AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Disneyland Paris, le rêve ébréché...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant
AuteurMessage
poupette164



Féminin
Age : 34
Messages : 25
Inscription : 09/10/2017

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 22:59

Quel plaisir de te lire! Mais je suis déçue pour vous que votre séjour n'était pas aussi magique que vous l'attendiez...😕
Revenir en haut Aller en bas
Lilly2008

avatar

Féminin
Messages : 748
Localisation : Bordeaux
Inscription : 16/05/2014

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 8:43

Oh le titre me fait peur...
Tu m'a bien fais penser... à moi même pour Pirates ! J'ai également une grande et des jumelles, et la "plus petite" des jumelles (tant pas la taille que par la minute qui l'a sépare de sa sœur pour la naissance lol) a très peur dans pirate, mais plus du noir que du reste...
Et même ruse pour BTM, c'est aussi le petit train de la mine ici... par contre seule la grande l'aime... les minis (du haut de leur 9 ans quand même) ont horreur...
Revenir en haut Aller en bas
wendybarrie

avatar

Féminin
Age : 35
Messages : 83
Localisation : Bretagne
Inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 9:48

Bonjour ! Je suis fan de ta façon de raconter !! Par contre tellement déçue pour vous !! J'ai hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
cavalmarc



Masculin
Messages : 54
Localisation : Paris
Inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 11:02

Trop bien ce TR, et je vois qu'on est nombreux à te suivre : on va te presser pour avoir la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Jalna

avatar

Féminin
Messages : 1821
Localisation : À l Ouest
Inscription : 08/02/2016

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 11:18

Je rejoins le groupe de fans, ton TR est juste super!!


a little magic can take you a long way (R Dahl)
Revenir en haut Aller en bas
PapaCapouch



Masculin
Messages : 14
Inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 11:24

Bonjour,
je m'installe pour lire ton périple.
Et j'adore ton expression "le fastpass du pauvre" nous avons connu ça cet été avec des Espagnols.
3 qui attendaient et 10 qui rappliquaient après le coup de fil.
Revenir en haut Aller en bas
Gounta

avatar

Masculin
Age : 40
Messages : 190
Localisation : La Rochelle
Inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 11:32

Je vous remercie pour vos compliments. Cela fait plaisir.
Alors nous avons été agressés par les Espagnols tout le long du séjour, mais cette fois-ci ce sont des Français qui pratiquaient cette technique et à de multiples reprises (et sur des attractions plutôt destinées aux petits enfants). Sans qu'aucun CM à proximité ne réagisse. Et moi, je n'avais plus le droit de dire quoi que ce soit, interdiction de Madame, après un petit écart qui s'est déroulé à l'Hyperion, mais je ne voudrais pas spoiler...


- Star à domicile -
Revenir en haut Aller en bas
seve74



Féminin
Age : 45
Messages : 2225
Localisation : haute savoie
Inscription : 04/03/2015

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 11:55

de toutes façons les gens n'ont plus aucun respect.ce qui est à toi est à eux.et tout leur est du.
c'est de partout pareil
moi je n'ai jamais autant vu de gens fumer dans le parc en toute impunité.
et comme tu dis les cm ne réagissent pas
Revenir en haut Aller en bas
MinnieLaurie

avatar

Féminin
Age : 21
Messages : 451
Inscription : 27/08/2013

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 11:57

J'adore ta façon de raconter les événements ! Je suis vraiment prise dans le récit. En revanche, je suis navrée pour ta famille et toi si le séjour a été ponctué de points négatifs ... je comprends que ça puisse décevoir quand on attend un séjour depuis longtemps. Hâte de lire la suite, merci de partager ton séjour Wink


Revenir en haut Aller en bas
Gounta

avatar

Masculin
Age : 40
Messages : 190
Localisation : La Rochelle
Inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 13:19

En sortant, ma femme me rappelle que c'est la toute première fois qu'elle fait Big Thunder Moutain. Moi, je l'avais déjà pratiqué, mais il y a très lontemps, avant que je rencontre ma chérie. Et il est vrai qu'ensemble, nous n'avions jamais eu l'occasion d'y prendre part. Nos deux premiers séjours s'étaient déroulés fin septembre, l'attraction était fermée pour sa révision annuelle. Et lors de nos deux autres passages, notre fille était trop petite. Un vent glacial nous souffle alors dans le dos quand nous nous rendons compte du temps qui a passé. Nous venons à Disneyland depuis... 17 ans ! Nous étions présents pour les 15 ans du parc. Aujourd'hui, il fête ses 25 ans. Je ne vous raconte pas la claque que nous nous sommes pris à ce moment-là. Mais nous adorons toujours autant y retourner.


