Accueil[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Vide[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Vide[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 VideRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
picsoufan

picsoufan

Masculin
Âge : 19
Messages : 655
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Dim 19 Juil 2015 - 13:34

Et bien la voici !

Chapitre 9 : les Pirates des Caraïbes (deuxième partie) :


Walt fut emmené près d'un puis, derrière une petite file de gens ligotés par les pirates qui tremblaient comme des feuilles. L'un d'eux était le Maire de la ville. Il était ligoté à l'intérieur du puis.
« -Nom d’un chien ! Il va parler ? Sinon, il va danser au bout d’une corde. Suis-je bien clair, senior ? Dit le pirate au maire.
-Ne lui dit rien, Carlos ! Hurla sa femme par la fenêtre de la maison du maire. Elle dût la fermer (la fenêtre), car un pirate tira juste à côté d’elle.
-Fais lui boire la tasse ! Ordonna le pirate.
-Non ! Por favor! Suppliait le maire. Non ! Blubl, blubl.
-Remonte-le, l’ami. Sacrebleu, il va parler !
-Ne lui dit rien Recommença la femme. Ne soit pas lâche ! Mais les volets reçurent un nouveau coup de fusil.
-Je ne suis pas un lâche. Je ne parlerai pas. Nia le Maire.
-Hisse-moi ce marin d’eau douce, compagnon. Alors… où est le trésor ? »
Il cracha l’eau qu’il avait avalée et continua à nier. Walt put voir de l'autre côté de la rivière les enchères, où les femmes de la ville, et Mickey, étaient elles aussi ligotés pour être vendu.
« -Levez l’ancre, bande de lavettes ! Dit le vendeur. Que m’offre-t-on pour cette belle donzelle ? Demanda-t-il.
-Eh ! Faut la vendre au kilo, pas vrai ?
-La ferme, peau d’hareng. Tourne ta cargaison, ma jolie. Ordonna-il. Montre-leur ton côté bâbord ! Elle obéit.
-On veut la rouquine ! Dirent en cœur les autres pirates.
-Montre tes couleurs, femelle de cuivre, ordonna le pirate à la rouquine ! Pas besoin de révéler ta superstructure. 
-Alors, bande de rats galeux, reprit le pirate, qui m’en donne six ? Demanda-il.
-Va pour six. Répondit un pirate qui se nichait sur le pont au-dessus de la rivière. Six bouteilles de rhum, rajouta-il.
-Garde ton rhum. Continua le vendeur. C’est de l’or que je veux !
-On veut la rouquine ! Reprirent les pirates en cœur.
-La ferme, vermine ! Hurla le pirate armé d’un fusil. »
-On veut la rouquine ! Reprirent les pirates. »
Un pirate armé d’un pistolet tira à son tour, ce qui abattu un homme.
« -Affaire suivante, cette étrange souris qui parle comme vous et moi, mes amis.
-Je ne me laisserai pas faire, répondit Mickey.
-Tais-toi, sale rat. Combien me donne-t-on pour cette créature.
-Est-ce que ça se mange, la souris géante, demanda un pirate ?
-Tu en feras ce que tu veux, tant que tu payes, répondit le vendeur.
-Mais j'ai pas trop envie d'être mangé, personnellement, expliqua Mickey.
-J'vous en offre cinq pièces, m'sieur, reprit le même pirate.
-Et nous on veut toujours la rouquine, continuèrent les pirates.
-Cinq pièces une fois, cinq pièces deux fois, adjugé vendu. Bon appétit, marin d'eau douce. »
Cette dernière phrase mit Walt dans une profonde colère. Il s'arracha les liens qui le retenait prisonnier, sorti Excalibur, et couru de l'autre côté de la rivière. Il se battu contre les pirates qui lui faisaient face, et commença à chercher Mickey, mais il avait disparu. Walt reçu un coup violent dans le dos. Il s'évanouit de suite.
« -Qu'est-ce qu'on fait, demanda un pirate ?
-Ne le tuons pas tout de suite, dit Phantom. Attendons encore un peu. Pour le moment, fouille-le, matelot. »
Le pirate fouilla Walt, mais ne trouva pas le collier. Fou de rage, Phantom abattu le pirate.
A son réveil, Walt se trouvait dans les prisons de la ville, en compagnie d'autres détenus. Ils essayaient de prendre les clefs des cellules qu'un chien avait dans sa gueule.
« -Tu veux un bon os à moelle ?
-Viens par ici, sale clébard !
-Doucement, ne les lâches pas.
-Viens, mon petit, j'ai un bel os pour toi ! »
Une autre voix venait de la cellule voisine :
« -Vous pourrez faire ça tant que vous voudrez, le chien ne bougera pas d'un poil.
-Tu nous excuseras, mais on n'est pas tous résignés à la potence. »
Soudain, un pirate s'approcha des cellules, arracha de la gueule du chien les clefs, et ouvrit celle de l'autre prisonnier.
« -Capitaine Jack Sparrow, nous vous avons retrouvés. Vous disiez la vérité en disant que la ville était facile à piller.
-Ça m'arrive très souvent. Je comprend pas pourquoi ça t'étonne. »
Le capitaine se retourna et regarda les autres prisonniers qui le suppliait de les délivrer.
« -Désolé, répondit-il. J'organise une magnifique réception, mais vous n'êtes pas invités. »
Puis, il s'en alla s'en rien dire. Les autres prisonniers étaient abasourdis. Walt s'approcha de la porte de la cellule, essaya d'attraper celle voisine, dans l'espoir de récupérer la clé qui était toujours dedans, l'attrapa et ouvrit la porte sous les applaudissements des autres prisonniers.
Lorsqu'il fut sorti, la première chose que fit Walt était de chercher Mickey. Il craignait qu'il ne se fasse tuer, torturer, ou pire encore. Mais quand il le retrouva, il eu un choc. Devant lui, se trouvait sa souris, en compagnie d'autre pirates, en train de boire du rhum et de rigoler.
« -Ça, elle a du caractère, la petite, dit Mickey. »
A côté de lui, un tonneau se tenait debout. La tête d’une femme en sortait parfois.
« -Je vous le dis, continua-il, je n’aimerais pas me pavaner avec cette timide donzelle. Hé, hé, hé. Je suis prêt à partager, ah, ah !
-Mickey, demanda Walt, que fais-tu ?
-Oh, salut p'pa. Ça va ?
-Qu'est-ce qu'ils t-on fais, reprit-il ?
-Oh, rien du tout. Mais ils m'ont fait découvrir le rhum, et c'est bon.
-Tu sens l'alcool à plein nez ! Mais où-as tu trouver ses vêtements et ses bijoux ?
-Ben je les ais volés. Écoute, Walt, je me suis trouvé une place, ici. Je me plais bien et je m'amuse. Toi, t'as qu'à rentrer chez nous et m'envoyer une carte postale de temps en temps.
-Mais nous ne venons pas d'ici, Mickey ! Nous vivons dans une autre époque, et ce n'est pas dans les caraïbes au milieu de pirates ivrognes.
-Eh, ils sont sympas, ses gars-là. T'as pas le droit de les insulter sans les connaître, même si c'est vrai.
-Eh, Mick', il t'embête, ce gars, demanda un pirate ?
-Non, ça va. Ça vous dis on chante notre chanson ? »

« -Yo ho, Yo ho, A Pirate’s Life for Me ! »

Puis, Mickey brûla une maison encore habitée sous les yeux ébahis de Walt. Il ne pouvait pas y croire. Il s'en alla, doucement, en pleurant et en espérant que tout ceci n'était qu'un rêve.
Il s’assit ensuite par terre, et attendit, autour d'une ville en sang et en flammes. Il s'assoupit quelques minutes, et se réveilla ensuite entouré de cochons. Il fut réveillé par un pirate qui avait une jambe à terre et une autre sur une barque. Il avait en équilibre sur ces mains des dizaines d’objets. Walt vit sur le tas le collier magique qu'on lui avait volé plus tôt. Il marcha vers le pirate, et prit le collier. Le pirate perdit l'équilibre et tomba dans l'eau et tout les objets qu'il avait volés coulèrent.
« -Espèce de... »
Il se jeta sur Walt qui tomba à terre. Il répondit :
« -Vous pouvez me tuer, mon ami. Mais ne m'insultez pas.
-J'vais me gêner ! »
Il donna une gifle à Walt, puis lui enfonça son épée dans l'épaule. Il hurla de douleur, ce qui alerta Mickey. La souris découvrit la scène. Il reprit ses esprits, encore troublés par l'alcool, puis se rapprocha du pirate et lui en mit une. Le pirate s'évanouit. Mickey prit la main de Walt.
« -Désolé de t'avoir laissé tombé, papa.
-Je suis content que tu sois revenu, Mickey.
-Tu ne souffres pas trop ?
-Je penses que j'ai connu pire. Il n'a pas trop enfoncé l'épée. Mais regarde ce que j'ai retrouvé.
-Tu as le collier ? Parfait ! Partons vite d'ici. »
Une voix se fit ensuite entendre :
« -Ah ! Enfin, je commençais à me dire que je l'avais perdu, dit Phantom. Rendez-le moi.
-Jamais, répondit Walt ! Il lança le collier dans la barque qu'ils avaient empruntés plus tôt, et il monta dedans en compagnie de Mickey.
« -Poussez-vous, idiots !
-Qui es-tu pour oser donner des ordres à mes hommes, demanda le capitaine Jack Sparrow ?
-Celui qui va te tuer si tu ne m'obéis pas.
-La mort est une journée qui mérite d'être vécue. »
Un terrible combat débuta entre les pirates et Phantom. Le squelette du renoncer face au nombreux pirates, et disparu.
« Que cette journée reste à jamais celle où tu as failli capturer Walt Disney et Mickey Mouse, dit Walt en s'adressant à Phantom.
-Pourquoi as-tu dis ça, demanda Mickey ?
-L'idée me plaisait. »
Mais nos amis ne furent pas sorti d'affaire pour autant. La barque se dirigeait vers une zone de la ville où les pirates étaient devenus tellement ivres qu'ils tiraient n'importe où, sans être conscients qu'ils étaient entourés de tonneaux d'explosifs qui pouvaient exploser à tout instant.
« -Reculez ! Dégagez le pont ! Cria un pirate alcoolique.
-Aux avirons, bande de lavettes ! Hurla un autre.
-Qu'attends-tu pour utiliser le collier, demanda Walt ?
-Je ne comprends pas, répondit Mickey. Il ne fonctionne pas. »
Mickey retourna le collier, où il était écrit quelque chose :

« Made in China ».

