime bien appeler "l'age de la science fiction", avec à la suite :

Atlantide, l'empire perdu
Lilo et Stitch
La Planète au trésor, un nouvel univers

^^
Revenir en haut Aller en bas
http://auroremarin.canalblog.com/
The Dreamwalker



Masculin
Age : 25
Messages : 118
Inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 21:18

@Dash a écrit:
Si on enlève Bernard et Bianca au Pays des Kangourous du 3ème Âge d'Or, alors il faut enlever Merlin l'Enchanteur du second car il a vraiment toutes les caractéristiques d'un film mineur et a, par ailleurs, été plutôt mal accueilli.

Pour le 3ème Âge d'Or, généralement, on le fait s'arrêter au Roi Lion. Après, les goûts de chacun changeront la donne, j'ai tendance à l'étendre jusqu'à Tarzan.

J'ai hésité pour Merlin Wink
Je n'en suis pas très fan mais je crois que malgré sa réception frileuse lors de sa sortie, le film a su trouver ses aficionados.. Y compris sur ce forum, n'est-ce pas Merlinou? Wink^^

Pour la question d'un 4e âge d'or, je ne pense malheureusement pas que l'on peut parler d'une telle période ces dernières années... Ca reste mon humble avis..
Pour moi âge d'or nécessite la réunion d'un succès artistique et financier. Or si "La princesse et la grenouille" est vraiment bon, il est loin d'avoir cartonné dans le monde entier comme en France, notamment aux EU où les résultats étaient moyens. "Raiponce" d'accord mais depuis... "Ralph" a très très bien marché aux USA mais beaucoup moins en France. Et le film est loin de faire l'unanimité sur sa qualité artistique..
Revenir en haut Aller en bas
WCD199317



Masculin
Age : 23
Messages : 1922
Localisation : Québec, QC, Canada
Inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 21:43

@Dash a écrit:
Si on enlève Bernard et Bianca au Pays des Kangourous du 3ème Âge d'Or, alors il faut enlever Merlin l'Enchanteur du second car il a vraiment toutes les caractéristiques d'un film mineur et a, par ailleurs, été plutôt mal accueilli.

Au sujet de Merlin, je rectifie, si aux USA, il a eu un accueil très froid, ça a été totalement l'inverse en Angleterre, où il a rencontré un fort succès à sa 1ère sortie. Mais effectivement, les ressorties cinémas n'ont pas été un succès et les sorties vidéos non plus (contrairement à Alice qui est devenu très populaire grâce aux sorties vidéos, mais c'est vraiment un cas à part celle-là).

@Merlinou a écrit:
Ne dites pas du mal de Merlin !

Laughing

Merlinou, on ne dit pas de mal au sujet de Merlin (Même si je ne l'apprécie pas tant ça), c'est simplement qu'il n'a pas été un succès aux USA et qu'il est très loin d'avoir le même succès que Alice et Dumbo auprès du public. En dehors de Merlin et Madame Mim, aucun personnage du film ne sont exploités dans les produits dérivés et au parc (ce sont les 2 seuls personnages du film à être exploités). Et ce même si il a eu droit à un parc à Disney World en Floride.

@The Dreamwalker a écrit:
Pour moi âge d'or nécessite la réunion d'un succès artistique et financier. Or si "La princesse et la grenouille" est vraiment bon, il est loin d'avoir cartonné dans le monde entier comme en France, notamment aux EU où les résultats étaient moyens. "Raiponce" d'accord mais depuis... "Ralph" a très très bien marché aux USA mais beaucoup moins en France. Et le film est loin de faire l'unanimité sur sa qualité artistique..

Le 4e âge d'or a bien commencé avec La princesse et le Grenouille, comme le dit Guillaume, en dehors de la suite de Winnie l'ourson, tous les films de cette période ont été un grand succès (d'ailleurs, en ce moment, Ralph fait un cartoon dans le monde entier, et en vidéo, actuellement, le film s'arrache comme de pains chauds). Pour La princesse et la grenouille, il a peu marché au Box Office, mais les produits dérivés s'arrachaient comme des pains chauds (et était toujours en rupture de stock, Raiponce et Ralph aussi) et la sortie vidéo a été un grand succès.
Revenir en haut Aller en bas
http://club.disneymagie.fr/
Merlinou



Masculin
Messages : 240
Inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 22:33

@The Dreamwalker a écrit:
@Dash a écrit:
Si on enlève Bernard et Bianca au Pays des Kangourous du 3ème Âge d'Or, alors il faut enlever Merlin l'Enchanteur du second car il a vraiment toutes les caractéristiques d'un film mineur et a, par ailleurs, été plutôt mal accueilli.

Pour le 3ème Âge d'Or, généralement, on le fait s'arrêter au Roi Lion. Après, les goûts de chacun changeront la donne, j'ai tendance à l'étendre jusqu'à Tarzan.

