AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
AuteurMessage
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:20

Le mutoscope:



Le Mutoscope fut l'un des premiers dispositifs cinématographiques, breveté par Herman Casler, le 21 novembre 1894. À l'instar du Kinétoscope de Thomas Edison, la projection d'un film ne se faisait pas sur un écran, mais pour une seule personne à la fois. Cependant, il était meilleur marché et plus simple que le Kinétoscope. Le Mutoscope fut commercialisé par la American Mutoscope Company (plus tard renommée American Mutoscope and Biograph Company) et a rapidement submergé la vente du Peep show Machine d'Edison.

Le Mutoscope était composé de la même manière qu'un folioscope. Les images n'étaient que des copies simples de photographies en noir et blanc. Mais, plutôt que de lier les images à la manière d'un petit livre, les images furent attachées en forme de cercle, comme un énorme Rolodex. Une bobine était composée de 850 cartes environ pour une durée approximative d'une minute.

Le Mutoscope fonctionnait par un système de monnayeur. Après y avoir inséré une pièce, le client pouvait alors regarder le court métrage par une petite lentille disposée en haut de la machine. La machine fonctionnait grâce à l'électricité, mais la bobine était dirigée par une manivelle située à la base.

Le client pouvait ainsi contrôler la vitesse et le sens de projection du dispositif. La manivelle pouvait être tournée aussi bien en avant qu'en arrière.

Les Mutoscopes furent initialement fabriqués entre 1895 et 1909, par la American Mutoscope and Biograph Company et ses filiales en Angleterre et Allemagne. En France, Léon Gaumont fut chargé dès 1897 par la production d´un grand nombre d´appareils pour le marché européen1. Dans les années 1920, le Mutoscope fut vendu à William Rabkin qui débuta avec sa propre compagnie, l’International Mutoscope Reel Company, et travailla entre 1926 et 1949.




Dernière édition par Thierry le Disneyen le Mar 29 Oct 2013 - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:23

Studio Tram Tour:




Studio Tram Tour est une découverte de l'envers du décor, un voyage dans le monde secret d'un studio de cinéma. Tout au long du chemin suivi par le tram, les visiteurs apprennent comment les techniciens et les artistes du 7ème art créent de fantastiques illusions. Ils sont accompagnés par une vedette de cinéma qui apparaît sur écran vidéo pour leur décrire dans leur langue les décors et les ateliers présentés pendant la visite. Cette attraction est parainnée par Orange.
LE SCENARIO:
Les ateliers de l'illusion:
Les départs des véhicules de Studio Tram Tour se succèdent à quelques minutes d'intervalle. Les visiteurs découvrent des décors, accessoires, costumes et effets spéciaux issus de films célèbres lors de la visite commentée par des vedettes européennes et internationales du grand écran. Les secrets du cinéma leur sont révélés dans leur langue natale sur les téléviseurs plasma installés dans chacune des voitures du Tram. Les langues proposées sont : français, anglais, allemand, espagnol, italien, néerlandais.
Les décors et les accessoires célèbres du cinéma :
Le magasin d'accessoires est un terrain sur lequel sont entreposés des éléments de très grande taille. A l'ouverture du Parc Walt Disney Studios, les visiteurs découvrent l'imposante façade et les statues de ptérodactyles de la mini-série télévisée Dinotopia ainsi qu'une série d'accessoires en provenance des célèbres studios italiens de Cinecitta.
Le décor de Dinotopia permet de comprendre la technique des plans composites, c'est à dire la manière dont on prolonge les perspectives des décors par des effets numériques d'un réalisme étonnant. L'imposante "cité des chutes d'eau" est l'un des principaux décors de la série. A l'époque de sa construction dans les studios londoniens de Pinewood, les plus grands studios de cinéma européens, il s'agissait du plus gros décor jamais fabriqué en Europe. Les visiteurs voient sur les écrans comment ces éléments sont complétés par des images de synthèse pour créer une gigantesque cité mythique habitée par des humains et des dinosaures.
Deux avions fabriqués pour le tournage du film Pearl Harbor sont présentés aux visiteurs tandis qu’un extrait de cette superproduction est diffusé sur les moniteurs. L'occasion d'illustrer la création des effets spéciaux de grande échelle au cinéma.
Les visiteurs voient les couturières et les costumières à l’œuvre en traversant l'atelier des costumes.
Ils peuvent admirer des vêtements créés pour des films célèbres et voir un film dédié aux créations des grands costumiers du cinéma. Star Cars est une collection de véhicules célèbres de l'histoire du cinéma. On y retrouvera naturellement la sympathique coccinelle « Choupette », qui fut la vedette d'une série de films des studios Disney mais aussi les véhicules du film les 102 Dalmatiens parmi lesquels la voiture de Cruella Denfer.
Un grand décor du film Reign of Fire plonge les visiteurs dans un Londres ravagé par l'attaque de créatures mythologiques. Un dragon surprend les passagers du Tram en crachant une gerbe de feu à leur approche. Les visiteurs voient les décors avant et après l'attaque des dragons et découvrent sur leur droite les ravages causés par ces créatures légendaires.
Le choc des trucages:
L'un des points forts de la visite est la traversée mouvementée du décor de Catastrophe Canyon, un site qui mérite amplement son nom. Cette installation concentre en un seul lieu tous les équipements qui permettent de simuler des destructions spectaculaires ! Placés au cœur de l'action, les visiteurs sont tour à tour sécoués par un violent tremblement de terre, assaillis par les flammes d'un incendie et les flots grondants d'une inondation provoquée par la rupture d’un barrage. Le tram les emmène ensuite dans l’envers du décor où ils découvrent les mécanismes cachés de l’attraction.
LES COULISSES :
Les masses d'eau qui déferlent sur les décors de Catastrophe Canyon sont obtenues en vidant les 265 000 litres d'eau contenus dans trois énormes réservoirs implantés au sommet de l'installation. Pour compléter l'impact de cet effet, une partie de l'eau est projetée par des canons à air. La quantité d’eau déversée sur Catastrophe Canyon correspond à la consommation moyenne d’une personne pendant 5 ans. Bien entendu, cette eau est constamment réutilisée.
Dinotopia est une mini-série de six heures produite par Hallmark et MAT I entertainment pour la chaîne américaine ABC. La mini-série est basée sur les deux livres écrits et illustrés par James Gurney : Dinotopia: A Land Apart From Time et Dinotopia: The World Beneath. Ces deux livres ont figuré dans la liste des bestsellers du New York Times. Ils ont été vendus à deux millions d¹exemplaires et traduits en 18 langues.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:24

Armageddon " Les effets spéciaux":




Armageddon : Les Effets Spéciaux retrace la grande saga de l'histoire des trucages cinématographiques, depuis les fantasmagories de Georges Méliès jusqu'aux dernières innovations des magiciens du numérique. La visite commence dans un bâtiment qui ressemble à ceux des ateliers d'effets spéciaux des grands studios. Le mot « Armageddon » émerge d'une gerbe de flammes sur un panneau géant. Plusieurs météores filent vers les mots « Effets spéciaux », un indice révélateur de ce qui attend les visiteurs dans la dernière partie de cette attraction tout spécialement créée pour le parc Walt Disney Studios ! L’un des véhicules spatiaux utilisés pour le film Armageddon, appelé « Armadillo », stationne devant l’entrée de l’attraction.
LE SCENARIO :
Les trucages dévoilés:
L’impact des effets spéciaux
L'obscurité gagne la première salle et le public découvre une sélection des meilleurs moments de l'histoire des effets spéciaux. Cette séquence s'achève par un crescendo d'effets pyrotechniques et d'explosions. La fumée se dissipe pour révéler l'imposante silhouette de Michael Clarke Duncan, une des vedettes d'Armageddon, qui commente la création des trucages de film. Les visiteurs découvrent les dessins de pré-production, la fabrication des miniatures et des modèles en images de synthèse. Michael Clarke Duncan rappelle que les effets spéciaux servent à immerger le public dans l'action. Il ne demande pas aux visiteurs de le croire sur parole mais plutôt de se faire leur propre idée en se rendant dans le prochain décor...
Panique dans l'espace :
En franchissant les portes étanches, les visiteurs pénètrent dans une reconstitution de la station spatiale russe MIR, à mi-chemin entre l’authentique station spatiale et celle recréée pour les besoins du film. Les haut-parleurs diffusent les communications entre Lev, un cosmonaute Russe, et l'ordinateur principal. L'ordinateur déclenche le mouvement de rotation qui crée une gravité artificielle, referme le sas derrière les visiteurs et ouvre les panneaux placés devant les hublots géants. Mais il signale soudain l'arrivée de morceaux d'astéroïdes. A leur approche, les visiteurs entendent une série d'impacts inquiétants sur la coque de la station. Grâce à un déploiement de trucages savamment orchestrés, les visiteurs sont les témoins de la pire avarie que l'on puisse rencontrer dans l'espace : une pluie de météorites. Une station mise à mal Des chocs de plus en plus violents secouent la station. Une des parois se déforme. Des volutes de fumée apparaissent. Une canalisation se brise et laisse échapper des étincelles. Un « micrométéore » perce la coque et traverse la salle de part en part, trouant des tuyaux et des conduits sur sa trajectoire ! Des grincements de métal résonnent dans la station alors que le couloir attenant menace de se disloquer. Le suspense et l'action atteignent leur paroxysme lorsqu'une nappe de feu émerge du conduit autour duquel les visiteurs sont rassemblés ! Après s'être remis de leurs émotions, les spectateurs découvrent comment cette « illusion cinématographique » a été créée devant leurs yeux.
LES COULISSES:
Les imaginieurs Disney ont recréé une partie de la station spatiale russe à partir des images du film mais aussi de la documentation de l’agence spatiale américaine à travers le site Internet de l’agence spatiale américaine.
Les effets pyrotechniques de l’attraction ont été validés par des officiers de la brigade des sapeurs pompiers de Paris qui se sont déplacés à Los Angeles pour assister aux tests.
La technique d’incrustation utilisée dans l’avant-spectacle de l’attraction repose sur un écran argenté composé de micro-réflecteurs. Il s’agit de la technologie d’incrustation d’image la plus avancée employée à la fois au cinéma et à la télévision. Elle permet d’obtenir un rendu plus net et plus précis et d’avoir une plus grande souplesse en terme d’éclairage.
A l’instar de l’intérieur de la véritable station spatiale russe, le module recréé pour les besoins de l’attraction possède une double signalétique en russe et en anglais.
Les accessoires proposés dans l’avant-spectacle de l’attraction sont issus du tournage du film Armageddon.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:26

Rock'n Roller Coaster starring Aérosmith:




Rock ‘n’ Roller Coaster avec Aerosmith propulse les visiteurs à grande vitesse dans l’univers de la musique. Vrilles et loopings s’enchaînent tout au long de cette attraction époustouflante, au rythme effréné de morceaux de musique de l’un des plus grands groupes de rock au monde : Aerosmith.
LE SCENARIO:
Des invités spéciaux
Les visiteurs découvrent les installations d’un studio d’enregistrement ultramoderne, disposant d’un matériel de recherche avancé. Ils sont les V.I.P. d’une visite de la maison de disques Tour de Force Record qui commence dans une pièce ronde ornée de manches de guitare géants surplombés par un énorme disque compact suspendu au plafond. Après avoir traversé le hall, le groupe découvre l’entrée des artistes et les studios A et B dans lesquels se déroulent des sessions d’enregistrement.
L’expérience musicale d’Aerosmith
Un guide rencontre les visiteurs dans le studio C. Les membres d’Aerosmith, visibles à travers une vitre, sont dans la salle de contrôle du studio. Tandis que les portes se ferment, le guide explique que le groupe apporte la touche finale à une « expérience musicale révolutionnaire ». Aerosmith invite ensuite les V.I.P. à vivre cette expérience unique en avant-première.
Les visiteurs entrent dans le studio de recherche et développement de Tour de Force Record. Un ingénieur du son travaille sur la bande originale de l’attraction et procède à des tests de son et de lumière. Les moniteurs vidéo diffusent une maquette virtuelle de l’attraction en préparation de lancement.
Vivre la musique:
Les visiteurs embarquent dans des véhicules prototypes connus sous le nom de « Soundtrackers ». Chacun de ces véhicules est équipé de cinq haut-parleurs grâce auxquels on peut entendre Steven Tyler, chanteur d’Aerosmith, procéder aux dernières vérifications en compagnie d’un ingénieur. A l’issue d’un compte à rebours, les véhicules sont propulsés à grande vitesse sur un parcours époustouflant où le mouvement, la musique et la lumière s’associent pour faire littéralement vivre la musique aux visiteurs.
LES COULISSES:
L’attraction propose cinq ambiances musicales et lumineuses différentes grâce aux 1359 spots disséminés dans l’ensemble du bâtiment, de sorte que les visiteurs ont la possibilité de vivre cinq expériences également différentes.
Rock ‘n’ Roller Coaster est l’attraction la plus rapide construite pour un parc à thèmes Disney. Il passe de 0 à 100 km/h en 2,8 secondes grâce à une accélération digne d’une Formule 1.
Le film créant l’illusion de la présence d’Aerosmith dans le studio a été tourné en 70 mm. Il est projeté à 60 images/seconde tandis que le format classique est de 24 images/seconde.
Steven Tyler et Joe Perry ont réenregistré certaines voix et certains morceaux de guitare spécialement pour l’attraction. Les paroles de chansons très connues d’Aerosmtih ont ainsi été modifiées. « Love in an Elevator » est ainsi devenue « Love in a Roller Coaster » et « What kind of love are you on ? » s’intitule ici « What kind of ride are you on ? ».

Aérosmith:
Aerosmith est un groupe de hard rock américain, créé à Boston au début des années 1970, et qui a connu un regain de popularité à partir de la fin des années 1980 et au début des années 1990. Leur musique est un hard rock typique des années 1970, mais qui reste tout de même proche de ses racines blues.
Membres actuels:
Steven Tyler - Chant et piano (depuis 1970)
Joe Perry - Guitare et chant (de 1970 à 1979, puis depuis 1984)
Brad Whitford - Guitare (de 1970 à 1979, puis depuis 1984)
Tom Hamilton - Basse (depuis 1970)
Joey Kramer - Batterie et percussions (depuis 1970)
Autres membres:
Ray Tabano - Guitare (de 1970 à 1971)
Jimmy Crespo - Guitare (de 1979 à 1984)
Rick Dufay - Guitare (de 1980 à 1984)
Thom Gimble- Synthétiseur et saxophone (de 1988 à 1996)
Histoire
Ves la fin des années 1960, Steven Tyler, un jeune batteur de Boston, rencontre le guitariste Joe Perry dans la boutique d'un marchant de glaces du New Hampshire. Ensemble ils forment d'abord le Jam Band, un power trio à la Cream, avec le bassiste Hamilton. Un second guitariste, Whitford, puis un batteur, Kramer, se joignent à eux, Tyler se consacrant au chant. Aerosmith est né. L'été 1970 le groupe se rode à The Barn, une boîte du New Hampshire, touchant un cachet de trente dollars par soir. Un bon bouche à oreille lui permet de se fixer à Boston, où il joue dans le circuit des bars du campus. Un noyau de fans le suit déjà dans tous ses déplacements. Épaté par son passage explosif au Max's Kansas City de New-York, Clive Davis, le patron de Columbia lui offre un contrat en 1972. Un premier album (sans titre) au rock brut, primaire et mélodieux, incluant une reprise de Rufus Thomas, sort début 1973. Les ventes sont modestes, et le succès en 45 tours de la ballade "Dream On" reste régional. De même pour le second Get Your Wings (1974) qui compte une reprise des Yardbirds ("Train Kept A Rollin'"). Le groupe accompagne en tournée Blue Öyster Cult, Mott The Hoople et les Kinks, conquérant un public de plus en plus vaste.

"Toys In The Attic" (1975), avec ses quatre millions d'exemplaires vendus, met le feu aux poudres. Aux États-Unis, Aerosmith emplira vite les stades, faisant jeu égal avec Kiss et Journey. Mélange vitaminé de groove funkie et de riffs à la Stones, avec des paroles salaces, ce disque reste au sommet avec les tubes "Walk This Way" et "Sweet Emotion", égalé par le classique Rocks (1976), qui inclut "Back In The Saddle" et "Last Child". Réédité en 1976, le simple "Dream On" impose le style des power ballads qui plaira tant aux radios FM. La critique se moque de Tyler, en qui elle voit une doublure caricaturale de Mick Jagger, avec les mêmes grosses lèvres et le même déhanchement. On surnomme, par dérision, Tyler et Perry les « Toxic Twins » (les « jumeaux toxiques »), en raison de leur excès de substances chimiques.

Fin 1977, la décadence s'amorce déjà. Draw The Line (1977) ne comporte aucun titre marquant et le double Live ! Bootleg (1978) déçoit. Dans Night In The Ruts (1979) [« Une nuit dans la rouille », contrepèterie de « right in the nuts : en plein dans les couilles »], produit par Gary Lyons (Queen, Foreigner, Ian Hunter), Aerosmith se montre sans conviction, reprenant "Think About iT" des Yardbirds et "(Remember) Walking In The Sand" des Shangri-Las. Sitôt l'enregistrement terminé, Perry Lâche le groupe. Le public se lasse aussi, et le disque aura relativement moins de succès. Pourtant, une reprise de "Come Together" leur offrira un nouveau tube. En 1979 le guitariste démarre son Joe Perry Project chez Columbia (Let The Music Do The Talking, en 1980, et I've Got The R'n'R Again, en 1981, feront une apparition fugace dans les clasemments) puis chez MCA (Once A Rocker, Always A Rocker, en 1983. Jimmy Crespo, ex-Flame le remplace pour une tournée qui coïncide avce la sortie d'un Greatest Hits (1980). En 1981, Brad Whitford part à son tour, enregistant un album solo chez Columbia avec Derek Saint holmes (ex-chanteur guitariste de Ted Nugent). En 1981, tyler se remet lentement d'un accident de moto, et la drogue n'arrange pas les affaires du groupe. Il faut attendre 1982 et l'arrivée du guitariste Rick Dufay pour qu'Aerosmith reprenne ses activités et enregistre un Rock In A Hard Place plutôt faible mais fidèlement accueilli par son public.

Au milieu des années 1980, Aerosmith se « remet en selle », pour reprendre le titre de sa tournée de 1985. En 1984, le jour de la Saint-Valentin, Perry et Whitford reviennent dans le groupe pour le concert à l'Orpheum Theater de Boston. Tyler, intoxiqué jusqu'aux yeux, s'écroule sur scène au début de la tournée. En 1985, alors que son contrat avec Columbia expire (« Ils en avaient marre que nos chèques soient directement encaissés par des dealers »), le groupe signe un contrat très juteux avec Geffen. De cet accord naît Done With Mirrors, son meilleur album depuis longtemps. Tyler et Perry suivent chacun une cure de désintoxication. En 1986, en concomitance avec le premier Classic Live, le duo de rapperus de Run-DMC reprend "Walk This Way", invitant Tyler et Perry dans son clip. Cette association entre rock et rap fera date. En 1987, quelques mois après le Classic Live Two, Permanent Vacation, confirme la réussite de la seconde formation, commercialle, certes (trois fois disque de platine), mais aussi musicale. Grâce aux mélodies sur mesure des compositeurs Desmond Child et Jim Vallence, des titres comme "Dude (Looks Like A Lady)", "Rag Doll" et "Angel" occupent les ondes. Les fans de la première heure regrettent cette sophistication nouvelle. Après la compilation Columbia Gems en 1988, Pump (1989) présente un équilibre parfait entre le raffinement et la hargne des débuts. Empli de ballades parfois mièvres comme "What It Takes", prétextes à vidéos exhibant des filles agréablement charpentées sur MTV , le disque inclut "Love In An Elevator", le controversé "Janie's Got A Gun" (sur l'enfance maltraitée) et "The Other Side", tous des tubes.

En 1991, peu après la sortie de Pandora's Box, coffret de trois CD réunissant tubes, raretés et reprises inédites (où la période Geffen des années 1980 n'est, hélas, pas représentée), le groupe apparaît dans la série animée Les Simpsons. En 1994 sortent Big Ones, compilation axée principalement sur les ballades, et Box Of Fire, regroupant en un coffret tous les albums du groupe chez Columbia. Après Get A Grip (1993), Aerosmith, revenu chez Sony-Columbia, a longtemps préparé Nine Lives (1997), un disque surchargé d'effets sonores, réalisé dans un climat de déchirement (le manager Tim Collins, affirmant que Tyler se drogait à nouveau, a été renvoyé au milieu des séances), disque jugé sans spontanéité et trop lisse. Un double live, A Little Thought Of Satany (1998) a été enregistré en guise de conclusion du contrat avec Geffen. Cette même année le groupe signe la bande originale du film Armageddon dans lequel joue Liv Tyler(soeur de Mia Tyler) , fille du chanteur. Avec les quelques autres disques qui suivirent, le groupe revint sur le devant de la scène (Depuis 1999, l'attraction Rock 'n' Roller Coaster des parcs Disney propose même d'écouter la musique du groupe dans une montagne russe !), ne retrouvant toutefois que partiellement sa fougue et son public passé.
Discographie:
1973 Aerosmith;1974 Get Your Wings;1975 Toys in the Attic;1976 Rocks ;1977 Draw the Line;1978 Live Bootleg;1979 Night in the Ruts ;1980 Greatest Hits;1982 Rock in a Hard Place ;1985 Done With Mirrors ;1986 Classics Live!I;1987 Classics Live! II ;1987 Permanent Vacation ;1988 Gems;1989 Pump ;1991 Pandora's Box;1993 Get a Grip ;1994 Box of Fire;1994 Big Ones;1997 Nine Lives;1998 A Little South Of Sanity ;2001 Just Push Play;2001 Young Lust: The Aerosmith Anthology ;2002 O, Yeah! Ultimate Aerosmith Hits;2004 Honkin' on Bobo;2005 Rockin' the Joint .

