AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 [Dossier] Les compositeurs de musique Disney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Lun 12 Mai 2008 - 14:55

Bonjour à toutes et à tous.
Je voulais ouvrir ce topic pour parler d'une chose qui me tient à coeur : la musique chez Disney, et notamment les compositeurs qui ont contribué à enrichir ce vaste univers sonore.

Et je voudrais, en guise d'introduction, vous proposer cette citation de Walt en personne. Je vous la propose en version originale car la traduction que je vais vous en donner ne sera pas forcément très précise : " Music has always had a prominent part in all our products from the early cartoon days. So much so, in fact, that I cannot think of the pictorial story without thinking about the complementary music that will fulfill it".
"There's a terrific power to music. You can run any of these pictures and they'd be dragging and boring, but the minute you put music behind them, they have life and vitality they don't get any other way."

(La musique a toujours eu un rôle important dans toutes nos productions dès les premiers cartoons. À tel point qu'en fait, je ne peux penser à une histoire en images sans penser à la musique qui lui sera complémentaire et qui la satisfera.
La musique a un pouvoir formidable. Vous pouvez passer n'importe lequel de ces films et ils pourraient être monotones et ennuyeux, mais à l'instant où vous y insérez de la musique, ces films prennent vie et gagnent une vitalité qu'ils n'auraient d'aucune autre façon).

Nous pouvons remarquer à quel point la musique joue un rôle important pour Disney. Et d'ailleurs, elle est essentielle à tous les niveaux et dans (quasiment) tous les domaines de l'univers Disney, que ce soit pour le cinéma, la radio, la télévision, la vidéo, les comédies musicales, les spectacles, concerts, parades, attractions ou toute activité au sein des resorts.
La musique de l'univers Disney est populaire, dans le sens qu'elle se concilie l'affection du peuple, elle est connue et aimée du peuple (et par conséquent, elle plaît à une majorité, comme on le dit d'un(e) acteur (actrice) populaire). A tel point qu'on parle de "musique Disney" sans distinguer le véritable auteur de la dite musique.
Walt Disney ne savait ni lire ni écrire la musique. En fait, il n'a même jamais joué d'un instrument, si on excepte sa tentative ratée d'apprendre le violon au moment de son adolescence à Kansas City.
Et cependant, son influence au niveau de la musique fut, et demeure, si profonde que le grand compositeur américain Jerome Kern vint à dire de lui : "Disney a utilisé la musique comme un langage. En synchronisant des épisodes humoristiques avec de la musique humoristique, il a indiscutablement apporté une remarquable contribution à notre époque".
Disney fit partie de ces pionniers (dans plusieurs domaines mais dans celui-là notamment) qui ont envisagé de synchroniser le son à l'image, et même s'il ne fut pas le premier (cette distinction revenant à "Dinner Time" de Paul Terry, cartoon que Disney qualifiera d' "arnaque, et rien de plus"), Mickey va populariser ce principe, au point qu'on parle de "mickeymousing" quand il s'agit pour un compositeur de souligner chaque événement du film par la bande sonore.

Alors, on peut se poser la question : si Disney n'a écrit ni chanson ni partition musicale, comment a-t-il pu avoir un tel impact profond et durable sur la musique ?
Parce que le visionnaire qu'était le grand Walt a rassemblé les plus grands écrivains, artistes, compositeurs et musiciens qui ont cru en ses rêves et projets et les ont concrétisés, tous sous son oeil attentif.
Lui-même décrit son rôle de cette façon : "Quelquefois, je m'imagine tel une petite abeille, qui va d'un coin du Studio à un autre, et qui recueille le pollen en étant une sorte de stimulant pour tout le monde. Je pense que c'est le travail que je fais".

Par delà cet esprit visionnaire et rassembleur qu'est notre grand ami Walt, j'aimerais m'attarder, si vous le voulez bien, sur ceux qui ont écrit la musique de ce vaste univers.
Je vous présenterai régulièrement, en essayant de garder une certaine chronologie, le portrait d'un de ces compositeurs.
Vos avis et compléments sont évidemment les bienvenus.


Dernière édition par mauntedhous le Mer 29 Oct 2008 - 10:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Lun 12 Mai 2008 - 14:57

Index des compositeurs :

George Bruns [p.2]
Carl Stalling
[p.1]


Dernière édition par matheus le Mer 5 Nov 2008 - 13:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Lun 12 Mai 2008 - 20:27

"TOUT A COMMENCE PAR UNE SOURIS"

Cette célèbre phrase de Walt Disney est également valable pour la musique. Parce que si Disney a déjà sept années de dessins animés derrière lui, les "Laugh-O-Grams", "Alice Comedies" et "Oswald" sont muets.
À cette époque, la musique était jouée en direct, lors de la projection, sur un piano ou, aux Etats-Unis, sur un Wurlitzer (orgue d'une incroyable complexité, permettant d'obtenir tous les effets sonores) sur lequel un "homme-orchestre" improvisait en puisant dans les catalogues de théâtre ou dans les chansons populaires en accentuant l'action qui se déroulait sur l'écran. Certains compositeurs Disney tels que Carl Stalling ou Oliver Wallace ont débuté leur carrière de musicien du cinéma de cette façon.

Je ne vous apprends rien si je vous dis que le premier cartoon Disney à avoir une bande-son synchronisée à l'image est Steamboat Willie, le premier "Mickey" à être sorti en salles le 18 novembre 1928 (mais le troisième réalisé après Plane Crazy et The Gallopin' Gaucho). Mais qui en a écrit la partition ?
Ce dont nous sommes sûrs, c'est que quand vous regardez le dessin animé, Mickey siffle un ragtime datant de 1910 et composé par the Leighton Brothers sur des paroles de Ren Shields intitulé Steamboat Bill (tiens, vous ne trouvez pas un p'tit air de ressemblance avec le titre du cartoon ?). Et puis, il y a une chèvre qui mange la partition de Minnie intitulée Turkey in the Straw. Minnie fait tourner la queue de la chèvre à la manière d'un orgue de Barbarie ou d'un phonographe pour nous faire entendre la mélodie de la partition avalée alors que Mickey l'accompagne sur un "dentophone" de vache ainsi que sur des ustensiles de cuisine.