J'ai hésité pour Merlin Wink
Je n'en suis pas très fan mais je crois que malgré sa réception frileuse lors de sa sortie, le film a su trouver ses aficionados.. Y compris sur ce forum, n'est-ce pas Merlinou? Wink^^
Tout à fait.^^
En ce qui concerne le succès du film à l'époque j'avoue ne pas savoir du tout et je vous fais confiance là dessus.
Artistiquement... il est à noté que c'est un film avec quelques particularités comme le fait d'avoir un casting majoritairement masculin et sans romance d'aucune sorte.

@The Dreamwalker a écrit:
Pour la question d'un 4e âge d'or, je ne pense malheureusement pas que l'on peut parler d'une telle période ces dernières années... Ca reste mon humble avis..
Pour moi âge d'or nécessite la réunion d'un succès artistique et financier. Or si "La princesse et la grenouille" est vraiment bon, il est loin d'avoir cartonné dans le monde entier comme en France, notamment aux EU où les résultats étaient moyens. "Raiponce" d'accord mais depuis... "Ralph" a très très bien marché aux USA mais beaucoup moins en France. Et le film est loin de faire l'unanimité sur sa qualité artistique..
Je suis assez d'accord concernant ce pseudo 4ème âge d'or. Pour moi il est encore trop tôt pour parler d'un tel âge.
Disons qu'avec La princesse et la grenouille, Raiponce et Rebelle (Oui je sais, c'est un Pixar), on y voit l'apparition d'héroïne plus ancrées dans les mentalités de notre époque. Exit les princesses qui vivent à travers leur prince, voici les filles qui veulent vivre pour elles même. (D'ailleurs j'ai l'impression que Disney les vend comme un modèle d'indépendance auprès des jeunes filles.)
C'est en cela que perso j'y vois un possible nouvel âge et comme je le disais plutôt, ça tiens plus du parti pris artistique sur les personnages que sur un quelconque rapport succès populaire / financier car dans les différents âges d'or énoncés on y voit plusieurs films au milieu qui ont eu un succès populaire parfois mitigé.

@WCD199317 a écrit:
Merlinou, on ne dit pas de mal au sujet de Merlin (Même si je ne l'apprécie pas tant ça), c'est simplement qu'il n'a pas été un succès aux USA et qu'il est très loin d'avoir le même succès que Alice et Dumbo auprès du public. En dehors de Merlin et Madame Mim, aucun personnage du film ne sont exploités dans les produits dérivés et au parc (ce sont les 2 seuls personnages du film à être exploités). Et ce même si il a eu droit à un parc à Disney World en Floride.
Oui je sais bien.^^
C'était juste une petite blague et un prétexte à fouetter du monde. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Lylou



Féminin
Age : 24
Messages : 1903
Localisation : Paris
Inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 23:03

@Merlinou a écrit:
@The Dreamwalker a écrit:


J'ai hésité pour Merlin Wink
Je n'en suis pas très fan mais je crois que malgré sa réception frileuse lors de sa sortie, le film a su trouver ses aficionados.. Y compris sur ce forum, n'est-ce pas Merlinou? Wink^^
Tout à fait.^^
En ce qui concerne le succès du film à l'époque j'avoue ne pas savoir du tout et je vous fais confiance là dessus.
Artistiquement... il est à noté que c'est un film avec quelques particularités comme le fait d'avoir un casting majoritairement masculin et sans romance d'aucune sorte.
Pinocchio aussi n'a aucune romance et un casting majoritairement masculin ^^ (à part la fée bleu et les chanteuses-pantins je n'en vois pas d'autres)

@Merlinou a écrit:


Je suis assez d'accord concernant ce pseudo 4ème âge d'or. Pour moi il est encore trop tôt pour parler d'un tel âge.
Disons qu'avec La princesse et la grenouille, Raiponce et Rebelle (Oui je sais, c'est un Pixar), on y voit l'apparition d'héroïne plus ancrées dans les mentalités de notre époque. Exit les princesses qui vivent à travers leur prince, voici les filles qui veulent vivre pour elles même. (D'ailleurs j'ai l'impression que Disney les vend comme un modèle d'indépendance auprès des jeunes filles.)
niveau princesse indépendante et courageuse c'était déjà beaucoup le cas il y a 20 ans avec Jasmine, Kida, Nala, Mulan...ce n'est pas trop une évolution majeur ^^ (à part Mérida qui est une vrai célibataire mais comme tu dis c'est pixar)
Revenir en haut Aller en bas
http://auroremarin.canalblog.com/
Merlinou



Masculin
Messages : 240
Inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 23:28

@Lylou a écrit:
Pinocchio aussi n'a aucune romance et un casting majoritairement masculin ^^ (à part la fée bleu et les chanteuses-pantins je n'en vois pas d'autres)
C'est pas faux. Laughing
Tout comme quelques autres films si on y réfléchit bien.^^"

Lylou je ne te remercie pas d'avoir massacré en une phrase ma petite argumentation qui tentait vainement de défendre Merlin l'enchanteur. Non, je ne te remercie pas. Evil or Very Mad Laughing