Ah bah tiens ! En parlant de courant d'air et si nous allions visiter cette maison peu engageante juste à côté ? Direction la Maison en T... Non. La Maison en Thé. Non, non, non. La Maison Hantée ! Bon, ma femme aurait préféré la Maison en Taie pour piquer un petit roupillon, mais il faudra attendre un peu... Alors là, celle-ci fait l'unanimité parmi les princesses. Personne ne veut la faire, parce que trop peur des vampires, des loups-garous, des fantômes, des araignées, des chauve-souris et des moustiques ! "Bah oui, ils sucent le sang quand même, papa !" Nous leur expliquons alors que déjà tout cela est "pour de faux" et qu'ensuite, à Disneyland, tout est fait pour rigoler. Donc, ça ne fera pas si peur que ça. Et puis, les moustiques ne sucent pas tout le sang. Ils sont trop petits. Et plutôt que de nous tuer ou de nous transformer en mort vivant, ils nous laissent un petit bouton à gratter. "Oui, mais c'est embêtant de se gratter tout le temps après !" Tout le monde est gentil ici (enfin, bon, ça, il faut le dire vite !). Cinq minutes d'attente. Nous arrivons devant la porte du manoir. Elle s'ouvre. Nous rentrons. Nous adressons notre bonjour au CM de l'entrée qui, lui, profite du bénéfice du doute tant il joue son rôle de blasé à la perfection. Après coup, et pour ouvrir une petite parenthèse, nous nous sommes demandés si tous ces CM dépressifs n'avaient pas été assignés à cette attraction à un moment ou à un autre et qu'ils auraient gardé cette mauvaise habitude de "tirer la tronche" comme le décrit si bien ma moitié. Là encore, pas de blagues, de sursaut ou quoique ce soit d'autre. Les guests sont du bétail...


Je serai avec la plus grande cette fois-ci, car il faudra avoir une poigne de fer pour empêcher le claquement de ses genoux de couvrir la bande sonore. Heureusement, c'était sans compter sur les esprits farceurs grâce auxquels la durée de notre tour durera bien le double de celui habituel, arrêtés plusieurs fois que nous avons été. Ceci m'a permis de discuter avec ma fille et de lui montrer, puisque nous avions le temps, la manière de profiter de ce ride. Nous avons pu aussi compter sur la vétusté de l'attraction qui commence vraiment à mal vieillir pour atténuer l'effroi. Je pense directement à Léota dans sa boule de cristal qui fait peine à voir, par exemple. Mais nous avons par contre apprécié les jeux d'hologrammes comme la mariée dans le couloir ou la salle de bal. Personne n'en gardera un souvenir impérissable. Une jumelle a fermé les yeux tout le long. L'autre a trouvé ça trop nul parce que ça ne bougeait pas comme dans le petit train. Et tout ce que la grande a trouvé à dire, c'est que, comme par hasard, le zombie au-dessus de notre chariot était le plus horrible de tous, ce qui n'a pas manqué de me faire rigoler, mais pas trop, elle était sérieuse...


Tandis que nous sommes en train de visiter le cimetière, nous entendons un bruit sourd et étranglé, comme un grondement, mais liquide... Un gargouilli. Est-ce qu'un cadavre serait en train de se faire un bain de bouche ? Mais non ! C'est notre petite princesse (en taille, toujours) qui a faim ! Quel soulagement ! Il est 11h30. Un coup d'oeil sur l'application, le restaurant prévu par Madame est ouvert : direction le Colonel Hathi's Pizza Outpost. Vous vous souvenez quand je vous ai parlé du temps qui passe à une allure folle ? Et bien, il passe pour tout le monde, même pour la restauration du parc. Oui, ma femme vivait sur un souvenir d'y avoir mangé d'excellentes lasagnes... Il y a plus de 10 ans... Le restaurant est quasiment vide compte tenu de l'heure (chic!). Personne à la caisse (chic!). Madame est attirée par la décoration intérieure et doit essayer de trouver une caisse au pied de l'arbre. Je lui signale alors que quelqu'un lui fait des grands signes depuis notre entrée dans l'établissement.