« -Ce n'est pas le bon collier, remarqua Walt. Comment faire ? Nous allons mourir au milieu d'une fusillade mélangée à des explosifs. »
Soudain, à terre, un pirate ouvrit une porte. Walt reconnu le pirate qui lui avait volé son collier. Il dit :
-Eh, venez-voir, les gars. On a trouvé la salle du tréso... Ah ! »
Il fut touché par une balle. Mickey, qui avait entendu, courra vers le pirate pour voir s'il ne l'avait pas sur lui.
« -Où avez-vous mis le collier, demanda Walt ?
-Ben, j'l'ai mis avec le reste du magot, dit le malheureux avant de mourir. »
Walt et Mickey passèrent la porte et tombèrent sur un immense amas de joyaux, de pierres précieuses et autres vêtements. Ils se mirent à chercher le collier. A l'extérieur, un des pirates avait tiré une balle sur une traînée de poudre qui était relié à toute une armée de barils d’explosifs.
« -Reculez, avant que ça explose, ordonna un pirate ! »
Walt et Mickey doublèrent d'efforts. Mais l’explosion eu lieu, et la grotte commença à s'effondrer. A la dernière seconde, ils trouvèrent le collier dans un coffre. Ils l'actionnèrent, et partirent loin de ce monde.

A suivre...

Alors Steven51, le chapitre de Phantom Manor ou de Pirates des Caraïbes Question


[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Disney11

Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
Steven51

Steven51

Masculin
Âge : 23
Messages : 471
Localisation : Chalons-en-Champagne
Inscription : 30/04/2014

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Dim 19 Juil 2015 - 14:45

Une bonne suite comme d'habitude j'ai adoré le chapitre sur Pirates des Caraïbes, mais je préfère quand même le Chapitre de Phantom Manor surement parce que on étai dans l'univers du méchant Phantom. Et (personnellement j'aime plus le monde des esprit fantôme que les pirates ) donc ça doit être pour ça. Et Quel sera le prochain monde? impatient de le savoir:D bounce
En tout cas les reprise d'éléments des attractions sont très bien introduites dans l'histoire donc ça rajoute un vrai plus.


Prochaine visite à Disneyland Paris, le 13 Janvier.

Vous aurez surement reconnu ce qu'on appelle un ascenseur de service, il est toujours en état de marche et il vous attend... Nous vous invitons, si vous l'osez, à l'emprunter, car dans l'épisode de ce soir, vous êtes la vedette... et cet ascenseur conduit directement dans ...... LA QUATRIEME DIMENSION !
Revenir en haut Aller en bas
picsoufan

picsoufan

Masculin
Âge : 19
Messages : 655
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Dim 19 Juil 2015 - 19:50

Merci beaucoup Very Happy ! Ravi que le chapitre sur PM te plaise. Et voici le chapitre 10 :

Chapitre 10 : les Robinson (première partie) :

Ils arrivèrent dans un endroit sombre et humide. Il n’y avait aucun bruit, si ce n’était celui de gouttes d’eau tombant au sol. Plusieurs torches permettaient de voir plus clairement le chemin.
« -Ça doit être une galerie creusée. Ça se voit à sa forme. Montra Walt. »
Quand les yeux de Walt et Mickey s’habituèrent à l’obscurité, d’autres formes firent leurs apparitions : des racines gigantesques ! Elles se trouvaient au-dessus de la galerie, et s’étalaient sur des dizaines de mètres.
« -Qui dit racines géantes dit forcément arbre géant. Tu crois que les galeries ont étés creusés exprès sous un arbre géant ? Demanda Mickey.
-Possible, mais un arbre géant, ça me dit quelque chose, mais je ne sais plus quoi. Répondit Walt.
-Ne perdons pas de temps, il faut trouver la sortie. Allons-y ! »
Nos amis commencèrent à courir pour trouver la sortie. Ils tournèrent dans les dédales et les recoins de ce labyrinthe sous-terrain. Un peu plus tard, ils se retrouvèrent exactement à l’endroit où ils étaient arrivés.
« -Je n’en peux plus. On ne trouve rien ! Exclama Mickey. Tous ces chemins se ressemblent. Le labyrinthe du Pays des Contes de Fées était mieux.
-Il faudrait que… »
Walt n’eut pas le temps de finir sa phrase, car des bruits de pas se firent entendre. Un souffle s’approcha, puis une voix masculine se fit entendre.
« -Qui êtes-vous ? Que venez-vous faire ici ? Hurla la voix.
-Heu, bonjour monsieur, nous sommes perdus, et nous cherchons la sortie.
-Oh, des visiteurs, soyez les bienvenus. »
Un homme barbu et sale apparut de derrière un recoin. Il était armé d’une lance, mais semblait amical.
« -Qui êtes-vous ? Demandèrent en même temps l’homme et Walt Disney.
-Vous êtes les secours, demanda l’homme ?
-Non, nous sommes des voyageurs, et nous avons atterri dans cette caverne. Et vous, qui êtes-vous ? Répondit et demanda Walt.
-Je m’appelle Franz Robinson. Bienvenue sous la cabane des Robinson !
-Heureux de vous rencontrer, monsieur Franz. Savez-vous où est la sortie ?
-Oui, évidement, j’habite ici. Enfin, plus précisément dans l’arbre au-dessus.
-Vous vivez dans l’arbre avec les immenses racines ?
-Oui. Moi, mes trois fils et ma femme avons choisi cet arbre pour y habiter, car nous avons une vue sur tout ce qu’il y a sur l’île, et parce que nous avons de la place pour tout le monde. Venez, il faut prendre à gauche, puis à droite, puis deux fois à gauche, on longe le mur jusqu’à l’intersection, trois fois à droite puis à gauche, on tourne à 154, 8° et on continue tout droit, et on est sorti.
-Vous connaissez cet endroit comme votre poche. Mais à quoi servent ces souterrains ?
-C’est très simple : nous appelons cet endroit le ventre de la terre. La fraîcheur naturelle de ces caves nous permet de conserver nos provisions à l’abri de la chaleur tropicale. De plus, en cas de danger, elles constituent un refuge idéal. Oh, mais vous êtes blessé !
-Oh, oui. Nous avons rencontré des pirates et j’ai été touché à l’épaule.
-Ne vous en faîtes pas. Sur l’arbre, nous vous soignerons. Comment vous appelez vous ?
-Walt Disney, monsieur Robinson. »
Ils arrivèrent enfin à sortir du « ventre de la terre ». Dehors, ils virent un magnifique panorama. Une jungle immense s’étendait à perte de vue. Des cris d’animaux sauvages se firent entendre. En se retournant, un arbre plus que gigantesque montait à des dizaines de mètres du sol. Des milliers de branches et encore plus de feuilles camouflaient une cabane construite par l’homme.
« -Elle est belle, hein ? Demanda Franz.
-Elle est magnifique ! Répondit Walt. Qui pourrait croire qu’une cabane est bâtie sur cet arbre. Mais pourquoi avez-vous construit une cabane ?
-Ma tendre épouse, mes trois garçons et moi-même avons échoué le 17 Juillet de l’an 1805 sur cette île, seuls rescapés d’un tragique naufrage. Avec cet arbre et les restes de l’épave, nous avons construits un abri sûr et commode. Récupération et ingéniosité pourvoient à notre confort quotidien. Mais pour nous, connus autrefois sous le nom des Robinson, la vie demeure précaire. Aussi, est-ce pour cela, que nous nous remettons entre les mains du Seigneur.
Franz Robinson emmena Walt et Mickey de l’autre côté de l’arbre, près de la mer. Sur la rive, se trouvaient les restes d’un bateau. Le vent soufflait dans les voiles déchirés, et plusieurs éléments du bateau étaient enlevés.
« -Ici reposent les restes de notre infortuné navire. Malmené durant plusieurs jours par la tempête, le navire repose maintenant dans cette crique. Jamais plus il ne voguera. Son bois et ses matériaux nous ont permis de nous construire un abri paisible. »
Puis, ils montèrent sur l’arbre grâce à un escalier fait avec le bois de l’arbre. Déjà, la hauteur commençait à se faire sentir. Un bruit de casserole se fit entendre. Après plusieurs marches, Walt et Mickey virent une petite cuisine. Une femme manipulait plusieurs ustensiles pour préparer le dîner.
« -Bonsoir chérie. Dit Franz.
-Bonsoir, mon amour répondit la femme, qui n’était autre que la femme de Franz. Qui sont ces gens ? Les secours ?
-Non, chérie. Ce sont d’autres naufragés. Je les ai trouvés dans le ventre de la terre. Au fait, voilà de quoi préparer le dîner.
-C’est la cuisine, ici ? Demanda Mickey.
-Notre cuisine et notre salle à manger. Nous avons l’eau courante grâce à une roue, une cheminée et un four en roche volcanique, des ustensiles de cuisine sauvés du naufrage et d’autres que nous avons fabriqués nous-mêmes. Les fruits de la nature ainsi que les plats de ma bienveillante épouse pourvoient amplement à nos besoins. Chérie, je vais conduire monsieur Walt dans la chambre, car il s’est blessé.
-Vous avez des médicaments ?
-Oui. Ils ont été eux aussi sauvés du naufrage. Venez. »
Ils continuèrent de grimper dans l’arbre, où le sol s’éloignait de plus en plus, pour arriver à l’un des meilleurs points de vus de la cabane. Un fleuve se fit rapidement voir. Un télescope sauvé du naufrage permettait d’avoir une plus belle vue encore.
« -C’est un poste d’observation, demandèrent Walt et Mickey ?
-Tout à fait, répondit Franz. C’est ici que nous venons souvent contempler notre petit monde. L’aventure nous fait signe… Chaque son résonne comme un appel de cette jungle mystérieuse traversée par son fleuve… Chaque paysage est pour nous une invitation permanente à la découverte. »
Mickey prit le télescope et vit en bas de l’arbre deux ponts. L’un se trouvait au sol, et l’un plus en hauteur. Ils se dirigeaient tous les deux vers la rive, et plus précisément dans les grottes de la petite colline.
« -Qu’est-ce qu’il y a dans les grottes, là-bas ? Demanda-il.
-Elles ont étés creusés par des pirates, sans doute, car un trésor se trouve à l’intérieur, répondit Franz.
-Pourquoi n’êtes-vous pas encore aller le chercher, demanda Walt ?
-Un squelette de pirates garde le trésor, et je n'ai pas envie de contrarier des esprits. Mais il n’a pas d’importance, car je ne vois pas comment le dépenser sur cette île. »
Ils continuèrent de monter pour arriver au point culminant de la cabane, où une bibliothèque se trouvait. Au milieu, se trouvait un garçon qui lisait un livre.
« -Bonjour Fritz. Dit Franz.
-Oh, bonjour papa. Répondit l’enfant. Qui sont ces gens ? Demanda-il.
-Ce sont d’autres naufragés. Que lis-tu ?
-Je lis un livre sur la cité perdu d’Eldorado. C’est passionnant.
-Voyez-vous, mes amis, tous ces beaux livres, vivants témoins des idées et des réalisations de l’homme, furent sauvés du naufrage. Ainsi, sommes-nous à jamais assurés de nourrir notre âme et notre esprit. »
Ils continuèrent à tourner autour de l’arbre, et un bruit d’orgue se fit entendre. Effectivement, un autre garçon jouait de cet instrument mélodieux.
« -Lui, c’est Ernst, reprit Franz. Il joue de l’orgue que nous avons également sauvé du naufrage.
-J’ai une question, demanda Walt, en combien de temps avez-vous réalisé cette cabane ?
-Nous l’avons achevée le 16 Octobre 1805, donc sa construction a pris environ trois mois et demi. Notre volonté, notre patience et notre ingéniosité ont su façonner au milieu de ces branches, la demeure la plus sûre et la plus charmante du monde. Que Dieu bénisse cette maison ! »
Les marches descendirent et donc conduisait à l’étage inférieur. A cet étage, une chambre se trouvait. Elle avait un lit, quelques étagères et une chaise.
« -C’est ici qu’avant de nous retirer pour la nuit, nous offrons à Dieu notre prière. D’ailleurs, vous pourrez vous reposez ici, monsieur Walt. Je vais chercher les médicaments et les bandages et je reviens. »
En attendant, Walt et Mickey voulurent voir le reste de la cabane, car il restait un étage en dessous. Ils descendirent et virent une chambre d’enfant. Trois lits étaient alignés. Sur l’un de ces lits, un autre garçon dormait. Une boîte à musique jouait un air tranquille et reposant.
Une voix fit sursauter nos deux héros. Franz était revenu et les avait surpris.
« -C’est Francis. Mon dernier fils. Nous avons terminés la chambre des enfants le jour du premier anniversaire du naufrage, la 17 Juillet 1806. Venez, vous devez vous reposer. »
Walt retourna dans la chambre où il s'endormit quelques minutes. Il fut dérangé par un cri qui venait de l'étage inférieur. Quand il ouvrit les yeux, il vit l'arbre en feu. Il couru à travers la cabane pour retrouver Mickey. En arrivant dans la cuisine, Walt s'immobilisa de frayeur. Plusieurs corps couverts de sang étaient au sol. Il reconnu Jules Verne, Franz, Merlin, Sally Shine, Mélanie Ravenswood et d'autres amis qu'il avait croisé durant son aventure. Puis il vit sur la table le corps de Mickey, à côté du Phantom plongeant ses dents dans la chair de la souris.