@Lylou a écrit:
niveau princesse indépendante et courageuse c'était déjà beaucoup le cas il y a 20 ans avec Jasmine, Kida, Nala, Mulan...ce n'est pas trop une évolution majeur ^^ (à part Mérida qui est une vrai célibataire mais comme tu dis c'est pixar)
Je m'attendais à cette remarque et je rajouterais même Ariel et Belle.
Mais là où je fais une petite différence c'est que ces filles/femmes sont certes des femmes de caractère et sont aussi assez bien ancré dans l'époque années 80-90, mais dépendent encore un peu du "prince" qui a une certaine ascendance sur elles une fois qu'elles sont tombées amoureuses.
Ca reste subjectif je l'admet volontiers mais malgré le caractère très affirmé de Jasmine par exemple, elle reste assez "in love" dans les bras d'Aladdin par moment et se destine un peu à être "l'épouse de..." (Même si on sait que ça n'empêche pas de porter la culotte en privé. Laughing ) alors que Tiana est plus une femme active dans la vie. (J'espère me faire bien comprendre. Laughing )
Alors tu as surement raison, il ne s'agit pas forcément là d'une évolution majeure (bien que je le pense car montrant maintenant des héroïnes à égalité avec les héros) mais probablement à une retour vers ce genre de personnage qui se faisait plutôt rare depuis Tarzan.
Revenir en haut Aller en bas
Lylou



Féminin
Age : 24
Messages : 1903
Localisation : Paris
Inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 23:41

@Merlinou a écrit:

Tout comme quelques autres films si on y réfléchit bien.^^"

Lylou je ne te remercie pas d'avoir massacré en une phrase ma petite argumentation qui tentait vainement de défendre Merlin l'enchanteur. Non, je ne te remercie pas. Evil or Very Mad Laughing

.
Mais j'aime bien Merlin moi aussi ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://auroremarin.canalblog.com/
Merlinou



Masculin
Messages : 240
Inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mar 26 Mar 2013 - 23:51

On t'a jamais dit que t'est une fille de bon goût?^^

(Aux autres : Non je ne suis pas versatile... enfin parfois peut-être... un peu... un tout petit peu riquiqui de rien du tout. Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Lylou



Féminin
Age : 24
Messages : 1903
Localisation : Paris
Inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mer 27 Mar 2013 - 0:03

@Merlinou a écrit:
On t'a jamais dit que t'est une fille de bon goût?^^

C'est la première fois que j'entend ça depuis des années

Il y a un détail que je pense tout le monde à remarqué mais j'aimerais le soulever : à chaque foi que Disney était dans la panade et c'est relevé avec un nouvel age d'or c'est grâce à une héroïne : Blanche Neige en 37, Cendrillon en 50, Ariel en 89, et enfin Tiana en 2009 !
Revenir en haut Aller en bas
http://auroremarin.canalblog.com/
WCD199317



Masculin
Age : 23
Messages : 1922
Localisation : Québec, QC, Canada
Inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mer 27 Mar 2013 - 0:45

@Lylou a écrit:
@Merlinou a écrit:

Artistiquement... il est à noté que c'est un film avec quelques particularités comme le fait d'avoir un casting majoritairement masculin et sans romance d'aucune sorte.
Pinocchio aussi n'a aucune romance et un casting majoritairement masculin ^^ (à part la fée bleu et les chanteuses-pantins je n'en vois pas d'autres)

Pour vous deux, La liste des films qui n'ont pas de romance et un casting majoritairement masculin est longue et outre ces deux-là, il y a:

Dumbo
Le livre de la jungle
Les aventures de Winnie l'ourson et la suite de 2011
Taram et le chaudron magique
Basil détective privé
Un empereur nouveau genre (Kuzco, L'empereur mégalo)
La planète au trésor

@Merlinou a écrit:
Je suis assez d'accord concernant ce pseudo 4ème âge d'or. Pour moi il est encore trop tôt pour parler d'un tel âge.
Disons qu'avec La princesse et la grenouille, Raiponce et Rebelle (Oui je sais, c'est un Pixar), on y voit l'apparition d'héroïne plus ancrées dans les mentalités de notre époque. Exit les princesses qui vivent à travers leur prince, voici les filles qui veulent vivre pour elles même. (D'ailleurs j'ai l'impression que Disney les vend comme un modèle d'indépendance auprès des jeunes filles.)

Pour les princesses qui sont courageuses, indépendantes et n'attendent pas le prince charmant, comme le dit Lylou, c'est déjà le cas depuis les années 80 (Éloise, Belle, Pocahontas, Kida, Tiana, Raiponce, Mérida). Donc, ce n'est pas une nouveauté.