Plus d'infos:
http://webcot.free.fr/wds/rock.htm
http://41851.aceboard.net/


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:28

Moteur action:


Les « imaginieurs » Disney ont travaillé en étroite collaboration avec le célèbre cascadeur français Rémy Julienne pour créer un spectacle de cascades unique au monde, présenté jusqu’à cinq fois par jour. Sur la place d’un village du Midi de la France, les scènes d’action s’enchaînent en auto et moto . Un écran géant permet de visionner les images de ce que donneraient ces scènes si elles étaient effectivement montées pour le cinéma. Les visiteurs, dont certains participent au spectacle, découvrent ainsi l’envers des décors des plus grands films d’action et quelques secrets de fabrication.
LE SCENARIO :
Un décor plus vrai que nature
Les visiteurs s’installent dans les gradins qui comptent 3 000 places. Face à eux, la reconstitution grandeur nature d’un village du sud de la France avec son lot de boutiques, d’échoppes et de cafés bordant la place du marché.
Avant le début du spectacle, le premier et le deuxième assistant réalisateur choisissent des visiteurs et les emmènent en coulisses pour assister l’équipe de tournage, faire de la figuration ou jouer un rôle.
L’écran géant installé au milieu du décor diffuse alors un montage de cascades spectaculaires mises au point pour des films récents. Une voiture équipée d’une caméra entre en scène. Le réalisateur en descend et salue l’assistance. Il explique que des scènes de cascades particulièrement complexes sont sur le point d’être tournées.
Une poursuite spectaculaire
Le réalisateur lance la première scène en prononçant les ordres traditionnels du cinéma : « Moteurs… Action ! ». Commence alors un incroyable ballet de voitures. Le héros essaie de quitter le village mais les « méchants » s’y opposent et commencent à le poursuivre. Les véhicules se frôlent dangereusement lors de cette poursuite au cours de laquelle le héros va jusqu’à effectuer un saut en marche arrière. Après s’être rétabli, il expédie un missile vers un des « méchants » dont la voiture est littéralement coupée en deux !
« Coupez », dit alors le réalisateur. Des images sont diffusées sur l’écran géant pour que les visiteurs réalisent l’impact des angles de caméra sur l’action. Certaines astuces du cinéma leur sont ensuite révélées : la manière dont la voiture du héros a été conçue, l’existence d’un deuxième véhicule pour les cascades spéciales mais aussi les secrets de la voiture de « méchants » capable de se couper en deux.
En moto :
La séquence suivante est la plus longue et la plus complexe. Une poursuite à moto s’engage, entrecoupée de coups de feu. Sautant de sa moto, le héros tente de s’échapper par le canal mais les « méchants » sont toujours à ses trousses . Après une nouvelle intervention du réalisateur, les visiteurs choisis avant le début du spectacle participent à une scène comique au cours de laquelle la voiture du héros semble démarrer toute seule. Un montage humoristique de cascades est diffusé sur l’écran géant basé sur des images de films Disney.
Prêts pour la scène finale
Vient ensuite le moment de tourner la scène finale. Le réalisateur met en place caméras et cascadeurs puis lance l’action. Le suspense est à son comble. Les événements prennent une tournure apparemment imprévue et particulièrement aérienne...
La séquence est ensuite diffusée à plusieurs reprises sur l’écran géant agrémentée de ralentis, d’effets sonores et de musique pour lui donner une dimension dramatique. Le réalisateur invite ensuite les spectateurs à découvrir ce que ces séquences pourraient donner si elles étaient montées pour le cinéma. Mais une fois de plus, la projection sur l’écran géant s’avère riche en rebondissements car la réalité dépasse parfois la fiction.
LES COULISSES :
Moteurs… Action ! spectacle de cascades est crée ,à la base ,exclusivement pour le Parc Walt Disney Studios.
Rémy Julienne a travaillé sur le spectacle en tant que coordinateur des cascades. Le célèbre cascadeur français a entre autres réalisé les cascades de la Grande vadrouille, la Nuit américaine, Peur sur la ville, le Sauvage, Octopussy, Permis de tuer, GoldenEye, Taxi…
Les imaginieurs Disney ont procédé à des repérages dans le Sud de la France pour créer le décor le plus authentique possible. Ils se sont notamment inspirés de Villefranche-sur-Mer.
La voiture du héros est un prototype spécialement conçu pour les besoins du spectacle. Après avoir été dessiné par les imaginieurs Disney, ce véhicule unique a été modélisé dans les ateliers de design Opel Live à Francfort. Grâce à la réalité virtuelle, les imaginieurs ont pu travailler sur une représentation de la voiture en trois dimensions. Les données informatiques ont ensuite servi à tailler un bloc de mousse très dense en polyuréthane utilisé pour créer le moule final.
La voiture du héros est basée sur un chassis tubulaire à moteur central identique à ceux employés dans bon nombre de sports automobiles. Elle est équipé d’un moteur de moto de 1 300 cc pour un poids à vide de 600 kg et ne consomme qu’un seul litre de carburant par représentation. Elle est donc deux fois plus légère qu’une voiture normale tout en étant deux fois et demie plus puissante.
A l’initiative de Rémy Julienne, ce prototype est également équipé d’une boîte de vitesse unique en son genre qui permet de passer en marche arrière quel que soit le régime moteur. Une innovation qui autorise les cascades les plus audacieuses.
45 pilotes, issus de sports mécaniques très variés, ont été recrutés et ont suivi une formation intense de cascadeurs.
Autre lien:
http://www.mousequetaires.com/drpparcs/remy.htm

Rémy Julienne :
Rémy Julienne est un cascadeur français né le 17 avril 1930 à Cepoy.
Rémy Julienne a debuté sa carrière de cascadeur dans le film Fantômas en 1964. Il fut recruté car il était champion de moto-cross (champion de France 1957).

Villefranche sur mer:

Villefranche sur Mer est situé à côté de Nice et de Saint Jean Cap Ferrat exactement au cœur de la belle et riche Côte d'Azur. C'est ici que les plus belles propriétés se cachent, c'est ici que les milliardaires se retrouvent. Eté comme hiver, Villefranche brille, bon chic-bon genre, avec sa superbe rade qui est réputée être l'une des plus belles de la Méditerrannée.
Surplombée de collines et de demeures luxueuses, elle est actuellement l'un des endroits les plus demandés de la côte d'Azur.
Le port, la citadelle, la vieille ville, la courbe de son rivage font tout le pittoresque de cette cité qui remonte à 130 ans avant J-C. Son port est à la fois un petit port de pêche avec ses barques colorées et ses filets et un port de tourisme lieu d'escale de nombreuses croisières. Vous pourrez flaner le long des quais des pêcheurs, bordés de restaurants et de terrasses et si vous continuez jusqu'au bout vous arriverez à la longue plage de Villefranche qui est agréable dès les premiers beaux jours.
La citadelle Saint Elme qui surplombe la mer, date du 16ème siècle et semble continuer à défendre la vieille cité.
Elle abrite un auditorium, des musées, la cité des métiers d'art et des jardins suspendus. Les militaires l'ont quitté en 1965... (certainement à regret) pour laisser place aux collections artistiques de la ville : musée d'Art et d'Histoire, Collections de Goetz-Boumeester (oeuvres de Picasso, Picabia...), Fondation-musée Volti (sculptures contemporaines) et même le musée des chasseurs alpins.
La vieille ville abrite des rues en gradins et escaliers aux noms évocateurs : rue Obscure, rue du Poilu. Des passages couverts et étroits succèdent à des façades colorées de maisons anciennes redevenus pimpantes et qui en été, laissent s'échapper par les fenêtres ouvertes les conversations et les odeurs de cuisine méditerranéenne.
Jean Cocteau, enfant du pays, aimait revenir à Villefranche, il y retrouvait ses amis pêcheurs à qui il a dédié et décoré spécialement à leur attention la Chapelle Saint-Pierre...à ne pas manquer.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:28

Walt disney television studios:

C’est la première fois qu’une chaîne de télévision élit domicile permanent dans un parc à thèmes Disney.
Disney Channel est un réseau européen qui dispose de chaînes propres en Angleterre, en Allemagne, en Espagne, en France, en Italie, aux Pays-Bas et au Portugal.
La « base de données robotique » de Walt Disney Television Studios peut contenir jusqu’à 5 000 heures d’images numériques.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:29

The Backlot Express Restaurant:



Ce restaurant de service au comptoir d’une capacité de 500 places assises recrée l’atmosphère de travail de la direction artistique d’un studio de cinéma. The Backlot Express Restaurant reflète le joyeux désordre et l’ambiance de travail qui règne dans les studios. Les espaces sont aménagés de telle sorte qu’ils dépeignent chaque composante d’une direction artistique (le magasin d’accessoires avec sculptures, lampes, ameublement, le magasin de peinture, etc).

On découvre dans le patio des fontaines de jardin et des meubles prêts à être employés sur des tournages.

Les murs sont ornés de listes d’accessoires établies à la craie. Certaines pancartes invitent à « rendre les accessoires dans les meilleurs délais » et mettent en garde contre d’éventuelles « pénalités en cas de retard dans les retours ». De grandes affiches décrivent les fournitures disponibles pour faciliter le travail des équipes de tournage et des artistes.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:29

Le Café des cascadeurs:

Situé à proximité du décor de Moteurs… Action !, Le Café des Cascadeurs se trouve à l’intérieur d’un véhicule de style Art Déco qui évoque les véhicules de production dans lesquels se restaurent habituellement acteurs et cascadeurs lors d’un tournage. Une quarantaine de personnes en tout peuvent prendre place dans ce lieu de restauration peu commun.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:30

Twilight Zone's Tower of Terror:

Le concept:
L'attraction est basée à l'origine sur l'hôtel imaginaire Hollywood Tower Hotel situé à proximité des collines au nord d'Hollywood. D'après la légende entourant le bâtiment, le 31 octobre 1939 , la nuit d'Halloween, l'hôtel accueillait une réception dans la salle de bal du dernier étage (le treizième). Mais le bâtiment fut frappé par la foudre et un ascenseur rempli de cinq passagers fut transporté dans la Quatrième Dimension en même temps que la partie du bâtiment où avait lieu la réception fut détruite. L'extérieur du bâtiment ressemble à un hôtel d'architecture hispano-californienne avec une entaille provoquée par la foudre.
Avec une hauteur de 56 m , c'est la plus haute attraction de Disneyland resort paris.
Dans un (important) effort de vraisemblance par rapport à la série télévisée "The Twilight Zone"(La quatrième dimension) , l'équipe d'imagineers de Disney visionna l'ensemble des 156 épisodes au moins deux fois. L'attraction n'est, il faut le rappeler, basée sur aucun épisode particulier. Mais de nombreux détails y font référence et plus particulièrement dans la bibliothèque de l'hôtel.
Le système:
L'attraction utilise une technologie d'ascenseur spécialement développée pour Disney par Otis (N°1 mondial de l'ascenseur), la filiale de United Technologies aussi responsable des aquariums géants de The Living Seas à EPCOT.
Lors des premiers contacts avec Otis, les imagineers de Disney essayèrent les derniers modèles d'ascenceurs de la marque ; mais un problème existait : on ne ressentait ni la descente ni l'ascension, ce qui n'aura pas fait une bonne attraction.

Bien que l'attraction soit présentée comme une chute libre, l'ascenseur descend de manière accélérée par rapport à la gravité. Cela donne une sensation d'apesanteur qui peut être observée si un objet est perdu durant la chute (il est déconseillé de le faire en raison des risques de blesser autrui). Cet effet est aussi utilisé par la NASA dans certains de ses simulateurs.
C'est à 'Production Courtyard' qu'ouvrira la 'Tower of Terror' française, attraction dont les travaux ont débutés en octobre 2005 et qui devrait ouvrir, d'après certaines rumeurs, le 31 octobre 2007 à ... 13 h 13. Le communiqué officiel quant à lui fait part de l'ouverture de cette attraction lors de l'année fiscale 2008. En interne, l'ouverture en novembre 2007 (au début de l'année fiscale 2008) semble de plus en plus probable.
Ainsi, l'inauguration de la tour participerait à un ensemble d'événements marketing axés sur les 15 ans du resort et les 5 ans des Studios.