A suivre...


[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Disney11

Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
Steven51

Steven51

Masculin
Âge : 23
Messages : 471
Localisation : Chalons-en-Champagne
Inscription : 30/04/2014

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Dim 19 Juil 2015 - 23:09

Une suite tranquille , mais quel rebondissement je ne m'y attendait pas impatient de voir la suite Very Happy


Prochaine visite à Disneyland Paris, le 13 Janvier.

Vous aurez surement reconnu ce qu'on appelle un ascenseur de service, il est toujours en état de marche et il vous attend... Nous vous invitons, si vous l'osez, à l'emprunter, car dans l'épisode de ce soir, vous êtes la vedette... et cet ascenseur conduit directement dans ...... LA QUATRIEME DIMENSION !
Revenir en haut Aller en bas
abc@Disney

abc@Disney

Masculin
Âge : 35
Messages : 1848
Localisation : Storybrooke
Inscription : 23/02/2008

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Lun 20 Juil 2015 - 9:07

J'ai lu l'histoire depuis le début et je reste scotché. J'ai hâte de lire la suite ! Mon imagination s'emballe et j'adore ça ! Very Happy


[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 D23_lo10
Et peut-être qu'un jour, mon rêve deviendra vrai...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Disney-Mania-Productions-15966699412419
picsoufan

picsoufan

Masculin
Âge : 19
Messages : 655
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Lun 20 Juil 2015 - 11:30

Chapitre 10 : les Robinson (deuxième partie) :

Le squelette se retourna vers Walt, le regarda la bouche couverte de sang. Il commença à rire, puis s'avança vers l'artiste, qui essaya de s'enfuir, mais ses jambes étaient retenus par des bras squelettiques. Le Phantom arracha le cœur de Walt, qui se réveilla en sueur. Ce n'était heureusement qu'un rêve. Le rire diabolique du squelette hanta encore sa tête quelques minutes. Il alla dans la salle à manger où se trouvait déjà Mickey et la famille Robinson. Des fruits de mer se trouvaient sur la table. Le dîner commença et tout le monde mangea à sa faim. Walt demanda à Franz :
« -Comment s’appelle cette île ?
-Moi et ma femme l’avons appelé « Adventure Isle » en l’honneur à l’aventure. »
Walt er Mickey sursautèrent. Franz demanda: 
« -Vous allez bien ?
-Euh, oui, très bien. Répondit Walt. »
Mickey s’approcha de l’oreille de Walt et chuchota :
« -Adventure Isle, ce n’est pas l’île que la voyante nous a dit de trouver ?
-Si, chuchota Walt. Donc, nous devons trouver sur l’île un temple où nous pourrons remettre le collier afin de rentrer chez nous. »
Walt demanda donc à Franz :
« -Est-ce que par hasard, il y aurait un temple caché dans la jungle ?
-Je crois que non. La seule chose intéressante que nous avons vue est un immense rocher en forme de crâne. Nous l’avons appelé « Skull Rock ». »
Walt et Mickey chuchotèrent de nouveau :
« -La voyante nous a aussi dit « Mais faites attention à la carcasse rocheuse, même si les apparences sont trompeuses ». Ça colle, non ? Chuchota Mickey.
-Tout à fait. Je vais demander à Franz si on peut aller visiter la jungle, demain. »
Le lendemain, Franz donna rendez-vous à nos héros au pied de l’arbre. Quand Walt et Mickey arrivèrent, ils traversèrent le pont et arrivèrent sur l’île. Ils dépassèrent la colline nommée « Spyglass Hill ». Dedans, Mickey ne pût s’empêcher de regarder le trésor que l’on pouvait voir de l’autre côté d’un petit mur. Sur le squelette qui gardait le trésor, un nom était écrit : « Capitaine Flint ».
« -Vous savez, dit Robinson, avant nous sur l’île, vivait un autre naufragé. Il vivait dans ses grottes. Je le sais, car il a laissé un mot qui disait que ses grottes lui appartenaient.
-Comment s’appelait ce naufragé ? Demanda Mickey.
-Un certain Ben Gunn, je crois. »
Soudain, un coup de canon retentit au loin.
« -Des pirates ! Dit Franz Robinson.
-Comment le savez-vous ? Demanda Mickey.
-Disons que les seules personnes qui nous ont approchés depuis que nous sommes sur cette île sont les pirates. Je dois rentrer à la cabane. Je vais vous dire quoi faire. Sortez des grottes et allez devant les Freebooter Falls. Vous les reconnaîtrez car ce sont les seules chutes d’eaux à se jeter dans le Doubloon Lagoon. Vous verrez une barque. Montez dedans et suivez le fleuve Jungle Cruise. Maintenant, partez !
-Je ne sais pas comment vous remerciez, monsieur Robinson. Dit Walt.
-Vous n’avez pas à nous remercier, partez ! »
Walt prit Mickey par la main et courut comme Franz le lui avait demandé. Ils arrivèrent devant les Freebooter Falls et montèrent dans la barque. Les courants firent avancer la barque. Plus elle avançait et plus la cabane des Robinson s’éclipsait entre les arbres.
« -J’espère qu’il n’arrivera rien à la famille de Franz, dit Mickey.
-Ne t’en fais pas, rassura Walt. Ils sont débrouillards, ils s’en sortiront. Maintenant, reprit-il, nous devons trouver le temple.
-Admirons les paysages, en attendant. »
C’est vrai que des paysages magnifiques défilèrent devant les yeux de nos deux explorateurs. Ils passèrent sous des chutes majestueuses, dans une forêt tropicale à couper le souffle, et près d'animaux sauvages qui ne prêtaient même pas attention aux deux intrus. Ce qui était amusant, c'était de voir les animaux dans leurs milieux naturels : un troupeau d'éléphants qui prenaient une douche avec leurs trompes, des singes qui s’amusaient à sauter de liane en liane, des girafes accompagnées de buffles et de zèbres broutant tranquillement sous le regard d'une bande de lions prêts à sauter, des hippopotames sortants de l'eau avec des piranhas, et même une tribu de cannibales que nos amis préférèrent évités.
Et enfin, la rivière toucha à sa fin devant les restes d’un étrange bateau encore en bon état. Il avait les voiles repliées, une coque rouge et noire et sur la proue une sirène. Un nom était encore visible sur le bateau : Black Pearl. Walt et Mickey descendirent et allèrent voir le bateau de plus près.
« -Black Pearl, ce n’est pas le nom du bateau pirate que l’on a vu pendant notre voyage au XVIIème siècle ? Demanda Mickey.
-Si, répondit Walt. Le plus intriguant, c’est ça. »
Walt fit signe à Mickey de se retourner et ils tombèrent sur un énorme crâne… en pierre. En effet, Mère Nature aime bien jouer des tours aux gens. Elle a donc choisi de sculpter la roche en crâne, d’où son surnom de « Skull Rock ». A l’intérieur, on distinguait clairement des galeries et des pièces au fond de l’eau.
« -La nuit tombe, Mickey. Mieux vaut aller dormir dans le Black Pearl. »
Une passerelle permettait de monter dans le bateau. Ils grimpèrent dessus et arrivèrent sur le pont. Le bateau était vide et en désordre. On distinguait encore les différents détails du navire, comme une tête de mort derrière le gouvernail. Walt cacha le collier dans un tonneau, puis ils allèrent dans la cale pour dormir. Mais juste avant, Mickey demanda à Walt :
« -Comment crois-tu que le Black Pearl est arrivé jusqu’ici ?
-A l’époque, la rivière devait être plus profonde, et un navire pouvait passer. Mais quand il est arrivé ici, il s’est retrouvé piégé à cause du manque d’eau. Enfin, je pense. »
Une pleine lune se leva, laissant apparaître une ombre familière : le Phantom. Sa silhouette maléfique se dressait au sommet du Skull Rock accompagnée par des dizaines d’ombres, encore moins accueillantes que celle du squelette diabolique. Elles arrivaient des alentours de la carcasse rocheuse, et se dirigeaient vers le bateau pirate. Pendant ce temps, dans la cale, Mickey n’arrivait pas à trouver le sommeil. Il alla sur le pont et vit des dizaines de squelettes de pirates ! Ils étaient encore plus terrifiants que quand ils avaient de la peau sur les os. Mickey alla prévenir Walt de ce qu’il se passait au-dessus. Walt se réveilla et entendit la voix du Phantom.
« -Pirates, revenez à la vie, pour que ma vengeance puisse payer. Tuez la souris et l’homme. Si vous réussissez, vous pourrez envahir les sept mers. »
Walt prit Excalibur et monta sur le pont pour se battre. Il avait appris la défense à l’épée lorsqu’il avait tourné L’Ile au Trésor. Les coups de lames tranchantes qui s’entrecroisaient résonnèrent dans toute la jungle. Il prit le premier squelette venu et commença à se battre. Après plusieurs coups, Walt fit trébucher le squelette et en profita pour lui prendre la tête. Il la jeta par-dessus bord et le reste du corps tomba aussi à l’eau. Je parie que vous n’avez jamais vu ou entendu dire que Walt Disney s’était battu à l’épée.
Plusieurs squelettes de pirates plus tard, Walt fût déconcentré par un cri d’effroi. Il se retourna et vit le Phantom avec Mickey sur son dos. Son rire diabolique ne fit que rendre l’instant plus dramatique. Hélas, un pirate en profita pour assommer Walt. Il s’évanouit. Le cauchemar qu’il avait fait à la cabane se répéta. Il lutta pour sortir de son mauvais rêve et se réveilla.

