AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Disneyland Paris, le rêve ébréché...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
AuteurMessage
Gounta

avatar

Masculin
Age : 41
Messages : 192
Localisation : La Rochelle
Inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 9:09

Rien que d'arriver et de se garer sous le "porche", tout décoré, terre plein central compris... C'est magnifique !


- Star à domicile -
Revenir en haut Aller en bas
pupucedlp

avatar

Féminin
Messages : 1086
Inscription : 20/04/2017

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 9:13

Ah là là là là j suis en train de gaver chéri avec tes photos?tu te rends compte les enfants la dernière fois c etait janvier et on a jamais fait Noel..


J crois que je le soule


maman fan à votre service
Revenir en haut Aller en bas
Gounta

avatar

Masculin
Age : 41
Messages : 192
Localisation : La Rochelle
Inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 9:18

J'ai d'autres photos en stock... J'ai bien peur que tu n'ais pas fini de le saouler... Et je m'excuse auprès de lui d'avance...


- Star à domicile -
Revenir en haut Aller en bas
pupucedlp

avatar

Féminin
Messages : 1086
Inscription : 20/04/2017

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 9:21

Il est pas d'humeur disney ça dépend ds jours ms qd on y est il est pire que moi...et ne voit plus que par le castle club

De mon côté je me calme en me disant qu il ne reste que 48 dodos pr y être en mode solo avec ma copinette mais comme dit binney pour la 1ère fois en arrivant en train dc de l autre côté
Binney si tu peux faire un hs pr m expliquer le chemin depuis la gare

Non ms la clé elle fichait quoi ds ce sac?


maman fan à votre service
Revenir en haut Aller en bas
frodon69

avatar

Masculin
Age : 41
Messages : 2165
Localisation : Lyon
Inscription : 21/09/2015

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 9:51

Donc il faut bien fouiller son sac avant de partir en voyage Wink Laughing


GreG de l'ouest de Lyon

Disneyland Paris : plusieurs fois par an
Disneyworld : juin 2015
Disneyland Californie : septembre 2016
Disneyland Shanghai : 1er octobre 2018
Disneyland Tokyo : 2020 ?
Revenir en haut Aller en bas
Gounta

avatar

Masculin
Age : 41
Messages : 192
Localisation : La Rochelle
Inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 10:02

Le pire, c'est que j'ai vidé le sac complètement, parce qu'un ami, lui, m'avait raconté qu'il s'était presque fait plaquer au sol parce qu'il avait des couteaux de poche qu'il avait gardé pour son pic-nique. Je pensais avoir tout enlever. Mais cette petite clé était vraiment très fine. J'avais dû la prendre à l'occasion d'une sortie à vélo...


- Star à domicile -
Revenir en haut Aller en bas
Bill le lézard

avatar

Masculin
Age : 35
Messages : 1700
Inscription : 05/12/2012

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 10:19

Oooh je surkiffe ce début de TR (dans la narration) dommage que je sente le mauvais côté de DLP se pointer, ca me fait peur pour le DLH... affraid
Revenir en haut Aller en bas
stefy421

avatar

Féminin
Messages : 2111
Localisation : quelque part là bas
Inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 10:41

j'adore ta façon de raconter!!!
dommage que les choses semblent se gâter pour la suite...
Revenir en haut Aller en bas
MissLaTiph

avatar

Féminin
Age : 23
Messages : 1445
Inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 10:43

Arrivée en fanfare !

C'est marrant qu'il aient fait autant de blabla pour ta clef, d'habitude quand c'est un objet commun du quotidien ils te le prennent et puis c'est tout. C'est de la bienveaillance, ils avaient peur que tes enfants ne puissent plus faire de vélos avec des roulettes Laughing


"- Dis-nous où est le lama qui parle et on va réduire ta maison en cendres.
- Euh, tu voulais pas dire ou ?
- Rooo, dis-nous où est le lama qui parle OU on va réduire ta maison en cendres.
- Alors c'est quelle version ? La conjonction de coordination fait une grosse différence."