Ouverture : octobre 2007 (prévision)
Conception : Walt Disney Imagineering
Style architectural : Pueblo Deco
Hauteur : 56 m et 12 m de profondeur
Taille requise : 1,20 m
Budget: environ 150 millions de €
L'aspect architectural et autres différences
Au niveau architectural, la différence avec les autres 'Tower of Terror' dans le monde est que celle de Paris aura une structure interne en béton et non en poutrelles métalliques. Certains pensaient que c'était dû à une réglementation dans la construction des bâtiments en Europe. Finalement c'est tout simplement qu'il est plus simple pour Disney de faire contruire avec les techniques locales, aucune entreprise de l'héxagone ne pouvait réaliser une construction de la même manière qu'aux USA ou au Japon à moindre coût. Aucune différence ne sera visible mais le coût de fabrication est un peu plus élevé.

La version parisienne de la tour sera presque identique à celle de Californie. En effet, même si la version californienne a été construite avant celle des Walt Disney Studios (en 2001), elle a repris les plans dessinés depuis longtemps pour Paris. L'attraction se situera à quelques mètres du centre du parc, ce qui risque d'écraser visuellement la plupart des constructions adjacentes.
Les différences se situeraient principalement au niveau des jardins : la file d'attente sera semble-t-il couverte dans la version parisienne, pour des questions climatiques. Enfin les langues de présentation de l'attraction (présentation faite dans une vidéo diffusée en avant-spectacle) seront :

français/anglais les jours d'affluence
anglais/français le reste du temps.
La tour deviendra l'un des emblèmes des Walt Disney Studios grâce à sa position, qui la rend visible depuis tout le parc, et même en dehors du parc (à la manière de Space Mountain par exemple).

Je recommande également ce lien très précis sur les détails issues de la serie originelle que vous trouverez au sein de l'attraction:
http://www.disneycentralplaza.com/disneyland-resort-paris-f6/dossiertot-les-references-a-la-serie-originellepdf-a-venir-t3735.htm
Autres liens:
http://www.tourdelaterreur.fr/
http://www.towerofterror.org/
http://www.towerofterror.cjb.net/




Dernière édition par Thierry le Disneyen le Jeu 17 Sep 2009 - 18:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:33

Crush's turtle twister:
[url=][/url]
Inspiré du célèbre film d'animation des studios Pixar Crush's turtle twister entraine les guests (visiteurs)au coeur d'un récif corallien pour "attraper la vague"comme le dirait crush ,la célèbre tortue du monde de némo.Brefs aprés avoir embarqué à bord de véhicules thématisés crush vous voyagerez ,par l'intermédiaire d'une montagne russe avec véhicules qui tournent sur eux mêmes ,à travers l'univers de ce cher némo.

Le récif corallien :
Un récif corallien résulte de la colonisation d'un substrat minéral par des êtres vivants symbiotiques communément appelés coraux, en fait la réunion d'une algue, la zooxanthelle et d'un Cnidaire, le polype. Il forme ainsi un écosystème marin dont le corail est à la base de la chaine alimentaire. Les massifs coralliens peuvent être composés de très nombreuses espèces, notamment en région tropicale, et procurent aux autres animaux autant nourriture que refuges, protection et abris. De très nombreuses espèces de poissons en sont dépendantes.
Cependant, contrairement à la croyance générale, les coraux ne sont pas inféodés aux mers chaudes ; on en trouve par exemple au large de la Norvège.
Les récifs coralliens diffèrent des côtes d'accumulation en ce qu'ils sont d'origine biologique.
Formation des récifs
Les récifs coralliens tropicaux suivent un cycle aujourd'hui bien connu.
une ouverture du manteau terrestre laisse échapper un flot de magma. Se forme alors une île volcanique ;
le corail s'installe en récif frangeant au large de cette île ;
à mesure que l'île commence à s'enfoncer sous l'effet de la subsidence, le corail colonise tout le pourtour de l'île (à l'exception d'un chenal de fort courant), formant un récif barrière ;
l'île achève de s'enfoncer dans l'océan alors que le corail continue de croître sous forme d'atoll.
Notons que le flot de magma n'est pas, contrairement à ce qui se passe lors des éruptions volcaniques que l'on connaît d'habitude, un phénomène ponctuel. Au contraire, nous assistons ici à un phénomène continu d'éjection de matière en fusion (on ne connaît pas aujourd'hui avec précision ni la cause, ni les mécanismes de ces éjections). Ces « cheminées » restent relativement fixes alors que la plaque tectonique qu'elles percent continue à se mouvoir, entraînant la création d'un chapelet d'îles volcaniques ; on voit très bien depuis le ciel ou depuis l'espace que ces îles sont placées sur une même trajectoire.
On peut très simplement visualiser ce phénomène, en allumant un briquet et en déplaçant la main horizontalement d'avant en arrière au-dessus de la flamme : c'est exactement ce qui se passe pour la création de ces îles volcaniques ; ce n'est pas la remontée de magma (la flamme) qui se déplace mais la croûte terrestre (la main).
Types de récifs
On distingue trois types de récifs coralliens, correspondant à trois étapes chronologiques de l'évolution de l'île volcanique de substrat :
les récifs frangeants. En forme de « queue de comète », ils sont les premiers à se former légèrement au large de l'île. En effet, on constate un (plus ou moins) étroit chenal entre le littoral et le récif, chenal dû à :
la turbidité excessive des eaux immédiatement littorales ;
la dessalure des eaux côtières par mélange avec les eaux douces des fleuves.
les récifs barrière. Avec le temps, la colonie forme une couronne autour de l'île. Cette couronne forme une sorte de « crique » (où la roche serait remplacée par le corail) avec un chenal d'écoulement des eaux. Au centre de cette crique se trouve le reste d'île. L'ensemble couronne récifale-vestige d'île est appelé lagon. Si les récifs frangeants ne continuent pas indéfiniment leur croissance, mais se transforment en couronne, c'est parce que le corail tropical ne peut vivre que grâce à une abondante source de lumière, qu'il ne trouve plus en dessous de 25 mètres sous l'eau. Par conséquent, seules les zones littorales des terres émergées sont susceptibles d'accueillir du corail.
les atolls. L'île volcanique est désormais totalement immergée. Tout comme les lagons, les atolls sont entourés d'une couronne récifale avec un chenal. Mais contrairement à eux, ils n'ont plus d'île centrale ; les seuls affleurements sont de nature corallienne. Il existe deux types d'atoll :
les atolls « normaux », tels que décrits ci-dessus ;
les atolls de faro, des « atolls d'atolls ». Les faro sont des atolls circulaires qui forment eux-même une couronne appelée grand atoll. On les voit surtout dans l'Océan Indien (notamment dans l'archipel des Maldives).
Répartition géographique
Bien que certaines espèces de coraux existent en eaux froides, dans les régions tempérées, ou en profondeur, l'immense majorité des récifs se répartit dans la zone de lumière des 20 premiers mètres des eaux tropicales, notamment dans l'Ouest de l'Océanie (Indonésie, Australie, Nouvelle-Calédonie...) et aux Antilles.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:36

Cars:
[url=][/url]
Cars vous entraine dans la petite ville de Radiator springs.Cette ville ,certe fictive,rend néanmoins hommage à toutes ces villes soit disant desertes qui longent la fameuse route 66.
Vous embarquerez ,pour une "course folle" à bord des véhicules inspirés du long métrage d'animation "Cars" et vous essayerais de rester sur la route avec une voiture qui ne demande qu'à tourner.
La route 66:


La Route 66 est l'ancienne route américaine qui joignait Chicago dans l'Illinois à Los Angeles en Californie (plus exactement, à Santa Monica). Elle est longue de 2 448 miles (environ 4 000 km). La Route 66 traverse 8 états (Illinois, Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona, Californie) et le point central se trouve à Adrian dans le Texas. Elle fut la première route trans-continentale goudronnée en Amérique, il est donc peu surprenant que les Américains l'appellent la "Mother Road" ou "Main Street USA".
Si la Route 66 n'a plus d'existence officielle, elle conserve un caractère mythique et est sans doute la plus connue des routes américaines. Il existe désormais des mouvements pour sa préservation, et les initiatives visant à y développer le tourisme sont de plus en plus nombreuses (ainsi, la route est à nouveau fléchée à plusieurs endroits sous le nom « Historic Route 66 »).
Histoire:
L'itinéraire a été commissionné en 1926, utilisant autant que possible des portions de routes existantes. À l'époque, la route n'est revêtue que sur 800 de ses 2 448 miles. Ce n'est qu'en 1937 que la route est revêtue de Chicago à L.A.
Durant l'après-guerre, la Route 66 constitue un itinéraire majeur autour duquel se développent de nombreuses villes comme Amarillo (au Texas), Albuquerque (au Nouveau-Mexique), Flagstaff et Kingman (en Arizona). Des centaines de motels, de cafés, de stations-services, d'attractions touristiques et autres "curio shops" s'établissent le long de la route.
Avec le développement des autoroutes, la Route 66 perd de son utilité. Là où elle subsiste (de nombreux tronçons ont été repris pour construire les autoroutes), son usage redevient majoritairement local. En 1984, le dernier segment de la 66 est "court-circuité" à Williams en Arizona. La route n'existe officiellement plus.
Tous les petits commerces et villages qui vivaient de la 66 ont été abandonnés, figé dans le temps. D'innombrables villes fantômes longent ainsi la vieille route, toujours ouverte au voyageur aventurier.
Route 66 est également une chanson célèbre, interprétée d'abord par Bobby Troup puis repris par plusieurs groupes dont les Rolling Stones, Chuck Berry, Depeche Mode et Guitar Wolf.
Itinéraire:
Voici une liste des principales étapes de la Route 66. Notez que la tradition veut que l'on parcoure la 66 d'est en ouest.