A suivre...


[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Disney11

Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
picsoufan

picsoufan

Masculin
Âge : 19
Messages : 655
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Mar 21 Juil 2015 - 13:30

Chapitre 11 : Un nouvel allié :

A son réveil, Walt découvrit qu’il était seul sur le pont. Un silence de mort régnait sur la jungle perdue. Seul le bruit de la rivière se faisait entendre. L’aube se levait et la douleur de Walt à son épaule reprit. Il trouva une feuille par terre. Il était écrit avec du sang :

« Rends-moi mon collier ou ton ami périra »

Mais où devait-il se rendre ? Le bateau était désert, et la passerelle pour aller sur l’île avait été enlevée. Walt voulu sauter, mais un crocodile qui faisait tic-tac avec son ventre se trouvait dans l'eau, prêt à attaquer. Mais Walt avait plus d’un tour dans son sac. Il prit les cordages du navire, les lança sur l’un des mâts, et s’en servit comme une liane pour atteindre le rivage. Il n'oublia pas de reprendre le collier. Mais la douleur de son épaule amplifia. Il dût ralentir pour éviter de faire encore évoluer la blessure. Il continua à marcher dans la jungle pour voir si le Phantom s’y trouvait. Bien des traces de pas étaient au sol, mais jamais celle d’un homme, d’une botte ou d’un squelette. Quelque chose de plus intriguant attira l’attention de Walt, et à proximité du Black Pearl : un fort Espagnol. Et pas n’importe lequel. Exactement le même que celui que Walt et Mickey avaient vu lors de leur voyage dans le temps au New Orleans Square. Comment ? Pourquoi ? Ces questions hantaient l’esprit de Walt. Le fort couvert de verdure et d’arbres était en mauvais état, mais semblait accessible à pied. C’est pourquoi Walt alla voir Phantom n'était pas à proximité du fort.
Effectivement, des empreintes de bottes étaient visibles dans la boue. Elles entraient dans le triste bâtiment à moitié détruit. Walt les suivi. Des couloirs sombres et humides débouchaient sur la ville où les cocotiers et les éboulements avaient gâchés la vue. Les lieux que Walt visitaient étaient exactement les mêmes que dans ses souvenirs. Il arriva dans la prison, où les squelettes des derniers prisonniers reposaient. Au moment où Walt sortait de la prison pour inspecter le reste de la ville, une voix vint d’une des cellules :
« -Tu peux chercher n’importe qui ici, y’a que moi. »
Walt se retourna et vit dans l’ombre de la cellule une forme familière. Pas celle du Phantom, mais celle d’un pirate. C’était la voix d’un des prisonniers que Walt avait vu lors de son voyage dans le temps. Il se souvint du nom.
« -Vous êtes Jack Sparrow, n’est-ce pas ? Demanda Walt.
-Non. Répondit l’homme.
-Je suis sûr que votre voix correspond à celle du pirate Jack Sparrow. Je vous ai entendu le dire, le jour où les pirates ont attaqués ce fort.
-Écoutez, je ne suis pas Jack Sparrow.
-Mais alors, qui êtes-vous ?
-Je suis le Capitaine Jack Sparrow. Pas Jack Sparrow. Que venez-vous faire ici ?
-Je suis à la recherche d’un homme squelette.
-Dans la ville, je suis le seul.
-Comment ça ?
-Vous ne croyez quand même pas que je suis encore là parce que je m’ennuie ? Je suis immortel.
-Comment cela se fait-il ?
-Vous êtes bavard, hein ? C’est très simple : Il y a plusieurs siècles, j’ai été emprisonné ici, à Port Royal, mais mon équipage a réussi à venir à mon secours…
-Et à détruire la ville par la même occasion.
-C’est pas ma faute ! Ils ont bus et sont morts, mais j’ai réussi à m’enfuir.
-En laissant mourir votre équipage. Vous êtes un traître.
-Je n’ai pas fini ! Port Royal était détruit, mais le Pearl aussi. J'ai donc chercher un autre navire. A la place, j'ai trouvé un homme qui disait pouvoir me rendre mon navire et mon équipage. En échange, je devais lui servir pour une expérience. J'ai accepté inconsciemment. Pour en finir avec cette histoire, j'ai directement servi ses expériences. C'était en fait un sorcier. Il cherchait une formule capable de rendre quiconque immortel, comme lui, il a dit. Il m'a donné une pièce d'or qu'il n'avait jamais touché. En la touchant, j'ai ressenti une sensation bizarre. Puis, j'ai reconnu cette pièce. Elle faisait parti d'un trésor maudit qui rend immortel, mais incapable de satisfaire les besoins naturels. Ma forme réelle de cadavre ambulant est alors visible avec la lumière de la Lune. Ayant touché la pièce, la malédiction ne peut se rompre qu'en faisant un petit don du sang sur l'île de la Muerta. Mais j'ai perdu le seul compas au monde permettant de retrouver la direction de l'île.
-Mais pourquoi d’autres pirates sont redevenus des squelettes ?
-Vous ne vous arrêtez jamais ? Effectivement, j'ai récupéré mon navire et mon équipage, mais à quel prix ? Il m'a ramené le navire sur les récifs de Port Royal, qui s'était entre temps changé en jungle, me demandez pas pourquoi, c'est pour les besoins de l'histoire, et il m'a ramené mon équipage avec chacun une pièce maudite. Puis il a aspiré un truc au fond d'eux. Maintenant, tout mon équipage et moi-même devront faire tout ce qu’il dira. Et ça fait trois siècles au bas mot que ça dure.
-Vous n’avez jamais essayé de vous enfuir ?
-J’ai essayé, mais quand « le boss » s’en aperçoit, c’est très douloureux.
-Mais pourquoi a-t-il voulu toutes ses âmes ?
-Je l’ai une fois entendu parler à une personne, mais je n’ai pas vu qui. Il disait que quand il aurait 1000 âmes, il pourrait enfin détruire tous les mondes. Il a aussi dit qu’il n’en avait que 999. »
Après ces mots, Walt compris presque tout ce qui se passait. Le Phantom voulait le collier pour pouvoir voyager dans les mondes et pouvoir les détruire. Et comme il ne lui manquait plus qu’une âme, il voulait la sienne. Il avait pris plus de 700 âmes à Phantom Manor, une centaine avec les pirates des Caraïbes, 3 dans la tour de la terreur, et d’autres encore.
« -Et toi, pourquoi es-tu enfermé dans cette cellule ?
-J’ai refusé de l’écouter, et comme je suis maudit, il m’a enfermé dans cette cellule qui résiste aux êtres maudits.
-Si je te libère, tu promets de m’accompagner jusqu’au Phantom ?
-Promis ! Je sais que sa cachette se trouve dans un temple. »
En quelques instants, Walt ouvrit la cellule de Jack... euh pardon, du Capitaine Jack Sparrow.
« -Comment avez-vous fait ?
-C’est simple : j’ai trouvé près du squelette de chien les clefs.
-Quelle merveilleuse idée ! J’ai bien fait d’y penser, hein ?
-Maintenant, le moment est venu où vous pouvez enfin agir avec honneur.
-Je les adore, ces moments. Je les salues de la main quand je les vois passer !»
Walt regarda Jack avec un drôle d'air. Le pirate sorti prudemment pour voir si c’était un piège, et finalement, serra la main de Walt. Il indiqua la route à Walt qui le suivit. Ils sortirent de la ville, mais une dizaine de pirates les attendaient à l’extérieur. Jack indiqua la direction du temple à Walt et s'occupa des pirates. Des traces de pas se trouvaient au sol. Il les suivit et tomba sur les ruines d’un temple immense.

Le combat final contre Phantom approche. A suivre...


[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Disney11

Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
picsoufan

picsoufan

Masculin
Âge : 19
Messages : 655
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Mer 22 Juil 2015 - 16:35

Chapitre 12 : le Temple du Péril (première partie) :

Ce temple majestueux était envahi par une végétation humide. Sans doute en l’honneur d’un dieu. Il était entouré de rails et d’équipements d’archéologues. Plusieurs écriteaux indiquaient que le site était souvent visité, car les panneaux disaient : « Aujourd’hui : dernière visite au site archéologique 18H 00. Bonne chance. ». L’entrée du temple était en bois et passait par plusieurs tentes. Une de principales tentes attira l’attention de Walt, à cause d’un journal de bord posé à côté d’un chapeau et d’un fouet. Il y avait écrit :

« Les fouilles commencèrent sur une colline dans la jungle indienne. J’y trouvai des vestiges prouvant que notre interprétation de la légende nous avait menés au bon endroit. Mon ami le professeur Arnold envoya du matériel afin de construire un véritable réseau ferroviaire souterrain pour faciliter l’extraction. A force de creuser la colline, cette dernière révéla le temple du péril, dédié au dieu Shiva.

Moi et mon équipe dégagèrent complètement les bâtiments et le spectacle qui s’offrît finalement à nous fût complètement surréaliste : les rails du réseau ferroviaire serpentaient dans les ruines. Nous travaillions à un bon rythme, mais, une nuit, un grand tremblement de terre frappa. Nous découvrions le lendemain que la force du tremblement avait disloqué les rails qui serpentaient dans les ruines du temple, jusqu’à créer un looping. Hélas, d’autres étranges événements ont fait fuir mon équipe. Ils disaient avoir vu le dieu Shiva en personne disant tuer quiconque resterait ici. Je n’ai pas fui en l’honneur de la science.