Turkey in the Straw est une mélodie populaire américaine (une "folk song") datant du XIXème siècle et sera souvent utilisée dans les cartoons ultérieurs.
Pourquoi entendons-nous ces deux mélodies dans Steamboat Willie ? Je vous cite un extrait du livre de Richard Holliss et Brian Sibley intitulé Mickey Mouse sa vie et ses oeuvres (1986) :
"Mais comment synchroniser des dessins avec une piste sonore ? Il [Disney] n'en a pas la moindre idée... Heureusement, il vient d'engager un nouvel animateur, Wilfred Jackson, qui a quelques connaissances musicales. Jackson lui joue à l'harmonica les deux thèmes du film, Steamboat Bill et Turkey in the Straw, de façon à ce qu'il choisisse le bon tempo. Ensuite, avec un métronome, le film défilant à 24 ou 25 images/seconde, il suffit de coupler les temps forts de l'action à la trame sonore, qui interviendra toutes les 8, 12, ou 16 images.
On obtient ainsi une sorte de story-board doublé d'une partition qui va servir de feuille de travail aux animateurs. Et la baguette pourra frapper le tambour, la brique toucher le sol à l'instant précis où le musicien frappera sa grosse caisse..."
Donc, Wilfred Jackson est le premier musicien Disney, mais pas compositeur. Les deux mélodies ne sont pas originales. Cependant, on entend de la musique autre que les deux thèmes. Qui l'a écrite ? Holliss et Sibley parlent de Stalling. Christopher Finch, quant à lui, dit dans L'Art de Walt Disney de Mickey à Mulan : "En septembre 1928, il [Disney] fit appel à un arrangeur professionnel pour transcrire une musique de film sur une partition." Mais il ne dit pas qui.
Alors, Carl Stalling ? D'autres affirment que ce n'est pas lui. On crédite souvent Bert Lewis. Je laisse la question en suspens. Si quelqu'un peut nous éclairer là-dessus, il est bienvenu.
Quoi qu'il en soit, Stalling et Lewis occupent une place importante dans les premières années de musique chez Disney. Ils vont donc tout naturellement faire l'objet de mes deux premiers portraits.


Dernière édition par mauntedhous le Dim 5 Oct 2008 - 13:33, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tibo



Masculin
Age : 28
Messages : 1255
Localisation : 77
Inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Lun 12 Mai 2008 - 23:31

Encore un dossier très intéressant (surtout quand on connaît pas grand chose sur le sujet), merci à toi !
Par contre je trouve un peu dommage qu'il soit placé dans la partie Disney Unlimited (même si ça semble être sa place...). Y'a pas moyen de le mettre dans Les Grands Classiques ?

Pour tes questions, je n'ai pas les réponses...
Vas-tu nous livrer des anecdotes sur les chansons des films en plus des portraits des compositeurs (histoire d'être bien complet!) ?


Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mar 13 Mai 2008 - 7:20

Coucou Tibo.
Comme je pensais parler également des compositeurs pour les parcs, du coup le sujet ne peut plus avoir sa place dans Les Grands Classiques. Quant aux chansons des films, héhé, je te laisserai découvrir... Wink
Revenir en haut Aller en bas
La Reine de Pique



Féminin
Messages : 56
Localisation : prend le thé chez la Reine de Coeur
Inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mar 13 Mai 2008 - 18:47

Et bien je te félicite d'ors et déjà et t'encourage fortement à poursuivre, tu auras à ta cause une fervente lectrice !
Ton premier "article" au sujet de Steamboat Willie est intéressant, on n'imagine pas toujours les difficultés que représente une bande-son (ça parait tellement naturel, de nos jours, que la musique soit synchronisée à l'image !).
Il me semblait bien en effet avoir entendu les airs utilisés dans le dessin animé autre part ... ah ce p'tit air, il a tendance à rester dans la tête, en plus ! Un p'tit lien piur ceux qui ne s'en rappellent plus : Willie (cliquez en bas dans la liste).
Moi aussi j'ai des trous de mémoires, ce n'est pas exactement la musique utilisée dans le dessin animé il me semble ?

Aucune réponse à tes questions, chuis pas assez "culturée" pour ça ^^

Bon courage pour la suite !


The Queen's theme



Tu veux une pomme ? C'est une Pink Lady bio, pas d'OGM hein, garantie sans pesticides ! ('fin presque ...)
Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mar 13 Mai 2008 - 20:35

Merci, chère Reine de Pique pour tes encouragements, et quelle excellente idée de pouvoir nous faire entendre la musique de Steamboat Willie sur ton lien.
Nous entendons bien dans l'ordre les thèmes Steamboat Bill et Turkey in the Straw avec une transition entre les deux (peut-être de Bert Lewis).


Dernière édition par matheus le Lun 19 Mai 2008 - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Professor Ratigan



Masculin
Age : 33
Messages : 5157
Localisation : Dans les bas-fonds de Londres
Inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mar 13 Mai 2008 - 20:51

J'ai fait mes recherches, et il semblerait que ce soit Bert Lewis, aidé de Wilfred Jackson, qui ait composé la musique de Steamboat Willie.


Bravo pour ce dossier. Bon courage pour la suite.