Disney et la linguistique, union de deux passions I love you
Revenir en haut Aller en bas
Gounta

avatar

Masculin
Age : 41
Messages : 192
Localisation : La Rochelle
Inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 12:41

Qu'est-ce que cet endroit m'avait manqué ! Nous sommes à la maison. Je prends quelques secondes pour moi. Je contemple. L'immense sapin, les décorations, la maison de pain d'épices, les odeurs si spéciales et l'ambiance sonore propre à la période de Noël... Je m'aperçois assez vite que je ne suis pas le seul à avoir oublié de respirer. Les quatre représentantes de la gente féminine familiale sont ailleurs. Elles n'en croient pas leurs yeux. Un sourire de satisfaction se dessine sur mon visage. Elles ne savent tellement plus où donner de la tête que, lorsque j'annonce que je me rends à la réception, Madame n'est capable que d'un geste de la main pour me dire "oui, oui, vas-y, nous, on reste là, on va bien trouver à s'occuper en attendant..." sans un regard. Les trois princesses sont au pied du sapin et s'amusent à regarder le petit train tourner autour. Puis, la grande s'approche de la maison de pain d'épice et tente d'apprendre la recette pour confectionner la même dans le salon une fois rentrée...


Malgré l'heure matinale, nous ne sommes pas les premiers. Deux personnes s'occupent de la réception, un garçon et une fille. Nous aurons donc le privilège de rencontrer Quentin après quelques minutes d'attente. Aimable, courtois et avenant, il nous remet les billets d'entrée, nous explique le fonctionnement du fast pass hôtel (trèèèès pratique !) et profite des occasions spéciales (première fois des choupettes et année des 40 ans de monsieur) pour nous remettre un bon pour cinq boissons chaudes à consommer dans n'importe quel bar du parc. Mon épouse et mes filles m'ont rejoint entre temps, remises de leur première bouffée d'émotions. Notre chambre n'est pas prête. Ce n'est pas une surprise, je m'y attendais et, de toute manière, nous avons d'autres plans. Le parc nous attend. Le hall s'est quelque peu rempli le temps du check-in. Des gens descendent des étages bardés de bagages et envahissent la conciergerie et la bagagerie. Nous serons bien assez tôt dans la même situation. Ma chérie s'aggrippe à mon bras comme si elle avait deviné mes pensées. Elle me dit alors qu'elle a entendu des membres du personnel discuter et que l'hôtel est complet. Elle s'inquiète pour la fréquentation. Je tente alors de la rassurer en lui disant que, de toute manière, ce ne sera pas la première fois que nous aurons à faire à la foule dans les parcs et que, jusqu'à présent, cela ne nous avait pas empêché de nous amuser. Elle sert alors un peu plus fort mon bras et colle sa tête contre mon épaule.

Nous approchons de la sortie de l'hôtel quand elle me regarde à nouveau. "Quentin était gentil, mais ce n'est pas comme avant. Il y a une distance. La relation est courtoise, mais froide, je trouve." Je la rassure, alors, en lui disant que nos derniers passages à la réception nous avaient toujours un peu effrayé, à tort, sur la suite des évènements, que ce soit au New Port ou au Séquoia. Et puis, il nous a tout de même offert cinq boissons !!! Un joli geste. Si nous enfermons les filles dans la chambre, ça nous fait quand même trois chocolats chauds pour moi et deux pour elle ! Après tout, il paraissait assez jeune. Il ne maîtrisait peut-être pas encore toutes les subtilités de la relation clientèle made in Disney. Cela ne sert à rien de s'inquiéter. Il suffit de se laisser porter par notre magie...

A la sortie de l'hôtel, après une pause pipi traditionnelle, les filles découvrent les portes à battant. Sous l'impulsion de leur mère, je revis alors la même scène que dans Elf...


Eclats de rire, puis, de nouveau, expression martienne devant l'entrée dehors. L'accès que nous avions l'habitude d'emprunter, celui complètement à droite, est fermé. Nous tournons alors la tête à gauche et nous voyons une véritable marée humaine se déverser dans les marches qui contourne le bassin central. L'entrée centrale, elle, prend la forme d'un gouleau d'étranglement vers deux CM qui vérifient que les guests possèdent bien les autorisations d'accès aux EMH. Il est 8h30. Le contraste est sidérant. Nous passons du calme et de la tranquilité matinal de l'hôtel à la marée humaine. Des petits picotements désagréables parcours notre colonne vertébral et ils n'ont rien à voir avec l'air frais. Nous nous dépêchons d'intégrer la toute petite file d'attente déjà formée avant qu'elle ne prenne de l'ampleur et nous entrons dans le parc...