Mais, les risques d’éboulement ont dû interrompre mes fouilles. Je ne sais pas si je reviendrais un jour, mais, j’ai vécu plein d’aventures.

Indiana Jones, 1939 ».

Walt comprit que le dieu Shiva qui était apparu à l’équipe n’était autre que le Phantom qui voulait garder le temple pour lui.
« -Je sais qu’il veut détruire les mondes, mais pour quelle raison, se demanda Walt ? »
Il entendît ensuite des cris de souris dans le temple, ceux de Mickey. Walt se précipita dans le temple, monta les marches abîmés et vit une gare pour les wagons et Mickey, ligoté à un poteau à côté du Phantom en train de rire méchamment. Walt allait descendre doucement les escaliers pour aller dans la gare et surprendre le Phantom, mais hélas, il trébucha sur la queue d'un tigre qui dormait dans les escaliers. Le Phantom le vit.
« -Eh, Eh... Que le monde est petit, murmura Walt.
-Que les esprits se déchaînent ! 
-Obligé ? »
Un tremblement de terre retentit, la terre se déchira et fit apparaître une rivière de magma autour du temple du péril. Le Phantom prit alors Mickey sur son dos et monta dans un wagon qui se trouvait sur les rails. Il démarra et commença à aller dans le temple. Walt prit un autre wagon, monta dedans et une course poursuite dans les ruines commença. Les deux wagonnets montèrent dans le temple en essayant d’aller plus vite. Walt, au point culminant du temple, décrocha le second wagon qu'il traînait pour gagner de la vitesse.
Mais Walt et Phantom avaient oubliés que les freins ne marchaient plus. La descente arriva et les deux véhicules allèrent à une vitesse phénoménale. Mais le Phantom ne s’avoua pas vaincu. Avec de la magie noire, il fit changer le circuit en tournant l'aiguillage. Il le fit tourner juste au moment où son wagon passa. Le wagon de Walt prit le chemin le plus dangereux et long, pendant que celui du Phantom prenait le chemin le plus court pour arriver à la gare et s’enfuir. La ligne de Walt était la plus dangereuse, car elle n’était pas encore terminée. Son wagon arriva dans le dernier virage avant la fin, qui se trouvait après le looping. Le wagon fit un vol plané dans le ciel et, par chance, tomba sur d’autres rails situés plus bas.
Le wagon de Walt était tombé juste devant celui du Phantom. Ils arrivèrent à la gare, et le Phantom entra dans une colère folle, comme il n’en a jamais eu. Il prit Mickey par la main et il le tenu par-dessus la rivière de magma. Il parla à Walt :
« -Comment peux-tu être encore en vie ? Depuis ToonTown, je fais tout pour te tuer, toi et le rat que j’ai dans ma main.
-Je suis une souris, pas un rat, rétorqua Mickey.
-Peu importe ! J’invoque les forces les plus noires et les plus obscures pour rien.
-Je sais que tu veux détruire les mondes. Le coup de l’ascenseur au Hollywood Tower Hotel, les ennuis qu’on a eu dans le pays des contes de fées, l'attaque dans l'espace, Phantom Manor, le voyage au temps des pirates et justement les pirates qui ont capturés Mickey, c’était toi, hein ?
-Oui, c’était moi. J’étais prêt à tout pour récupérer mon bien.
-Pas avant de m’avoir expliqué. Dis moi ce que tu cherches à faire.
-Très bien. Je m’appelle Yensid. Autrefois, j’étais un des magiciens les plus connus. Ma sagesse était aussi grande que ma magie. Puis un jour, mon apprenti a utilisé pendant mon absence mon chapeau magique pour transformer un balai en esclave pour faire sa propre tache. Mais la magie qu’il avait invoquée était trop grande, et les balais se sont multipliés. J'ai entendu du bruit, et me suis rué pour voir ce qui se passait. Le pays entier était sous l'eau et plus rien n’arrêtait les balais. Je pût stopper les ravages causés, et mon apprenti me rendit le chapeau, qui fût endommagé à cause de l’eau et de tous les pouvoirs utilisés. Lorsque je l’ai réutilisé, les dommages commis dessus ont fait changés la nature du chapeau magique. Il a été déréglé, et au lieu de faire le bien, il commença à faire le mal. Il me fit aussi changer. J’étais vieux et souffrant, mais le chapeau m’a donné une deuxième jeunesse. Alors j’ai laissé tomber ma tunique bleue pour des habits mauves. Puis, j’ai conclu un pacte avec mes amis de l’au-delà. En échange de mille âmes, j’aurais le pouvoir de régner sur toutes les dimensions et mondes.
-Et qui est cet apprenti ? Même si je crois avoir ma réponse.
-Mon apprenti avait disparu. Je n'ai pas appris son identité, du moins, pas avant très longtemps. Son nom est Mickey Mouse, la souris.
-Mais comment as-tu pu voler l’âme de gens vivant il y a des siècles de cela ?
-J’ai créé plusieurs colliers magiques et chacun a un pouvoir différent. Celui que je veux est la dernière chose que j’ai créé avec l’aide du chapeau magique. Il a été créer pour voyager à travers les mondes. Il est le plus puissant de mes colliers grâce à son puissant diamant incrusté à l'intérieur. Je l'ai perdu lorsqu’un orage a éclaté, ainsi que le chapeau magique. Un éclair avait frappé le chapeau, ce qui actionna le collier et l'emporta n’importe où.
-Sans doute chez moi ! C’est là que j’ai trouvé le collier et le chapeau magique, expliqua Mickey.
-Le second, je l'ai créer grâce aux pouvoirs de Leota. Sa fonction est de voler les âmes. Je l’ai offert à Mélanie, pour avoir plus de 700 âmes. Le dernier, je l’ai gardé pour me promener dans les dimensions, mais sans la puissance du chapeau magique, je ne pouvais l'utiliser pour détruire les mondes sans le détruire lui-même. Un jour, il s’est mis à s’agiter. Cela voulait dire qu’un autre collier avait été activé. Et quelle coïncidence de retrouver une certaine souris. Revenons-en au fait : tu me donnes le collier, je te rends la souris.
Walt hésita longuement, et finit par dire oui. Il lança le collier au Phantom, qui délivra Mickey. Il rejoignit Walt et le Phantom contempla le collier.
« -Finalement, s’était plutôt facile. Oups ! J’ai oublié un léger détail. Je n’ai jamais dit que vous deviez rester en vie. J’ai le collier, mais la dernière âme, je ne l’ai pas encore.
-Si tu veux une âme, ne prends pas celle de mon père. Dit Mickey en s’avançant vers lui. Ce sera la mienne.
-Désolé, petite souris, mais un toon n’a pas une véritable âme. Tu n’es qu’un bout de papier en 3D, rien de plus.
-Tu ne peux pas essayer de redevenir gentil, demanda Walt ?
-Et pourquoi le devrais-je ? Je me sens bien, comme je suis maintenant. Je ne suis plus un stupide vieillard. Je suis Phantom, le sorcier le plus puissant de l'Univers ! Et je vais te tuer.
-Pourquoi ?
-Mais pourquoi ne pas nous avoir tuer dès le début ?
-Vois-tu, tant que toi et ta souris étaient les possesseurs du collier, je ne pouvais m'en emparer, ni vous tuer de suite sans détruire le collier en même temps. Il fallait que je trouve un autre de moyen de vous éliminer. Les pirates, les fantômes, les cartes du labyrinthe, toutes ces personnes ont lamentablement échoué. Mais maintenant, ça va être un jeu d'enfant ! »
Yensid s'apprêta à lancer une boule de feu sur Walt , quand Mickey fonça sur lui, et lui arracha le collier de la main. Il s’apprêtait à s'enfuir, mais il fut secoué et transporté dans un autre endroit très sombre. A travers le brouillard, Mickey avait des visions. Des gens s'avançaient vers lui.
« -Si tu n'avais pas été là, le Pays des Contes de Fées ne serait pas détruit, dit Merlin.
-Mon mariage a été gâché par ta faute, hurla Mélanie.
-Mon équipage est mort à cause de toi, cria Jack Sparrow !
-Main Street est en ruine car tu étais-là, dirent les habitants de la rue.
-Un hôtel est abandonné parce que tu t'y trouvais, chuchota un groom.
-Je serais plus heureuse sans toi, cria Minnie. »
Mickey s'écroula par terre à cause de ces visions. Phantom apparu derrière lui sans qu'il s'en aperçoive, un seau rempli de Trempette à la main. Au moment où il s'apprêtait à le lancer sur Mickey, Walt le poussa et récupéra le collier. La Trempette tomba sur la tête du Phantom, qui hurla de douleur. Son visage n'était plus qu'un crâne humain. Il fit également apparaître Walt dans un autre endroit.
Cet endroit était particulier : c'était un Royaume Enchanté. Autour de Walt, des centaines de gens se dirigeaient vers un énorme château. Walt se trouvait au centre de Main Street.
« -Ce n'est pas si mal, après tout, reprit le sorcier en s'approchant de Walt.
-Où m'avez-vous emmené, demanda-il ?
-Je ne t'ai emmené nulle part, je n'ai pas le collier. Ceci est une vision de ton futur.
-Mon futur ?
-Oui, Walt. Tu vas finalement réussir à ouvrir ton parc d'attraction. Mais pas sans l'aide de la magie.
-Comment ça ?
-Et bien ce futur n'est pas définitif. Chacune de nos actions l'influence. Je t'explique : si tu me rends le collier, je m'engage à faire apparaître ton parc. Mais sinon, tu mourras et ce que tu vois autour de toi n'existera pas. Marché conclu ? »
C'est donc si simple que ça, se dit Walt ? Il réfléchit un peu, puis refusa l'offre du Phantom. Il commença à s'enfuir avec le collier, mais Phantom utilisa une force qu'il avait apprise il y a longtemps et fit léviter Walt en l'étranglant en même temps. Walt, à bout de souffle, lâcha le collier. Yensid le récupéra. A ce moment, la vision disparut, et ils se retrouvèrent dans le temple. Phantom poussa un cri de joie diabolique, et commença à réciter des paroles incompréhensibles. Il se retourna vers nos deux amis, ses yeux étaient devenus flammes.

A suivre...


[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Disney11

Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
abc@Disney

abc@Disney

Masculin
Âge : 35
Messages : 1848
Localisation : Storybrooke
Inscription : 23/02/2008

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Mer 22 Juil 2015 - 20:46

Quel suspense ! J'ai hâte de lire la suite !


[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 D23_lo10
Et peut-être qu'un jour, mon rêve deviendra vrai...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/Disney-Mania-Productions-15966699412419
picsoufan

picsoufan

Masculin
Âge : 19
Messages : 655
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Jeu 23 Juil 2015 - 13:59

La voici !