Revenir en haut Aller en bas
http://affichesdisney.canalblog.com/
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mar 13 Mai 2008 - 21:21

Merci Basil et je pense que je vais me ranger de ton côté en affirmant que l'arrangement pour Steamboat Willie est de Bert Lewis, vu que c'est majoritairement lui qui est crédité.
Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Carl Stalling Dim 18 Mai 2008 - 18:57

Carl Stalling (1891-1972)





Le travail d'écriture de Carl Stalling fut presque uniquement consacré aux partitions musicales de courts métrages animés. Si vous ne connaissez pas son nom, il est fort probable que vous ayez déjà entendu sa musique puisqu'il a écrit, en dehors des premiers Disney, la partition de plus de 600 cartoons de la Warner Bros.
(Rappelons que le studio Warner était le grand concurrent de Disney dans les années 30 et 40 en produisant les séries "Merrie Melodies" et "Looney Tunes" dont les personnages les plus célèbres sont Bugs Bunny, Daffy Duck, Porky Pig, Titi & Grosminet, Bip Bip & le Coyote ...)

Carl W. Stalling est né le 10 novembre 1891 à Lexington dans le Missouri, à une soixantaine de kilomètres à l'est de Kansas City. Il commence le piano à 6 ans.
À 12 ans, il découvre Le vol du Grand Rapide (The Great Train Robbery) projeté sous une tente. Ce film, réalisé par Edwin S. Porter en 1903, est considéré comme le premier western américain. On peut y voir notamment un des bandits pointer son arme et tirer en direction du public. Vous pouvez imaginer la réaction à l'époque.
À partir de ce moment, Stalling se passionne pour le cinéma et devient accompagnateur de films muets au piano, d'abord dans un cinéma local, puis au début des années 20, il dirige son propre orchestre et improvise à l'orgue au Isis Theater de Kansas City. C'est durant cette période qu'il rencontre et se lie d'amitié avec le jeune Walt Disney. Celui-ci travaille à ce moment-là sur des animations publicitaires pour la « Kansas City Film Ad Company » (société de film publicitaire de Kansas City). C'est durant cette période également que Walt commence à créer ses propres cartoons : la série des "Laugh-O-Grams".
En 1923, Walt Disney quitte Kansas City après le dépôt de bilan de sa société et part rejoindre son frère Roy à Hollywood. Cinq ans plus tard, Mickey est créé. Walt veut synchroniser Steamboat Willie avec du son. Il faut savoir que pour enregistrer la partition par un orchestre, celui-ci doit faire le trajet Los Angeles - New York en train (imaginez la durée du voyage !!!). En chemin, il s'arrête à Kansas City pour demander à Carl Stalling d'écrire la musique des deux précédents "Mickey" qui étaient jusqu'à présent muets : L'avion fou (Plane Crazy) et Gallopin' Gaucho.
(J'ouvre une parenthèse pour revenir à mon post précédent : le fait que Disney passe à Kansas City en ayant déjà la partition de Steamboat Willie confirme bien que ce n'est pas Stalling qui en a écrit la musique. Par ailleurs, on apprend de celui-ci dans le numéro 13 du magazine Funnyworld paru en 1971 qu'il n'a pas accompagné Disney à New York à ce moment-là vu que la partition était déjà écrite : "He came through Kansas City on his way to New York to record the music for Steamboat Willie. I didn't go with him, since he already had that all set up. I had nothing to do with that.")
Ainsi, Stalling écrit chez lui la musique des deux premiers "Mickey", puis va rejoindre Disney à New York pour l'enregistrement des deux partitions ainsi que celle du quatrième épisode de la série : The Barn Dance. Une fois la synchronisation achevée, il ne reste plus qu'à présenter le résultat au public. La première de Steamboat Willie a lieu le 18 novembre 1928 au Colony Theater de New York... Le dessin animé sonore rencontre un immense succès, ainsi que les trois suivants. En décembre, Disney retourne à Hollywood accompagné de Stalling, qui va devenir le directeur musical des Walt Disney Studios et qui va contribuer à l'amélioration de la synchronisation du son et de l'action en utilisant le "tick" system, appelé également click track. Cette méthode consiste aux musiciens et au chef d'orchestre d'avoir un écouteur dans une oreille dans lequel ils peuvent entendre un "tick" provenant d'un récepteur téléphonique et leur donnant une pulsation régulière, à la manière d'un métronome, qui peut être changée en fonction du rythme de l'action. Cet appareil très utile permet notamment d'enregistrer une bande sonore avant même que le dessin animé ne soit terminé, sachant que la pulsation sera la même pour l'animation. Ainsi, il n'est plus nécessaire de suivre l'action sur un écran tout en essayant de lire la partition ... Surtout que le gros problème des dessins animés, c'est leur extrême rapidité.
Avec l'arrivée de Stalling dans les studios, la musique gagne en importance.Voici ce que nous en dit Christopher Finch : "et dans plusieurs films de Mickey parmi les premiers, comme The Opry House ou The Jazz Fool, c'est même la musique qui en constitue l'élément essentiel. Le metteur en scène a toujours un piano dans son bureau pour que, pendant les conférences de scénario, le compositeur puisse donner une idée des thèmes mélodiques et rythmiques qu'auront à suivre les animateurs (on appelle, du reste, le bureau du metteur en scène : "la salle de musique", appellation qu'elle gardera pendant des années). La plus grande partie de la musique utilisée, par exemple Turkey in the Straw, est dans le domaine public, c'est-à-dire qu'il n'y a pas à payer de droits d'auteur. Stalling est cependant tout à fait capable de composer de la musique originale et bientôt il produit Minnie's Yoo Hoo, qui servira pendant longtemps de thème musical à "Mickey"".






