AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Waka'

avatar

Masculin
Age : 38
Messages : 108
Localisation : Norpad
Inscription : 30/12/2015

MessageSujet: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Ven 29 Déc 2017 - 17:38

Oudelali, la bonne aventureuuuh .. Oups, vous êtes là ! Reprenons les choses dans l'ordre alors, et oublions mon envie de prédire l'avenir. J'essaierai une autre fois.

Nous allons replacer les choses dans leurs contextes tout d'abord. Depuis mon dernier TR (dispo' dans ma signature au passage), 2 années se sont écoulées. Entre temps nous avons vécu un séjour printanier en mai dernier au Newport Bay, mais des coupes budgétaires drastiques m'ont été imposées, et je n'ai pas pu mener mon TR à son terme. Bon en fait, je dois avouer que j'ai eu un peu de flemme, et que le séjour s'était déroulé à une époque personnelle peu propice aux calembours et aux ritournelles enchantés que j'ai l'habitude de vous conter. Mais je vois poindre sur votre visage un sourire radieux et j'aperçois une petite étoile qui brille au fond de vos yeux. Oui, le doute n'est plus permis, cette fois c'est la bonne, c'est ici que commence le second épisode des aventures de Waka' au pays imaginaire. Nous sommes donc ensemble pour quelques jours. Le temps qu'aucun détail n'échappe à ma mémoire et que mes filles me laissent un peu de répit (ah bah peut être que ça sera des semaines plutôt que des jours si on tient compte de ce facteur là). Allez, j'arrête de vous faire patienter, et nous entrons immédiatement dans le Stich du sujet.

Chapitre 1 : LE MINITEL SONNE TOUJOURS 2 FOIS

Nous étions fin Novembre il me semble. Le froid commençait à s'abattre dans les rues et dans mon petit cœur meurtri. Une sale époque de l'année où il fait nuit à 15h et à laquelle tu ne peux plus sortir dans ton jardin sans une paire de botte en plastique sous peine de ruiner tes plus beaux modèles de sneakers (sans omettre de ranger le barbecue dans l'abri de jardin). Et alors que tout laissait croire que cette année encore il n'y aurait pas de séjour de Noel à Disneyland pour notre famille, un signe divin est apparu dans le ciel des Hauts de France (en fait une notification de Vente privée) qui laissait sous entendre que tout n'était pas encore joué. Il faut dire que je laissais l'ordi et le smartphone sous tension H24 depuis plusieurs semaines, en actualisant les pages de VP et du forum à la recherche d'indice indiquant une éventuelle offre du feu de dieu. Et c'est ainsi que d'une voix solennelle mais enthousiaste j'annonçais à mon épouse : "p*tain de merde, les enfoirés, y'a une fuckin' vente privée avec des dates en Décembre qui arrive BabyLove, branche le réveil matin, contacte le conseiller financier, et pose des RTT". Bon la vérité c'est qu'il n'y a nullement besoin d'un réveil matin en 2017, ce qui est d'autant plus vrai quand tu travailles à 5h du mat', mais la symbolique est belle. Ce quoi à ma belle me rétorqua : "Tu as acheté les places pour Julien Doré ?? " . Non mais cache ton enthousiasme dis.    

C'est ainsi que le jour J est arrivé, et beaucoup plus vite qu'un colissimo en période de fêtes (j'avoue que c'est pas compliqué, parole de facteur chevronné). Les céréales sont croustillantes, le café est noir et intense, et la connexion optimisé au maximum. On a même rebranché le minitel et tapoté fébrilement "36-15 Vente Privée" sur son clavier jauni, juste histoire de parer à un éventuel bug de saturation. C'est que nous sommes prévoyants chez les Waka'. La tension est palpable, et la touche F5 se prépare à en prendre plein les yeux (pour ne pas dire la gueule). Les filles dorment encore, il est 6h59 sur le méridien de Greenwich, et nous sommes désormais à une minute du quart d'heure le plus important de l'année (si on excepte Julien Doré me glisse t-on à l'oreille..)..  

Le décor est donc planté. Nous attendons fébrilement que la vente commence. Dans l'absolu nous aimerions un séjour de 2 jours au Santé Fé ou au Cheyenne. Et dans l'absolu de l'absolu, il faudrait que nos filles ne ratent qu'au max. un jour d'école, et aussi que ça tombe pendant ma période de RTT imposé qui est prévu du 21 au 22 décembre. En somme on va faire la fine bouche alors qu'on s'y prend un peu à la dernière minute. On verra bien. Mais en lisant ici-même le sujet sur les VP, il semble que c'est ça s'annonce compliqué à cause d'un bon taux de remplissage des hôtels. Mais je croise les doigts et tout ce qu'il est possible de croiser dans la maison (j'ai même croisé la voisine en sortant la poubelle, c'est dire si je mets toutes les chances de mon côté)  .

Il est 7h, Paris est éveillé depuis 2h. Moi j'enfile mon kimono, j'avale mes céréales et le coup d'envoi du championnat du monde d'actualisation de pages web peut être donné.

" Oui là regarde, ah non, les dates ne collent pas "
" Ouai mais si on essaie avec le Cheyenne ? Ah bah non, plus de dispo'"
" F5 pouvoir de la lumière, transforme moi !!!"
" Mais si là regarde c'est bon, je pars toute seule, tu nous rejoins à mi-séjour avec la plus grande. On dépose la plus petite chez ta mère pendant que la grande fait la queue au Pavillon Princess, et ensuite on se donne RDV vers 21h sur Central Plaza, ça peut aller ça !! "
" Euuuuuh, il en pense quoi Julien Doré ??"

Bref c'est la merde, y'a rien qui correspond, il faut tout revoir à zéro. On décide de tenter 3 nuits et d'élargir le choix des hôtels. Et c'est ainsi que le miracle eu lieu. Le chien peut bien continuer d'aboyer pour sortir, le seul truc qui m'intéresse désormais c'est ce séjour au Sequoia Lodge. 3 nuits pour un sympathique 500$ (soit 2789 Boyards), il me semble que c'est correct. Sauf qu'il va falloir passer les filles en mode école buissonnière le jeudi et le vendredi. Au diable l'avarice, la surprise n'en sera que plus surprenante. On valide tout ça, et décision est donc prise de ne pas informer les princesses. Il faudra mettre l'institutrice de la plus grande dans la combine (en espérant qu'elle aime Disney, ça pourrait aider) puisque le mercredi midi sonnera le début des vacances, soit 48h en avance, avec tout ce que ça implique de logistique scolaire. Aucun soucis ne sera rencontré de ce côté là. Madame joue le jeu à 200% sans dévoiler la supercherie et en nous faisant parvenir par courrier les exercices et les évaluations de la période. Championne. De notre côté on prétexte une journée dans un salon du disque pour enrichir la collection de Papa, juste histoire de ne pas trop éveiller les soupçons et pour expliquer notre départ au petit matin. Il ne reste plus qu'à se farcir ce concert de Julien Doré (si vous lisez ces lignes c'est que j'ai survécu, n'ayez pas peur), et nous allons pouvoir mettre le cap sur Chessy.

CHAP.2 : SUR LA ROUTE DE L’INDIFFÉRENCE

Le Jeudi 21 Décembre 2017, la 3008 est donc chargée dans le plus grand des secret. Bah oui, pour un bête salon du disque, et même si j'ai l'habitude de revenir avec des dizaines de disques, une valise paraîtrait tout de même un peu louche à notre inspectrice en herbe. Je vais vous épargnai les détails de la route qui est tout de même assez banale. Du genre, route, on double, péage, pipi, change de disque, bouchons, on redouble, on rechange de disque, on refait pipi (j'ai une toute petite vessie).
Le premier panneau "Disneyland" fais son apparition, dans l’indifférence la plus totale. Et je dois admettre que ça fait bizarre de n'avoir aucun retour sur ses panneaux, qui en règle générale ont pour effet de rendre tout le monde euphorique. Là on se contente d'énoncer les villes et les directions. Mais au fond de moi, des petits papillons multicolores commencent à prendre leurs envols. Au volant de ma Peugeot je me sens comme un pilote de Starspeeder lancé à vive allure sur l'asphalte de l'autoroute A21. Fier que je suis d'avoir su tenir ma langue jusque là, et impatient de voir la réaction de mes filles. Le fait que ça soit le premier séjour "petite fille" de ma dernière joue aussi sur mon envie d'y être enfin. La dernière fois qu'elle était venue, c'était en quelque sorte encore un bébé. Désormais elle est aussi impliquée que sa grande sœur dans l'immersion de l'univers magique de Walt Disney, et je suis certain que cette surprise va lui plaire. Les panneaux "Hotels Disney" commencent à poindrent le bout de leur nez. Les premières questions fusent, et glissent sur ma placidité comme la pluie sur les cirés jaunes des touristes de côte d'Armor un jour de Février. Je tiens bon, ma femme vole à mon secours (elle me doit bien ça, je suis allé voir Julien Doré avec ses copines) et assène un surprenant et imprévisible : "on fait juste une pause à la gare TGV, j'ai envie de faire pipi". Les filles sont décontenancées, et enchaîne avec des interrogations sur les trains. Ce qui me permet de faire diversion et d'entrer dans le parking du Sequoia après un léger contrôle de coffre. Bon cette fois, on y est. Plus aucune excuse, on peut lâcher les chevaux. Papa et Maman sont hyper synchro' dans le retourné de buste (on s'était entraîné auparavant au rayon surgelé chez Auchan, pour un effet moindre je dois l'admettre) et hurlent comme deux abrutis : "On va à Disney, on reste 3 jouuuuurs", ce à quoi les filles nous répondent  " lhfrgbhibjdqsjkjbdjfdsiioiozaknnklsnklnklnkleeeoooouuauuauauuauauahhhhwouuuuaaaaaaah" . C'est la folie sur le siège arrière qui prend des allures de remontée des champs Elysée un lendemain de victoire en Coupe du Monde. De la neige tombe du plafond, et les personnages de la parade viennent nous faire une haie d'honneur sur le parking avec une magnifique banderole de 7m sur 3m : Vous êtes des parents géniaux ! Je peste un peu contre le choix des couleurs pour la peinture, mais l'intention est louable. On fait la bise à tout ce joli monde, Julien Doré rejoint les perfomers, et tout le monde est aux anges. C'est ce qu'on appelle une entrée en fanfare, à faire pâlir le prince Ali. Du moins dans mes souvenirs ça ressemblait un peu à ça.. Il est 9h du matin, nos filles sont les plus heureuses du monde, et ça c'est pas du chiqué.