Chapitre 12 : le Temple du Péril (deuxième partie) :

D'un simple mouvement, il fit sortir de sous la terre une horde de pirates. Mickey, qui s'est remit de ses émotions, sortit d'on ne sait où le vieux chapeau magique. Il commença à faire apparaître de ses mains des boules de feu, et à les lancer sur les pirates pour les éloigner.
Walt quant à lui, sorti Excalibur et se mit à la recherche du terrible sorcier. Il fouilla le temple, et finalement le trouva en compagnie de Leota, commençant à invoquer les esprits.
« -Que fait-elle ici, demanda Walt ?
-Je suis allé la chercher dans mon manoir. Elle invoque toutes les âmes que j'ai volées. Une fois réunies, elle les incrustera dans ce collier, et je serai le sorcier le plus puissant de l'Univers.

-Goblins and Ghoulies, creatures of fright,
We summon you now, to dance through the night
Warlocks and Witches, answer this call,
Your presence is wanted at this ghostly ball.
Join now the Spirits in Nuptial Doom,
A vanishing Groom, a ravishing Bride.

-Je ne vous laisserai pas faire.
-Et comment vas-tu m'en empêcher ? Je suis plus puissant que toi.
-Nulle cause n'est perdue... S'il y a encore un pauvre fou prêt à se battre pour elle.
-Bah ! Je n'ai pas de temps à perdre ! Pirates, tuez-le ! »
Yensid invoqua d'autres de ces serviteurs pirates armés de leurs épées tranchantes et de leurs pistolets. Walt se mit en position de duel. Il combattit vaillamment les pirates, des fois plusieurs ensemble, et les fit tomber dans la lave encerclant le temple chacun à leur tour. Normal, c'est le héros de notre histoire.
Quand il n'y eut plus un seul pirate autour de lui, il s'approcha de Yensid, et lui dit qu'il fallait en finir. Le sorcier répondit à son appel, et fit apparaître une épée dans la paume de sa main. Ils se mirent en position de duel, et le combat commença. Les bruits de lames s'effleurant s'entendirent dans toute la jungle. Les coups s'enchaînaient, et bientôt nos duellistes se retrouvèrent en train de combattre sur une poutre du temple, au dessus de la rivière de magma qui avait entouré le temple.
Mais les combattants n'y firent pas attention, et continuèrent leur duel, qui allait décider du sort de milliers de gens. Pendant ce temps, Jack Sparrow avait rejoint Mickey pour combattre les pirates. A deux, leur force augmentait.
Yensid enchaîna les attaques sur Walt, qui avait de plus en plus de mal à tenir sur la poutre. Il porta le coup final sur l'épaule gauche de Walt, qui avait déjà été blessée plus tôt, ce qui contraint Walt à s'allonger sur la poutre pour éviter de tomber.
« -Tu n'as plus la force de te battre contre moi, hurla Yensid. Et je n'en peux plus de me battre contre un débutant. »
Walt mit toute sa force dans son bras, et enfonça son épée dans le ventre du sorcier. Après quelques instants, Yensid retira l'épée de son ventre, et la lança par terre. Elle était couverte de sang. Rien ne pouvait l'arrêter.
Il remarqua cependant l'épaule de Walt, ouverte et couverte de sang. Il était temps pour lui de compléter sa collection de mille âmes. Il ouvrit la bouche, et immédiatement, une fumée sombre sorti de l'épaule du blessé. Yensid aspirait l'âme de Walt.
Hélas, Leota continuait d'invoquer les esprits, et finalement, elle finie son rituel. Des centaines d'esprits, représentés par des formes floues et blanches arrivèrent de partout, et entrèrent dans le collier magique que possédait Yensid lors du combat. Quelques secondes plus tard, Le sorcier hurla de douleur, puis se releva, plus puissant que jamais.
A cet instant, Walt posa sa tête sur la poutre, et se mit à pleurer. Il n'avait plus rien. Depuis la poutre, Walt vit Mickey, en compagnie de Jack Sparrow, combattre les pirates. Il avait l'impression de se voir. Il se rappela alors, que tout avait commencé par lui. Sa vie devait-elle finir comme ça ?
Il se leva péniblement, s'approcha de Yensid, qui le regardait agoniser sans rien dire, trop occupé à prendre conscience de ses nouveaux pouvoirs.
« -Tu n'as plus rien à faire,Walt. C'est fini.»
Walt se jeta sur Yensid, le poussa, et ils tombèrent tout les deux de la poutre. Walt fut rattrapé à la dernière seconde par Jack Sparrow. Mais Yensid s'était accroché au pantalon de Walt et commençait à remonter.
« -Jack Sparrow, commença Yensid. Vous m'avez gravement insulté, autrefois.
-Oh ça, ça ne me ressemble pas, répondit-il. »
Pendant ce temps, Mickey alla voir Leota.
« -Que viens tu faire ici, petite souris. Tu n'as pas encore compris : c'est fini ! Mon maître va venir te tuer, dès que de Walt il se sera occu...Eh, lâche-moi, sale rat ! »
Mickey porta la boule de cristal, juste au moment où Jack Sparrow était à bout de force, et la lança sur Yensid, qui perdit l'équilibre, et tomba finalement.
Mais il tomba sur le chemin ferroviaire du temple, et se releva.
« -Vous n'avez donc pas encore compris. Avec ce collier, je peux tout faire ! »
Il disloqua la poutre, pour faire tomber Walt, Mickey et Jack. Ils tombèrent sur les rails à leur tour. Puis, Yensid utilisa la Force pour pousser nos amis en dehors des rails, où se trouvait toujours la lave. Ces yeux étaient flammes.
Pendant ce temps, le wagon que Walt avait lâché en haut du temple dégringola et se dirigea vers Yensid, qui ne l'avait pas vu. Le wagon prit par derrière le maître sorcier, qui tomba dedans. Déstabilisé, il laissa s'enfuir en courant nos amis. Quand il se releva, la dernière chose qu'il vit était le wagon, lancé à toute vitesse, déraillé et tomber dans le magma.
S'en était finit de Yensid. On vit juste flotter au-dessus de la lave un haut de forme mauve, le collier magique, et une boule de cristal brisée. Après avoir récupéré le collier, nos amis se reposèrent à l'intérieur du temple.
« -Nous avons gagné, dit Mickey. Tu l'as vaincu.
-Non, Mickey. Nous l'avons vaincu.
-Et moi, je compte pour du beurre, demanda Jack ? »
Pendant qu'ils parlaient, Walt ne remarqua pas que sa plaie dans l'épaule avait disparu, ainsi que le magma, qui avait durci comme de la roche. La lave avait libéré du collier les âmes emprisonnées.
« -Il reste un problème, continua Mickey : comment rentrer ?
-Leota nous as dit de venir ici, et je ne pense pas que se soit pour rien.
-Pourtant, nous avons fouillé tout le temple, nous n'avons rien trouvé.
-Et le campement, vous avez vérifié le campement, demanda Walt ? »
Arrivé au campement, Jack trouva une carte indiquant le trésor de Spyglass Hill. En regardant plus attentivement les notes, Walt découvrit quelque chose d'extraordinaire. Sans en dire plus, il emmena Mickey et Jack à la barque qu'ils avaient emprunté aux Robinson et retournèrent à Adventure Isle.
Quand ils arrivèrent aux grottes, Ils n'en crurent pas leurs yeux : un amas de pièces d'or et de bijoux étendus sur plusieurs grottes. Walt se mit à chercher quelque chose. Finalement, sous un tas de vêtements chics, il trouva un socle avec au milieu un creux reprenant la forme du collier. Le bout du voyage était arrivé.
« -C'est l'heure de nous dire adieu, monsieur Sparrow, expliqua Walt.
-Qu'allez-vous faire, maintenant, demanda Mickey ?
-Mes chers amis, grâce à vous, j'ai trouvé cette grotte. Et dans cette grotte, j'ai trouvé le coffre rempli des pièces maudites. Lorsque j'aurai retrouvé le reste de mon équipage, nous pourrons remettre dans ce coffre toutes les pièces et être humains à nouveau. Je ne sais pas comment vous remercier. Mais, si vous partez, je suis prêt à me sacrifier et prendre votre part du butin.
-Vous pouvez prendre ce que vous voulez. Alors, adieu, Capitaine Jack Sparrow ?
-Au revoir, mes amis. Que la chance vous porte. »
Walt posa le collier dans le socle correspondant. Au moment où il le posa, la grotte commença à se secouer, puis à s'envoler, laissant planer Walt et Mickey dans une galerie de portes. Chacune brillait comme un soleil, et refermait un lieu que Walt et Mickey avait visité : La rue de Main Street en pleine parade, un feu d'artifice sur le pays des contes de fées, une immense fête dans Vidéopolis, le mariage de Mélanie, toutes les portes étaient ouvertes, sauf une. La dernière. Une porte en or et gigantesque. Elle s'ouvrit doucement, et laissa apercevoir un livre ouvert, où se trouvait écrit à l'intérieur :

« Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.
Fin. »

A suivre...


[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Disney11

Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
picsoufan

picsoufan

Masculin
Âge : 19
Messages : 655
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Ven 24 Juil 2015 - 14:08

Chapitre 13 : le Nouveau Monde :