Nous en rigolons. Pas le monsieur concerné. Bon. Passons la commande. Ma femme hésite entre les pâtes et les lasagnes. Et là, le caissier nous agresse d'un "AH MAIS Y'A PAS DE PATES AUJOURD'HUI ! La machine n'a pas fonctionné. Nous sommes en train de les cuire. Elles seront prêtes dans 3 heures." (oui, je fais très mal l'accent indou !) Euh... D'accord... Alors que j'imagine la gelé que doivent représenter des  pâtes cuites pendant 3 heures, ma femme termine la commande familiale. Une fois placés, nous découvrons nos plats. Les jumelles sont amusées par leur pizza Mickey et ma pizza en étoile. Du côté, des deux autres, c'est la soupe à la grimace face à une recette de lasagnes liquides baignant dans leur barquette (bah oui, trois heures de cuisson, je suppose !). Mais que sont devenus les plats d'antan ? Ceux qui avaient marqué la mémoire de Madame par leur qualité ? Nous nous souvenons que nous avions adoré les lasagnes et les pâtes à l'époque, même si le côté industriel ne nous avait pas échappé. Il semblerait, qu'à ce jour, ce côté soit prédominant. Après tout, s'il ne s'agit que de nourrir du bétail après l'avoir parqué... De leur côté, les filles se concentreront sur les oiseaux pour savoir si ce sont des vrais ou non. "Mais je l'ai vu ! Il a bougé la queue !" "Et moi, il a bougé la tête !" "C'est des vrais ! C'est des vrais !"


- Star à domicile -


Dernière édition par Gounta le Lun 27 Nov 2017 - 20:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
donald mad duck

avatar

Masculin
Age : 23
Messages : 789
Inscription : 03/02/2016

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 15:37

Le colonel, c'est le mauvais bail


Pourquoi être gouverneur ou sénateur quand vous pouvez être roi de DISNEYLAND ?

Séjour au Disney Newport Bay Club du 18 au 19 Février 2017

Employé de restauration saisonnier du 04/07/2017 au 15/09/2017




Mon trip report Very Happy  Cool  cheers   : http://www.disneycentralplaza.com/t56993-tr-le-18-19-fevrier-2017-pour-la-saint-valentin-au-npbc
Revenir en haut Aller en bas
Sabrina M

avatar

Féminin
Age : 41
Messages : 90
Localisation : Belgique
Inscription : 21/08/2012

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 16:25

Bonjour Gounta,

J'adore ta façon de raconter Very Happy
J'espère que vous avez pu tout de même garder de beaux souvenirs...

Les guests qui gâchent la magie , je connais malheureusement... Evil or Very Mad


Sabrina

DLP depuis 2001
WDW Janvier 2004

Prochaine visite du 30 novembre au 3 décembre Séquioa GFC cheers
Revenir en haut Aller en bas
dindouna

avatar

Féminin
Age : 29
Messages : 151
Inscription : 17/06/2012

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 16:38

Ah oui... ces fameuses lasagnes pale plus jamais!!!!


Next trip avec la BFF en janvier 2018 cheers !!!
Revenir en haut Aller en bas
Bill le lézard

avatar

Masculin
Age : 34
Messages : 1467
Inscription : 05/12/2012

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 16:45

@donald mad duck a écrit:
Le colonel, c'est le mauvais bail

Je plussoie, je fuis ce restaurant autant que je le peux...
Pour ce qui est de la tronche des CMs, t'as vraiment, vraiment pas eu de chance... bon je tombe toujours sur un ou deux franchement pas trop sympas au cours de mes séjours, mais de là à enchaîner les zombies affraid
Dingue comme ce genre de détails, mis bout à bout, ont le chic de te pourrir un séjour... Mad
Revenir en haut Aller en bas
Gounta

avatar

Masculin
Age : 40
Messages : 190
Localisation : La Rochelle
Inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 17:10