Les filles sont à nouveau frappées de stupeur devant le spectacle du kiosque et du sapin gigantesque qui trônent au milieu de la place. Mainstreet s'ouvre devant nous, toute parée de magnifiques décorations à l'occasion des fêtes de fin d'année et du 25ème anniversaire. Que cet endroit nous avait manqué ! Nous arpentons l'avenue quand nous nous apercevons qu'il nous manque quelque chose : des oreilles !!! Nous entrons dans la boutique Emporium. Tandis que nous sommes en train de chercher celles qui conviendront le mieux aux goûts de chacune, les princesses sont effrayées par un bruit de tremblement de plus en plus fort, laissant ensuite la place à de légers tintements. Nous sortons dans la rue quand la neige se met à tomber. Les martiennes s'expriment à nouveau. "Mais c'était quoi ce bruit, papa ?" "Et bien, c'est la magie qui passe !" "Ca fait comme ça la magie ?" "Et oui. Pas de quoi avoir peur. C'est normal. Elle circule comme ça dans le parc." *Nouvelle expression martienne*



Les coiffes de ces dames choisies, nous passons à la caisse. Nous sommes pris en charge par un CM dynamique et enjoué qui s'adresse aux filles en les appelant "les princesses". Il les scotche. Il tchatche à tout va. Elles ne savent pas trop sur quel pied danser. La transaction faite, mes poupées me demande pourquoi je souris. Je leur explique alors que la personne qui vient de nous servir m'a fait penser à un acteur dans la série "En famille". "Ah bon ? Mais qui ?" Et bien, Antoine, le fils de l'infirmière qui est en couple avec le directeur de son école, Olivier. Tout dans son attitude, ses mimiques, ses gestes, ses expressions lui correspondait complètement. En tout cas, sa pêche était communicative. Et comme les groupies étaient maintenant parées, nous nous élancions à l'assaut du château en sautillant joyeusement.



- Star à domicile -
Revenir en haut Aller en bas
Kakira_violene

avatar

Féminin
Messages : 1285
Inscription : 14/07/2017

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 12:52

Gounta... je crois que nous venons de la même planète ta famille aussi a des têtes bizarres  Wink 
Pardon...MONSIEUR Gounta Smile
Revenir en haut Aller en bas
disneytata



Féminin
Age : 24
Messages : 133
Localisation : creuse
Inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 13:41

Comme beaucoup d'autres j'adore ta façon de raconter. Apparemment il y avait du monde , bizarre à cette saison, non?
Revenir en haut Aller en bas
lilimax

avatar

Féminin
Age : 43
Messages : 179
Inscription : 11/11/2015

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 13:43

J'ai réussi à garder le secret lors de mon séjour l'an passé. J'avais mitonné une petite vidéo le matin du départ pour l'annoncer à mes 2 loulous et comme pour toi... Leur réaction a été comment dire... Loin de ce que j'avais pu espérer! Il n'ont vraiment réagi que lorsque nous étions dans le train!!!
Oh, le dlh à Noël c'est juste


]color=#3399ff]séjour au Santa Fé en 2003
séjour au Santa Fé en 2004
[font=Sans-serif]
séjour au New port en 2005
séjour au New port en 2006

séjour au Santa fé en novembre 2014
[size=16]séjour au DLH du 27  au 29 novembre 2015  santa
[size=13] dlh février 2016  
[/size][/size]
Nuit du 19 février au Cheyenne et du 20 au 22 février 2017 au DLH pour les 8 ans de mon Loulou
A la découverte du compas club du 4 mars au 7 mars 2018
Séquoia lodge gfc du 10 au 14 février 2019
Revenir en haut Aller en bas
Gounta

avatar

Masculin
Age : 41
Messages : 192
Localisation : La Rochelle
Inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 14:08

Oh Mesdames Kakira/Violène/Violence ! Je me suis appuyé sur vos indications et vous en remercie énormément (j'ai trouvé comment gruger sans payer ! Mouhahaha !). Je vous prépare une surprise si vous êtes sages...