Chicago, Illinois /Joliet, Illinois/Wilmington, Illinois (Gemini Giant) /Dwight, Illinois /Odell, Illinois (Sinclair Station)/Normal, Illinois /Bloomington, Illinois/Funks Grove, Illinois (sirop d'érable) /McLean, Illinois (Dixie Truckers Home) /Lincoln, Illinois/Springfield, Illinois (tombe d'Abraham Lincoln) /Litchfield, Illinois (Ariston Cafe)/Mount Olive, Illinois (Soulsby Shell Station) /Hamel, Illinois/Mitchell, Illinois (Chain of Rocks Bridge) /Saint Louis, Missouri (Arche)/Eureka, Missouri (Route 66 State Park)/Meramec Caverns, Missouri /Rolla, Missouri/Devil's Elbow, Missouri /Springfield, Missouri /Carthage, Missouri/Joplin, Missouri/Galena, Kansas/Riverton, Kansas/Baxter Springs, Kansas/Commerce, Oklahoma /Miami, Oklahoma (Coleman Theater)/Vinita, Oklahoma/Foyil, Oklahoma (Andy Payne Memorial)/Claremore, Oklahoma /Catoosa, Oklahoma (Blue Whale)/Tulsa, Oklahoma/Stroud, Oklahoma /Chandler, Oklahoma /Arcadia, Oklahoma (Round Barn)/Oklahoma City, Oklahoma (Memorial)/Yukon, Oklahoma (silos)/
El Reno, Oklahoma /Calumet, Oklahoma/Geary, Oklahoma/Hydro, Oklahoma (Lucille's) /Clinton, Oklahoma (Route 66 Museum)/Foss, Oklahoma /Canute, Oklahoma/Elk City, Oklahoma (National Route 66 Museum) /Sayre, Oklahoma (Courthouse)/Hext, Oklahoma/Erick, Oklahoma (Sandhills Curio Shop, Roger Miller Museum) /Texola, Oklahoma (Water Hole #2) /Shamrock, Texas (U-Drop Inn)/Lela, Texas /McLean, Texas (Phillips 66 Station, Devil's Rope Museum)/Groom, Texas (Britten USA Water Tower, croix géante)/Conway, Texas (Bug Ranch)/Amarillo, Texas (Cadillac Ranch, Big Texas Steak Ranch)/Vega, Texas (Dot's Mini-Museum, Vega Motel) /Adrian, Texas (Midpoint Cafe)/Glenrio, Texas (Little Juarez Cafe, First/Last Motel) /Tucumcari, Nouveau-Mexique (Blue Swallow Motel, monument Route 66)/Santa Rosa, Nouveau-Mexique /Clines Corner, Nouveau-Mexique/Moriarty, Nouveau-Mexique (Longhorn Ranch) /Albuquerque, Nouveau-Mexique (Kimo Theater, Route 66 Diner, El Vado Motel)/Paraje, Nouveau-Mexique (Bianca Trading Post & Cafe) /Budville, Nouveau-Mexique/Cubero, Nouveau-Mexique/San Fidel, Nouveau-Mexique (Cafe) /McCarthy's, Nouveau-Mexique (Whiting Bros)/Grants, Nouveau-Mexique (Uranium Cafe) /Thoreau, Nouveau-Mexique/
Continental Divide, Nouveau-Mexique (+ 7200 pieds, le point le plus élevé sur la 66) /Gallup, Nouveau-Mexique (El Rancho Hotel)/
Lupton, Arizona /Chambers, Arizona /Painted Desert Petrified Forest, Arizona (parc national) /Holbrook, Arizona (Wigwam Motel) /Joseph City, Arizona/Jackrabbit, Arizona ("Here It Is" Trading Post) /Winslow, Arizona (Standin' on the Corner)/Meteor City, Arizona (Meteor Crater) /Two Guns, Arizona/Twin Arrows, Arizona /Winona, Arizona/Flagstaff, Arizona/Bellemont, Arizona (Pines Breeze Inn) /Parks, Arizona/Williams, Arizona (Grand Canyon Railway) /Ash Fork, Arizona/Seligman, Arizona (Delgadillo's Snow Cap) /Nelson, Arizona (Grand Canyon Caverns)/Peach Springs, Arizona/Truxton, Arizona/Valentine, Arizona (ex-bureau postal "officiel" de la St-Valentin)/Hackberry, Arizona (General Store)/Antares, Arizona (Rancheros Tiki Headicus) /Kingman, Arizona/Oatman, Arizona/Topock, Arizona/Needles, Californie (gare El Garces)/Homer, Californie /Goffs, Californie/Fenner, Californie/Essex, Californie/Danby, Californie /Cadiz, Californie /Bagdad, Californie/Amboy, Californie (Roy's Cafe, cratère d'Amboy) /Siberia, Californie/Ludlow, Californie (Cafe)/Newberry Springs, Californie (Bagdad Cafe, site du film)/Barstow, Californie /Victorville, Californie (California Route 66 Museum) /San Bernardino, Californie (site du 1er McDonald's) /Rialto, Californie (Wigwam Motel)/Pasadena, Californie (Rose Bowl) /Los Angeles, Californie/Santa Monica, Californie (Pier) .


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:37

Passons maintenant aux hôtels en commençant par le plus luxueux de tous:
Le Disneyland Hôtel:

Le Disneyland Hôtel de Disneyland Resort Paris est un hôtel de style victorien situé à l'entrée du parc à thèmes Disneyland Paris. Il compte 496 chambres et 18 suites. Il est présenté par Disney comme le coeur de la magie et le summun du luxe. Il est située entre la gare de Main Street et les Fantasia Gardens qui servent de jardins, de promenade et d'entrée au parc à thème.
Le thème:
Afin de se rapprocher du thème de Main Street USA, l'hôtel adopte l'architecture victorienne des années 1890. Il est l'œuvre des architectes de Walt Disney Imagineering, ce qui n'est pas le cas des autres hôtels du domaine. Ils se sont inspirés du Disney's Grand Floridian Resort construit à Walt Disney World de même architecture, qui évoque les grands hôtels construits en Floride et en Californie lors des débuts du tourisme international. Mais la déclinaison en France arbore une couleur de mur, non pas blanche, mais rose en raison de la luminosité différente sous le ciel européen.
Les bâtiments:
L'hôtel est constitué de trois bâtiments, deux en forme de U de part et d'autre (est et ouest) du bâtiment central de forme presque rectangulaire. Chaque bâtiment possède plusieurs tourelles octogonales surmontées de toit de couleurs rose sombre. L'ensemble vu depuis les jardins de Fantasia Gardens semble parfaitement symétrique mais les deux ailes externes sont différentes.
Les bâtiments sont reliés entre eux par des passerelles au permier étage, surplombant les passages de sortie du parc. Mais ils ne font que quatre étages au maximun auquel il faut retirer le rez-de-chaussée à la vocation clairement non hôtelière.
L'entrée : aile orientale
L'entrée en voiture de l'hôtel se fait par une route située derrière la gare de TGV et aboutissant à la cour intérieure du bâtiment oriental. Elle se termine par un dépose-minute au centre du U. Derrière se trouve le hall et la réception de l'hôtel. Le hall est aussi accessible depuis le large passage servant de sortie pour le parc.
L'aile est moins grande que son homologue occidentale et sa forme est plus proche du "ç" que du "U" si l'on omet le dépose-minute.
Le corps de l'hôtel : aile centrale
Le rez-de-chaussée du bâtiment central héberge 64 guichets où les visiteurs peuvent acheter leurs billets pour le parc à thèmes. C'est le seul parc à avoir des guichets dont les files d'attente soient aussi couvertes. De chaque coté une boutique proposent des articles Disney aux visiteurs, elles ne sont pas comprises dans celles de l'hôtel. Mais l'une d'elle propose des articles en fin de stock à prix réduit (donc presque normal en dehors de Disney).
L'hôtel quand à l'ui occupe les étages supérieurs à partir du premier étage. C'est au deuxième étage que se trouve les restaurants et la boutique. Ils s'agencent dans les espaces formées par les quatres verrières en forme de demi-octogone disposées de part et d'autre de l'axe central du bâtiment, deux coté Fantasia Gardens et deux coté parc. L'axe central est lui marqué par une verrière cylindrique coté parc et une légère avancée rectangulaire coté jardins.
Le Castle Club occupe les deux étages (2e et 3e) au-dessus des restaurants. Ils sont accessibles par un ascenceur privatif situé près du centre de cette aile.
Les loisirs : aile occidentale
Cette aile est la plus calme de l'hôtel et la plus éloignée de l'entrée. Elle prend la forme d'un U avec au centre une piscine couverte et un jardin, véritable îlot de verdure entre les deux parcs. Avec l'ouverture du second parc en 2002 cette zone est devenue privative pour les résidents de l'hôtel.
Derrière la piscine se trouve un centre de remise en forme.
Les chambres:
L'hôtel compte 496 et 18 suites. Les chambres standards font 34 m² et comporte soit un grand lit double soit deux grands lits simples. Les suites font de 54 m² à 187 m² (pour 10 personnes)

Malgré sa position privilégiée, l'hôtel ne compte pas beaucoup de chambres disposant d'une vue sur le parc. Seuls les deux derniers étages du corps central constitués essentiellement de suites et de quatre chambres chacun possèdent ce paysage. Les chambres des trois étages de chaque aile externe ont également cet avantage. Au total on dénombre tou-t au plus une quarantaine de chambres avec vue sur le parc. Ces espaces constituent le Castle Club. Ce club donne droit, en plus de la vue :
à un accès au restaurant privatif situé au troisième étage
à un ascenseur direct arrivant juste derrière les guichets du parc.
Les restaurants et bars:
California Grill situé dans l'octogone est du bâtiment central, coté parc, ce restaurant sert des spécialités françaises dont des viandes et poissons grillés. (150 places)
Inventions situé dans l'octogone ouest du bâtiment central, coté parc, ce restaurant propose des plats internationaux dans un décor du XIXe siècle et rendant hommage aux grandes inventions. (210 places)
Café Fantasia situé coté jardin dans la la partie médiane, ce café propose dans un décor musical des boissons et des desserts
Main Street Lounge est située au centre du bâtiment et c'est plus un lieu de détente où l'on peut déguster des apéritifs ou des encas.
Les boutiques:
Galerie Mickey est située dans l'octogone sud-est (coté jardin) sur 90m². Des journaux, des vêtements, des souvenirs et des confiseries y sont en vente.
Les activités possibles
Minnie Club est un espace pour les enfants
Il remplace la salle de jeux vidéos appelée Mad Hatter's Game Arcade
Une piscine couverte et une découverte
Une salle de remise en forme avec sauna, bain à remous
Les salles de réunions:
L'hôtel contient trois salles de réunions regroupées dans l'octogone sud-ouest (71, 47 et 43 m²) et deux autres salles de 28 m² réparties dans le bâtiment.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:38

Le California Grill:

Ce restaurant a opté pour le nom California en raison de la finesse des plats servis et leur variété qui font également la réputation de la Californie.
Le chef de ce restaurant bénéficie d'ailleur d'une trés haute notoriété au niveau national.
Eric Léautey (chef du California Grill)

Interview d'Eric Léautey, chef du California Grill et de Cuisine TV qui,de l'ouverture des huîtres à la conservation des herbes fraîches, nous fait partager ses nombreuses techniques et astuces de cuisinier:
Peut-on congeler les Saint-Jacques?
Eric Leautey : Bien sûr, il faut les déposer bien séparées sur un plat, les congeler, puis ensuite les mettre de nouveau au congélateur, mais dans un sac.

Quel est votre produit préféré ?
J'adore travailler le poisson.

Le plat que vous réussissez le mieux ?
Les coquilles Saint-Jacques.

Avez-vous une recette à me soumettre avec du foie gras et une galette de sarrasin ?
Pour réaliser cette recette, coupez un foie gras frais en tranches épaisses, et poêlez-le sans matière grasse, 3 à 4 minutes de chaque côté. Déglacez la poêle avec du vinaigre balsamique avant de déposer le foie gras sur la galette de sarrasin.

Est-ce difficile de faire de la cuisine à la télé (à cause des problèmes de temps, d'image...) ?
Non, j'y prends beaucoup de plaisir. Faire de la télé revient à ce que je faisais en tant que professeur de cuisine, l'objectif de la caméra en plus évidemment.