Avec le nombre de conna... guests qui envahissaient le parc dans l'après-midi, nous aurions compris pouvoir tomber sur ce genre d'attitude (quoique nous n'avons jamais rencontré autant de grises mines sur un séjour. A chaque fois, nous les comptions sur les doigts d'une main). Mais là, dès l'ouverture et systématiquement, il y a vraiment quelque chose de pourri au royaume de Mickey...
Revenir en haut Aller en bas
pupucedlp

avatar

Féminin
Messages : 877
Inscription : 20/04/2017

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 19:09

j'ai tout lu tu peux poursuivre


maman fan à votre service
Revenir en haut Aller en bas
Gounta

avatar

Masculin
Age : 40
Messages : 190
Localisation : La Rochelle
Inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 19:28

Nous résistons à ce sentiment naissant qu'un séjour différent se profile dans le sens, où il ne faudra compter sur l'aide de personne d'autre que nous-même pour vivre du rêve, apparemment. Qu'à cela ne tienne ! Ne cédons pas à la panique le premier jour. Nous nous raisonnons et luttons contre cette désagréable sensation qui est en train de miner le terrain. Tout le monde ne mange pas à sa faim, ce qui est plutôt dommage pour le prix. Il ne devrait pas y avoir trop de dégâts dans Indiana Jones. Nous ne sommes pas loin pour profiter des cinq minutes d'attente. Notre aînée s'enfoncera toute seule dans une transe hystérique d'auto-frayeur. Nous ferons tout pour lui expliquer qu'il n'y a rien à craindre. Avoir peur fait partie du jeu, le tout est de se dire qu'à la fin, elle va avoir adoré les sensations. Nous lui précisons même que c'est à peu près comme "le petit train de la mine" sauf qu'il y a un looping à la fin. "Le looping, c'est quand tu as la tête à l'envers, papa ?", me demande une des deux autres. "Oui, en effet." "Ouais ! Super !" Nous arrivons à l'entrée de l'attraction. Des CMs font le pied de grue et nous freinent pour mesurer les choupettes. Grand bien leur a pris, puisqu'elles sont très loin d'atteindre les 1,40m requis. C'est alors que je demande à la plus grande de se rapprocher de moi et là, c'est le drame. Nous avons droit à une crise de panique miniature. "Non, moi je veux pas y aller !", s'exclame-t-elle, en trépignant des pieds, les larmes aux yeux. Je coupe immédiatement la crise en lui indiquant que nous ne ferons pas l'attraction compte tenu que ses sœurs ne peuvent pas la faire. Et nous lui rappelons la règle : c'est tout le monde ou personne. Ce à quoi, la crise comédie s'arrête nette et un "Ah !" tout aussi bref est lâché en guise de réponse. Nous tournons donc les talons, mais opérons une nouvelle petite mise au point. Nous connaissons notre fille comme si nous l'avions faite. Elle a tendance à se convaincre de choses qu'elle-même ne ressent pas réellement. Elle se focalise sur sa peur et se braque, alors qu'au bout du compte nous avons toujours à faire à une attitude un peu honteuse de sa conduite passée parce qu'elle a tout de même apprécié.


Si Indy ne veut pas de nous, peut-être que l'alliance rebelle nous acceptera. Nous partons pour Star Wars Hyperspace Mountain ! Nous passerons par Fantasyland, car je veux voir où en est l'attente pour le Père Noël... Nous lutterons contre le flot impressionnant de personnes présentes et contre notre propre fille qui arrive à marcher les deux pieds en avant. Santa est débordé. Nous envisageons de profiter des EMH de demain pour nous placer en première ligne. Ce début d'après-midi tranche avec la matinée. Jusqu'à présent, nous avons réussi à éviter ce genre de bain de foule. Nous ne comprenons pas pourquoi tout le monde s'entasse ici. Frontierland voyait sa population augmenter légèrement avant notre repas avec Big Thunder Mountain dont l'attente passait à 20 minutes. Mais rien de comparable avec cette partie du parc. Nous arrivons à Tomorrowland, beaucoup plus parsemé d'espace (Ah ! Ah!). D'autres guests ont dû s'apercevoir de cette incohérence de focalisation de visite, car nous voyons une vague humaine courir vers l'attraction. Tout près, nous arrivons à nous présenter à l'entrée avant. Le temps de mesurer tout le monde et nous entrons. Les jumelles sautent de joie. La déception d'Indiana Jones est effacée. Notre grande fait exprès de traîner des pieds. Du coup, certains guests parviennent à nous doubler en nous bousculant allègrement (sans un mot d'excuse, parce qu'a priori NOUS aurions dû nous excuser de les ralentir.), tandis que d'autres nous collent tellement dans le dos que leurs soupirs exaspérés soulèvent nos cheveux.