Pour Lylou, Mérida n'est pas la seule à n'avoir aucune relation amoureuse, il y a aussi Éloise, bien qu'elle ait une grande amitié sincère avec Taram
Revenir en haut Aller en bas
http://club.disneymagie.fr/
Lylou



Féminin
Age : 24
Messages : 1903
Localisation : Paris
Inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mer 27 Mar 2013 - 0:50

Ils ne s'embrassent pas ? faut vraiment que je revois ce film! Enfin tu vois ce que je voulais dire par vrai célibataire ^^
Pour ta liste de film tu as bien raison et il y en a encore d'autre mais je ne pouvais les citer vu que je parlais des film avant Merlin (à part Dumbo bien sur)
Revenir en haut Aller en bas
http://auroremarin.canalblog.com/
Hydrangea



Féminin
Messages : 2155
Inscription : 12/06/2012

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mer 27 Mar 2013 - 9:44

Elonwy embrasse Taram à la fin, il me semble, donc oui, il y a une romance (même s'il elle prend peu de place. Disons qu'on voit plus comment les deux personnages se complètent).

Et puis bon, Ariel, Jasmine et Belle attendaient bien le prince charmant (pour Belle c'est moins explicite, mais vu comment elle nous parle du prince dans son livre, on se doute que c'est un peu le genre d'aventures qu'elle espère. De même, Ariel va chercher son prince, mais disons qu'elle en rêve tout comme Belle etc.).

Pocahontas aussi semble attendre la bonne personne (cf : "Au Détour de la Rivière").


Créa Disney, contes de fées et autres... : http://bluehydrangea.deviantart.com/



Vice-présidente du HS Club, les filles qui HS plus vite que leurs ombres ! Un sujet à réveiller ? Un bon HS pour relancer !
Revenir en haut Aller en bas
Belle 02



Féminin
Messages : 1164
Localisation : Lyon
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mer 27 Mar 2013 - 14:40

Je suis globalement d'accord avec The Dreamwalker,sauf quant à la fin du troisième âge d'or (ou Renaissance de Disney, ou Lovely nineties chez les américains) : pour moi il finit avec Fantasia 2000. (avec Dinosaures, j'ai immédiatement senti quelque chose de différent....Et puis Fantasia 2000 était encore absolument extraordinaire techniquement et l'entrée dans le second millénaire fait un bon repère temporel.). Pour les périodes intermédiaires on parle d' âge sombre (ou « Dork age », la définition anglo-saxonne :
http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/DorkAge

http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/DorkAge/Film )





Et en fait ça marche comme les montagne russes : ça monte puis ça descend lentement question qualité artistique et succès commercial (durant les âges d'or les deux vont de pair on les reconnaît à ça). Voilà pourquoi les premiers films d'un « Dork age » semblent bons, moins que ceux d'avant, mais meilleurs que ceux qui les suivent dans la période sombre ; la dernière fois c'était Kuzco, Lilo et Stitch, Atlantide et La planète au trésor qui bénéficiaient encore d'une certaine qualité.

A l'inverse quand un âge d'or commence, on voit apparaître un film « hors sujet » (par son sujet justement, ou/et ses mauvaises performances commerciales), les habitudes de la décennie précédente n'étant pas faciles à perdre et parce que sa production a démarré dans un âge sombre.
Dans le troisième âge d'or c'était Bernard et Bianca au pays des kangourous coincé entre deux contes et dont nul ne se souvient ( mais par contre les graphismes étaient aussi magnifiques que ceux du reste de la décennie.) Pour le quatrième âge d'or il s'agit de Winnie l'ourson, apparemment. Certains étendent le concept aux Mondes de Ralph . Il n'a semble -t-il eus de mauvais résultats au box office qu'en France (ouf) mais surtout son sujet le fait contraster avec le conte qui le suit et celui qui l'a précédé. Tout cela ne l'empêchant pas d'être un bon film, de mon point de vue. Et puis, on grimpe dans l'âge d'or jusqu'à un point d'orgue (Le roi lion).



Citation :
Il y a un détail que je pense tout le monde à remarqué mais j'aimerais le soulever : à chaque foi que Disney était dans la panade et c'est relevé avec un nouvel age d'or c'est grâce à une héroïne : Blanche Neige en 37, Cendrillon en 50, Ariel en 89, et enfin Tiana en 2009 !

Et même carrément des princesses, certains ne les apprécient pas mais les « films de princesses » portent apparemment bonheur aux Studios. Je l'avais illustré dans un de mes montages, parodiant la phrase d'accroche du Seigneur des Anneaux :



(« Une princesse pour les réveiller, une princesse pour les réjouir, une princesse pour les enthousiasmer, et dans l'espoir les ramener. »)


Il y a aussi controverse quant à savoir si La princesse et la grenouille ou Raiponce ont débuté le présent âge d'or ; pour ne vexer personne j'ai fait figurer les deux. (même si pour moi c'est La princesse et la grenouille , box-office ou pas)

Récemment encore je me disais que les âges d'or se reconnaissent les uns des autres à des caractéristiques propres à chacun ( adorables animaux cartoony et temps d'apparition limités pour les humains classiques à une époque, chansons à la Broadway , humour « slapstick » et acolytes bavards à une autre, etc). Mais là il faudrait pondre un tel pavé,^^ ; j'en ferais peut être un article dans mon blog.