CHAP. 3 : COMME A LA MAISON

Comme lors de chaque séjour, nous nous séparons en deux équipe. Je gare le véhicule pendant que Madame et les filles vont gérer le check-in. J'investis donc le hall de l’hôtel en décalé, et je suis immédiatement conquis par le côté chaleureux de cet établissement. La déco' de Noel est soigné mais pas tapageuse et se marie avec subtilité avec le cadre bienveillant du Sequoia. C'est la première fois que je ne me sens pas agressé en arrivant dans un hôtel Disney. Il faut dire que pour bien faire, il n'y a strictement personne. Nous aurions privatisé l’hôtel à l'insu de notre plein gré ? C'est qu'il commence drôlement bien ce séjour dis donc. On prends les places, on fait une pause pipi pour les petites vessies et direction la navette. Ce surprenant accueil dépourvu de concurrence et de présence hostile nous permet de ne pas perdre de temps et de prendre un peu d'avance sur le timing initialement prévu. J'en profite puisque nous avons démarrer le séjour pour signaler que Madame a oublié l'appareil photo à la maison. Un peu ballot il est vrai, et forcément ce TR se trouvera amputé de multiples illustrations à cause de ce fait. J'espère que vous m'excuserez et je m'engage à vous communiquer le numéro perso' de mon épouse pour toute réclamation. Cependant je ferais le maximum pour faire travailler votre imagination, et en plus j'ai tout de même quelque bonus au fond de mon smartphone. Patience. Mais revenons à nos moutons, où plutôt à notre navette. La navette qui restera la toute première attraction de la journée pour la plus petite d'entre nous qui semble tellement heureuse. Cette activité du quotidien pour la quasi totalité de la population s'apparente à un ride des plus chatoyants dans ses yeux de petite fille. Le moindre virage est vécu comme un looping pour ma princesse, et je commence à me demander si je n'aurais pas dut plutôt miser sur une carte verte à la RATP pour la satisfaire en lieu et place d'un séjour à Disneyland. Ses yeux ébahis couplé à un sourire niais en arrivant devant les fontaines du Disneyland Hotel auront tôt fait d’ôter tous les doutes de mon esprit.  

L'entrée dans le parc se passe tellement facilement, que j'ai du mal à croire que nous sommes en période de fêtes. Il est vrai que nous ne sommes que Jeudi, que ce n'est pas encore les vacances et qu'il est à peine 9h45. Mais bon sang, quel pied de pénétrer dans Disneyland sans cohue, sans bruit, avec directement une belle vue dégagée sur ce sapin magnifique avec en fond le château qui se dessine en pointillés et que l'on devine, majestueux et fier. Vraiment, les sensations sont toujours aussi intense. Encore plus lorsque l'on tient les mains de ses gamines. Je laisse échapper une petite larmichette telle une groupie au premier rang d'un concert de Julien Doré ayant réussi à effleurer son idole. Nous ne forçons pas le pas. Nous profitons d'un Main Street peu fréquenté et nous expliquons aux filles que nous allons nous rendre voir la Reine des Neiges. C'est le lot d'un papa qui n'a que des filles. Il faut passer par la case Anna et Elsa. Une case que je trouve finalement facilement supportable lorsque je vois leur excitation. Direction Frontierland et le Chaparral, mais en chemin on croise ce diable de BTM. Il nous fait de l'oeil avec sa dizaine de minutes d'attente. Ni une ni deux, on se sépare, je prends ma grande sous le coude et on s'incruste dans la file de cette mythique attraction. Nous l'avions ridé en duo déjà au printemps, et elle avait adoré. Pourtant elle me semble inquiète. Elle traîne les pieds et ne rigole même pas à mes blagues qui pourtant sont hilarantes (vous pouvez en témoigner). Un truc cloche.  Après une mini-enquête de voisinage, je m'aperçois qu'elle pense être dans la file d'Indiana Jones. Comme nous avions vu quelques jours avant le départ un reportage sur le parc avec détails sur le temple du Péril, le fait de se retrouver la tête à l'envers ne l'enchantait guère. La vérité est rétablie, et le sourire revient. On embarque. Le ride est fluide, les cris puissants, et sa petite mimine de 8 ans d'âge me serre fort. Le contrat est rempli, avec en prime une jolie explosion. Je constate à notre sortie que la file monte déjà à 45m. Ce qui signifie qu'elle a prit 35m en 10m. Ecrit comme ça c'est un détail, mais dans mon cerveau qui vient de s'envoyer 2h30 de route, je peux vous dire que l'analyse de ce logarithme de niveau CE2 me tiendra éveillé jusqu'au déjeuner. Nous effleurons des yeux les décorations à la gloire de Coco qui orne le Fuente del Oro, et c'est au pas de course que nous rejoignons le reste de notre troupe pour nous engouffrer dans la file du Sing Alone Frozen. Un show que nous avons déjà pratiqué (je voulais dire réchauffé à la base, mais  évoquer un show réchauffé pour un spectacle où il est question de neige et de glace c'était surement trop ambitieux de ma part), mais la plus petite était trop petite à l'époque. Et de toute façon il était temps pour mon épouse et moi de dévoiler notre interprétation de "l'amour est un cadeau" savamment répété au rayon fruits et légumes de chez Auchan (oui vous aurez remarqué que nous répétons souvent dans les hypermarchés. C'est plus pratique pour notre organisation). On fait un véritable tabac, notre plus grande chante dans le micro, la petite chante à tue tête, et si le show n'a rien d'exceptionnel, il rempli allègrement son office. C'est le sourire aux lèvres que nous sortons du Chaparral. Je ne m'attarde pas sur l'ersatz de place de Marché qui lui fait front, tant c'est ridicule et loin des standards que nous sommes en droit d'attendre chez Disney.

Je vous glisse 2/3 photos (rien de folichon, je vous rappelle pour ma défense que la dame qui m'accompagne a oublié l'APN Nikon son dolby surround avec zoom de ouf de  je sais pas quoi qui m'a coûté un bras)  pour vous faire patienter avant la suite des opérations.




Alors que nous quittons Frontierland en débattant sur l'endroit où nous allons nous restaurer, nos pas nous amène à l'arrière d'Agrabah. Lorsque j'entrevois une petite file de 4/5 personnes. Cette file attend sagement  pour immortaliser la rencontre avec le seul, le grand, l'unique, le Géniiiie de la laaaampe !! Si vous aviez lu mon premier TR (le lien est en dessous) vous savez mon adoration pour ce personnage loufoque et enjoué. Du coup, je me dis que 4 personnes c'est jouable. Les filles, papa va se faire un kiff, on attend pour une photo. Mon enthousiasme est vite entamé lorsque le CM s'approche de moi.

" Le génie va partir dans 4m et sera remplacé par Jafar."
" Quewouuahhhh. Le génie est irremplaçable mon bon ami. Et pourquoi d'abord il s'en va, il est bien là, on le laisse là et puis voilà. Jafar il est moche en plus. Et la lampe du décor elle va rester à sa place, donc je m'approche, je la frotte, le génie se pointe, on fait une photo et voilà. En plus si vous aviez lu mon TR sur le forum DCP d'il y a deux ans vous sauriez la dramaturgie de ma relation avec le Génie. Allez quoi, il reste siouuuuuplaiiiit " .
" Il va partir dans 2m"
" Si c'est ça je me casse, voilà."

CHAP. 4 : LES PIRATES DE L'ESPACE

Comme si je pouvais me faire tirer le portrait avec ce "fils de chacal" de Jafar. C'est ainsi que nous mettons cap sur POTC. La plus petite commence à prendre conscience de l'endroit où nous traînons. Le Jolly Roger, le Skull Mountain, tout ses éléments chéris de longue date par son paternel sont autant d'indices sur notre destination. La piraterie c'est pas trop son truc à la petite. Mais Papa la prend à bras et ça va tout de suite mieux. De toute façon, l'heure n'est pas aux palabres et à la tergiversation puisque c'est avec joie que la file d'attente affiche un joli 5m. Go go go. On embarque. J'en profite pour signaler que la présence du soundtrack du film aux abords de l'attraction ne m'a pas choqué plus que ça. Surtout qu'on retrouve le "Yo-ho A pirate's life for me" original à l'intérieur. C'est avec joie que je (re)découvre POTC après sa réhabilitation. La première chose qui m'interpelle c'est que je trouve le ride "éclatant". Plus propre et visuellement plus lumineux en somme. De toute façon nous sommes d'accord pour dire que cette remise à neuve était obligatoire. Les ajouts des perso' ne subliment en rien l'immersion, mais c'est toujours sympathique, surtout pour les plus jeunes je pense. Toute le monde est sain et sauf, nous débarquons avant de flâner dans le coffre du capitaine. La statue du Pirate aux cochons me fait les yeux doux, et malgré un prix raisonnable vu son envergure je résiste. Il est temps d'aller casser la croûte.