Quand Mickey ouvrit les yeux, il vit une pièce familière. Elle était un peu en désordre, pleine de feuilles et de plans sur un bureau. Des étagères étaient remplies de choses classées par ordre alphabétique. Pas de doute, il reconnut son grenier. Ils avaient réussi. Malgré leurs périlleuses aventures, ils étaient rentrés. Fous de joies, ils chantèrent et dansèrent. Ils chantèrent tellement fort que Minnie monta pour voir ce qu'il se passait. Mickey la serra dans ces bras et dit :
« -Tu m'as tellement manquée, ma chérie !
-Comment ça, manquée ? Cela ne fait que dix minutes qu’on ne sait pas vu. »
Le temps n’était pas passé comme d’habitude, dans les mondes que Walt et Mickey avaient visités. La souris, fatiguée, décida qu'il était l'heure de se reposer. Walt aussi alla se coucher. Il méritait bien une nuit de sommeil… Une seule nuit, car le lendemain, Walt commença à dessiner des plans dans son bureau privé tout un mois enfermé sans dormir, ou presque. Puis, un jour, il retourna à ToonTown. En passant la porte du jardin, Pluto courut vers Walt, ce qui le fit tomber. Il lécha la tête de Walt, mais il demanda à Pluto où trouver Mickey. Il courut vers la porte et la gratta. Des pas se firent entendre, et il retourna dans sa niche. La porte s’ouvrit, et Walt vit que c'était Minnie. Elle dit à Walt que Mickey se trouvait dans le salon. Il y alla, le salua et une conversation s’engagea :
« -Bonjour Mickey. Bon anniversaire ! Alors, remis de nos aventures ?
-Oh, oui ! Je n’ai pas parlé à Minnie de notre voyage. Elle me prendrait pour un fou. En tout cas, plus que d'habitude.
-Au fait, qu’as-tu offert à Minnie pour son anniversaire ?
-J’ai abandonné l’idée du collier. A la place, je lui ai offert  un bouquet de fleurs. Ça plaît toujours.
-Et que t'as-t-elle offert ?
-Une cravate neuve.
-Sacrée Minnie.
Oui. Mais je pense que tu n’es pas venu ici pour parler de ça.
-Exact. Comme cadeau d'anniversaire, je suis venu pour te présenter en exclusivité un ambitieux projet. »
Walt sorti de son sac un large feuille de papier. Dessus, un plan très précis avec plusieurs choses que Mickey reconnut tout de suite, car c’étaient les endroits où ils étaient allés plusieurs jours auparavant.
« -Il y a environ un mois, j’ai dit à Roy que je construirais un parc à thèmes coûte que coûte. Voici les plans. Tu reconnaîtras forcément quelques endroits que nous avons visités. Je vais t’expliquer. A l’entrée, se trouve Main Street USA. Tu te rappelles donc de cet endroit. Ce land contient de nombreuses boutiques et restaurants et est le seul « pays » sans réelle attraction permanente en dehors de lieux d’expositions. Pour ceux d’entre nous qui se souviennent du passé insouciant qu’il recrée, Main Street USA leur remémorera des souvenirs heureux. Pour les visiteurs plus jeunes, c’est une aventure qui leur permet de remonter le calendrier, jusqu’aux jours de la jeunesse de grand-père. L’entrée se fait sous une gare et mène à une place, Town Square. Sur cette place, un drapeau Américain et un kiosque marquent le cœur de la rue. Autour de la place, on retrouve les bâtiments publics. L’hôtel de ville, City Hall, fait office d’accueil. Au-dessus de la caserne de pompiers, mitoyenne de la Mairie, se trouve un appartement pour moi et ma famille. Pour que nous soyons en contact avec le parc. A partir de cette place, commence la rue principale bordée de boutiques, de restaurants répartis sur quatre pâtés de maisons et séparés par une rue en diagonale. L’une des boutiques, l’Emporium, tu te rappelles, la plus grande boutique du parc occupe un bloc complet, le premier à gauche. En face, une boutique de photographie sert de musée et de centre de développement. Plus loin, un petit cinéma, Main Street Cinema, présente en continu des courts-métrages de toi et ta bande. Au bout de la rue, se trouve Central Plaza. Il sépare le parc en cinq « pays ».
-Qui représentent chaque endroit que nous avons visité.
-En partie seulement. J’ai dû faire des changements pour certains endroits. Par exemple, ce pays.
-Quel est ce pays ?
-C’est Adventureland. Ce pays est prévu pour être un lieu exotique et tropical d’une contrée lointaine du monde. Pour créer un pays qui ferait de ce rêve une réalité, j’ai dessiné des jungles reculées d’Asie et d’Afrique. En tout cas, cette zone est présentée comme issue de la série de documentaires animaliers True-Life Adventures. Cette partie ne contient pour le moment qu'une seule attraction : Jungle Cruise. Elle représente notre traversée avec le bateau que Franz Robinson nous a prêté. Je voulais de vrais animaux, mais apparemment les difficultés pour avoir ces animaux toujours présents devant les spectateurs furent si nombreuses que je dût renoncer. Ce seront des animaux mécaniques. J’ai d’autres idées d’attraction pour ce land. Pour entrer dans ce quartier depuis Central Plaza, il faut prendre le premier chemin à gauche.
-Je reconnais cette ville.
-C’est sûr qu’avec ce qu’on y a vu, on n’est pas prêt d’y retourner. Pourtant, on peut y aller, avec le parc.
-Ah, Thunder Mesa, quels souvenirs glaçants.
-Ce land s’appelle Frontièrland. Ce land recrée un camp de pionniers dans le Far-West. Selon moi, nous avons tous raison d’être fiers de l’histoire de notre pays et sommes façonnés par l’esprit pionnier de nos aïeux. Ces aventures sont conçues pour donner la sensation d’avoir vécu, même un court instant, durant ces jours pionniers de l’Amérique. L’entrée de ce pays se fait par le Fort Comstock.
-Mais il manque le manoir Ravenswood.
-Effectivement. Pour Frontierland, j'ai privilégié la nature et sa représentation. C'est pourquoi la principale attraction du « land » est Nature's Wonderland près de Jungle Cruise à Adventureland. Elle reproduit les décors majestueux de l'Ouest américain et trois attractions permettent de parcourir ces décors : en diligence, en train et à dos de mule. Et à la place de Big Thunder Mountain se trouve au centre de la rivière Rivers of America la Tom Sawyer Island, une île dédiée... Et bien à Tom Sawyer où le Mark Twain Riverboat en fait le tour.
-Très bien.
-Et c'est pas fini. Dans le prolongement de Main Street USA, se trouve le symbole du parc : le château de la Belle au Bois Dormant. Je l’ai trouvé somptueux quand nous nous sommes retrouvés au pays des contes de fées. C’est pourquoi j'ai décidé d'adapter le célèbre conte en film d'animation. Après être passé sous le château, on arrive à Fantasyland, le pays des contes de fées et des histoires Disney. Car, quel enfant n’a jamais rêvé de voler avec Peter Pan au-dessus de Londres à la tombée de la nuit, ou de dégringoler dans le Pays des Merveilles sans sens commun avec Alice ? Dans Fantasyland, les histoires classiques de l’enfance de chacun deviennent une réalité pour tous les jeunes, de tous âges, à laquelle ils peuvent prendre part.
-Et quelles en seront les attractions ?
-Il y aura Snow White's Adventures, où nous vivront les aventures de Blanche-Neige à la première personne, Mr. Toad's Wild Ride où nous traverseront les scènes de la séquence la mare aux grenouilles à l'intérieur du Toad Hall, Peter Pan's Flight où nous embarquerons dans un bateau pirate suspendu au plafond, le King Arthur Carrousel, car un parc de loisirs n'est pas complet sans un carrousel, Mad Tea Party où un plateau principal supportant trois plateaux de six tasses aux couleurs pastel tourne, et le Storybook Land Canal, qui permet de voyager à bord de petits bateaux, le long de décors miniatures représentant des scènes des contes de fées, est imbriqué avec le Casey Jr. Circus Train, un chemin de fer miniature inspiré par le train Casey Jr du film d'animation Dumbo qui permet de voir les scènes sous un autre angle. Le « land » compte aussi une salle de spectacle en la présence du Mickey Mouse Club Theater. Les façades des attractions seront des tentes médiévales avec des boucliers de chevaliers. Le Black Pearl m'a également inspiré, car il sera présent  et hébergera un restaurant nommé Chicken of the Sea.
-Ce pays-là a l’air plus futuriste…
-Normal. C’est Tomorrowland, le pays de demain. Cette section est celle représentant le « futur » tel qu'on l'imagine aujourd'hui. Apparemment je suis connu pour mon intérêt pour le futur. Tomorrowland est un prolongement en trois dimensions de cet intérêt. Car demain peut-être une ère merveilleuse ! Nos scientifiques sont en train aujourd’hui, d’ouvrir les portes de l’Ère de l’espace à des réalisations qui profiteront à nos enfants et aux générations à venir. Les attractions de Tomorrowland  sont conçues pour donner l’occasion aux visiteurs de participer à des aventures qui sont une représentation vivante de notre futur.
-Et pour les attractions ?
-J'allais y venir. Elles ne sont malheureusement pas nombreuses, à cause du manque de place. Il y a donc Tomorrowland Autopia, dont le concept de base est de montrer aux jeunes et aux moins jeunes, les bénéfices futurs des autoroutes afin de simplifier les échanges routiers, Circarama USA, une attraction présentant des images sur les États-Unis au sein d'une salle circulaire sans siège à 360°, Rocket to the Moon, inspirée du programme spatial américain Apollo, et d'autres expositions ou différentes galeries. Mais la chose la plus imposante du land, comme du parc est une réplique de fusée spatiale inspirée du décor de l’émission « Men in Space », une émission que je vais faire diffuser.
-Et quel est ton land préféré, demanda Mickey ?
-Personnellement, mon préféré est Tomorrowland. Même s'il n'est pas bien grand, je trouve qu'il a du potentiel. D'ailleurs, j'ai été contacté par une société nommée Nec Plus Ultra qui est je ne sais pas comment au courant du voyage que nous avons effectué, et qui m'a demandé de les rejoindre pour un mystérieux projet T. Bref, ce n'est pas important. Alors, qu'en penses-tu ?
-Ce projet m’a l’air sympa. Comment s’appellera ce parc ?
-Mickey Mouse Parc.
-Pardon ?
-Oui, tu as parfaitement entendu, le parc portera ton nom.
-Pourquoi ?
-Car sans toi, je ne serais plus de ce monde. Et en même temps, le symbole des sociétés Disney, c’est toi. Dès que je t’ai vu la première fois, dans un train, en train d’errer dans mon paquet de feuilles blanches, j’ai su ’une qu’une petite souris aux grandes oreilles, à culotte rouge à boutons blancs et aux bottes jaunes serait une star pour les grands, comme pour les petits !
-Je ne peux pas accepter.
-Pourquoi ?
-Je sais bien que dès qu’on dit « Disney », on pense « Mickey », mais je ne représente pas le thème de ton parc. Et toi aussi, tu m’as sauvé plusieurs fois, là-bas. Tu as eu ces idées, ce parc doit porter ton nom.
-Walt Disney Parc?
-Non ! Disneyland.
-C’est une bonne idée. On l’appellera comme ça. Mais, d'autres choses m’ennuient.
-Quoi ?
-Il y a le fait que j'ai eu tellement d'idées qu'elles ne pourront pas se réaliser tout de suite. J'avais pensé à tout une zone nommée New Orleans Square avec une attraction Pirates Of The Carribean et un manoir hanté, ou encore des montagnes russes Space Mountain et Big Thunder Mountain et aussi le Hollywood Tower Hotel et d'autres choses merveilleuses. Mais si je fais un parc aussi complet maintenant, je ne pourrais pas le développer, et aussi car les technologies actuelles ne permettent pas de créer les sensations que je veux. Et ça m'ennuie de me dire que ma vision n'est qu'à moitié achevée.
-Dis toi que tant qu'il y aura de l'imagination dans ce monde, commença Mickey, Disneyland ne sera jamais achevé.
-Tu as raison, Mickey. Mais il reste une dernière chose importante qui m’abat. Je t'avoue que j'ai des difficultés pour trouver à temps un terrain assez grand pour accueillir toutes les merveilleuses choses que j'ai à l'esprit. »
Mickey regarda Walt, puis réfléchit.
« -Eh, j'ai une super idée ! S'exclama Mickey tandis qu'il prenait Walt par la main et l'emmenait vers la fenêtre.
« -Regarde au-delà de cette fenêtre, continua Mickey. Il y a la mince et intéressante parcelle de feuilles blanches juste de l'autre côté qui devrait être un lieu fantastique pour construire Disneyland ! »
-Mickey, tu es le meilleur. Je comprends pourquoi on t’aime tant. Mais, accepte au moins de devenir la mascotte du parc.
-Ça, pas à discuter, je suis d’accord.
-Nous allons faire de Disneyland un des plus grands parcs familiaux du monde.
-C'est pour l'instant le seul. »
Après cette discussion, Walt et Mickey se dirigèrent vers la parcelle de pages blanches, et ils y lancèrent le croquis du parc, et, après avoir utilisé la baguette magique de la Fée Bleue, le plan s’étendit au sol sur une très grande distance et, sous les yeux ébahis de nos deux héros et de ToonTown tout entier, Les « lands » commencèrent à devenir 3D, ils sortirent du sol pour venir nicher sur un endroit qui avant était vide, les bâtiments se peignirent tout seuls et, un ciel bleu se mit en place avec la seule chose qui pouvait le toucher, un château resplendissant. Les attractions se mirent en route toutes seules, comme par magie, et, à l’entrée, une énorme enseigne ou il était écrit en écriture Disney : Disneyland.
Walt siffla des doigts et Roy apportât une statue en taille réel représentant Walt et Mickey.
« -Elle nous rappellera notre aventure. » Dit Walt.
Walt et Mickey portèrent  la statue, la firent traverser les Champs-Élysées du parc : Main Street. Puis, au centre de Central Plaza, ils la posèrent. En touchant le sol, sortit de la statue une sorte de rayon magique qui traversa l’endroit de fond en comble, et, d’un seul coup, de la musique arriva. Une musique douce rappelant l’enfance de Walt Disney.
A l’entrée du parc, il plaqua cette phrase :
« Ici vous quittez l’instant présent et vous entrez dans le monde d’hier, de demain et de l’imaginaire ! »
Walt ne fut jamais aussi heureux que le 17 Juillet 1955. Ce jour-là, Mickey, les habitants de ToonTown et de Donaldville vinrent à l’ouverture de Disneyland. Ils allèrent avec Walt devant le château de la Belle au Bois Dormant. Il commença son discours comme ceci :