Dernière édition par Belle 02 le Mer 27 Mar 2013 - 14:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasticstudio.yolasite.com/
DisneyWorld



Féminin
Age : 20
Messages : 7744
Localisation : Dans mon monde
Inscription : 24/04/2012

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mer 27 Mar 2013 - 14:51

@Hydrangea a écrit:

Et puis bon, Ariel, Jasmine et Belle attendaient bien le prince charmant (pour Belle c'est moins explicite, mais vu comment elle nous parle du prince dans son livre, on se doute que c'est un peu le genre d'aventures qu'elle espère. De même, Ariel va chercher son prince, mais disons qu'elle en rêve tout comme Belle etc.).

Pocahontas aussi semble attendre la bonne personne (cf : "Au Détour de la Rivière").

Ariel est fascinée par le monde des humains mais il ne me semble pas qu'il est fait allusion au fait qu'elle rêve de son prince charmant...
Limite si elle a pas l'air de s'en ficher avant qu'elle ne rencontre Eric...
Si elle s'est approchée du bateau, c'est par simple curiosité et pas par "ah tiens, et si mon prince se trouvait sur ce bateau???" ^^

Et je suis d'accord avec Belle02, même si les films de princesses ne font pas l’unanimité, ce sont toujours eux qui ramènent le public ! (allez savoir pourquoi, il semble que pour la plupart des gens, un film non-princesse n'est pas un bon Disney...)


"On s'ennuie de tout, mon Ange, c'est une loi de la Nature; ce n'est pas ma faute
 - Les Liaisons Dangereuses, Laclos -
Revenir en haut Aller en bas
Lylou



Féminin
Age : 24
Messages : 1903
Localisation : Paris
Inscription : 30/05/2010

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mer 27 Mar 2013 - 16:42

Oui les contes de fée portent chances au studio et ont souvent le public avec eux, c'est surement pour ça que en générale quand on dit Disney les gens pensent = conte de fées et film de princesse ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://auroremarin.canalblog.com/
Merlinou



Masculin
Messages : 240
Inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mer 27 Mar 2013 - 17:34

@Belle 02 a écrit:
Récemment encore je me disais que les âges d'or se reconnaissent les uns des autres à des caractéristiques propres à chacun ( adorables animaux cartoony et temps d'apparition limités pour les humains classiques à une époque, chansons à la Broadway , humour « slapstick » et acolytes bavards à une autre, etc). Mais là il faudrait pondre un tel pavé,^^ ; j'en ferais peut être un article dans mon blog.
Ouais bah ça m'intéresserait bien en tout cas.^^
(Sinon j'aime beaucoup ton montage parodiant LOTR. Ca colle bien. Very Happy )

@WCD199317 a écrit:
@Lylou a écrit:

Pinocchio aussi n'a aucune romance et un casting majoritairement masculin ^^ (à part la fée bleu et les chanteuses-pantins je n'en vois pas d'autres)

Pour vous deux, La liste des films qui n'ont pas de romance et un casting majoritairement masculin est longue et outre ces deux-là, il y a:

Dumbo
Le livre de la jungle
Les aventures de Winnie l'ourson et la suite de 2011
Taram et le chaudron magique
Basil détective privé
Un empereur nouveau genre (Kuzco, L'empereur mégalo)
La planète au trésor
Je ne retiens que Dumbo dans ta liste... et encore, je l'exclu même car la mère de Dumbo a une présence assez importante tout le long du film.
Tout les autres sont postérieur à Merlin et ne peuvent être pris en compte pour juger de la "rareté" de la chose à l'époque. Smile

@WCD199317 a écrit:
Pour les princesses qui sont courageuses, indépendantes et n'attendent pas le prince charmant, comme le dit Lylou, c'est déjà le cas depuis les années 80 (Éloise, Belle, Pocahontas, Kida, Tiana, Raiponce, Mérida). Donc, ce n'est pas une nouveauté.
Ouais mais si tu regarde bien dans mon post précédent j'y justifie la différence que je trouve entre Ariel ou Belle avec Tiana ou Mérida.^^
Tu n'es pas obligé de voir la différence car ça reste probablement une question de ressenti mais je ne peux m'empêcher de penser qu'une femme comme Belle qui devient juste épouse de châtelain (et j'adore Belle hein) et que de l'autre coté t'as Tiana qui choppe elle aussi son mec mais qui ouvre son resto comme une femme d'aujourd'hui, je trouve qu'il y a quand même une évolution des moeurs. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Belle 02



Féminin
Messages : 1164
Localisation : Lyon
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mer 10 Avr 2013 - 0:14

Les âges d'or et sombres de Disney


Un âge d'or (Renaissance, Trente glorieuses ou Années folles au regard de l'Histoire) ou sombre (Chute de l'empire romain, Grande dépression, guerres mondiales toujours historiquement parlant) sont les hauts et bas connus dans l'histoire humaine. Mais l'histoire artistique en est pleine aussi, et comme tous les fans de Disney le savent l'histoire de leurs studios préféré a connu divers âges depuis les années 1920.