Comment ouvrir des huîtres sans se blesser ?
Il faut d'abord prendre un torchon que l'on met dans sa main droite, et un couteau à petite lame. Ensuite, il suffit de placer la pointe de la lame au niveau du nerf de l'huître, situé en haut à droite de celle-ci, et décoller délicatement le couvercle.

Personnellement j'aime beaucoup manger dans les restaurants de chaîne, c'est moins cher et rapide. Vous en pensez quoi ?
Il en existe de très bons. L'avantage est qu'en général, ils fonctionnent avec une cuisine centrale. Cela permet d'avoir une régularité dans la qualité.

Comment réchauffer des plats préparés à l'avance quand on a des invités ?
Il faut mettre votre produit dans un plat, puis le recouvrir avec du film alimentaire et le placer au four à une température de 100°C. Vous pouvez le laisser au moins une heure, le temps de prendre l'apéritif.

Tout le monde se remet à la cuisine. Comment expliquez vous cet engouement récent ? Les suite de l'affaire de la vache folle ?
Je pense qu'avec l'effet 35 heures, les gens ont plus de temps pour cuisiner. Et c'est un vrai moment convivial d'inviter des amis en leur disant : "C'est moi qui l'ai fait".

Faut-il forcément une entrée, un plat, un fromage et un dessert ?
Non, il existe des plats uniques ou des assiettes qui comprennent tout le nécessaire pour un bon équilibre.

Travailler chez Disney ne vous semble pas moins prestigieux que dans d'autres restaurants plus "classiques" ?
Très bonne question ! J'ai eu la chance de travailler dans beaucoup de grands restaurants et il me semblait intéressant de connaître une autre expérience. Disney, c'est un magnifique challenge car il y a beaucoup d'enfants. C'est notre clientèle de demain à qui la chance de leur faire découvrir de beaux produits. De plus, c'est depuis que je suis à Disney que j'écris des livres et que je fais de la télévision. Mais la cuisine c'est une passion, peu importe le lieu où vous l'exercez.

J'ai tenté de faire une purée maison avec de la crème, du lait et un œuf pour lier, mais ça a été un fiasco. Beaucoup trop liquide. Où est le problème ?
Pour réaliser une bonne purée, il faut cuire les pommes de terre à très petits bouillons dans de l'eau légèrement salée. Ensuite, il faut les égoutter, les passer au moulin à légumes et les remettre dans la casserole pour dessécher un peu la purée. Ajoutez du lait chaud petit à petit, et éventuellement de la crème si elle est trop épaisse. Incorporez un oeuf au dernier moment et mettez votre purée dans un plat au four.

Où avez-vous appris la cuisine ?
J'ai d'abord appris avec ma maman, puis j'ai effectué un apprentissage dans un restaurant durant deux ans, une semaine a l'école et une semaine chez l'employeur, jusqu'à obtenir un CAP. Je pense que c'est la meilleure façon d'apprendre. J'ai ensuite travaillé dans différents restaurants en France et à l'étranger.

Que pensez-vous de l'évolution de la junk food au sein des familles françaises ?
C'est une horreur. Pour avoir travaillé aux Etat-Unis, je connais le problème. La solution est de redonner le goût des produits aux enfants. C'est la raison pour laquelle j'ai écrit un livre pour les ados "Trop bon", et que je suis actuellement en train de réaliser une émission pour les enfants.

Je ne possède pas de douille en tissu, que puis-je utiliser en remplacement ?
D'abord ce n'est pas une douille, mais une poche. La douille, c'est la partie métallique que l'on place à l'intérieur pour faire les décorations. Pour des raisons d'hygiène, on trouve maintenant des poches en plastique jetables. Elles sont super.

Pensez-vous les hommes meilleurs en grande cuisine que les femmes ?
Je crois qu'il y a plus d'hommes en cuisine car c'est un métier très dur physiquement. Toutefois, les femmes qui cuisinent apportent une touche plus subtile, avec beaucoup de finesse.

Qui est votre idole en matière de cuisine ?
J'aime bien les chefs qui travaillent les produits simplement et qui les respectent. J'ai eu la chance de travailler avec beaucoup de chefs, et tous possèdent leur particularité. Mais je n'ai pas une idole en particulier.

Que pensez-vous des ateliers de cuisine ? Connaissez-vous celui de Lionel Sandler (l'Atelier des sens) ?
Je trouve que c'est une excellente idée. Pour avoir été professeur, j'adore la pédagogie et le fait de transmettre est un vrai bonheur. Il n'y rien de plus frustrant que de garder son savoir pour soi.

Est-ce que vous savez pourquoi le saumon fumé a parfois un (trop) fort goût de poisson, malgré une fraîcheur affichée sur la date limite de consommation ? Est-ce que cela ne viendrait pas de la partie un peu plus marronnée du poisson ?
Non, cela ne vient pas de cette partie noire que l'on appelle le gras du poisson, car un poisson comme le saumon, même si il est fumé, ne doit pas sentir.

J'adore les crustacés, le homard en particulier, et je souhaiterais le griller mais j'ai peur de me blesser en le coupant. Une technique ?
Il faut acheter un homard vivant et l'endormir en lui caressant la tête. Ensuite il faut le plonger dans une eau bouillante salée à raison de 70 g de sel par litre d'eau. Laissez-le 2 minutes, puis égouttez-le. Coupez-le en deux en prenant soin de déposer la pointe du couteau sur la tête. D'un coup, vous coupez tout le corps en maintenant le couteau de l'autre main. Vous trouverez toutes les explications détaillées dans mon ouvrage "L'indispensable livre pour cuisiner".

Pourquoi les frites belges sont-elles meilleures que les françaises ?
C'est peut-être parce que c'est une tradition, mais je fais de très bonnes frites et j'en ai mangées en France d'excellentes. Le choix de la pomme de terre est primordial.

Quelles pommes de terre utiliser alors (elles sont souvent trop molles après la friture) ?
Il faut prendre des pommes de terre assez grosses à chair ferme, et qui ne soient pas germées. Ensuite, il faut les couper en lamelles assez larges et les blanchir dans une huile très chaude à 200°C. Laissez-les reposer et replongez-les dans la même huile à 180°C. Voilà.

J'aime bien le pesto et l'ail cru en général (dans les salades, etc), mais j'ai parfois du mal à le digérer. Y-a-t-il une astuce pour éviter cela (comme prendre de l'ail frais par exemple) ?
Il faut effectivement prendre de l'ail frais et le dégermer. Ensuite, il faut le blanchir deux fois dans de l'eau froide et l'amener à ébullition. Vous obtiendrez un meilleur résultat.

Les herbes surgelées sont-elles aussi bonnes que les fraîches ?
Tout dépend comment elles ont été surgelées. Sinon, il existe un moyen de garder des herbes fraîches longtemps. Plongez-les dans 2 litres d'eau avec une goutte d'eau de javel pendant 10 minutes. Préparez un autre bac avec 2 litres d'eau et une cuillère à café de vinaigre, trempez-y les herbes encore 10 minutes. Ensuite, égouttez-les et conservez-les dans un bac recouvert d' un film alimentaire. Vous pourrez les conserver au moins 2 semaines.

Avez-vous une astuce pour faire une pâte à crêpes ?
Oui, il faut mettre en premier la farine, ensuite le lait, le beurre fondu et finir avec les oeufs. Cela évite les grumeaux. Il existe un très beau livre qui s'appelle "Trop bon" avec une recette de crêpe et plein de recettes faciles.

Pouvez-vous me donner une bonne recette de farce pour une oie ?
Il faut faire suer une échalote avec un peu de beurre, sans coloration. Mixez au hachoir de la poitrine demi-sel, le foie des oies, de la gorge de porc et un filet de volaille. A part, faites cuire des marrons dans un peu d'eau et du beurre, assaisonnez et laissez 30 minutes. Ensuite, mélangez tous les ingrédients et farcissez l'oie.

Pensez-vous que la cuisine française est en déclin comme on le dit partout ?
Non, pas du tout.

Quel est votre restaurant préféré ?
Le mien bien sûr ! Sinon, j'aime bien manger chez Bath's à Paris. Je suis très curieux donc j'en essaie beaucoup pour découvrir, et je vais rarement au même endroit.

Recommandez-vous à des jeunes de se lancer dans la cuisine ?
Oui, il faut bien choisir son établissement de formation ainsi que le maître d'apprentissage. Le début est très important et surtout il faut être certain de bien vouloir faire ce métier, car on est toujours en décalage par rapport aux autres. On travaille quand les autres s'amusent, mais il y a tellement de satisfactions que ça reste le plus beau des métiers.

Pouvez-vous me donner une idée sympa pour le plat principal du réveillon de Noël ?
Je vous propose de faire un gigot d'agneau de 7 heures. C'est super car il cuit presque seul au four. C'est un plat très convivial car on le met sur la table et on se sert a la cuillère.

Pourquoi n'êtes vous pas sur Gourmet TV ? Robuchon n'est pas sympa ?
J'aime beaucoup monsieur Robuchon. Et pour avoir travaillé avec lui, je peux vous dire que c'est un très très grand professionnel. En revanche, la chaîne Cuisine TV est, je pense, plus conviviale et joyeuse. C'est comme cela qu'il faut voir la cuisine, il ne faut pas se prendre trop au sérieux.

La crème de mon gratin dauphinois finit toujours par cailler. Comment faire pour qu'elle reste onctueuse ?
Il faut utiliser de la crème liquide.

Comment cuire mon agneau pour un curry de Madras, afin qu'il soit très fondant (en bref, est-ce qu'une cuisson lente et longue est meilleure) ?
Il faut d'abord couper les morceaux assez gros, et une cuisson longue est effectivement indispensable.

L'affaire du Michelin : qu'en pensez-vous ? Les guides sont-ils "bidons" ?
Je pense qu'ils ne sont pas très exhaustifs, car comme la polémique le dit, ils n'ont pas assez d'enquêteurs pour faire tous les restaurants.

Regardez-vous la télé en dînant ?
Jamais, mais vous pouvez si vous le faites en regardant Cuisine TV.

Comment savoir si les asperges sont cuites ?
En plantant la pointe d'un couteau dans le coeur de l'asperge, elle doit s'enfoncer facilement.

Est-ce que vous faites vraiment vos émissions d'une traite, ou vous arrive-t-il de rater une recette et d'avoir à refaire la prise ?
Il m'est arrivé de rater, mais assez rarement je l'avoue. En revanche, tout ce que vous voyez à l'antenne est réalisé en direct, sauf pour les temps de cuisson évidemment. Mes premiers télespectateurs, ce sont les équipes de tournage et je peux vous assurer qu'ils se régalent. Je vous invite à venir vous aussi.

Que mangerez-vous pour vos réveillons ?
C'est dommage, mais je travaille.

Et Carinne Teyssandier (co-animatrice) ? Vous avez l'air bien complices, non ?
On ne peut pas faire une émission sans être complice. Je prends énormément de plaisir à réaliser les émissions avec Carinne.

Pensez-vous que le rôle de l'Internet est important pour la cuisine française, au sens du partage des savoirs et de la culture ?
C'est un très bon moyen d'échanger des informations comme nous le faisons en ce moment. En revanche, je crois que c'est un métier de contact et de convivialité, c'est pourquoi il est important de partager autour d'un plat ou d'un repas.

Trouvez-vous que les produits s'améliorent d'une façon générale ou que c'est de pire en pire ?
On a la chance d'avoir une variété de produits incroyable et des marchés de partout. Il est donc très facile de trouver de beaux produits.