Au piano, Carl Stalling. Assis à côté de lui, Jack King et Ben Sharpsteen, deux des animateurs que Disney a fait venir de New York.
Debout, de gauche à droite : Johnny Cannon ; Walt Disney ; Burton Gillett ; Ub Iwerks ; Wilfred Jackson ; Les Clark.
Tous chantent Minnie's Yoo Hoo, la chanson écrite par Stalling et Disney pour le cartoon Mickey's Follies.
Pour plus de détails sur la chanson Minnie's Yoo Hoo, je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.disneycentralplaza.com/disney-unlimited-f11/dossier-les-chansons-disney-t5802.htm?highlight=chansons

En 1929, Stalling persuade Walt Disney d'entreprendre la série des "Silly Symphonies" (Symphonies folâtres ou Contes musicaux). Il existe à ce moment-là un désaccord entre eux sur l'utilisation de la musique pour les courts-métrages de Mickey. Walt veut que Stalling adapte la musique à l'action, tandis que Stalling estime que l'action devrait être portée par la musique. Les "Silly Symphonies" sont donc un compromis. Pour les "Mickey", la musique continuera à jouer un rôle secondaire auprès des personnages et de l'action, alors que pour les "Silly Symphonies", le cartoon sera basé sur la musiqe. Il s'agira pour cette nouvelle série de trouver une musique évoquant une humeur, une ambiance, et construire un cartoon autour de ce thème, sans personnage central reconnaissable, mais plutôt avec des objets inanimés prenant vie pour suggérer une saison ou un cadre. La série des "Silly Symphonies" débute avec La Danse Macabre (The Skeleton Dance), dont Stalling a choisi le sujet. On peut y voir, sur une adaptation de la "Marche des Nains", tirée de la Suite lyrique op.54 d' Edvard Grieg, la danse élaborée de quatre squelettes sortis de leurs tombes à minuit. Malgré l'inquiétude des directeurs de salle à propos de l'accueil qui pourrait être réservé à ce nouveau genre de dessin animé, les premières "Silly Symphonies" ont un succès suffisant pour que la série continue. Pour Christopher Finch : "Ces films sont indiscutablement d'une conception très originale pour l'époque, mais ils présentent aujourd'hui moins d'intérêt que les premiers courts métrages de Mickey. Mickey donne à ses films une unité, il est le pôle d'attraction autour duquel l'action peut se développer. Dans les "Silly Symphonies", ce pôle n'existe pas. Chacune est construite autour d'un thème assez général, par exemple : The Merry Dwarfs (Les Nains joyeux), Winter (Hiver) et Spring (Printemps). Ce serait une idée fausse de croire que l'utilisation de la musique classique dans ces films indique de la part de Disney des prétentions culturelles. Il ne cherche à faire que des films amusants destinés au grand public. S'il est entêté avec les "Silly Symphonies", c'est qu'il a voulu donner à ses animateurs une occasion d'élargir le champ d'activité. Comme d'habitude, il voit loin."


En 1930, après seulement deux ans passés dans les studios, Carl Stalling quitte Disney. La raison a l'air d'être purement et simplement financière. Comme il nous l'explique dans son interview publiée dans Funnyworld : "D'autres studios faisaient des offres. Tout le monde disait que Disney était en faillite mais j'ai réalisé plus tard que c'était une combine, qu'ils voulaient juste briser Walt. [...] Mais nous étions inquiets. Walt payait la moitié du salaire depuis un an ou deux, et j'avais une maison et des frais. Les "Aesop's Fables" (série de cartoons créée par le dessinateur Paul Terry) me permettaient de gagner trois fois plus d'argent." A cette époque, Disney est lié par un contrat de distribution à l'homme d'affaires Pat Powers associé à Celebrity Productions. En 1930, ce contrat d'une durée d'un an arrive à son terme. Powers, sous-estimant le grand Walt, et pensant que le succès des premiers "Mickey" est surtout dû à Ub Iwerks, animateur et co-créateur de la petite souris, débauche celui-ci en lui proposant un studio d'animation, ainsi que Stalling en lui offrant un poste de directeur musical.
Ainsi, Carl Stalling quitte la compagnie balbutiante de Mickey pour d'autres aventures "cartoonesques". Il rejoint notamment Iwerks pour écrire la musique des séries "Flip the Frog" et "Willie Whopper", ainsi que différents cartoons réalisés par ce dernier.
En 1936, Stalling, toujours par le biais d'Iwerks, entre dans les studios de Leon Schlesinger et de la Warner pour écrire la musique d'un dessin animé de la série "Looney Tunes" intitulé Porky's Poultry Plant, avec pour héros le fameux personnage Porky Pig. Ce cartoon est le premier d'une longue série puisque Stalling va devenir compositeur à plein temps pour la Warner, et ce durant 22 ans, jusqu'à sa retraite en 1958. Tel Johann Sebastian Bach qui écrivait une cantate pour chaque dimanche, Stalling composa durant cette longue période la musique de plus de 600 cartoons, à raison d'un cartoon par semaine.
Ce qui caractérise le plus sa musique, c'est l'utilisation massive de thèmes classiques ou de chansons populaires arrangés à sa façon pour souligner l'action à l'écran. Que ce soit dans le domaine public pour Disney ou dans le vaste catalogue de chansons populaires de la Warner, une oreille attentive reconnaîtra, même si le titre n'est pas connu, des thèmes récurrents.
Cette utilisation par Stalling de thèmes caractéristiques et figuratifs vient de sa grande expérience en tant que pianiste-organiste accompagnateur de films muets où l'improvisation était de rigueur. On retrouve cette façon d'utiliser la musique populaire dans les cartoons chez la plupart des compositeurs du genre.
Des premiers "Mickey" de 1928 jusqu'à sa retraite en 1958, l'écriture musicale de Stalling va s'étaler sur trois décennies qui seront les plus prolifiques pour le court métrage d'animation aux Etats-Unis. Carl Stalling décède le 29 novembre 1972, à l'âge de 81 ans.