Débutons par les âges d'or, qui bénéficient à la fois de la qualité artistique et du succès commercial, à commencer par le premier d'entre eux. La période 1923-1937 n'est généralement pas comptée, car alors les studios réalisaient exclusivement des courts métrages (mais ce fut une période florissante).



Premier âge d'or : 1937-1942

La période précédente n'avait donc rien de pénible, mais la mise en route du tout premier long-métrage d'animation, Blanche -Neige, fut néanmoins difficile : personne n'y croyait, les financiers les premiers, des problèmes alors inédits furent à résoudre. … Mais comme on le sait, Blanche-Neige et les sept nains fut un triomphe mondial et débuta une série de « longs » .

Leur avantage était que la séance était payée pour le dessin animé lui même, alors que les courts – métrages animés étaient jusqu'alors diffusés en complément des films live classiques dans les cinémas, alors seuls médiums permettant leur visionnage. Et bien sûr les longs furent une innovation technique (On devait déjà aux studios Disney le premier court métrage sonore, Steamboat Willie, et le premier en technicolor, Flowers and Trees.)








De façon générale, l'industrie considère cette période (en étendant jusqu'au début des années 50) comme étant « L'âge d'or de l'animation » (en anglais http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/TheGoldenAgeOfAnimation)

La période comprend Blanche Neige et les Sept Nains, Pinocchio, Fantasia , Dumbo
et Bambi.











Elle se caractérise par :

1) L'usage principal d'animaux et de personnages cartoony dans les premiers rôles.

Cela prolongeant ce qui était déjà d'usage dans les courts-métrages. Ceux-ci étaient généralement fondé sur des gags du fait même qu'ils étaient courts. Et les gags se prêtaient davantage aux personnages animaliers. Les humains existaient déjà dans les courts mais sous la forme de caricatures (par exemple Betty Boop).

A titre d'essai Walt Disney avait réalisé un court plus « dramatique », La Déesse du printemps , avec une jeune fille aux proportions harmonieuses dans le rôle titre.




Et découvert les limites des animateurs par la même occasion : Perséphone, la déesse, a des mouvements évoquant un caoutchouc informe.






D'où une décision qui devait durer longtemps : limiter les apparitions des humains « harmonieux » et centrer le plus de scènes possibles sur des personnages à priori secondaires, (Blanche Neige et les Sept Nains , Pinocchio, Fantasia) ou centrer toute l’histoire sur des animaux.



Voilà pourquoi Blanche-Neige a 14 ans et ressemble surtout à une petite fille mignonne, sa belle marâtre se transforme vite en sorcière caricaturale et le prince charmant apparaît une dizaine de minutes environ. La fée bleue sera visible à peu près le même laps de temps, et sera comme Blanche-neige rotoscopée (ses mouvements redessinés d'après l'enregistrement physique d'une vraie actrice). Tandis que [ i]Fantasia[/i] ne comprend qu'une séquence avec des créatures partiellement humanoïdes et harmonieuses (Les centaures dans la Symphonie Pastorale.) .



Voilà pourquoi des scènes n'apportant rien à l'intrigue en apparence sont centrés sur les animaux de la forêt qui accompagnent Blanche-Neige (séquence de ménage) ou les nains (qui mettent bien longtemps à trouver Blanche-Neige chez eux, ou dont on prend le temps de montrer la toilette.)







Et bien sûr il reste la solution du personnage bâti sur le modèle cartoony des nains : Pinocchio, humanoïde mais enfant, et techniquement un jouet, accompagné d'un personnage animalier (Jiminy). Le Renard et le Chat parlaient dans le roman d'origine, mais c'était le cas de tous les animaux. Pas dans le film où Cléo et Figaro en sont incapables. Beaucoup d'adaptations récentes prennent aussi cette direction en faisant de ces deux-là des gredins humains qui ressemblent à un renard et un chat .




(Pinocchio de Steve Barron)


Mais chez Disney, on sauta sur l'aubaine de faire des furries (animaux anthropomorphes) malgré la contradiction apparente d'avoir dans le même film un chat réel (Figaro) et un chat furry (Gédéon). Gédéon fut rendu muet comme Simplet parce qu'ils devaient se montrer plus expressifs dans leurs mouvements (plus aisé à animer, paradoxalement, qu'un personnage statique.).

Les films suivants, pour éviter aux animateurs le « cauchemar » d'animation qu'avait été Blanche-Neige, auront des héros animaliers : dans Dumbo , les clowns et le directeur ont peu de temps d'exposition, dans Bambi les chasseurs ne se montrent même pas. Et les personnages humanoïdes de Fantasia ne se montrent aussi guère longtemps : les centaures , angelots et faunes, les fées, les fantômes et Yen Sid.





Ce nom étant celui du mage de Fantasia.