Oui, disneytata. Nous aussi, nous avons été un peu surpris par l'affluence. J'en reparlerai plus loin.

Et c'est un peu le soucis d'avoir des choupettes qui préfèrent dormir plus que tout... Quand le réveil n'est pas naturel, l'équipe chargée du centre cérébral n'est pas au complet...


- Star à domicile -
Revenir en haut Aller en bas
Kakira_violene

avatar

Féminin
Messages : 1285
Inscription : 14/07/2017

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 14:24

Il y en a des gratuits c'est de ceux là que tu parles vous parlez Gounta ?

Violence : En tout cas chouette que tu ais réussi à leur clouer le bec c'est ça la vraie magie disney 😈

Les filles en choeur : une surpriiiise ? Le dragon??? 

C est vrai que ce tr manque serieusement de dragon ! Un coup des princesses encore 😒
Revenir en haut Aller en bas
Grizzli

avatar

Féminin
Age : 34
Messages : 444
Localisation : Strasbourg
Inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 14:43

Merci à toi pour ce TR. Je suis très sensible à tes qualités d'écriture. Je retourne à ma lecture Smile
Revenir en haut Aller en bas
Davidovich



Messages : 165
Inscription : 12/06/2016

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 15:44

Bonjour, et merci pour ce début de TR si bien rédigé. Moi-même père de trois filles, je m'y projette tout à fait Wink
Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
valerie057

avatar

Féminin
Age : 45
Messages : 1678
Localisation : Lorraine
Inscription : 30/10/2009

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 16:50

Ton titre m'a interpellé. Hâte de savoir ce qui n'a pas été.


Edit : le hall est magnifique. La maison en pain d'épices était en construction début novembre.

Va falloir attendre pour voir tout ça, on part début janvier, à la fin de la saison, du coup tes photos me feront patienter jusqu'à ce que je puisse admirer les déco de mes propres yeux.


Mon code dresseur pokemon : 8456 6928 5670



magicalkingdoms.com Ticker
Free Disney Tickers
magicalkingdoms.com Ticker
Free Disney Tickers
Revenir en haut Aller en bas
cmag10



Messages : 79
Inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 17:19

Super trip et malheureusement c'est vrai que disney perd un peu de sa magie
Vivement la suite cheers santa
Revenir en haut Aller en bas
kimdisney



Messages : 36
Inscription : 24/07/2015

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 17:22

Bonjour

Hâte de découvrir vos aventures.

Merci pour le partage !
Revenir en haut Aller en bas
Mllewinnie59

avatar

Féminin
Messages : 79
Localisation : Nord
Inscription : 24/04/2016

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 18:04

Hâte de découvrir la suite de vos aventures bounce


2019 : Janvier, 4 jours Disneyland Hôtel
2018 : Février, 4 jours Sequoia Lodge GFC - Mai, 3 jours Ibis Budget
2017 : Janvier, 4 jours Newport bay - Mai, 2 jours B&B
2016 : Janvier, 5 jours Disneyland Hôtel - Mai, 5 jours Davy Crockett - Novembre, 4 jours Sequoia Lodge GFC
2015 : Février, 4 jours suite Junior New York - Août, 4 jours B&B
2014 : Février, 4 jours Cheyenne - Mai, 2 jours B&B - Octobre, 3 jours B&B
2013 : Septembre, 2 jours B&B - Octobre, 2 jours B&B
2011 : Février, 3 jours Sequoia 1 jour Santa Fé - Juillet, 1 jour B&B - Août, 4 jours Cheyenne - Novembre, 1 jour B&B
2010 : Février, 1 jour Newport Bay - Mai, 3 jours Sequoia Lodge - Juin, 3 jours Sequoia Lodge - Septembre, 2 jours Cheyenne - Décembre, une journée - Décembre, 2 jours pour Nouvel An, B&B
Revenir en haut Aller en bas
Gounta

avatar

Masculin
Age : 41
Messages : 192
Localisation : La Rochelle
Inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 19:00