Filmographie sélective :

(Je ne cite évidemment que les Disney, pour deux raisons évidentes. Premièrement parce que ce serait trop long de mettre les plus de 700 titres. Je vous invite, pour plus d'informations, à aller sur le site IMDb. Deuxièmement parce que nous sommes sur un forum Disney... C'est donc la période Disney qui nous intéresse.
Par ailleurs, l'ordre indiqué a été constitué à partir de l'encyclopédie de Dave Smith Disney A to Z ainsi que le livre de Leonard Maltin The Disney Films).


1928

The Gallopin' Gaucho (Mickey Mouse No.2)
Plane Crazy (L'avion fou / Fou d'aviation - 1er Mickey Mouse réalisé mais 3ème sorti avec son synchronisé)
The Barn Dance (Mickey Mouse No.4)



1929

The Opry House (Mickey Mouse No.5)
When the Cat's Away (Mickey Mouse No.6)
The Skeleton Dance (La Danse macabre - 1ère Silly Symphony)
The Barnyard Battle (Mickey Mouse No.7)
The Plow Boy (Mickey laboureur - Mickey Mouse No.8 )
The Karnival Kid (Mickey Mouse No.9)
Mickey's Follies (Mickey Mouse No.10 - chanson Minnie's Yoo Hoo)
El Terrible Toreador (Silly Symphony No.2)
Mickey's Choo Choo (Mickey Mouse No.11)
Springtime (Printemps - Silly Symphony No.3)
The Jazz Fool (Mickey Mouse No.12)
Hell's Bells (Les Cloches de l'Enfer - Silly Symphony No.4)
Jungle Rhythm (Mickey Mouse No.13)
The Merry Dwarfs (Silly Symphony No.5)
The Haunted House (Mickey Mouse No.14)
Wild Waves (Mickey Mouse No.15)



1930

Summer (Eté - Silly Symphony No.6)
Autumn (Automne - Silly Symphony No.7)
Just Mickey (Mickey Mouse No.16)
The Barnyard Concert (Mickey Mouse No.17)
The Cactus Kid (Mickey Mouse No.18 )
The Shinding (Mickey Mouse No.20)
The Gorilla Mystery (Mickey Mouse No.22)
Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Disney Staff, année 1929-1930 Mar 28 Oct 2008 - 16:43

Voici quelques photos de l'équipe de Disney prises entre décembre 1929 et janvier 1930 , peu de temps avant le départ du studio d'Ub Iwerks et Carl Stalling. Les quatre premiers clichés ont été pris devant l'entrée du studio au 2719 Hyperion Avenue, au sud d'Hollywood. Les deux suivants ont été pris dans la "salle de musique" du studio (the "music room").
[source : www.michaelbarrier.com]

Debout, de gauche à droite : Burton Gillett ; les cinq femmes à côté de lui sont non identifiées ; Hazel Sewell ; non identifiée ; Constance Berry (qui fut plus tard mariée à l'animateur Cecil Surry) ; non identifiée ; non identifiée ; Chuck Couch ; Norm Ferguson ; Bill Cottrell.
Agenouillés, de gauche à droite : Les Clark ; Carl Stalling ; Jack Cutting ; Dick Lundy ; Floyd Gottfredson ; Carlos Manriquez ; Walt Disney ; Charles Byrne ; Ben Sharpsteen ; Win Smith ; Ub Iwerks ; Johnny Cannon ; Wilfred Jackson.


Debout, de gauche à droite : Les Clark ; Jack King ; Ben Sharpsteen ; Jack Cutting ; Burton Gillett ; Ub Iwerks ; Win Smith ; Wilfred Jackson ; Bill Cottrell ; Floyd Gottfredson.
Agenouillés, de gauche à droite : Dick Lundy ; Charles Byrne ; Carlos Manriquez ; Norm Ferguson ; Merle Gilson ; Chuck Couch ; Carl Stalling ; Johnny Cannon ; Walt Disney.



Debout, de gauche à droite : Johnny Cannon ; Wilfred Jackson ; Les Clark ; Jack Cutting.
Agenouillés, de gauche à droite : Ub Iwerks ; Walt Disney ; Carl Stalling.




Debout, de gauche à droite : Jack King ; Ub Iwerks ; Walt Disney ; Carl Stalling ; Burton Gillett.
Agenouillés, de gauche à droite : Ben Sharpsteen ; Dick Lundy ; Merle Gilson ; Norm Ferguson.




The "music room". Assis : Carl Stalling et Ub Iwerks.
Debout, de gauche à droite : Wilfred Jackson ; Ben Sharpsteen ; Burton Gillett ; Les Clark ; Walt Disney ; Johnny Cannon ; Jack King.
Commentaire de Wilfred Jackson à propos de cette photo : "Je crois que Ub [Iwerks] venait juste d'achever la conception de la couverture de la partition
[Minnie's Yoo Hoo]".




Assis, de gauche à droite : Walt Disney ; Carl Stalling ; Ben Sharpsteen ; Ub Iwerks ; Les Clark ; Burton Gillett ; Johnny Cannon ; Wilfred Jackson.
Debout : Jack King.


Revenir en haut Aller en bas
Angeline



Féminin
Age : 32
Messages : 2398
Localisation : Serris
Inscription : 17/07/2007

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mar 28 Oct 2008 - 19:16

Tout ça est très intéressant, merci beaucoup! Je vais suivre avec attention ce topic Wink


six2stitch: Le blog de ma collection de Stitch!
http://img508.imageshack.us/img508/5515/signaturesch.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Fy87



Masculin
Age : 46
Messages : 1650
Localisation : 46
Inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mer 29 Oct 2008 - 8:25

Oui, moi aussi je vais suivre ce topic car l'univers musical Disney est très riche et me passionne. Il y a de quoi faire alors merci Mauntedhous. Perso, j'apprécie beaucoup les Frères Sherman, Georges Bruns et Alan Menken qui, je trouve, ont vraiment marqué de leur empreinte les films auxquels ils ont participé.