Quoi de mieux pour un repas complet et équilibré que de se rendre au Casey's Corner. Une frite, un hot dog et une Pom'Pote. C'est ça la "Pirate's Life" bon dieu !! Après avoir englouti le repas, nous passons du coq à l'âne. Direction Discoveryland. Nous adoptons le créneau du "On part dans tous les sens pourvu que ça soit fun". Un créneau qui n'est habituellement pas applicable sur des séjours de deux jours où organisation draconienne et timing millimétré sont de rigueur. Mais là on est plutôt large avec 3 jours devant nous. La file pour sauver la galaxie sous la bannière de Star Command nous rebute, on chope les Fast Pass et direction Star Tours. La question étant, la plus petite pourra t-elle nous accompagner pour son grand baptême en Star Speeder. La réponse sera malheureusement négative. Les 102cm requis ne sont pas atteints. J'ai beau essayé de gruger le sympathique CM en lui signalant que si on prend en compte le pompon du bonnet on est au moins à 103,7cm. On active donc l'option "Baby Switch", pour le plus grand bonheur de notre aînée qui a compris qu'elle allait faire deux fois l'attraction en 5m chrono. Le malheur des uns fait le bonheur des autres comme on dit. J’exagère un peu, car finalement ça ne rend pas trop triste ma petite qui s'amuse autant à retourner et à farfouiller les rayons de Star Trader que la grande se délecte des détails de la file d'attente. Là aussi, Star Tour est vraiment toujours aussi agréable. Encore plus vrai lorsque les destinations n'avaient pas encore été parcourues et que le CM à l'embarquement joue son rôle à 200%. En à peine une demi-heure, toute la famille a prit sa dose de vitesse lumière et de droïdes. On peut se rabattre tranquillement sur "Buzz Lazer Blast". Un ride dont le seul attrait avec le temps et de se faire un défi familial. Les petits bugs et accrocs techniques le rende je trouve aléatoire. Et même moi, qui suis pourtant un fan de la franchise Toy Story, je n'éprouve plus l'excitation de mes premiers voyages interstellaires. De ce fait, il est impensable de faire la queue (qui est quand même souvent hors de propos, flirtant allègrement avec les 45m).Le fast Pass offre un bon compromis. C'est papa, qui en toute modestie EX-PLO-SE littéralement la petite famille. Et ne me dites pas que ce ne sont que des enfants ou des fans de Julien Doré. Rien à Foutre. Je suis le Chef !



Nos aventures spatiales prennent fin pour cette journée. Le plan c'est de finir au WDS pour terminer cette première session avec l'incroyable Noel de Dingo. Nous y reviendrons.. Bientôt Wink

CHAP.5 : THE SHOW MUST GO ON

Après toute ses aventures aux confins des étoiles et de la galaxie, il est temps de reprendre nos esprits. Mon horloge interne (et un petit coup d’œil au programme) me laisse penser que nous sommes dans un timing excellent pour nous rendre au théâtre du château pour profiter du "Noel Fantastich". La pluie qui jouait à cache-cache avec les guests depuis notre arrivée semble décider à ternir la fin de cette journée. Nous avons même un léger doute quand à la tenue du spectacle. Ma grande va en éclaireur prendre des infos auprès des CM, qui effectivement insiste sur le caractère glissant de la scène et de sa dangerosité. Des employés s'affairent à évacuer l'eau pour que le show puisse avoir lieu. Et à l'heure prévue, Mickey, Stich et toute la clique débarquent. Pour le bonheur des enfants, et aussi (un peu moins) des parents. C'est dynamique, rythmé, coloré et endiablé. Notons le gros boulot des performers qui assurent malgré la pluie et les problématiques que cela engendrent pour eux. Les filles valident le show. Papa et Maman aussi, avec un peu moins d'enthousiasme il est vrai.


Sur le chemin nous tombons vraiment par hasard sur le point rencontre avec Picsou devant le Plaza Gardens. Les filles ne connaissent que trop peu ce personnage, qui n'a pas en 2017 la mise en lumière qu'il mériterait auprès des plus jeunes (avec la nouvelle série Duck Tales prévue, 2018 sera peut-être son année). D'ailleurs le peu de personnes présent sur ce meet'n greet est là pour souligner cet état de fait. Nous profitons de l’occasion pour prendre place. En tant que père exceptionnel, c'est le moment que je choisi pour faire un petit cours d'histoire aux filles. Je distribue les encyclopédies, je fournis les powerpoint, je branche le rétro-projecteur sur le port USB de mon smartphone et c'est parti pour dix minutes de mise en perspective de la démographie de Canardville dans les années 80. Ce qui aboutira sur une reprise acapella du mythique générique de la bande à Picsou, ouh ouh ..      

Après les câlins et les bisous d'usage nous décidons cette fois de quitter le parc pour s'en aller vers le WDS. Il est à noter que ce jour là, la fermeture était prévue à 18H. Un mal pour un bien. Certes ça raccourcit l'expérience, mais la pluie redoublait et avec la route du matin et le réveil à 5h, la fatigue commençait à prendre le dessus. Sur le chemin des Studios, je décide qu'il était temps pour nous de faire un arrêt au DisneyLand Hotel. Depuis que nous venons, jamais nous n'avions mis les pieds dans l'établissement. Considéré comme un must et comme l'un des symboles du parc, il fallait remédier à cela. Soit plus de 20 ans après ma première visite sur le resort. La période de Noel étant en plus l'occasion de profiter d'une décoration fine et raffinée. De ce côté là, je ne serais pas déçu. Le sapin, la maison de pain d'épice, toutes ces petites choses rendent l'endroit extrêmement coquet. Mais nous sommes plutôt d'accord avec mon épouse pour dire que le look général ne nous plait guère. A nos yeux c'est trop "vieillot". Les imprimés, la luminosité, le mobilier, tout ça n'est pas trop à notre image. On aime le bruit et la bière dans la famille. Et les pirates et un peu Julien Doré (oui je l'ai écris chérie, c'est bon, laisse moi finir). Cependant je suis ravie d'avoir été jeter un œil. Il ne faut pas mourir con comme on dit, voir ne pas mourir tout court dans ces fameuses portes tournantes où j'ai failli y perdre un tiers de ma famille. Ouf. On repart à quatre.

Notre entrée dans les WDS est plutôt discrète. Je suis le premier surpris. Pas de feu d'artifice. Pas de banderole ni de haie d'honneur. Pas de guest non plus en fait. Bon au moins les gamines peuvent entamer une folle cavalcade pendant que nous décidons de faire une pause café. On se pose relax en terrasse sur Studio One avec un café et un jus d'orange. Et ça fait du bien. Le groupe de Jazz qui se produit devant la boutique "les légendes d'Hollywood" s'installe. Des airs de Noel Jazzy, suivi de quelques OST des films sont joués. Un bon moment à ne rien faire en somme. Ça dodeline de la tête et du popotin, et c'est agréable d'être loin du tumulte à cette heure là de l'après-midi. Une fois de plus mon horloge interne (et ce fameux programme bien pratique) me laisse sous entendre qu'il est 16h08, et qu'une représentation de l'excellent Mickey et le magicien est prévue dans 2m. Pas besoin de se forcer. La dernière à laquelle nous avions assisté en Mai avait enchanté tout le monde. Vu que nous sommes loin des premiers rangs de la file, je me dis que peut être notre placement risque d'être problématique. Mais c'était sans compter sur notre expérience. Couplé à une chance de veinard que nous envierait Gontran, nous voilà plein centre, au 3ème rang après l'allée centrale de la salle. Je sais que les filles vont être aux anges sur le final et sur le tableau du Roi Lion. Elles n'avaient pas besoin de ça, tant le spectacle est total sur ce spectacle. La mise en scène, les effets, les performances, les danses, l'incorporation des personnages. Tout est de grande qualité. Je me délecte, et reste en extase devant cette Rafiki talentueuse. C'est encore mieux que dans nos souvenirs. Du vrai grand Disney. En exagérant un peu, ce spectacle vaut à lui seul le prix du séjour. Oui je m'enflamme, mais j'adore.