En arrivant dans la file naissante qui nous laisse quelques minutes, je prends (encore) ma fille entre quatre yeux. Je lui demande de ne pas se braquer. Je lui explique que l'ambiance mise en scène autour de nous est faite exprès, qu'il ne faut pas que cela l'effraie, mais qu'elle en joue. Parce que même si les CMs que nous rencontront n'en ont pas l'air, ils jouent un rôle propre à chaque attraction. Il faut qu'elle arrive à se raisonner. Je lui remémore tous les évènements où sa peur à laisser la place au plaisir qu'il s'agisse de Disney ou d'ailleurs. Et puis, nous avions fait un pacte quand nous avions envisagé ce séjour : c'est tout le monde ou personne. Et si elle refusait de faire l'attraction, elle en privait les quatre autres membres de la famille. Ces mots ont trouvé un écho favorable chez elle. Elle décidait donc de serrer les dents et de me faire confiance. Une nouvelle épreuve l'attendait au moment du dispatch. Ses sœurs ayant moins de 7 ans, nous devions les accompagner. Elle serait donc tout seule. Mais elle ne bronche pas. Elle n'est pas rassurée, mais elle y va. Nous allons adorer tous les cinq cette attraction ! De mon côté, ma Loulou et moi ressemblions à Chewbacca et au Porg dans la bande annonce des Derniers Jedi, avec quasiment les même cris. Voir ce petit bout lever les deux bras en l'air en plein looping ou en pleines vrilles m'a procuré une joie sans limite. Quand j'y repense encore, nous deux, au beau milieu des lasers et des vaisseaux, criant à pleine voix et les bras levés, je souris béatement.


Notre aînée validera aussi. Elle aura juste fermé les yeux au moment du départ, mais ensuite ce n'était que du bonheur. "Tu vois !", lui répondai-je. "Oui, tu as raison, papa." Ben tiens... Nous la félicitons pour son courage et sa force (qui est puissante en elle quoiqu'il puisse paraître!). Allez ! Pendant que nous y sommes, nous allons continuer de surfer sur le thème Star Wars avec le Star Tour. Attraction que nous présentons comme la seule dans laquelle maman a peur à en perdre sa culotte ! "C'est parce que je ne touche pas par terre d'abord !", s'évertue-t-elle à se justifier. La dernière fois, une allemande de 2,80 m n'avait pas réellement compris pourquoi ma femme s'époumonait à hurler de cette attraction comme dans un Space Mountain. Son regard en disait long... Et nous voilà en route pour une attente de 15 minutes. Nous nous félicitons d'avoir emmené un deuxième pantalon, parce qu'au rythme où les gamins et les parents les malmènent il ne serait pas étonnant de retrouver quelques points d'usure. Sur le chemin de l'embarquement nous sommes surpris de devoir prendre des lunettes 4D. Une nouveauté, cool ! Même dans les lignes assignées en attendant l'embarquement, il y a toujours une personne qui se dévoue pour nous faire trouver le temps long... "Mais, euh, papa, on va vraiment partir dans l'espace ?" "Bah oui !" "Mais on revient après ?" "Bah oui ! Et n'oubliez pas : sous vous voyez la culotte de maman flotter en apesenteur, attrapez-la avant que tout le monde la voit !" "On va être en apesenteur ?" "Mais non, c'est une blague !" "Oui et moi, je ne perds pas ma culotte comme ça !".