"The World Owes Me a Living"
Revenir en haut Aller en bas
Jimbo



Masculin
Messages : 2177
Localisation : La 2ème étoile sur la droite
Inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mer 29 Oct 2008 - 10:28

Wow, quel travail de titan Matheus ! Bravo !
Ton point de vue sur l'apport musical de Walt Disney à la musique est très intéressant et je vais m'empresser de lire ton article sur Carl Stalling. Es-tu sûr de pouvoir couvrir tout un siècle de musique Disney ? ça me semble une entreprise fastidieuse ! Mais bon courage à toi !

J'attendrai avec impatience ton étude du travail d'un de mes compositeurs Disney préférés : Bruce Broughton qui a écrit entre autres Bernard & Bianca 2, Le Visionarium, Cinémagique, Chérie J'ai Agrandi le Bébé/Rétréci le Public, L'Incroyable Voyage 1 & 2, Roger Rabbit, Bambi 2, Mickey Donald & Dingo : Les 3 Mousquetaires, Eloise 1 & 2,...
Tout le monde attendra Alan Menken, bien sûr. C'est LE compositeur Disney.


Dernière édition par Jimbo le Mer 29 Oct 2008 - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jimbo



Masculin
Messages : 2177
Localisation : La 2ème étoile sur la droite
Inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mer 29 Oct 2008 - 11:38

J'ai appris pas mal de choses grâce à ton article. Je ne savais pas que Carl Stalling avait inventé le click track, méthode couramment employée ajd dans le domaine de la musique de film. Je ne savais pas non plus que des producteurs adverses à Walt Disney avaient essayé de le démonter en lui piquant ses artistes ! S'ils savaient ce que l'Empire Disney a pu devenir aujourd'hui... ^^

Merci pour ton article passionnant Matheus !


Dernière édition par Jimbo le Mer 29 Oct 2008 - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mer 29 Oct 2008 - 13:04

Oh tu sais Jimbo, pas mal de gens savent ce qu'est l'Empire Disney actuellement. Il n'empêche que cet Empire a toujours des concurrents (Dreamworks pour ne pas les citer).
Autant Ub Iwerks est revenu collaborer aux studios de son vieil ami (un peu la queue entre les jambes, il faut le dire), autant Stalling a fait une très belle carrière chez Warner, ayant été le directeur musical jusqu'à sa retraite. Je ne pense pas que ce dernier eût regretté ses choix par la suite.

Merci pour tes encouragements, ainsi qu'à Angeline et Fy87.
Pour Broughton et Menken, il faudra être (très) patient car il y a du monde à passer avant eux, et mes recherches ne vont pas aussi vite que je le voudrais par manque de temps.


Revenir en haut Aller en bas
Jimbo



Masculin
Messages : 2177
Localisation : La 2ème étoile sur la droite
Inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mer 29 Oct 2008 - 13:10

Si tu as besoin d'aide ou d'une totale contribution, n'hesite pas à me demander ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mer 29 Oct 2008 - 13:18

Très bonne idée Jimbo. Ok pour un travail en binôme. Je te contacte en MP.


Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Bert Lewis Mer 29 Oct 2008 - 14:55

.


Dernière édition par matheus le Jeu 26 Fév 2009 - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Les chansons populaires utilisées dans les cartoons Mer 29 Oct 2008 - 14:57

Very Happy


Dernière édition par matheus le Jeu 26 Fév 2009 - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Frank Churchill Mer 29 Oct 2008 - 14:57

Very Happy


Dernière édition par matheus le Jeu 26 Fév 2009 - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Leigh Harline Mer 29 Oct 2008 - 14:58

Very Happy


Dernière édition par matheus le Jeu 26 Fév 2009 - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: George Bruns Mer 29 Oct 2008 - 14:58

George Bruns (1914-1983)



[Edit : Ce portrait a été réalisé par Jimbo. Je n'ai fait que l'agrémenter en ajoutant des images et des informations supplémentaires].

Devinette : Si je vous chante "Yo ho, yo ho, a pirate's life for me..." À quoi pensez-vous ? Ah, peut-être n'y êtes-vous jamais allé. Alors essayons ceci : "Un cavalier qui surgit hors de la nuit / Court vers l'aventure au galop", ou encore : "Davy, Davy Crockett, l'homme qui n'a jamais peur!" Si ces trois chansons vous font penser à Disney, sachez qu'elles ont également un autre homme en commun : leur compositeur, George Bruns.

George Bruns est né le 3 juillet 1914 à Sandy en Oregon, au nord-ouest des Etats-Unis. Il se passionne très jeune pour la musique, commence à jouer du piano à l’âge de 6 ans et, même s’il s’incrit en 1932 à l’Ecole d’Agriculture de l’Etat d’Oregon, il passe le plus clair de sa jeunesse à jouer de la musique. Durant ses classes, il joue du tuba dans la formation de l’armée, instrument qu’il maîtrise particulièrement avec le trombone. Il abrège ses études au milieu des années 30 pour se consacrer à sa passion première, le jazz, en rejoignant des groupes populaires du moment comme celui de Jack Teagarden ou de Jim Derickx. Dans les années 40, il est conducteur d’orchestre de jazz pour des stations de radio de Portland, ce qui le forme grandement à la connaissance de l’orchestre.