Le temps d'un petit tour de Zig Zag où l'attente flirte avec les 1m30 et d'un rapide passage par The Disney Animation Gallery nous voilà en place aux premières loges pour l'incroyable Noel de Dingo. Du côté des points positifs, c'est vraiment excellent d'avoir un show nocturne aux WDS. Ne serait-ce que pour équilibrer les affluences (même si les gens auront je pense toujours tendance à privilégier le Parc principal et le château). Le spectacle est visuellement réussi et il plonge bien dans l'esprit de Noel. En plus mettre Dingo à l'honneur est vraiment une bonne idée. Par contre je mettrais un bémol sur la sonorisation. Peut être à cause d'un mauvais emplacement, je ne sais pas. Ou alors un soucis technique. J'ajouterais pour être précis que nous avons eu une version sans danseur et sans personnage à cause de la pluie. Mais il serait bête de bouder son plaisir. Terminer sa journée sur les parcs avec ce spectacle familial et saisonnier est un gage de good vibes. Le retour vers l’hôtel est guilleret et sautillant quoiqu'un peu humide. S'en est donc terminé pour cette journée, après un après-midi où nous avons misé sur les shows. Dans le prochain épisode, nous reviendrons sur notre soirée au Sequoia. Préparez vous, le meilleur est à venir.

CHAP.6 : LA CHAMBRE DES SECRETS

Après cette journée intense et riche en émotions, nous regagnons le Sequoia en traversant le Disney Village. Nous profitons des décorations et des petites animations mise en place pour les fêtes. Personne ne boude son plaisir, ça fait partie du folklore et ça participe grandement à l'immersion et la mise en condition festive du séjour.

L’hôtel est en vue, on sépare les binômes. Madame et la petite doivent récupérer les clefs, je file à la voiture avec la grande pour prendre les bagages. Des bagages que je n'imaginais pas si lourde et encombrante. Surtout que ma fille me demande de vider littéralement le véhicule.
" Mais si Papa, il me faut ce sac là, et puis si je ne prends pas ma poupée Vaiana, elle va avoir froid dans la voiture. Et n'oublie pas le doudou Minnie de ma soeur, sinon elle va râler. Siii je te je jure que j'ai besoin de mon livre de la Belle et la bête pour m'endormir. Et Lyla va pleurer si on lui ramène pas sa figurine de Stitch. "
Je m’exécute, je vide la boite à gants, je fous tout sur mon dos, la roue de secours sous le bras droit, et direction le hall de l’hôtel ou nous devons reformer les rangs. C'est donc chargé comme le caddie d'un étudiant en Septembre chez Ikea que je traverse le parking. Les gens qui sont derrière moi à la fouille et aux contrôles Rayons X doivent me prendre pour un dingue et m'insulter intérieurement. La jonction avec le reste de mes troupes se fait assez facilement. En même temps il était difficile de ma rater avec mon pneu et mes 4 sacs remplis de doudou et autres peluches. Le hall de l’hôtel est toujours aussi chaleureux, et je suis ravi d'être là. Bon si on pouvait me retirer un ou deux sacs de mes frêles épaules ça serait encore mieux. Mon épouse à les clefs, et m'explique brièvement, plan à l'appui que nous devons prendre à droite, puis prendre un couloir, ou là il y aurait des ascenseurs pour nous rendre au deuxième étage. Roulez jeunesse ! De toute façon j'ai une lanière de sac devant les yeux, je lui fais confiance. Nous trouvons tout d'abord le fameux couloir, qui ne débouche finalement pas sur des ascenseurs. Nous rebroussons chemin. Nous trouvons des ascenseurs, mais si on s'en tient à la carte et aux indications fournis, ils ne devraient pas être là. Bon, surement un soucis de compréhension. On va prendre les ascenseurs ici présents, monter au second, et on avisera. La file est de loin la plus grosse que nous ayons à subir depuis notre arrivée. Et comme j'ai énormément de mal à me mouvoir, je sens bien que les guests me piquent ma place. J'hésite à balancer mon pneu sur la tronche des ces personnes mal élevés, mais je me dis qu'il pourrait me servir à un moment plus crucial. Pour une crevaison par exemple. Je me ravise, et je sens le côté obscur grandir en moi. La fatigue, toussa. Et puis après quelques minutes de patience devant ce fichu ascenseur, j'ai un flash. Je fais part de mon sentiment à la famille :

" Euh, on doit bien se rendre au second étage là ? "
" Bah oui, il m'a dit, ascenseur,  droite, deuxième étage, chambre 1098 . Ou attend, deuxième étage, ascenseur, droite, chambre 1220. A moins que non. Chambre 1889, deux.."
" En gros deuxième étage quoi ? "
" Oui "
" Et là, au dessus de l'ascenseur, le chiffre on dirait pas un 2 un peu ? "
" Bah si, on dirait aussi un peu un 3 quand même. Mais ça doit être un 2."
" Du coup on fait la queue à un ascenseur avec un pneu sous le bras pour monter à un étage où nous sommes déjà ? C'est ça ? "
" Tu veux que je prenne un sac ??? "

En fait nous étions à quelques mètres de la chambre qui se trouvait finalement au fond du couloir après les ascenseurs, légèrement sur la droite. C'est la carte qui était mal fichue. Le temps que j'explique à Madame qu'en guise de punition elle ne pourra pas écouter Julien Doré sur la route du retour, nous investissons notre chambre.



La déco' est simple. Un énorme cadre Bambi, des feuilles d'érables, et les fameux téléphones qui n'ont pas changé depuis l'ouverture du parc. Ça me fera toujours rire ça. Il est à noter que les robinetteries sont neuves. C'est con surement de préciser ça, mais quel pied de prendre un "bainche" (un bain / douche quoi, rien à voir avec la boite de nuit) avec une pression optimale.

Nous avions décidé de casser la croûte dans la chambre pour cette première soirée. Il n'y a pas de petites économies ma bonne dame. Guy Roux serait bien d'accord avec cette option. Une option qui plait aussi aux filles pour le côté rocambolesco/picNic du moment.

La soirée n'est pas tout à fait finie. Je suis trop épuisé pour aller remettre le pneu dans le coffre de l'auto', mais madame doit s'y rendre car elle a oublié quelque chose. D'ailleurs au moment où j'écris ses lignes je ne me souviens même plus de quoi il s'agissait. Par contre je me souviens très bien de son SMS.

" Elle est où la voiture ? "
" Ou je l'ai garée ce matin, pourquoi ? "
" Je trouve pas. "
" Tu as regardé au 2ème étage ? "
" Conn..rd ! "
" Tu vois quoi de là ou tu es ? "
" La gare de péage, un bus, et un peloton de gendarmerie "
" Chérie, arrêtes de suivre cette fichue carte maudite qu'on t'as filé à l’accueil et reviens sur tes pas. "

Cette échange est véridique, mais je vous rassure, tout le monde est sain et sauf. Nous arriverons même à prendre un petit café au bar de l’hôtel pour clôturer la soirée et rire de cette arrivée en fanfare. Un bar qui de son côté se veut extrêmement cosy, avec sa cheminée et son côté chaleureux qui lui donne un charme fou. Un vrai plaisir. Il ne faudra bercer personne pour dormir. Tout le monde trouve rapidement le sommeil. Il faut recharger les batteries au maximum pour la journée de demain où nous comptons bien utiliser nos EMS. En espérant qu'on retrouve la route du parc. Pour ça j'ai déjà fais disparaître la fichue carte maudite de l’accueil. Il faut savoir être prévoyant.    
         


JOUR 2

Après une première nuit reposante, c'est moi qui suis le premier sur le pont aux alentours de 6h30. Toute la troupe se réveille aux sons des petits oisillons virevoltants de branche en branche sur les arbres qui jouxtent notre fenêtre. Une douce mélodie qui fera dire à ma princesse de 3 ans :
" Mais papa, c'est normal que les "zoiseaux" chantent, c'est le paradis ici.."
Ça c'est dit (et joliment). Sur ces sages paroles, il est temps de sortir le petit déj'. Le moment est tout indiqué pour enfin dévoiler à mes filles ma technique de pirate pour garder au frais les fromages frais sans réfrigérateur (ceci dit, vu que ça s’appelle "fromage frais", si on le mange et qu'il n'est pas ou plus frais, ça n'en devient pas pour autant un fromage..Voilà encore un mystère sur lequel il faudra me pencher sérieusement). La veille au soir je les ai mis dans un sachet plastique que j'ai accroché à la rembarre de notre fenêtre. Résultat, ils sont au top pour accompagner et garnir mon bol de céréales. J'avale ce festin matinale, on oublie pas les 5 fruits et légumes par jour, que même j'ai rempli le quota en un seul petit déjeuner tellement je suis fort, et on décolle pour le park. Dans le hall de l'hotel un CM s'amuse avec les filles et leur donne des louis d'or (en chocolat quand même) aux couleurs du 25ème anniversaire. Le genre de petites intentions futiles mais tellement essentielles au final. C'est le cœur léger que nous faisons l'ouverture du McDo pour prendre des cafés, puis cap sur Disneyland.




CHAP 7. OPÉRATION PRINCESSE


Comme toujours, c'est fort agréable de faire l'ouverture en profitant des EMS. Ça l'est d'autant plus que pour la première fois dans l'histoire de nos escapades DLRP nous serons là 3 jours. C'est bête, mais d'habitude dès le second jour, tu profites, tout en ayant dans un coin de la tête que c'est presque déjà fini. Alors que là, tu es plutôt en mode "le meilleur va arriver". C'est tout sauf un détail. On se gave de  bonnes vibrations. On déguste littéralement les décorations en prenant notre temps. On fait des photos sans appareil, tant pis. Et puis nous sortons de Main Street et on s'aperçoit que l'accès à FantasyLand n'est même pas encore ouvert. Waoouh.