Les filles ne veulent pas le visiter tout de suite pour ne pas embêter la princesse, des fois qu'elle dorme encore ou qu'elle soit en train de prendre son petit déjeuner "parce que si elle est comme maman avant d'avoir pris son café, il vaut mieux attendre !". Les expressions de martiennes se multiplient. Tiens ? L'épée a été retirée du socle ! Je ne serai donc pas l'heureux élu ? Hum, mauvais présage... Et face au choix des attractions encore vides devant nous, nous décidons d'aller prendre le thé. Un premier pas d'effectué. Une première étape validée par tous. Tout le monde garde la tête sur les épaules, même si elle a tendance à tourner un peu. Le château commence à vomir des gens dans Fantasyland. Peut-être qu'il commence à avoir du mal à digérer la cuisine espagnole... Mais bon, n'en disons pas plus sur le choc des cultures. Nous prenons nos jambes à nos cous vers It's A Small World. Nous embarquons quasiment immédiatement et nous plongeons dans l'univers des poupées à l'ambiance sonore rethématisé pour l'occasion de Noël (ce qui n'est pas du goût de Madame qui aurait préféré profiter complètement de la bande sonore d'origine). Le reste de la famille a adoré. "Mais ce sont des vraies, papa ?" "Oui, des vraies poupées !" "Elles sont jolies. Mais elles dorment où ? Elles mangent quoi ? Elles vont faire des manèges ? Elles se lavent ? Elles ont des pyjamas ? Elles font caca ?" La liste des questions s'allongent jusqu'à ce que nous rebroussions chemin vers Dumbo.


Il y a déjà un peu plus de monde. Nous faisons connaître leur première file d'attente aux filles. Nous nous rendons compte que cette journée sera dédiée aux enfants (et aux parents démissionnaires). Mercredi oblige. Oh, vous savez, vous avez déjà dû y avoir à faire. Ces petits bambins qui ruent dans les brancards, courent dans les files d'attente en poussant tout le monde, montent sur les barrières et sautent sur vos pieds, se mettent à hurler pour une raison qui échappe à tout le monde sauf à eux... Tout ça bien à l'écart de leurs parents qui sont à 50 mètres devant ou derrière et qui n'ont pas l'air de s'inquiéter pris dans le feu de leur conversation avec leur accompagnant ou leur interlocuteur au téléphone. Des petits anges pour lesquels nous ne prêtions que peu d'attention... Les cinq premières minutes. Parce qu'au bout de vingt minutes à éviter que ces individus miniatures ne parviennent réellement à pénétrer dans votre anus (c'est l'impression qu'ils donnent en tout cas!), la patience se rend dans un coin du ring pour taper la main de l'énervement et lui céder la place. Côté parents, nous avons été initiés à une technique à laquelle nous avons très rarement été confrontés avant et qui sera l'un des thèmes de ce séjour. Outre le fait de laisser ses enfants en totale autonomie, il y a l'appel à un ami. Peu de temps avant d'embarquer, le téléphone est utilisée eet une conversation (hurlée) débute : "Ouais, z'êtes où ? (…) C'est bon là, vous pouvez venir. (…) Tu m'vois ? Tu m'vois pas ? Tu m'vois ? Bah, viens, c'est bon !" Et là, une dizaine de personnes rappliquent, remontent la file et passent devant vous, sans oublier d'oublier les formules de politesse d'usage et de circonstance, puisque, bien évidemment, ces personnes ont payé pour venir. Elles doivent bien être les seules d'ailleurs... Nous avons appeler cela péjorativement le Fast Past du pauvre. N'en déplaise. Nous n'en étions qu'à notre troisième attraction...