En 1950, Bruns déménage à Los Angeles où il prend des cours d'arrangement et d'orchestration dispensés par Buddy Baker au "City
College". (Ce dernier entrera chez Disney en 1955 par le biais de Bruns et y travaillera pendant 29 ans).
Dès 1952, il fait son entrée dans le monde du cinéma en écrivant la musique de huit cartoons des studios d'animation UPA (United Production of America), dont 3 épisodes de la série "Mr Magoo" (fameux personnage retraité, chauve et lunatique dont l'extrême myopie le plonge toujours
dans des situations délicates) : Captains Outrageous (1952), Magoo's Masterpiece (1953) et Kangaroo Courting (1954). Dans ces studios, où il fait la connaissance de l'animateur et caricaturiste T. Hee qui travailla également chez Disney, Bruns compose, conduit l’orchestre et joue ses instruments de prédilection. Il remporte quelques récompenses et se fait très vite un nom dans le domaine de la musique de films d’animation.

Walt Disney ne tarde pas à remarquer ce talent et l’approche en 1953 pour lui proposer d’adapter le ballet de La Belle au Bois Dormant de Piotr Ilyitch Tchaïkovski pour son futur long métrage d’animation. George Bruns se met au travail et son entente avec Walt Disney est telle qu’il embarque sur d’autres projets plus immédiats comme les émissions télévisées The Mickey Mouse Club, Zorro, Disneyland et Davy Crockett. C’est lui qui compose ainsi la chanson titre "The Ballad of Davy Crockett" en 1954, qui devient un hit phénoménal, reste au top du Hit Parade pendant 6 mois et vend 8 millions de disques.





« L’affaire Davy Crockett
était plutôt drôle quand on y pense, car j’ai juste joué ce thème à la cantonade et quelqu’un a mis des paroles dessus. Nous devions avoir quelque chose pour le film ! Le réalisateur n’a pas du tout aimé, mais Walt si, et il m’a demandé d’enregistrer une démo de la chanson. Il l’a trouvée géniale et c’était tout. Si Walt aimait quelque chose, alors c’était parti. » (George Bruns)
C’est le début d’une carrière chez Disney qui va durer 22 ans.

Pour son premier long métrage d’animation, La Belle au Bois Dormant (Sleeping Beauty), George Bruns a la tâche ardue d’adapter au film la célèbre musique de Tchaïkovski. Il passe un temps considérable à étudier la composition de son illustre aîné russe et décortique sa partition dans tous les sens pour la faire coller aux magnifiques images produites par l’équipe d’animation de Walt Disney. Le thème musical de la fée Carabosse dans le ballet devient celui du Dragon à la fin du film. Il déniche également un petit thème insolite apparaissant au dernier acte du ballet (l'acte III où est chorégraphiée la longue séquence du mariage d’Aurore), qui est en fait un Pas de caractère mettant en scène le Chat Botté et la Chatte Blanche. Ce thème sans connexion avec Maléfique va pourtant incarner musicalement l’inquiétante sournoiserie de la mauvaise fée.

"Walt Disney a choisi George
Bruns pour adapter la partition du ballet, parce qu'il savait qu'il respecterait l'esprit de Tchaïkovski, tout en faisant preuve d'une grande imagination. Prenez par exemple la séquence où la Belle au Bois Dormant s'aventure pour la première fois dans la forêt où elle joue avec les animaux et le hibou en chantant Once Upon a Dream (J'en ai rêvé). C'est une chanson sobre interprétée simplement. Puis, quand le prince la surprend, il chante la chanson avec plus de ferveur. Voilà qui définit bien les personnages. Elle est si jeune, si joyeuse et romantique, et il a tellement envie de mieux la connaître. Le spectateur est comme emporté par ce merveilleux duo. À la fin du film, on retrouve la même mélodie reprise par un grand choeur et un orchestre. La musique est d'une telle force qu'elle transcende l'histoire. Elle rend la fin intemporelle..." (Mary Costa, voix originale d'Aurore).





Malgré beaucoup de libertés prises à très bon escient et quelques compositions personnelles qui s’éloignent de l’esprit original du ballet et qui trahissent délicieusement le style si caractéristique de George Bruns, celui-ci parvient à rendre un véritable hommage au ballet de Tchaïkovski tout en lui donnant une nouvelle vie et en épousant parfaitement le film. Son travail de longue haleine est enfin enregistré de septembre à novembre 1958 à Berlin, et lorsque La Belle au Bois Dormant sort enfin sur les écrans et devient un triomphe, George Bruns reçoit une nomination aux Oscars.

Même si la production de courts métrages Disney ralentit par rapport aux deux décennies précédentes, les années 50 voient apparaître de nouveaux personnages de cartoons, notamment l'ours Humphrey et le Ranger J. Audubon Woodlore qui vont vite devenir populaires. S'ils apparaissent d'abord dans la série des Donald Duck, ils auront par la suite le privilège de tenir le haut de l'affiche dans deux cartoons tournés en CinemaScope :Humphrey va à la Pêche (Hooked Bear) et Dans le Sac (In the Bag), tous deux réalisés par Jack Hannah en 1956. Bruns écrira la musique du deuxième cartoon dont une chanson sur des paroles de Daws Butler interprétée par le Ranger Woodlore (Bill Thompson pour la V.O., Philippe Dumat pour la V.F.) pour encourager les ours à ramasser les détritus et intitulée : "Put It in the Bag".




[First you stick a rag / Put it in the bag, bump bump / Then you bend your back / Put it in the sack, bump bump ...]
Cette chanson jazzy connaîtra un tel succès qu'elle sera publiée sur support discographique et commercialisée sous le titre "The Humphrey Hop".