Un regard vers ma chérie, nos yeux s'enflamment (comme dans Jeanne et Serge avant un match important pour les
trentenaires qui connaissent). Je fronce les sourcils, elle sourit. Je lui souris. On s'est compris. On va tenter le Pavillon. Il est ouvert pendant les EMH, les filles sont motivées à voir une princesse, et l'occaz' d'échapper au 180 minutes d'attente ne se reproduira pas avant le prochain solstice d'Hiver. Banco. Nous parlons en langage codé pour ne pas que les filles comprennent notre plan machiavélique. Au vu de l'assistance qui commence à se masser (et à baver sur le pauvre CM) le long des cordes, le doute n'est pas permis. Ça va saigner !!

Loin de moi l'idée de participer à cette mise en abîme des sentiments les plus vils de l'être humain. Après tout, le jeu n'en vaut surement pas la chandelle. Mais puisqu'on est là, on va tout de même se mettre en condition et jouer le jeu. On va au minimum marcher vite me dis-je, naïf que je suis. Que nenni. Les cordes à peine baissés, les crissements des pneumatiques de poussettes enfument mon regard. Des hordes de maman traînent leurs gamines par le bras comme si elle devait échapper à une invasion de sauterelles. Je glisse à l'oreille de ma grande que l'on va essayer de se trouver un bon spot pour le pavillon, mais que les gens ont l'air énervé un peu. Mon dieu, pourquoi lui ai-je dis ça. Sa détermination me fait flipper, et elle m'arrache littéralement le bras. Je suis finalement mort de rire de la tournure des événements. Et c'est hilare que nous doublons les mamans qui nous balancent des biberons et des doudous gluants pour nous ralentir. On se prend au jeu, ma fille hurle :
"Comme au basket papa, on va choper le rebond"
Nous terminons notre course folle au minimum sur le podium et surtout totalement pliés en quatre rien que de penser au ridicule de ce qui vient de se passer. Le pire, c'est d'être là aux portes du pavillon totalement vide, et de laisser passer les gens puisque la poussette, la petite et ma femme sont loin derrière tellement on a couru vite. L'essentiel est assuré, nous investissons le bâtiment avec un petit 10m d'attente affiché. Nickel. L'opération Princesse est une réussite totale. Blanche Neige n'attend plus que nous. Pour terminer le tableau, alors que nous attendons notre tour, un CM redescend la queue et demande aux gens qui nous précédent si ils ont le photopass. Chacun y va de sa réponse positif. Il arrive sur nous, nous lui expliquons que techniquement nous n'avons même pas d'appareil photo (pour rigoler quoi, d'ailleurs il s'est marré devant ma réponse). IL nous dit de lui suivre, nous remontons la file en mode VIP, et nous voilà directement en tête à tête avec Blanche Neige pour le plus grand plaisir des filles, maman comprise. Séquence émotion en voyant la plus petite toute émue et timide, comme sa grande sœur découvrant Ariel 5 ans auparavant. Toi même tu sais


Ma plus petite veut faire un tour de Dumbo, son manége fétiche (voir mon autre TR ). On s’exécute avec joie et nous nous engouffrons dans la file. J'en profite pour analyser la situation du côté de Peter Pan dont l'attente dépasse déjà les 20m. Je me dis que le temps de faire le tour en compagnie de l'éléphant volant, on va approcher les 30/40m . Bingo. La file est déjà blindée de 45m. Opération Fast-Pass activé. Nous reviendrons un peu plus tard, hors de question de faire la queue pendant les EMH. Mon intuition me laisse penser que ça devrait être plus calme du côté du train de Casey JR. Re-Bingo. Le tour précédent se termine et nous sommes déjà sur la zone d'embarcation. J'aime quand un plan se déroule sans accroc. Nous enchaînons (et le terme est assez faible) avec Small World qui ouvre à peine. Les filles sont toujours aussi fans, et leurs commentaires sur le ride et ses scénettes sont toujours aussi drôles. Quitte à profiter de cette partie du parc, c'est maintenant les Mad Hatter's  Tea Cup qui nous ouvrent leurs tasses, avec toujours cette impression que le parc a été privatisé. Séance de Labyrinthe (assez intense à suivre les filles partout), quelques photos et cap sur Peter Pan's flight. Une chose m'intrigue pour le coup. La file Fast Pass est blindée. On s'approche de la charmante CM, et on lui demande si c'est bien uen file d'attente FP qui est là sous nos yeux. Elle nous demande l'heure de notre créneau. Elle souris (de façon charmante) et nous dit que nous pouvons passer.

"Mais euh, et les gens là ?"  
"Leur créneau est plus tard, ils font la queue"me répond t-elle (de façon charmante)
"Ah d'accord !"

Donc si je résume, tu prends un fast pass pour créer une contre file en venant une heure avant ton heure de fast pass. Parfois des choses m'échappe dans ce monde. Enfin bref, une fois de plus l'attraction sans attente est un vrai kiff. Le ride est toujours aussi court mais toujours aussi immersif. Et c'est à la file indienneuh, indienneuh, indienneeeuh que nous faisons route vers le Bella Note où le pain à l'ail devrait commencer à se planquer si il ne veut pas que je le dévore tout cru. Mais mon amour aveugle pour ce petit pain si affriolant et si craquant. devra encore patienter. Vu l'heure, mon horloge interne (cette fois c'est vrai, j'ai pas regardé le programme) m'indique qu'il serait de bon aloi de filer voir la parade de Noel sous peine de ne pas avoir de seconde chance ce vendredi. Ça tombe bien, Central Plaza est blanche de monde. Si cette expression existe, c'est le contraire de noir de monde. On se retrouve donc en excellente position. Vue dégagée pour toute la famille, du plus grand au plus petit. Bien mieux placé que pour Julien Doré. C'est parti. C'est une jolie parade, qui s'inscrit très bien dans le thème. La musique est vraiment entraînante, le char des jouets de Riri Fifi et Loulou est diablement sympathique et coloré, plusieurs performers viendront s'amuser avec les enfants, et voir Horace et Clarabelle sur le char enneigé me fout un sacré coup de vieux. Une jolie parade qui nous ouvre l'appétit..


CHAP 8 : DU PAIN, UNE TARTE ET UN WAGON

Le Bella Note est un restaurant que j'avais apprécié en Mai Dernier, mais le séjour s'était déroulé assez bizarrement à cette période. La faute à quelques détails de la vie, et à un mal de tête carabiné qui m'avait empéché de vraiment profiter. Du coup je m'étais promis d'y retourner, et d'y dévorer au minimum 3 pains à l'ail. Il en faut peu pour être heureux m'a appris ce bon vieux Baloo.

La queue est plutôt dense, et l'attente s'annonce un peu plus longue que pour les attractions de la matinée. Peu importe. De toute façon vu l’enchaînement quasi parfait réalisé en quelques heures à peine, ralentir un peu la cadence ne fera de mal à personne. Nous sympathisons avec les guest qui sont derrière nous ,ce qui a pour effet de rendre l'attente moins contraignante. Le CM qui régule le flux de la clientèle en salle s'amuse avec les enfants en se jouant d'eux avec le laser de son porte clé. Le genre de petits moments volés que j'adore perso'. J'aime vraiment bien ce lieu et sa décoration. Et je m'injecte plusieurs pains à l'ail pour reprendre des forces. J'ai obligé chaque membre de la famille à en commander un et à me le donner en guise d'offrande. C'est comme ça qu'il faut traiter les demi-dieux pour qu'ils soient en forme. Nous voilà requinqués prêt à reprendre nos aventures.


Nous décidons de flâner un peu pour faciliter la digestion. Les filles désirent prendre le train. Et pourquoi pas ? La dernière fois que j'ai emprunté le Disneyland Railroad c'était en 5ème lors du voyage scolaire de fin d'année. Encore une idée qui ne va pas me rajeunir. Je n'en garde en plus aucun souvenir. On valide l'idée, et pour fêter ça, nous passons faire un tour au Pays des conte des fées, qui pour rester dans la thématique de la journée décide de nous recevoir avec une file d'attente inexistante. L'idée est de partir vers Frontierland pour prendre le train. On fait un crochet par Indiana Jones, juste pour les yeux car je n'ai pas envie de bloquer les filles. En chemin on tombe sur Daisy. De façon totalement fortuite et impromptue. Son Meet'n Greet se termine et elle quitte les lieux. Nous sommes là nez à nez avec la CM et le personnage. Un peu de frustration pour ma grande quand la CM s'excuse de devoir partir. Mais avec le temps et l'expérience, ma fille connait les codes du parc et elle se contente de saluer Daisy, quand deux gamines totalement hystériques suivies de leur maman qui se trouve dans un état de transe indescriptible se pointent et se jettent littéralement sur la personnage. Cette dernière n'a d'autre choix que de faire le dos rond en ajoutant un petit câlin (la tarte dans la gueule n'étant pas une option viable), tandis que la CM se trouve bien emmerdé avec les trois sangsues qui commencent à vouloir les photos, qui demande d'attendre que le smartphone soit sorti et tout le tralala. Le temps de quelques palabres, Daisy commence à s'extraire du piège pendant que sa CM couvre sa fuite. Elle s'apprête à filer en coulisses. Quand elle se ravise. Elle revient sur ses pattes pour prendre ma grande dans ses ailes et lui faire un énorme câlin. Bravo et merci Daisy. J'ai été très content de pouvoir dire à ma fille, que le respect et les valeurs c'est important. Et qu'on pouvait aussi obtenir plein de (belles) choses en étant civilisé et courtois. Après cette chaleureuse leçon, nous arrivons à la gare. Petite relaxation en attendant le G.Washington. J'en profite pour expliquer à ma plus grande la passion de Walt Disney pour les trains. Nous grimpons à bord, et nous installons la poussette à l'extrémité du wagon, sans surveillance. Mon épouse s'inquiète sur le fait que notre véhicule puisse passer par dessus bord. Elle confie ses craintes au CM, qui sourit et qui lui répond :