- Star à domicile -
Revenir en haut Aller en bas
pupucedlp

avatar

Féminin
Messages : 877
Inscription : 20/04/2017

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 19:52

Quel regal cette suite



maman fan à votre service
Revenir en haut Aller en bas
Caro83340

avatar

Féminin
Age : 44
Messages : 789
Localisation : Var
Inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 20:01

Super ce tr!!!! J’adore ton style!!!!! Very Happy [/center]


Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven La passion Disney Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven . Tr : SEJOUR AU COMPASS CLUB DU 20 AU 22 JUIN 2016
DEBUT TR PAGE 25  cheers
Revenir en haut Aller en bas
Poulout28

avatar

Féminin
Messages : 890
Localisation : Là où il pleut beaucoup...
Inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Lun 27 Nov 2017 - 22:28

Hello !

Je n'avais pas vu que tu avais commencé ton récit, je m'en vais lire le tout même si le titre me fait un peu peur...

Edit : mince mince mince !! Je suis vraiment déçue que ce séjour n'ait pas été à la hauteur de vos espérances après autant d'attente...
Perso, notre dernier séjour, début août, s'est très bien passé. Des CM au top SAUF un qui a été très très désagréable et qui m'a limite gâché le reste de ma journée... (la dernière en plus, ce n'était pas malin !)
Et que dire du comportement des guests... Nous sommes nous aussi souvent très choqués par les parents que tu appelles "démissionnaires", c'est juste hallucinant...
Hâte de connaître la suite de vos aventures tout de même !
Revenir en haut Aller en bas
maromi

avatar

Féminin
Age : 31
Messages : 2969
Inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Mar 28 Nov 2017 - 0:29

Envie de suivre ton Tr si bien écrit, je m’installe !
Revenir en haut Aller en bas
Gounta

avatar

Masculin
Age : 40
Messages : 190
Localisation : La Rochelle
Inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Mar 28 Nov 2017 - 10:22

Installés et impatients de vivre l'expérience, nous sommes. Ressentie, aucune peur n'est. Suivie, les instructions sont. Un bon moment, passé nous avons. Des Derniers Jedi, le trailer, au milieu nous étions. Par contre, silencieuse, la maman était. Aucun débordement, entendu, nous n'avons. Pas de culotte envolée, nous n'avons observé. A la sortie, comme moi (Yoda), toute verte elle était. Dehors, de longues minutes, assise, elle demeure. Dans une poche, prête à vomir elle était. Blanche maintenant elle devient. Soupçonnées les lasagnes sont. Différentes seront les raisons. Pas de vomi, de sa bouche, sortira. De la boutique, Star Traders, tout de suite profiter, papa ne pourra. A la force, appel elle fera. Se relever et continuer, elle fera. Ainsi, dans la boutique, une petit tour, nous ferons. Fragile et fatiguée, profiter de l'heure nous ferons, pour, la clé de la chambre, à l'hôtel récupérer.



Sur le chemin, les dix minutes d'attente de Buzz l'Eclair ne nous échappent pas. Nous en profitons. Nous ne comprenons pas vraiment le contraste qu'il y a entre le peu d'attente et le monde environnant. Bof, après tout, on s'en fiche ! De l'avis général, c'est sympa, mais sans plus. Madame est ravie d'avoir fait un peu plus de 40.000 points. Je ne lui ai pas montré le tableau de référence des scores sur le mur dans son dos pour ne pas la vexer. Moi, je pilotais la navette avec deux tireuses de chaque côté. Et avec 4.000 points chacune, autant dire que l'Empereur Zurg à gagné haut la main.



Pour réellement récupérer de sa mésaventure, rien de mieux qu'un peu de shopping sur le chemin. Pour le moment, il ne s'agit que de repérage, mais cela est du plus bel effet sur la santé de Madame. Lorsque nous nous apercevons qu'elle ne peut plus passer à travers les murs, nous nous disons que tout est rentré dans l'ordre. Et puis, à vrai dire, il était grand temps de s'accorder un peu de repos. La fatigue nous donne du mal à supporter l'attitude pénible des clients qui poussent, bloquent, touchent tout, crient, forcent le passage... Elle aurait dû profiter de soon apparence fantomatique pour lancer quelques morceaux de slime. Le moment de découvrir notre chambre est arrivé !