C’est aussi dans les années 50 qu’une autre collaboration majeure se tisse en parallèle dans la carrière de George Bruns, avec le très réputé réalisateur des studios Disney : Robert Stevenson (réalisateur de L’Île au Trésor). La grande différence pour George Bruns, c’est que cela concerne un autre médium que le film d’animation : le long métrage en prise de vue réelle. Johnny Tremain, un film de Stevenson produit par Disney, relatant des événements de la Révolution Américaine est donc, en 1957, la première collaboration entre les deux hommes. Robert Stevenson continuera d’appeler régulièrement George Bruns quand il ne tourne pas Mary Poppins ou L’Apprentie Sorcière, des films définitivement trop chargés en chansons pour donner suffisamment d’espace créatif à George Bruns. De nombreuses autres productions Disney réalisées par Robert Stevenson auront donc une partition composée par Bruns : Monte là-d'ssus (The Absent-Minded Professor) en 1961 (qui sera l’objet d’un remake avec Robin Williams dans les années 90, intitulé Flubber) et sa suite Après lui, le déluge (Son of Flubber) en 1963, mais également des films plus connus aujourd’hui comme Un amour de Coccinelle (The Love Bug) en 1969 et sa suite Le nouvel amour de Coccinelle (Herbie Rides Again) en 1974.




À la fin des années 50, George Bruns a donc déjà toute la confiance de Walt Disney après quelques années de collaboration et est prévu pour composer la musique du prochain long métrage d’animation du studio : Les 101 Dalmatiens (One Hundred and One Dalmatians) qui marque en 1961 une grande première dans l’univers musical de Disney car il s’agit du premier long métrage d’animation Disney ne ressemblant pas à une comédie musicale, avec seulement trois chansons composées par Mel Leven ("Cruella De Vil", "Kanine Krunchies" et "Dalmatian Plantation" / "La Maison du Rêve"), ce qui est un comble sachant qu'un des personnages principaux (Roger) est auteur compositeur. Cette décision est sans doute prise, avec l’accord de Walt Disney, par George Bruns qui, de manière générale, a toujours été plus intéressé par la composition de morceaux instrumentaux que par des chansons. George Bruns a donc la tâche de composer plus d’une heure de musique instrumentale pour ce nouveau film sans aucun temps mort pour des chansons. Le style musical est évidemment plus actuel que pour La Belle au Bois Dormant, mais l’écriture musicale du film n’en est pas moins mature, convoquant parfois des moments de drame ou d’action écrits avec un grand talent et une excellente maîtrise du langage orchestral.

"Il ne s'agissait pas de
musique orchestrale traditionnelle. C'était plus du jazz. C'était bien plus proche de la sensibilité esthétique de l'époque. Et c'était très différent pour Disney". (Pete Docter)





George Bruns par Bill Peet


L’année suivante, 1962, sa carrière est alors couronnée de succès avec une seconde nomination aux Oscars et le Golden Laurel qu’il remportera, grâce à l'adaptation de la musique de Victor Herbert qu’il écrit pour la première comédie musicale Disney de l’histoire du studio : Babes in Toyland. Tout au long des années 60, il continue de mettre en musique de nombreux longs métrages de cinéma pour Disney et d’autres studios, dont Quatre Bassets pour un Danois (The Ugly Dachshund),Demain... des Hommes (Follow Me, Boys!), Le Cheval aux Sabots d'Or (The Horse in the Gray Flannel Suit), tous des films de Norman Tokar, ainsi que L'Honorable Griffin (The Adventures of Bullwhip Griffin) de James Neilson. Ce sont les années les plus prolifiques de sa carrière au cinéma.








Tout s’enchaîne très vite car, encore un an après Babes in Toyland, en 1963, George Bruns collabore avec les frères Sherman, fraîchement arrivés chez Walt Disney en pleine production de Mary Poppins, avec Merlin l’Enchanteur (The Sword in the Stone). C’est l’occasion pour George Bruns de tirer profit de ses connaissance acquises de la musique médiévale et romantique en ayant travaillé sur l’adaptation de La Belle au Bois Dormant. C’est ainsi qu’on retrouve un grand clin d’œil musical à Tchaïkovski lors de la lutte finale contre la dangereuse sorcière Madame Mim transformée en Dragon, à l’instar de Maléfique. De même, de nombreux passages instrumentaux sont très inspirés, comme ces chœurs utilisés lorsqu' Excalibur est arrachée de son enclume, qui rappellent subtilement ceux qui accompagnaient les bonnes fées lors du baptême d’Aurore. Hélas, la musique ne connaîtra pas la chance de La Belle au Bois Dormant et n’aura pas de disque commercialisé à cette époque. Elle lui vaudra toutefois une troisième nomination aux Oscars. Cette collaboration avec les frères Sherman semble plaire à tout le monde, car Bruns peut ainsi se concentrer sur les morceaux instrumentaux, tandis que les Sherman composent les chansons. Le tandem marche tellement bien qu’il sera réuni de nouveau sur Le Livre de la Jungle (The Jungle Book) en 1967 et Les Aristochats (The Aristocats) en 1970.


Photo prise durant la production de Merlin l'Enchanteur. On peut y voir (de gauche à droite) : Bill Peet (scénario et conception des personnages) ; Martha Wentworth (voix de Madam Mim) ; George Bruns ; Woolie Reitherman (réalisation) ; Karl Swenson (voix de Merlin).


Dernière édition par matheus le Mar 11 Nov 2008 - 18:18, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cobain



Masculin
Age : 31
Messages : 8050
Localisation : Wonderland
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mer 29 Oct 2008 - 15:37

Tu étais obligé de faire un post par compositeur??? Je viens de tomber sur ce topic qui m'avait échappé il y a quelques mois et je le trouve passionnant! Je pense que tes écrits feraient un très bon site/blog.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artofdisney.net
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: [Dossier] Les compositeurs de musique Disney Mer 29 Oct 2008 - 15:39

Je suis en train d'y réfléchir cher Cobain.
Comme Jimbo s'est proposé de participer à ce topic, on va voir ce qu'on peut faire en binôme.


Revenir en haut Aller en bas
 
[Dossier] Les compositeurs de musique Disney
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: The Walt Disney Company :: Disney Unlimited-