"Ne vous inquiétez pas, notre conducteur n'a pas l'intention de faire le circuit avec les loopings aujourd’hui"    

C'est fin, très fin. J'ai adoré en tout cas. Le voyage est plutôt calme et apaisant. Je suis surpris de ne pas avoir plus de "détails" à me mettre sous la dent, tout en ayant conscience du manque de place et aussi de l'éventuel manque de cohérence que pourrais engendrer certains rajouts. Par contre je ne me souvenais absolument pas qu'on apercevait POTC et Jack Sparrow depuis les rails. J'en suis encore tout con aujourd'hui pour tout dire. Surprenant. Nous descendons à Main Street après 20m de voyage vraiment sympathique. Disneyland Railroad, c'est typiquement le genre de chose que je n'envisagerais pas sur un séjour de 2 journées. Mais là, avec 3 jours au programme, c'est avec joie que j'ai accompagné les filles qui se sont régalées. Les plaisirs les plus simples sont parfois les meilleurs. Tiens en parlant de plaisir simple. Alors que nous descendons les esaclier métalliques de la gare, mon oeil bionique aperçoit un morceau de papier dans un bac à fleurs en contrebas. Ce papier me semble familier. Mon regard d'expert ne s'était pas trompé. Un fast Pass pour HSM. En cours de validité. Prévu pour 17h et quelque. Nickel. Le temps d'aller voir Mickey et le big band de Noel, et on est bon. Hop là, direction Discoveryland.



CHAP 9 : MUSIQUE EN SOUS MARIN MINEUR

La prochaine étape du séjour, si on suit mon plan, doit être le spectacle de Mickey et le Big Band de Noel. Nous arrivons vers la scène avec un timing millimétré. La séance est prévue à 15h20, et il est 15h. Magnifique. D'ailleurs je suis un peu surpris de voir qu'il n'y a pas de file d'attente à l'horizon, puisque j'en ai aperçu une lors de notre passage à Star Tours et aussi quand nous sommes passé avec le train quelques minutes auparavant. Bon bah tant mieux. J'entre dans le bâtiment fier comme un coq d'avoir une nouvelle fois bravé la foule. Mais je reviens vite à la réalité lorsque mon épouse me dit que c'est annulé. Kewouuuuah !! Effectivement, le temps de blablater avec les CM et de me rendre compte qu'une croix rouge surmonte l'horaire initial et déçu je suis. Bon, on fait quoi du coup ? Et si on faisait rien tiens. Les attractions alentours franchissent allégrement le seuil de l'attente décente, et à vrai dire la température extérieure plutôt fraîche ne me donne pas envie de ressortir. Nous décidons de nous installer à une table de l'Hypérion en bordure de terrasse dans une sympathique position centrale. Nous révisons nos classiques en regardant les bon vieux cartoons de Noel qui sont diffusés sur les écrans. Il nous faut patienter presque une heure avant la prochaine représentation. Un café, un débat sur l'évolution graphique de Mickey et Minnie et une micro sieste plus tard, les CM font entrer les guests dans la salle. Il va enfin être temps de découvrir ce spectacle dont on me dit le plus grand bien. Et le moins que l'on puisse dire c'est que toutes les éloges que j'ai lu sont amplement méritées. Ca swingue, ça groove, ça danse. La mise en scène est pêchue et soignée. Les personnages bien utilisés. Je suis ravie par ce show. Toute la famille à vrai dire est emballée. C'est un spectacle très mature et musicalement bien équilibré que la Waka's Family valide des deux mains. Je mettrais un petit bémol quand à l'organisation de ce dernier, mais je n'ai pas envie de ma gâcher la vie avec ça. J'ai vu, (et plutôt bien d'ailleurs), le show et c'est tout ce qui compte au final.

L'heure est arrivée pour moi d'utiliser mon fast pass trouvé sur le quai de la gare. On se sépare, et pendant que je file pour le HSM, les filles vont se faire une petite session d'Orbitron. Ma grande m'avait accompagnée en Mai pour Space Mountain, mais j'ai eu la mauvaise idée de lui dévoiler que nous nous retrouvions la tête à l'envers à un moment du ride. Du coup elle n'est plus du tout motivée. Dommage, c'est parfois frustrant d'être solo dans une attraction, mais pour le coup, je ne m'en plaindrai pas. J'ai réussi à me relaxer totalement et à profiter mieux et plus que la dernière fois. La présence de ma fille à mes côtés ayant entraîné surement un peu de stress. Je ressors tout secoué au bout de 8 minutes, et je me dis que les filles doivent toujours être dans la file de leur manège vu son faible débit. Je ne m'étais pas trompé, et j'en profite pour faire un petit tour dans la boutique de Buzz en attendant le retour sur terre de mes spatioGirls favorites.

Une fois regroupés, nous partons vers les mystères du Nautilus. Et accrochez vous bien, il s'agit là d'une grande première pour toute la famille. C'est rigolo d'ailleurs de penser ça. On ne va pas dire qu'on vient si souvent, mais quand même c'est notre 6éme séjour (pour 8 visites) et aucun d'entre nous n'avait auparavant mis les pieds dans le sous marin. On en revient à ma constatation sur les priorités en fonction de la durée du séjour. Et en toute honnêteté, la visite fût fort agréable. Les soucis du détail apportés aux décors sont bluffants. L'immersion est totale, et c'est d'autant plus vrai lorsque vous êtes les seuls à bord. On se sent coupé du monde. L'atmosphère est particulière, presque oppressante. C'est un réel plaisir que de s'attarder sur tout les aspects de l'appareil et sur sa décoration léchée. C'est ce que j'aime chez Disney, et je n'ai pas été déçu de mon voyage. Ça valait le coup d'attendre si longtemps, mon plaisir fût à la hauteur de toutes ces années à laisser les Mystères du Nautilus sur le carreau.


CHAP. 10 : L'ALLIANCE REBELLE CONTRE ATTAQUE

Dès que nous mettons le pied dehors, l'agitation frénétique qui règne dans Discoveryland nous offre un contraste saisissant. Je ne m'étais pas aperçu que le parc grouillait autant de monde en fait. Nous naviguons à contre courant depuis ce matin, et il aura fallu attendre la fin d'après-midi pour se dire que l'affluence est enfin en rapport avec la saison. Le retour vers Central Plaza ressemble à un Royal Rumble. C'est littéralement infernal. Le nombre de guest qui te foutent des coups d'épaule comme ci tu n'existais tout simplement pas est assez ahurissant. Je les imagine alors tous en slips moulants et en bottes de plastiques. Et par dessus la troisiiièèèèème cooorde !!! Nous essayons d'atteindre Main Street pour "La magie des lumières de Noel" afin de vivre, espérons le, un moment un peu plus convivial et moins viril. La première cérémonie est en cours, et nous sommes assez loin du sapin. En plein cœur de l'artère principale du Parc, nous profitons pleinement des illuminations et de la neige. L'idée étant d'être ensuite le plus proche possible pour la session suivante, afin que les filles puissent bénéficier plus aisément des personnages et du père Noel. Avec deux angles de vue différents, nous pourrons tirer profit au maximum de cette animation toujours aussi merveilleuse et enchanteresse pour les petits comme pour les grands. Mais si je vous dis qu'il s'en ai fallu de peu pour que toute cette méticuleuse optimisation ne se transforme en fiasco de l'année. Voir de la décennie !      

Je parie que vous voulez savoir ? Bah ça tombe bien j'allez le dire ! Alors que nous sommes sur le point de changer de position et de mettre cap sur le sapin, nous checkons avant de nous déplacer que le doudou est bien présent. Mais ce qu'il nous manque à ce moment précis est bien pire que l'absence éventuelle de doudou. Je suis le premier à m'apercevoir de son absence. Il va falloir que je prévienne mon épouse. Tant pis, elle risque de s'énerver, mais je n'ai pas le choix. Je me racle la gorge. Zoom avant sur ma tronche décomposée :

" J'ai perduuuu mon alliance !! "
" Hein quoi, où, quand, comment ?? Mais ou est donc or ni car !! (bon ça c'est moi qui le rajoute dans ma tête pour dédramatiser intérieurement la situation)
" Bah là, ou ailleurs, je sais pas moi, je viens de m'en rendre compte quoi."

Mon épouse décide de foncer sur le podium, pour faire une annonce. Elle envisage de kidnapper le Père Noel pour qu'aucun guest ne bouge. De mon côté j'essaie de réfléchir si je ne l'ai pas enlevée à un moment précis. Après je ne suis pas dupe, ces derniers temps je la faisais souvent tombée. Il faut dire que j'ai perdu une vingtaine de kilos en une année (1 kilos à chaque doigt ça fait déjà beaucoup) et que, malgré les conseils avisés de Madame, je n'ai toujours pas entrepris de réajuster la taille de ma bague. Quoiqu'il en soit c'est la merde. Il fait nuit, Main Street est noir de monde, et franchement j'aurai plus de chance en cherchant un hypothétique Splash Mountain dans Frontierland.