- 2) Les gags sont cartoony

Même raison que précédemment : les animateurs sortaient de leur scénarios habituels de courts- métrages et les gags habituels (utilisés aussi dans les courts-métrages live d'alors) sont recyclés. L'humour est donc fondé sur des chutes (la tortue puis les nains tombant dans l'escalier, les éléphantes effondrant leur pyramide, le crocodile bousculé dans La danse des heures qui finit dans la fontaine), des coups sur la tête ( Gédéon et son maillet, Dormeur s'auto-assomant avec une cymbale), des fonds de culottes qui prennent feu ou équivalent (Bacchus pourchassé par les foudres de Zeus, le doigt de Pinocchio au début du film) , les ingérations digne d'un chameau (Simplet avalant un savon sans qu'on s'en inquiète puis sa cuillère dans une scène coupée) et ainsi de suite. Cet humour est qualifié en anglais de slapstick ou « tartes à la crème ». (Employées d'ailleurs dans Dumbo.) Il concerne exclusivement les personnages secondaires « faits pour ça » ; nul ne songerait à rire de la Reine Sorcière ou de la fée Bleue. Bambi, situé à la fin, utilise peu cet humour et a une atmosphère mélancolique et contemplative.

- 3) C'est effrayant

Si contradictoire que cela paraisse. La réputation tout miel rose et sucre d'orge qu'on a collée à Disney est exagérée et c'est tant mieux, sinon les films n'auraient eu aucun succès : tout le monde serait sorti de la salle en vomissant des arcs-en ciel !


Bien sûr, tous les Disney animés eurent leur lot de moments effrayants . Les décennies suivantes eurent toutes leur scène où l'on se cache derrière le divan.



(Oui, un peu comme ça)

Mais moins nombreux et d'une certaine façon « intenses » que dans le premier âge d'or, quand Walt Disney scénarisait puis supervisait encore lui-même. Pour lui à chaque rire devait correspondre une larme. Certainement aussi un frisson.

La forêt vivante dans Blanche-Neige, la métamorphose de la Reine et les squelettes de son donjon firent cauchemarder quelques générations- mais pas tant, peut être, que la version ride de parc d’attractions encore classée de nature à « impressionner les plus jeunes » où les squelettes, c'est dans la figure qu'on les a.









Nul n'a oublié dans Pinocchio , les métamorphoses en ânes et les animaux en question envoyés aux mines de sel...tant qu'ils n'ont pas gardé le don de la parole. Et bien sûr Monstro. Là encore la version ride impressionne peut être encore plus.


Sans parler du fait que si soixante ans plus tard John Lasseter tint à nous rassurer sur le sort des jouets de Sid dans Toy Story, qui lui fichèrent la trouille de sa vie pour l'empêcher de leur nuire encore ("Sinon c’eut été comme laisser des otages avec un bandit" disait Lasseter) le premier âge d'or ne s'embarrasse pas de ces précautions: le cocher de Pinocchio est des rares méchants resté sans punition, et rien apparemment n'est venu sauver les mauvais garçons changés en ânes.





La parade des éléphants roses de Dumbo fait peur à certains mais fascine d'autres qui s'interrogent sur l'origine de l'inspiration des animateurs. Rolling Eyes




Sans oublier le suspens qui monte à l'arrivée des chasseurs dans Bambi et lors de l'incendie final.

Le summum reste La nuit sur le mont chauve dans Fantasia : même la gamine que j'étais quand je l'ai vu la première fois n'en revenait pas de la présence d'un ovni pareil dans un Disney.





Le dieu slave Chernabog (En apparence, mais en fait, il semble bien qu'il était prévu de représenter le diable) invoque des fantômes , fait jaillir des démons, jette le tout dans la fournaise...
Bonne nuit les petits !



C'était avant l’instauration du Motion Picture Association of America film rating system en 1969 et ses fameux “G” ou “PG-13” qui appliqué prive d'un bonne partie de l'audience (moins de 13 ans) et décerné pour moins que ça aujourd'hui.


Les émotions fortes sont de toute façon la marque de fabrique de cette âge , également quand il s'agit de tristesse , le précepte de la larme évoqué plus tôt était suivi à la lettre.

Une fois de plus les décennies qui ont suivi ont eu leur lot de scènes de chagrin, mais l'intensité du premier âge d'or les surclasse en la matière.





Celui qui n'a pas pleuré comme un bébé à la mort de la mère de Bambi, à la veillée funèbre de Blanche-Neige ou pendant la chanson Mon tout petit (Dumbo) au moins une fois est un menteur, ou un droïde construit sans simulateur de sentiments.






Et le rire suivait ou précédait la larme au sens propre : Mon tout petit et La parade des éléphants roses se suivent de près, le décès de la maman de Bambi précède la chanson sur le printemps, et l'hilarante Danse des heures de Fantasia La nuit sur le mont chauve. Elle même suivie de l'apaisant Ave Maria : le premier âge d'or joue avec les contrastes émotionnels.

- 4) En avant la musique.