Un peu de tranquilité dans l'hôtel et à la réception plus précisément. Quelques personnes sont en train de faire leur entrée. Les femmes vont s'assoir dans les canapés pendant que je m'occupe des clés. Notre chambre est prête (cool!). L'entretien avec le CM reste anecdotique dans le sens où elle est courtoise, mais froide. Je commence à avoir l'habitude. Certes, rien à voir avec la conciergerie ce matin, où nous avons voulu confirmer nos réservations. Trois employés discutaient entre eux. Notre arrivée y a mis un terme, ce qui les a visiblement contrariés à lire les expressions de leurs visages. Celle qui est restée s'occuper de nous s'est même permis une petite réflexion du genre : "Et vous avez réservé deux fois le même restaurant ?" avec cette petite intonation qui sous-entend la pensée "vous êtes débiles ou quoi ?". Bref... Nous sommes au deuxième étage, chambre 1232. Elle se trouve au niveau du hall principal, de l'autre côté des ascenceurs, là où se trouvent les loges des princesses (au-dessus). Elle se trouve au tout début du couloir, ce que nous trouvons avantageux dans un premier temps. La clé déverrouille la porte que nous ouvrons lentement pour faire durer le plaisir de la découverte...



- Star à domicile -
Revenir en haut Aller en bas
SweetDisneyGirl

avatar

Féminin
Messages : 101
Localisation : Ile-de-France
Inscription : 06/04/2014

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Mar 28 Nov 2017 - 10:38

Je m'installe Smile


Revenir en haut Aller en bas
Nathoune31

avatar

Féminin
Age : 41
Messages : 624
Localisation : près de Toulouse
Inscription : 18/03/2016

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Mar 28 Nov 2017 - 10:41

Je vous rejoins...


avril 2012 3J/2N Cheyenne, avril 2013 4J/3N Cheyenne, avril 2014 4J/3N New-York, avril 2016 4J/3N NPBC (up sur place) en Compass vue lac, automne 2016 Acquisition de mon PA Dream, décembre 2016 Nuit sèche au Cheyenne puis 4J/3N NPBC Compass vue lac, 10 au 14 avril 2017 au NPBC en Suite Compass pour célébrer les 25 ans de DLP 🎉🎉🎉
31 décembre 2017 au 5 janvier 2018 NPBC en Suite Compass : drôle d'aventure et découverte de l'hôpital Jossigny
A venir : 15 au 21 avril au NPBC en Suite Compass


Revenir en haut Aller en bas
SOSO-DOUM

avatar

Féminin
Age : 35
Messages : 43
Localisation : Rhône
Inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Mar 28 Nov 2017 - 13:39

Disneyland, pas à la hauteur ?? Tu me fais peur... J'ai hâte de savoir ce qu'il s'est passé !
Je m'en vais de ce pas, commencer ton TR


EDIT : J'adore ta façon de raconter !!!!
BTM, pour mon fils de 5 ans c'est le Train des Cowboys
J'ai quand même encore un petit peu peur pour la suite...


SOSO-DOUM, Fan de Disney  
Mes séjours :
- Août 1993 au DLH, avec mes parents (4j)
- Juin 1994 au Cheyenne avec mes parents (3j)
- Août 1996 au Cheyenne avec mes parents et ma grand-mère (3j)
- Janvier 1998 au New- Port avec mes parents et ma grand-mère (3j)
- Décembre 2000 au Cheyenne avec mon chéri (3j pour le passage en 2001)
- Août 2003 au Santa Fé avec ma cousine et mon cousin (3j)
- Juillet 2008 au Santa Fé avec mon chéri (3j)
- Juin 2009 au New Port avec mes parents (3j)
- Août 2010 à l'Elysée Val d'Europe avec mon chéri devenu mon mari (3j)
- Octobre 2012 au New Port avec ma cousine (3j pour fêter nos 30 ans)
- Juin 2015 au Santa Fé avec mon mari et mon petit Doudou de 3 ans (3j)
- Décembre 2016 au New York avec mon mari et Gabin (4.5 ans) (3j)  + surclassement offert chambre terrasse vue lac avec petits cadeaux en chambre

Prochain Séjour     cheers       10 au 12 Juin 2018 Hôtel NewYork  (offre allemande)
Revenir en haut Aller en bas
 
Disneyland Paris, le rêve ébréché...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Living Disney :: Trip reports Disney :: Disneyland Paris-