A tout ceux qui arrivent en ce lieu de
Bonheur, bienvenue.
Disneyland est votre pays. Ici, les anciens
Retrouvent d’heureux souvenirs du passé…
Et la jeunesse peut savourer les défis
Et les promesses de l’avenir.
Disneyland est dédié
Aux idéaux, aux rêves et aux épreuves
Qui ont  créé l’Amérique…
Avec l’espoir qu’il sera une source  de
Joie et d’inspiration pour le monde entier.

Épilogue :

Depuis ce jour-là, les enfants et leurs parents accourent vers ce pays merveilleux qui apporte au monde la joie des contes de fées  et qui donne envie aux gens de les protéger et de ne pas les faire disparaître avec le temps. Les personnages Disney étaient heureux de voir des enfants, car avant, ils ne voyaient que Walt Disney et son équipe, pour les tournages de dessins animés. Plusieurs années passèrent avant que les Toons ne se rendent compte qu'il était si facile pour eux d'aller de l'autre côté rendre visite à tous leurs amis non-Toons de Disneyland et pour leurs amis non-Toons de leur rendre visite à ToonTown qu'ils pouvaient ouvrir les portes en permanence. Et c'est ce qui se produisit quand la ville s'ouvrit finalement aux visiteurs de Disneyland en février 1993.
Pendant ce temps, Walt créa de nouveaux films comme la Belle au Bois Dormant. Mais, au fil des années, l’ambition du maître grandissait. Il inaugurait de nouvelles attractions, et, dans les Bagstages, un nouveau projet prenait cours : un nouveau parc en Floride.
Il travailla dur sur ce projet, qui n’est pas qu’un parc, mais aussi tout une zone plus grande que Disneyland conçut comme une ville du futur basée sur certaines visions futuristes propres à son temps. La ville devait mêler lieu de vie, lieu de travail et lieu de loisirs, le tout connecté par des moyens de transports tels que le monorail ou les véhicules électriques : Epcot.
Les mots de Walt Disney étaient : « Epcot prendra ses racines dans les nouvelles idées et les nouvelles technologies qui émergent aujourd'hui des centres créatifs de l'industrie américaine. Ce sera une communauté de demain qui ne sera jamais terminée, mais qui toujours présentera, évaluera et démontrera de nouveaux matériels et systèmes. Et Epcot sera toujours une vitrine pour le monde de l'ingéniosité et l'imagination de la liberté d'entreprise américaine. »
Walt Disney mourut en décembre 1966, après le début de la construction de Walt Disney World, en laissant derrière lui un héritage qui se doit d'être  transmis de génération en génération.
Roy avait retardé son départ à la retraite pour parachever l’œuvre de son frère, mais il ne survécu que deux mois à l'inauguration de Walt Disney World. Les plans d'Epcot subirent d'importantes modifications après la mort soudaine de leur créateur. Le complexe ouvrit en octobre 1982, sous la forme d'un parc de loisirs. Mais la vision qu'avait Walt d'Epcot ne fut pourtant pas été jeter. Elle fût récupérer par la société Nec Plus Ultra, société que Walt avait rejoins au début des années 60, pour être ajoutée au mystérieux Projet T.
Dans les années 80, Walt Disney Imagineering se lança dans la première entreprise Disney au-delà des mers, et ce fut Tokyo Disneyland. Trois nouveaux lieux de divertissement ouvrirent également en Floride : Pleasure Island, Disney Hollywood Studios et Typhoon Lagoon.
Puis, on se demanda quelle serait la prochaine étape. On regarda alors tout simplement sur l'autre rive de l'Océan Atlantique, et Disneyland Paris ouvrit alors en 1992. Sa conception fut spécialement dirigée par Mickey, qui décida qu'il était temps de construire un parc Disney en l'honneur des aventures qu'ils avaient vécus 40 ans plus tôt.
Avril 1998 : Ouverture de Disney's Animal Kingdom, parc à thèmes zoologique avec, comme Walt le souhaitait des années auparavant, de vrais animaux. En 2002, le parc Walt Disney Studios vint compléter l'offre de Disneyland Paris, tandis que le Disney's California Adventure vint compléter celui du Disneyland original en 2003.
Pour les 50 ans du premier parc Disney, Hong-Kong Disneyland fut construit pour ressembler à son aîné, en 2005.
Aujourd'hui encore, avec la construction de Shanghai Disneyland, une nouvelle étape est franchie dans l'histoire de The Walt Disney Compagny.
Mais revenons en 1955. Nous sommes dans un grenier où se trouve un vieillard ayant sa canne dans une main et une boîte à chapeau dans l'autre, et une femme habillée comme une mariée. Ils regardent attentivement la boîte à chapeau.
« -Elle n'a jamais mit autant de temps, dit la mariée, impatiente.
-Patience, Constance. Se régénérer n'est pas aussi facile que ça. »
Soudain, une tête apparu dans la boîte. Celle d'une femme.
« -Bon retour, Leota. Les nouvelles sont bonnes ?
-Pas très bonne, malheureusement. Phantom a disparu dans le néant.
-Voilà qui est navrant. Bah, j'ai toujours dit que mon frère n'arriverait pas à ses fins, dit le vieillard.
-Que faisons-nous, demanda Constance ?
-Nous allons prendre sa relève.
-Je croyais que tu le détestais ?
-Mais je le détestais. Même avant qu'il ne m'enferme ici je le haïssais. C'est pour ça que j'ai moi aussi fait une collection de mille âmes. Mais contrairement à lui, j'ai réussi à la finir depuis longtemps. Et je dois t'en remercier, Constance.
-Il faut dire que je n'ai jamais vraiment aimés mes époux.
-Avec ce nouveau collier, nous pourront remonter le temps et tuer celui qui est la cause de tout. Cette souris et son père vont payer. »

FIN


Qu'avez-vous penser de cette fan fiction ?


[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Disney11

Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
Steven51

Steven51

Masculin
Âge : 23
Messages : 471
Localisation : Chalons-en-Champagne
Inscription : 30/04/2014

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Sam 25 Juil 2015 - 18:40

Dèjà Bravo:clap: j'ai adoré la suite et la fin sont super tout comme ta fan fiction que j'ai trouvé géniale il y a de bonne idées que j'espère que l'on va retrouver dans (la suite j'espère) de cette fan fiction, avec le frère d'Henri et hâte de la lire .


Prochaine visite à Disneyland Paris, le 13 Janvier.

Vous aurez surement reconnu ce qu'on appelle un ascenseur de service, il est toujours en état de marche et il vous attend... Nous vous invitons, si vous l'osez, à l'emprunter, car dans l'épisode de ce soir, vous êtes la vedette... et cet ascenseur conduit directement dans ...... LA QUATRIEME DIMENSION !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Dim 26 Juil 2015 - 20:18

Un passage que j'ai bien reconnu de Kuzco : 
"-Laisse-moi deviner : nous sommes dans l’ascenseur de l’émission ?
-Oui.
-Nous allons donc faire une chute libre qui pourrait nous tuer ?
-Oui.
-Et le collier magique ne pourrait pas nous aider à sortir de là ?
-Y a des chances. »
Un bruit étrange se fit entendre dans le chemin qu’empruntait la cage d’ascenseur qui amplifiait à chaque seconde jusqu’au moment décisif. 
« -C’est parti, dit Mickey. »


En tout cas j'ai vraiment trouvé l'histoire intéressante, tu as réussi l'exploit de partir de nos attractions pour concevoir le parc des USA. 
J'espère que tu vas continuer à partager tes histoires avec nous.
Revenir en haut Aller en bas
picsoufan

picsoufan

Masculin
Âge : 19
Messages : 655
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Horlog11Jeu 14 Jan 2016 - 19:03

@Steven51 a écrit:
Dèjà Bravo👏 j'ai adoré la suite et la fin sont super tout comme ta fan fiction que j'ai trouvé géniale il y a de bonne idées que j'espère que l'on va retrouver dans (la suite j'espère) de cette fan fiction, avec le frère d'Henri et hâte de la lire .

Relis bien. Phantom n'est pas Henry Ravenswood, mais Yensid, le sorcier de l'Apprenti Sorcier Wink


[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland - Page 2 Disney11

Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Vie de Fans :: Imagination Institute-