Et puis soudain, une voix qui m'est bien connue retentit dans Main Street. Elle résonne de telle sorte que je n'entend plus qu'elle. Elle m'enveloppe de sa familiarité et de sa chaleur. Une voix qui me veut du bien. Une voix qui me prend par le bras telle une maman hystérique tirant sa fille vers le Pavillion princess. C'est la voix de mon bébé, je la distingue désormais. Elle m'appelle et me glisse tendrement  :

" Moi je l'ai ta bague de pirate Papa. Elle était dans la rue "  

Wouhouuuu. J'en reviens pas.

" Mais tu l'as trouvé où ? "
" Là, par terre de ma chaussure "

Truc de fou. On m'aurait raconté ce genre d'anecdote, je n'y aurais pas cru une seconde. Et pourtant je viens de la vivre. Surement que la petite l'a ramassée immédiatement après qu'elle soit tombée, soit. Mais quand même. Le miracle de Main Street de Noel sur la 36 ème Rue !!



C'est donc plein d'enthousiasme et totalement festif que nous dévorons la seconde représentation des lumières de Noel. Nous sommes au deuxième rang, surélevés sur les bordures de trottoirs de Main Street. Le spot est imprenable, on en prend plein les yeux. Les filles chantent et se trémoussent. Et je vérifie ma main gauche environ 17 fois. Mes 5 doigts sont bien présents, mon alliance aussi. On va pouvoir envisager sereinement de finir la soirée avec Disney Illuminations..

CHAP.JE SAIS PLUS COMBIEN : DISNEY ILLUMINACONS

Pour cette seconde journée sur le parc, il nous reste deux grosses étapes. Survivre à Disney Illuminations, puis se remplir allègrement la panse au buffet à volonté de l'hotel.
Quand je dis survivre à Disney Illuminations, je voulais dire surtout survivre à la foule et à la débilité de certains guests. Nous ne reviendrons pas en détails sur le show, vous l'avez toutes et tous déjà vues. C'est joli, certains tableaux sont émouvants, c'est souvent éblouissant, mais je n'arrive toujours pas bien à comprendre la mécanique. Toutes les scènes s'enchaînent de façon un peu abrupte et brouillones, mais là je ne vous apprends rien. En ajoutant à celà la problématique de la visibilité et de mon positionnement en angle droit avec le chateau avec ma grande dans mes bras pour qu'elle puisse elle de son côté être de face avec la façade et le spectacle, on ne peut pas dire que j'étais dans les meilleurs dispositions physiques et géométriques pour vivre le show. Ce n'est pas réellement un problème, je connais déjà, l'essentiel étant que les filles puissent apprécier. Non le vrai soucis c'est la bêtise des "guests". Ceux qui n'ont que faire des autres. Qui te bousculent pour grappiller 27cm sans un petit sourire ou un petit pardon. Ceux qui se foutent devant toi en plein milieu du spectacle sans tenir compte de tes pieds ou de la présence d'une personne (beaucoup) plus petite derrière eux. Ceux qui se pointent à 30 secondes du démarrage, qui sortent leurs fuckin' smartphone pour réaliser des fuckin' vidéos dégueulasses qui rejoindront des sites de vidéos tout aussi fuckinement dégueulasses. J'ai un message pour vous les Spielberg de supermarché : des vidéos de qualité du show on en trouvent des dizaines sur Youtube. Pas besoin de vous en fabriquer une (pour je ne sais quel usage d'ailleurs) où on ne va rien strictement rien y voir d'intéressant. Où vous bougez sans cesse. Où votre cadrage est bidon et où on entend vos voisins gueuler sur leurs enfants ou chanter comme des casseroles. Vivez le truc un peu bordel. Vous n'imaginez pas à quel point ça me gonfle tout ses téléphones. C'est pareil pour les concerts. C'est un détail dans la journée, mais ça m'a saoulé. Un type aura donc subit mon courroux maléfique en ne s'excusant pas de m'être littéralement passé dessus comme si je n'existais tout simplement pas. Hop hop hop mon bon monsieur. GogogadgetObras . Je lui chope la capuche et lui signale poliment mais fermement qu'il n'avancera pas d'un mètre supplémentaire si il ne s'excuse pas de m'avoir confondu avec un paillasson. Sa réponse m'agace encore plus :

"Ouai bah ça fait 10 fois que je m'excuse, c'est bon quoi j'en ai marre"
"Et bien mon ami, si tu bouscules 17 personnes, tu t'excuses 17 fois, c'est la base".

Avec le recul je ne sais pas si j'ai bien fait de réagir ainsi. Je n'ai pas été agressif. Mais techniquement je suis surpris d'être sorti de mes gonds. Quoiqu'il en soit, c'est dommage de voir à quel point les gens perdent toute notion de "vivre ensemble" dès lors qu'il ne faut penser qu'à son petit confort. En tout cas ce n'est pas nouveau pour les spectacles nocturnes. C'est souvent un peu n'importe quoi. A mon grand désarroi.

Passons sur cet épisode de manque de savoir vivre, et filons immédiatement au Sequoia Lodge dont le  cadre forestier, cocooning et "Ranger du Risque" me replonge sans coup férir dans la magie de notre séjour. Après un "bainche" bien mérité et une séquence shopping où les filles essaient tout les couvres chefs de la boutique de l’hôtel (ah si j'avais eu mon appareil photo, oui je sais c'est gratuit et petit comme remarque) nous sommes attendus aux portes du "Hunter's Grill and Beaver Creek Tavern". Bon c'est vrai qu'il est long le nom de ce restaurant. Mais il parait que Flunch et Quick c'était déjà utilisé.
C'est agréable de s'asseoir a table au sein de son hôtel après une longue journée sur les parcs. Un luxe que l'on peut se permettre grâce au petit déjeuner pirate et au pique nique du premier soir dans la chambre. J'emploie le mot luxe sans aucun scrupule. Car oui, en prendre pour plus de 100$ pour un buffet à 3 personnes c'est tout de même un peu hors de propos. Alors attention, c'est un choix. D'ailleurs je suis de bonne foi, et je remercie le staff du HGABCT (même abrégé il est long le nom de ce restaurant) d'avoir accepté de ne pas prendre en compte la présence à table de la petite, qui dépasse en âge les 3 ans révolus, mais qui mange comme un oiseau. Ça nous aurait fait chier de mettre 19,99 pour avaler une fraise tagada et un bol de pâtes au gruyère. Le restaurant est en tout cas chaleureux et les employés bienveillants. Le buffet est bien garni, et il est difficile de tout essayer. Mention spécial de mon côté pour la dinde farcie aux champi' et la tarte mirabelle. Nous sommes tranquilles, la fréquentation de cette fin de journée étant relativement peu excessive. Les filles se repassent la journée, et c'est un agréable moment. Un moment à 107 euros quand même. En grand fan de jeux de société que je suis je me dis qu'on en passe d'aussi bons en jouant aux Milles Bornes et c'est quelque part moins onéreux (sauf si vous jouez avec 12 boites de jeu en même temps, mais là c'est totalement stupide je tiens à le préciser). J'ironise volontairement. Nous regagnons notre chambre sans utiliser la carte maléfique cette fois, ce qui nous fait gagner allègrement une demi-heure.
Je repasse à la voiture prendre les fromages frais et pour rapprocher le véhicule du hall de l'établissement. Car oui, demain il va falloir charger la 3008. Mais avant d'être déjà nostalgique, il nous reste à nous délecter d'une bonne nuit de sommeil sous l'oeil bienveillant de Bambi. Et dès le réveil, nous entrerons de plein pied dans l'opération "RataCrush". Avec comme objectif prioritaire de s'envoyer Ratatouille et Crush's Coaster en profitant des EMH sur le WDS. Vu nos années d'expérience en milieu Disney et divertissement, je pense que c'est une mission à la hauteur de nos ambitions. Le tout sera de bien s'organiser, de mettre le réveil assez tôt, et de tirer les filles de leur sommeil. Des détails en somme. C'est finalement légèrement inquiet que je m'endors, en me disant que dans le pire des cas nous pourrons demander une carte maudite à la conciergerie pour s'amuser à se perdre dans les couloirs de l’hôtel.  