A la sortie de Dumbo, nous décidons de réparer immédiatement notre erreur et de sortir l'application Disneyland qui nous permettra de jouer les saumons fougueux et de remonter les mouvements de foule pour partir à l'opposé. Fantasyland était envahie. Notre rendez-vous avec le Père Noël devra attendre, parce qu'il a déjà fort à faire. Nous augmentons le niveau de difficulté en privilégiant les Pirates des Caraïbes. Pas d'attente. Nous dévalons les couloirs de plus en plus sombres. La plus petite des filles (en taille, parce qu'en âge, elle a le même que celui de sa jumelle) est impressionnée et commence à avoir peur. Elle montera avec papa. Il est grand. Il est fort. Il calmera les ardeurs des méchants pirates d'un bon coup de poing sur le crâne. Nous arrivons "au tri". Un CM, au regard perdu, nous demande d'une voix monocorde combien nous sommes... L'attraction vient d'ouvrir... Comment dire ? Où sont passés les pirates qui grognent, rigolent à gorge déployée et invectivent les guests avec un vocabulaire charnu bien à eux ? Nos lignes sont attribuées. Nous embarquons. Le collègue chargé de lancer l'aventure n'est guère plus motivé. En fermant les yeux, la prestation était digne d'un LunaPark avec un opérateur dépressif vous sortant une phrase sur le même ton que son prédécesseur du genre : "allez, c'est parti ! En avant Simone !". Sur le moment, il n'y avait vraiment rien de drôle. Nous ne comprenions pas ce qui se passait. En passant devant ce CM, je me vois encore l'observer, complètement dépité, la bouche à moitié ouverte et lui me répondre avec un petit salut de la main contre son tricorne et un clin d'oeil. Une scène tout droit tirée d'un film comique qui prête à sourire au moment où j'écris ces lignes.


J'ai passé une bonne partie de l'attraction à réconforter ma petite puce. Mais elle m'avoue avoir eu plus peur du noir que des pirates ou des descentes surprises. Les deux autres ont adoré. Du coup, nous décidons d'aller tenter le "petit train de la mine", appelé de cette manière volontairement pour atténuer les a priori négatifs que cela pourrait leur susciter. Je ne suis pas certain que leur annoncer Big Thunder Mountain les aurait rassurées. Les plus jeunes n'y voient que du feu. La plus âgée flaire l'embrouille et commence à trembler d'appréhension. Les cris et les grondements de rail y étaient sans doute pour quelque chose. Elle n'aura pas longtemps à attendre avant d'être fixée, après tout il n'y a que dix minutes d'attente. Elle n'est pas du tout rassurée quand elle embarque avec sa mère. Juste avant, nous lui rappelons qu'il était convenu que, si cela était possible (validation de la taille autorisée), il faudrait qu'elles tentent (toutes les trois) au moins une fois les attractions. Il n'était pas question que nous nous privions. Nous ne sommes pas mieux gâtés par les CM ici non plus. Il a dû y avoir un décès dans la nuit, sans doute. J'embarque avec les jumelles et je les enlace entre chaque bras. Le train démarre et je passe mon temps à rigoler à n'en plus finir. Dès le début, mes choupettes se sont mises à crier de bonheur et lever les bras. Elles ont kiffé le ride tout du long. Aucune peur. "C'était génial ! On recommence ! Wahou ! Super !" Le meilleur, c'est que nous avons la photo où tout le monde est visible et s'éclate, dont les filles avec les bras levées. Bon, la grande, elle, a moyennement apprécié. Enfin, elle a aimé l'attraction, mais elle n'a pas aimé avoir peur... Un langage de fille que le garçon que je suis a du mal à comprendre... Et ce sera, malheureusement, son leitmotiv du séjour.


- Star à domicile -
Revenir en haut Aller en bas
alicia73

avatar

Féminin
Age : 43
Messages : 665
Localisation : Savoie
Inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 20:28

Merci pour cette jolie suite, les filles semblent beaucoup aimer leur séjour , c'est l'essentiel , elles ne se rendent pas encore compte de toutes ces incivilités ...
Ah mince dommage d'y être allé le lendemain d'un décès, ça tombe mal, ça a plombé l'ambiance ...
Revenir en haut Aller en bas
binney

avatar

Masculin
Age : 47
Messages : 2600
Localisation : loin du froid
Inscription : 21/10/2016

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 22:13

Tu me fais vraiment peur pour les jours à venir ...
Tu aurais du garder la clef pour taper sur les bambins et leurs parents .


Spoiler:
 


A venir

Séjour 3j/3n séjour pour la soirée des 90 ans de la souris
Revenir en haut Aller en bas
seve74



Féminin
Age : 46
Messages : 2766
Localisation : haute savoie
Inscription : 04/03/2015

MessageSujet: Re: Disneyland Paris, le rêve ébréché... Dim 26 Nov 2017 - 22:20

J'adore ton début de séjour. On a vraiment l'mpression d'être avec toi
Revenir en haut Aller en bas
 
Disneyland Paris, le rêve ébréché...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 17Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Living Disney :: Trip reports Disney :: Disneyland Paris-