Là encore, oui, tous les Disney sont musicaux, non ? ( En fait non...pas tout à fait. ) Dans le cas du premier âge d'or, les chansons étaient beaucoup plus nombreuses que par la suite (où leur chiffre tombe en moyenne à cinq, c'est déjà le cas dans Pinocchio). Il y a huit chansons dans Blanche-Neige et les sept nains, sept dans Dumbo et huit dans Bambi.

Franck Churchill était l'auteur principal de la plupart de ces chansons ; il était à l’œuvre depuis les années 1930 puisqu'il avait écrit Qui craint le grand méchant loup ? pour les Trois petits cochons.







Walt Disney connaissait depuis cette époque le supplément d'intérêt qu'apporte une chanson et fit de ses longs-métrages animés des films musicaux ; depuis c'est une règle implicite presque obligatoire même chez la concurrence. Les chansons étaient écrites avant l'animation pour qu'elles s'intègrent parfaitement à l'histoire. ( Walt Disney détestait les comédies musicales où les personnages se mettent à chanter sans raison.) Cette règle sera parfois oubliée jusque dans les années 1990.


Et puis bien sûr Fantasia, entièrement musical comme on le sait. Pas de paroles, pas de ligne narrative comme dans la Toccata et fugue en ré mineur, parfois. Cela dut dérouter le public en 1940, car si aujourd'hui Fantasia est un classique connu et reconnu il ne marcha pas très bien à l'époque, en faisant le mouton noir de l'âge d'or.


Les âges ont un fonctionnement de montagnes russes : ça monte puis ça descend lentement question qualité artistique et succès commercial. Voilà pourquoi les premiers films d'un âge sombre semblent bons, moins que ceux d'avant, mais meilleurs que ceux qui les suivent dans la période noire; la dernière fois c'était Atlantide, Lilo et Stitch, et La planète au trésor qui bénéficiaient encore d'une certaine qualité.

A l'inverse quand un âge d'or commence, on voit apparaître un film « hors sujet » (par son sujet justement, ou/et ses mauvaises performances commerciales), les habitudes de la décennie précédente n'étant pas faciles à perdre et parce que sa production a démarré dans un âge sombre.

Mais Fantasia doit sa différence à son principe avant-gardiste, tout simplement ; c'est les rediffusions qui lui feront justice.


-5) Le pouvoir de l'aquarelle

La caractéristique des décors de l'époque sont leur couleurs douces et translucides, ainsi qu'un aspect encore assez réaliste pour beaucoup de personnages d'humains harmonieux. Les animaux mignons ou les personnages d'enfants ont déjà ces yeux larges jugés aujourd'hui caractéristiques de la compagnie. Un aspect attendrissant vu aussi dans des productions comme celles des frères Fleisher (Betty Boop). Plus tard il inspirera aussi Osamu Tesuka, précurseur du manga.







-Caractéristiques techniques :

Les Animateurs et réalisateurs : Ce sont pour la plupart les neuf sages :Les Clark ,Eric Larson , Frank Thomas ,Ward Walrath Kimball , Milton Erwin dit Milt Kahl , Ollie Johnston Jr. , Wolfgang Reitherman , John Lounsbery ,Mark Davis .

Musique : Principalement de Franck Churchill.


-Les sources d'origine des scénarios : Des contes de fées (Blanche-Neige, Pinocchio) Et de nouvelles pour enfants comme Bambi et Dumbo . Toutefois le scénario de ce dernier proviendrait d'une courte BD publiée au dos des paquets de céréales de l 'époque...Il donc à la limite du sujet original, comme l'est Fantasia . Tous ces sujets devaient définir ceux des années à suivre.

-Les perles de la décennie : Blanche-Neige, Pinocchio, Bambi , Dumbo.

-Le "mouton noir" : Fantasia, même si il n'avait cette réputation qu'à l'époque.

- Le rôle des femmes est encore traditionnel (et elles sont peu présentes) tandis que les humains sont peu présents eux aussi . L'héritage des courts-métrages de la décennie précédente est encore visible  par l'humour et le style des personnages. Cet âge d'or devait définir Disney dans l'esprit du grand public ( bien que l'aspect  "effroi" soit oublié le plus souvent ) . Il est débuté par un « film de princesse » (Blanche-Neige) considéré aussi comme caractéristique. Par la suite les autres devaient aussi commencer de cette manière.














Dernière édition par Belle 02 le Mer 17 Avr 2013 - 22:23, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasticstudio.yolasite.com/
alvi11



Féminin
Age : 26
Messages : 117
Localisation : Ade (11) vive le Sud !!!
Inscription : 09/04/2013

MessageSujet: Re: Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios Mer 10 Avr 2013 - 11:51

Wouah merci Belle pour ces informations c'est tellement vrai que les anciens Disney ont une émotion beaucoup plus intense et je me suis vraiment reconnu dans les scènes de tristesse j'ai pleuré à chaudes larmes sur les 3 exemples xD
Revenir en haut Aller en bas
 
Les âges d'or des Walt Disney Animation Studios
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Du petit au grand écran :: L'animation Disney au cinéma-