Dernière édition par Waka' le Dim 7 Jan 2018 - 20:37, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.instagram.com/waka.the.third/
alicia73

avatar

Féminin
Age : 42
Messages : 628
Localisation : Savoie
Inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Ven 29 Déc 2017 - 19:06

Quelle belle introduction, j'ai hâte de connaitre la suite ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
seve74



Féminin
Age : 45
Messages : 2488
Localisation : haute savoie
Inscription : 04/03/2015

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Ven 29 Déc 2017 - 23:20

Très bonne plume,j'attends la suite avec impatience Razz
Revenir en haut Aller en bas
Kakira_violene

avatar

Féminin
Messages : 1155
Inscription : 14/07/2017

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Sam 30 Déc 2017 - 1:11

Superbe début, j’etais devant mon clavier en même temps ce jour là Very Happy hâte de savoir la suite, as tu eu ces fameuses place pour Julien Doré ( comment ça j’ai pas tout compris?🤔)
Revenir en haut Aller en bas
Waka'

avatar

Masculin
Age : 38
Messages : 108
Localisation : Norpad
Inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Sam 30 Déc 2017 - 5:51

Ouiiiiii, j'ai eu les places, et j'ai été obligé d'accompagner même Laughing Laughing Laughing

La suite cet AM, promis Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://www.instagram.com/waka.the.third/
Waka'

avatar

Masculin
Age : 38
Messages : 108
Localisation : Norpad
Inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Sam 30 Déc 2017 - 13:57

EDIT : Tout est réuni sur le premier post


Dernière édition par Waka' le Lun 1 Jan 2018 - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.instagram.com/waka.the.third/
Kakira_violene

avatar

Féminin
Messages : 1155
Inscription : 14/07/2017

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Sam 30 Déc 2017 - 14:08

Et bien .... mon dieu ça a du être une sacrée aventure... tout un concert en entier? Entouré par des fans hysteriques julieeeeeeeeen? Hâte de savoir si il y a eu une ovation, est il revenu vous chanter une dernière chanson? Tu as eu un sacré courage, je n’aurais jamais tenu!😉
Revenir en haut Aller en bas
laurence lupino

avatar

Féminin
Age : 43
Messages : 882
Localisation : au nord du château de la belle au bois dormant
Inscription : 10/12/2011

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Sam 30 Déc 2017 - 14:25

JE m installe , super le début, tes filles devaient etres ravies , hâtes de découvrir la suite 😃
Revenir en haut Aller en bas
PICASA

avatar

Féminin
Age : 43
Messages : 26
Localisation : Trop loin de Disneyland
Inscription : 30/01/2017

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Sam 30 Déc 2017 - 14:55

Super début de TR, c'est très drôle à lire Very Happy
Vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Waka'

avatar

Masculin
Age : 38
Messages : 108
Localisation : Norpad
Inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Sam 30 Déc 2017 - 17:26

Edit : Tout est réuni sur le premier post


Dernière édition par Waka' le Lun 1 Jan 2018 - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.instagram.com/waka.the.third/
alicia73

avatar

Féminin
Age : 42
Messages : 628
Localisation : Savoie
Inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Sam 30 Déc 2017 - 19:08

Merci pour cette très jolie suite. Quelle chance d'avoir évité la cohue durant toute la matinée, ça a du être très appréciable !
Madame est excusée pour le peu de photo, ton récit est tellement vivant et agréable qu'on en a même pas besoin finalement .

Revenir en haut Aller en bas
Kakira_violene

avatar

Féminin
Messages : 1155
Inscription : 14/07/2017

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Sam 30 Déc 2017 - 19:12

Super ça s’annonce sous les meilleurs auspices ce séjour... dire que le parc etait désert, tu as certainemét dû faire courir le bruit que julien doré serait de l’autre côté de paris pour être sur d’être tranquille au concert d’elsa  Wink  

Vivement la suite cheers
Revenir en haut Aller en bas
lydounette90

avatar

Féminin
Age : 30
Messages : 258
Localisation : toulon
Inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Sam 30 Déc 2017 - 20:20

coucou en manque de disney alors je m'installe pour rêver Smile




1er: sequoia , 2eme: sequoia, 3eme: newport, 4eme: newport, 5eme: journée, 6eme: cheyenne, 7eme: cheyenne, 8eme: santa fé, 9eme sejour pour 2016 au Sequoia en GFC, 10eme sejour pour 2017 en Sequoia en GFC, Prochain sejour ( suite a un geste commercial ) au sequoia en GFC du 10 au 12 Octobre 2017 hâte !!!!!, en négociation avec mon chréri pour un sejour fin d'année  Very Happy  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Océane0333

avatar

Féminin
Age : 22
Messages : 1191
Localisation : Le pays enchanté !
Inscription : 15/10/2015

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Sam 30 Déc 2017 - 23:43

Super début bien marrant Very Happy

Vos filles doivent être aux anges et elles ont du (j'espère) s'éclater pour cette belle surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Waka'

avatar

Masculin
Age : 38
Messages : 108
Localisation : Norpad
Inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Dim 31 Déc 2017 - 10:24

Merci pour vos retours et vos encouragements.


Dernière édition par Waka' le Lun 1 Jan 2018 - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.instagram.com/waka.the.third/
laurence lupino

avatar

Féminin
Age : 43
Messages : 882
Localisation : au nord du château de la belle au bois dormant
Inscription : 10/12/2011

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Dim 31 Déc 2017 - 14:26

Trop top la suite, dommage que ta dernière n est pas la taille pour certaines attractions, ce n est que partie remise. Cela m arrive aussi d oublier l appareil photo mais dans la voiture mais nous n avons jamais le courage d aller le rechercher😂, vive les telephones😜
Revenir en haut Aller en bas
Christmas

avatar

Masculin
Age : 59
Messages : 5435
Localisation : Rezé 44
Inscription : 09/08/2009

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Dim 31 Déc 2017 - 15:11

Quelle belle littérature pour ce TR qui demande une suite digne de ces débuts si prometteurs et en attendant une bonne fin d'année à toute ta famille
Revenir en haut Aller en bas
Waka'

avatar

Masculin
Age : 38
Messages : 108
Localisation : Norpad
Inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Dim 31 Déc 2017 - 16:16

Ça fait une excuse pour un prochain séjour Laurence  

En attendant je vous souhaite un excellent réveillon à toutes et à tous. Profitez des gens que vous aimez.


Dernière édition par Waka' le Lun 1 Jan 2018 - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.instagram.com/waka.the.third/
Christmas

avatar

Masculin
Age : 59
Messages : 5435
Localisation : Rezé 44
Inscription : 09/08/2009

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Dim 31 Déc 2017 - 16:31

"En attendant je vous souhaite un excellent réveillon à toutes et à tous. Profitez des gens que vous aimez. "
Je te renvoie ce vœux !!
Revenir en haut Aller en bas
fantagarro

avatar

Féminin
Age : 31
Messages : 4270
Localisation : Var
Inscription : 03/04/2011

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Dim 31 Déc 2017 - 17:40

Je m'installe

J'adore ta façon de raconter ^^
Par contre il faut ta femme pour l'oubli de l'appareil photos !!!

Bon bout d'an


magicalkingdoms.com Ticker

Ici TR des séjours :
1 journée (06/03/18) pg 20
5j/4n Santa Fé (février 2018) pg 11
5j/4n Santa Fé (novembre 2017) pg 1
Ici TR des séjours :
4j/3n Santa Fé (mars 2017)  pg 9
3j/2n Newport bay club (novembre 2016) pg 1
------------
5j/4n Santa Fé (mai 2013)
4j/3n Sequoia (janvier 2012)
4j/3n Cheyenne (mai 2010)
3j/2n Newport (mars 2009)
5j/4n Santa Fé (janvier 2009)
Revenir en haut Aller en bas
lutinrose

avatar

Féminin
Messages : 79
Inscription : 24/08/2016

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Lun 1 Jan 2018 - 8:27

Le titre est prometteur Wink
Je m installe study
Revenir en haut Aller en bas
Waka'

avatar

Masculin
Age : 38
Messages : 108
Localisation : Norpad
Inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Lun 1 Jan 2018 - 12:18

Et voilà donc une première journée bien remplie de Trip Reporté. Je vais tout regrouper dans le premier post (et ainsi me rendre compte de tout ce que j'ai déjà écrit, bon sang, mais il faut que je retrouve vite une vie sociale moi ). RDV très vite pour la journée 2. A base de Princess et de Fantasy. See U Soon.

J'en profite pour vous souhaiter une excellente année 2018. Qu'elle vous apporte tout ce que vous désirez et qu'elle vous comble au maximum.


Dernière édition par Waka' le Lun 1 Jan 2018 - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.instagram.com/waka.the.third/
laurence lupino

avatar

Féminin
Age : 43
Messages : 882
Localisation : au nord du château de la belle au bois dormant
Inscription : 10/12/2011

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Lun 1 Jan 2018 - 12:31

Merci pour la suite et Bonne Année 2018 à toi et à ta famille😃
Revenir en haut Aller en bas
Waka'

avatar

Masculin
Age : 38
Messages : 108
Localisation : Norpad
Inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Lun 1 Jan 2018 - 16:25

Voilà, j'ai réuni toute la première journée sur le premier post. Merci pour vos retours et votre attention. RDV demain pour le début de la seconde journée cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
https://www.instagram.com/waka.the.third/
lilimax

avatar

Féminin
Age : 43
Messages : 158
Inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: [TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre Lun 1 Jan 2018 - 16:37

Bonne année 2018 à toi et à ta petite famille et merci pour le partage, ton récit est vraiment très sympa à lire Very Happy


]color=#3399ff]séjour au Santa Fé en 2003
séjour au Santa Fé en 2004
[font=Sans-serif]
séjour au New port en 2005
séjour au New port en 2006

séjour au Santa fé en novembre 2014
[size=16]séjour au DLH du 27  au 29 novembre 2015  santa
[size=13] dlh février 2016  
[/size][/size]
Nuit du 19 février au Cheyenne et du 20 au 22 février 2017 au DLH pour les 8 ans de mon Loulou
A la découverte du compas club du 4 mars au 7 mars 2018
Revenir en haut Aller en bas
 
[TR] Surpriiiiiise !! Séjour au Sequoia Lodge du 21 au 23 Décembre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Living Disney :: Trip reports Disney :: Disneyland Paris-