Voilà, le chat est terminé. Merci à Eric Léautey pour tous ces précieux conseils.

Eric Leautey Ce fût un très grand plaisir de pouvoir partager ce moment avec vous, et j'espère avoir été assez clair. Je souhaiterais bien recommencer, car je prends toujours autant de plaisir à échanger.

Restaurant California Grill
Disneyland Resort Paris
Tél : 01 60 45 60 45
Ouvert tous les jours de 19 heures à 23 heures
Pour plus d'informations : le site du California Grill


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:39

La californie gastronomique:
La cuisine de Californie
La Californie est bénie de copieuses réserves de fruits frais, de légumes et de fruits de mer en toutes saisons. Elle a une population d'origines ethniques diverses. Les Californiens ont développé une cuisine agréablement saine qui utilise des ingrédients frais parfumés de combinaisons inhabituelles d'épices. Des salades vertes fraîches couvertes d'avocats et d'agrumes peuvent être servies avec une sauce aux arachides épicée à l'asiatique. Le poisson peut être légèrement grillé à la salsa et servis avec des légumes chinois et du pain frit amérindien. Presque toutes les combinaisons de styles de cuisine ethniques peuvent être trouvées dans la cuisine californienne. C'est la patrie de la cuisine d'avant-garde et expérimentale.

Il ne faut pas non plus oublier les fameux vins de Californie trés compétitifs avec nos vins Français.
L’histoire du vin en Californie est étroitement liée au développement de cette région et à l’histoire des Etats Unis.
L’histoire du vin en Californie commence à la fin du dix huitième siècle, lorsque les missionnaires Franciscains introduirent la vigne en Californie en plantant des plants de cépages vinifera. La tradition veut que ce soit le Père Junipo Serra qui ait conduit les missionnaires espagnols depuis le Mexique jusqu’en Californie, plantant les premières vignes à la Mission Saint Gabriel en 1775 pour arriver en 1823 à Sonoma. Pendant près de soixante années, ils furent les seuls cultivateurs de la région, produisant essentiellement du vin pour la messe ou du vin destiné à un usage médical.
Après l’annexion de la Californie par les Etats-Unis (1847) et le début de la ruée vers l’or (1849), la culture du vin se répandit rapidement dans la région. La production se diversifia et augmenta sensiblement du fait de l’arrivée massive de nouveaux immigrants, dont de nombreux Européens. A cette époque, un immigré hongrois, Agoston Haraszthy, joua un rôle majeur dans le développement de la culture de la vigne californienne. En 1861, il se rendit en Europe sur ordre du gouverneur de Californie afin de ramener de nouvelles variétés de vignes. A son retour, il disposait de 1400 nouvelles variétés prêtes à être implantées en Californie.
La production commerciale fit ses débuts dans les années 1820 lorsque John Chapman planta ses premières vignes dans la région de Los Angeles. D’autres pionniers de l’industrie viticole se lancèrent au même moment : Jean Louis de Vigne, un Français originaire de Bordeaux, utilisait des plants venus d’Europe, tandis que dans la désormais célèbre Napa Valley, George Yount était le premier cultivateur de vigne.
A la fin du dix neuvième siècle, la Californie fut confrontée à une première menace d’envergure : une épidémie de phylloxera importée d’Europe en même temps que les plants de vigne. Seules les régions d’Amador County et de Paso Robles furent épargnées. Les cultivateurs réussirent cependant à faire redémarrer l’industrie. En 1900, la Californie se mesurait déjà à l’Europe sur le marché international du vin grâce à une production annuelle atteignant presque les 28 millions de gallons.
En 1920, la viticulture californienne fit face à une nouvelle menace : la Prohibition. Les producteurs de vin qui réussirent à survivre durent se reconvertir dans la production de vin de messe. En 1920, la Californie comptait plus de 700 vineries. Il n’en restait plus que 160 à la fin de la Prohibition. Ce n’est qu’en 1933 que la prohibition fut abolie, permettant à l’industrie viticole d’être relancée. De nouveaux producteurs apparurent mais la qualité du vin californien laissa à désirer jusque dans les années 1960. A cette époque, le département d’œnologie et de viticulture de l’université de Californie commença à recommander la plantation de variétés de vignes différentes en fonction des régions et de la nature des sols.
La viticulture californienne prit un nouvel essor au début des années 1970 : ce fut l’occasion pour les Cabarnet Sauvignon, Chardonnay et autres Grenache de se développer.
Alors que la Californie ne dispose pas de longues traditions de culture de la vigne comme en Europe, cette région sait utiliser les progrès de la technologie moderne pour produire en grande quantité un vin frais pouvant convenir au marché mondial car destiné à plaire au plus grand nombre.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:39

Hôtel New York:

L'hôtel a été dessiné par l'architecte américain Michael Graves qui a voulu rendre hommage à la ville de New York. Il compte 565 chambres et 27 suites.
Le thème
L'hôtel évoque par ses façades extérieures, des quartiers de la ville de New York (Manhattan, Rockfeller Center, Gramercy Park) ainsi que des éléments architecturaux caractéristiques (les Brownstones).
Le style intérieur reprend les formes Art Déco des années 1920/1930, surtout à travers le mobilier. Certains traits décoratifs rappellent le surnom affectueux donné à New York par ses habitants: Big Apple (Grosse Pomme).
L'aspect extérieur a fortement changé en 1996, lors d'une réfection des peintures. La couleur bleue d'origine a été remplacée par un carmin sur la section centrale et par du brun sur les tours extérieures.
Le bâtiment:
L'hôtel est situé sur la rive nord du lac Disney par sa façade sud et sur l'avenue René Goscinny par son entrée nord. Sa localisation Gps: Longitude (N): 48° 52' 15.49 - Latitude (E): 02° 46' 51.54. L'entrée nord donne sur un parking découvert de 630 places et l'entrée sud donne sur la Rockefeller Plaza puis la promenade Disney encerclant le lac Disney.
L'hôtel est composé de trois ailes jointes les unes aux autres.
L'aile centrale prend la forme de sept tours de 8 étages. Il n'y a en réalité que cinq tours car les trois centrales ne sont qu'un seul bâtiment.
Les tours centrales sont surmontées de cheminées et arborent depuis 1997 des couleurs carmin, brin et bleu. Au pied de la façade, trois vérrières triangulaires servent d'entrée à l'hôtel depuis la Rockefeller Plaza.
Les autres tours sont disposées de chaque coté des tours centrales. Elles sont surmontées de pyramidions. Les deux trous extrêmes en comportent 6 contigus tandis que les deux tours intérieures n'en comptent que quatre et espacés. Ces tours sont de couleurs brunes et sables. Les tours des extrémités possèdent des fenêtres étroites et servent de liaisons avec les autres ailes.
L'aile ouest prend la forme d'un U de cinq étages. Elle est appélée Gramercy Park Le bâtiment délimite une cour privée de forme carrée située juste à coté du Disney Village. Il s'inspire des Brownstones des quartiers de Brooklyn et du Queens. Elle accueille des chambres mais permet surtout de rejoindre le centre de remise en forme, la piscine et les deux terrain de tennis.
L'aile est appelée Midtown comprend surtout le centre de congrès. L'aile se décompose en deux parties. Une barre de 5 étages donne sur la Rockfeller Plaza et masque le centre de congrès. Elle se termine par une tour circulaire au bord du lac et accueille les restaurants. Derrière le centre de congrès s'étend sur plus de 5 000 m² (agrandi de 1 000 m² en 1996).
Les chambres:
L'hôtel appartient à la catégorie Grand Standing (4*) et comprend 565 chambres d'une superficie de 31 m² et de 27 suites dont la surface varie de 56 à 166 m².
Les restaurants et bars:
Il comprend également deux restaurants et un bar.
le Manhattan Restaurant d'une capacité de 148 places, c'est un restaurant rappelant le quartier de Harlem
le Parkside Diner d'une capacité de 142 places propose dans un décor de diner des années 1930 de la nourriture américaine.
le New York City Bar d'une capacité de 200 places situé sur le côté ouest du hall d'entrée permet de boire un café sur la place.
La boutique:
La Boutique New York située dans le hall de l'hôtel coté est. Elle propose, comme dans les autres hôtels, des journaux, des vêtements Disney et sur le thème de l'hôtel, des souvenirs et des confiseries.
Elle s'appélait Stock Exchange jusqu'en 1996.
Les activités possibles:
La Rockefeller Plaza accueille une fontaine et un bassin qui en hiver se transforme en patinoire (depuis 1995).
Pour la patinoire la location des patins se fait dans le pavillon au sud-ouest de la place (vers le Disney Village).
De l'autre coté le second pavillon, accueille une salle de jeux vidéo Times Square Game Arcade
Le Peter's Pan Corner dans le hall de l'hôtel permet aux plus jeunes de s'amuser
Deux cours de Tennis existent derrière la piscine, et sont éclairés là nuit.
Le centre de remise en forme:
En rez-de-chaussée, dans l'aile ouest de l'hôtel, se trouve le Downtown Athletic Club, avec sa grande piscine rectangulaire couverte, une piscine découverte et ses salles de remise en forme.
Le centre de congrès:
Un centre de congrès de plus de 5 000 m² est attenant à l'hôtel, avec une entrée et une réception indépendantes. Il se compose de deux grandes salles plénières et de diverses salles. L'espace est modublable et peut atteindre au total 55 salles :
salle Grand Ballroom de 2 000 m² modulable jusqu'à 12 distinctes
salle Times Square de 1 600 m² (ajoutée en 1996)
salle Radio City Ballroom de 450 m² modulable jusqu'à 3
salon Columbus de 90 m² découpable en 2
salon Madison de 90 m² découpable en 2
salon Park Avenue de 50 m²
salon Walt Street Boardroom de 50 m²

New York "la grande pomme":

Quelle est l'origine de l'expression "The Big Apple ?":
En fait, il y a plusieurs versions, les voici et faites votre choix...
-Pendant la crise de 1929, beaucoup d'anciens financiers venaient de leurs maisons de campagne pour vendre des pommes dans les rues de New York. D'où la Grande Pomme.
-Des musiciens de jazz disaient pour "trouver un job à New York", "Jouer la Grande Pomme".
-Toujours les musiciens de jazz! Ils disaient qu'il y avait beaucoup de pommes sur l'arbre du succès mais réussir à New York équivalait à cueillir LA grosse pomme.
-Restons dans le jazz... Le "Big Apple" fut le nom d'un club de jazz. Les musiciens employaient ce nom parce que réussir à New York équivalait à réussir dans ce célèbre club.
-Le nom viendrait enfin d'une course de chevaux appelée 'The Big Apple" .
New York:
La ville de New York, appelée en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale agglomération des États-Unis, devant Los Angeles et Chicago.
Située dans l'État de New York, sur la côte Atlantique, elle fait partie de la grande mégalopole de la côte Est des États-Unis. En 2000, l'agglomération comptait 21 199 865 habitants et la ville de New York proprement dite 8 085 742 habitants, répartis dans cinq districts (boroughs): Manhattan, Brooklyn, Queens, Bronx et Staten Island.
Ses habitants sont les New-Yorkais (attention à la présence du trait d'union absent du nom même de la ville : New York).
New York est une importante place financière, dont la pièce principale est la Bourse de New York (NYSE - New York Stock Exchange).
Rockfeller Center:

Le Rockefeller Center est un complexe commercial de la ville de New York, composé de 19 buildings. Il est situé au cœur de l'île de Manhattan, dans le quartier de Midtown, entre la 5e avenue et l'avenue des Amériques.
Son nom provient de John Davison Rockefeller (1839-1937), qui loua ce terrain à l'Université Columbia en 1928. La réalisation du complexe est l'œuvre de son fils, John Davison Rockefeller Junior (1874-1960), qui développa le projet entre 1929 et 1940. Les Rockefeller avaient au départ prévu d'y construire un opéra, mais changèrent d'opinion après le krach de 1929. La construction dans le style Art déco commença cette année-là. L'une des premières société à y entrer fut la Radio Corporation of America, d'où le nom que l'on donnera ensuite au Radio City Music Hall.
Au cœur du complexe se trouve une place que l'on tranforme en patinoire pendant l'hiver. En 1934, on y installa une statue dorée réalisée par Paul Manship, qui représente Prométhée apportant le feu à l'humanité.
L'immeuble central du Rockefeller Center est le RCA building, (hauteur 259 mètres, 71 étages), qui fut rebaptisé GE Building après le rachat de RCA par la General Electric en 1986. C'est le septième gratte-ciel le plus haut de New York. Une de ses particularités est d'avoir un toit plat, ce qui le différencie des autres tours Art Déco construites à la même époque. Il est couvert de plaque de calcaire gris provenant de l'état de l'Indiana. Son architecture est traitée comme une lame. Il abrite maintenant les studios de la NBC. Les concepteurs avaient réduit la circulation automobile en surface en aménageant des places publiques et un réseau souterrain de galeries.
Le plus grand théâtre couvert américain, le Radio City Music Hall, se trouve également dans le complexe du Rockefeller Center.
Gramercy Park:

Gramercy park offre une vue sur une splendide collection de petites maisons du 19èm siècle entourés d'un parc privé offrant de ce fait un riche mélange urbain.
L'association "G R A M E R C Y N E I G H B O R H O O D A S S O C I A T E S ,I N C ". a d'ailleur était crée dans le but de protéger ce secteur de l'urbanisation moderne et de le valoriser par la même occasion.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:40

Rockefeller plaza:


Sans conteste l’endroit drainant le plus de visiteurs. En hiver une patinoire est installée au sous sol et est accessible au public. En été, la patinoire est transformée en terrasse (couverte, c’est dommage) pour le restaurant Del Frisco. Tout autour de la place, des drapeaux représentant chacune des nations flottent aux vents et participent à l’atmosphère inoubliable du lieu. Si vous êtes joueur, vous pouvez essayer de repérer le drapeau de votre pays natal. Autour de la place, des nombreux bancs permettent au touristes de reposer leurs pieds, ou aux nombreux employés des immenses bureaux environnants de prendre leur repas. De nombreuses statues et œuvres d’art ornementent les environs.
John Davison Rockefeller:

John Davison Rockefeller (8 juillet 1839 – 23 mai 1937) était un industriel états-unien, fondateur de la famille Rockefeller, qui a fait fortune dans l'industrie du pétrole.
Il a en particulier créé la Standard Oil qui deviendra Esso puis Exxon Mobil.
Frère de William Rockefeller.
Il a épousé Laura Celestia Spelman (1839-1915) et a eu cinq enfants : Bessie (1866-1906), Alice (1869-1870), Alta (1871-1962), Edith (31 août 1872 - 25 août 1932) et John Davison Rockefeller Junior.
Biographie
Son père était un marchand de "médicaments-miracles" et parcourait le pays. Sa mère lui apprit très jeune que le devoir de tout chrétien était de faire des dons à l'Eglise. Dès son enfance John D.Rockefeller s'était donné pour but de devenir un grand homme d'affaire, il était plus attiré par les usines, les chemins de fer et l'organisation des banques que par l'art, la littérature ou la politique.
En 1860, il se lança dans les affaires avec un associé. Ils lancèrent une maison de courtage en grains, viandes et autres produits alimentaires. L'affaire marcha très bien et ils firent rapidement des bénéfices. John D. Rockefeller était un homme très rigoureux dans ses affaires et chacun avait confiance en lui.
Un jour, il entendit parler de Drake (cet ancien employé de chemin de fer embauché par une poignée de businessmen pour trouver du pétrole en Pennsylvanie) et des champs pétroliers. L'idée lui plut immédiatement et il se rendit sur place examiner ceci de plus près. Persuadé des possibilités offertes, il décida d'investir dans ce nouveau domaine et proposa à son associé de le suivre. Celui-ci restant hésitant, John D.Rockefeller lui racheta ses parts de l'entreprise pour 72 500$ et prit un nouvel associé, un spécialiste des problèmes du pétrole.
Toujours aussi rigoureux, il monta pièce par pièce son affaire jusqu'à pouvoir assujétir tous les pétroliers des États-Unis, ainsi il ne craignait plus la surproduction et il pouvait contrôler les prix.
Le but alors de Rockefeller était de pouvoir contrôler toutes les raffineries de pétroles des États-Unis, il lanca pour cela la "South Improvement Cy" mais le projet fut déclaré immoral, anti-démocratique puisqu'ainsi il aurait écrasé radicalement tout ses concurrents. Il dut battre en retraite.
Non découragé, à partir de 1870 il décida de procéder autrement et de faire pression sur les raffineries pour les racheter contre argent ou actions dans la société, ceci contribuant donc à l'essor de l'entreprise. Il alla ainsi à Pittsburg, Philadelphie, New York, possédant bientôt toutes les raffineries de l'État. Mais un obstacle vint au travers de sa route : la législation des États-Unis interdisait aux hommes d'affaires d'exercer leur activité en dehors de l'État où se trouvait leur domicile. Rockefeller mit donc l'affaire en mains de juges qui résolurent le problème avec les trust.
En 1882,les actionnaires de la Standard Oil remettaient leurs affaire aux mains de 9 "hommes de confiances" dont Rockefeller faisait évidemment partie. Le siège fut installé à New York.
Après le pétrole ce fut l'automobile, puis l'avion. La fortune de Rockefeller ne cessa de se multiplier. Il prit sa retraite en 1896 en étant l'homme le plus riche des États-Unis et l'un des plus puissant au monde. Son fils reprit l'entreprise.
Gardant le souvenir du conseil que lui avait donné sa mère, Rockefeller donna près de 600 millions de dollars. Cet argent servi entre autre à fonder l'université de Chicago, l'Institut Rockefeller pour les recherches médicales et la Rockefeller Foundation, destinée à promouvoir le progrès scientifique dans tous les pays du monde.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:41

New york Yankees:


çi dessus les Yankees en 1926.
Les Yankees de New York (New York Yankees en anglais) sont une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball située dans le Bronx à New York.
Histoire:
Fondation: 1901, en tant que franchise de la ville de Baltimore, dans le Maryland. L'équipe a déménagé à New York avant la saison 1903.
Autres noms de l'équipe: Orioles de Baltimore, 1901-1902. Highlanders de New York, 1903-1910.
Propriétaire actuel: George Steinbrenner est le propriétaire principal des Yankees.
Palmarès:
Championnat de Série mondiale (World Series) : 1923, 1927, 1928, 1932, 1936, 1937, 1938, 1939, 1941, 1943, 1947, 1949, 1950, 1951, 1952, 1953, 1956, 1958, 1961, 1962, 1977, 1978, 1996, 1998, 1999, 2000.
Champion de la Ligue américaine : 1921, 1922, 1923, 1926, 1927, 1928, 1932, 1936, 1937, 1938, 1939, 1941, 1942, 1943, 1947, 1949, 1950, 1951, 1952, 1953, 1955, 1956, 1957, 1958, 1960, 1961, 1962, 1963, 1964, 1976, 1977, 1978, 1981, 1996, 1998, 1999, 2000, 2001, 2003.
Titres de division : 1976, 1977, 1978, 1980, 1981, 1994 (non-officiel, dû au calendrier réduit à cause de la grève des joueurs), 1996, 1998, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004.
Effectif actuel:
Jason Giambi (Première base);Derek Jeter (Arrêt-court);Hideki Matsui (Champ gauche) ;Mike Mussina (Lanceur partant);Jorge Posada (Receveur) ;Kyle Farnsworth (Lanceur de relève) ;Robinson Cano (Seconde base) ;Mariano Rivera (Lanceur de relève) ;Alex Rodriguez (Troisième base) ;Octavio Dotel (Lanceur de relève);Gary Sheffield (Champ droit);Bernie Williams (Frappeur de choix) ;Randy Johnson (Lanceur partant) ;Johnny Damon (Champ Centre) ;Jaret Wright (Lanceur partant);Carl Pavano (Lanceur partant) .


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:42

New York Mets:


Les Mets de New York (New York Mets en anglais) sont une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball située dans le Queens à New York.
Histoire:
En 1957 les Dodgers de Brooklyn et les Giants de New York abandonnent cette ville au profit de la Californie.
Deux ans plus tard ,le 27 juillet 1959,Attorney william Shea annonce la formation d'une troisième ligue de Baseball,la continental league.
Aprés une année de contentieux ,en 1960,Shea et les autres organisateurs de la continental league établissent un accord avec les ligues établies.
En échange de l'abandon de cette nouvelle ligue quatre nouvelles franchises d'expansion furent créées soit deux dans chaques ligues.
La ville de New York reçu l'une des équipes de ligue nationale avec Joan Whitney Payson et son mari Charles Shipman Payson propriétaires minoritaires des giants en tant que principaux propriétaires de la nouvelle équipe.Le directeur des Giants Mr Donald Grant ,unique membre du bureau des giants à s'être opposé à leur départ,devint président du bureau de direction.La nouvelle équipe avait cependant besoin d'un nom et de nombreuses suggestions furent émisent dont les finalistes "Bees","Burros","Contionentals","Skycrapers","Jets", "Skyliners"....Toutefois Payson émis une préférence pour le nom de Meadowlarks",les propriétaient choisirent finalement "Metropolitan Baseball club of New York"soit Mets pour faire plus court.ce nom fut choisit en partie parce qu'il était déjà étroitement lié au nom de la corporation qui s'intitulait " New York Metropolitan Baseball Club, Inc."en partie également parce que le nom "metropolitans" était significatif historiquement parlant car il fut utilisé entre 1883 et 1887 pour une équipe au sein de l'american association.et finalement parce que sa brièveté s'adapterait naturellement dans des titres de journaux.
Le nom de Mets fut approuvé par l'ensemble des fans et de la presse.
Palmarès:
Championnat de Série mondiale (World Series) : 1969, 1986.
Champion de la Ligue nationale : 1969, 1973, 1986 2000
Effectif actuel:
19 Heath Bell ( États-Unis);53 Chad Bradford ( États-Unis);39 Pedro Feliciano ( République dominicaine) ;47 Tom Glavine ( États-Unis) ;48 Aaron Heilman ( États-Unis) ;26 Orlando Hernández ( Cuba) ;45 Pedro Martínez ( République dominicaine);27 Darren Oliver ( États-Unis);50 Duaner Sánchez ( République dominicaine) ;43 Alay Soler ( Cuba) ;29 Steve Trachsel ( États-Unis) ;13 Billy Wagner ( États-Unis);11 Ramón Castro ( Porto Rico) ;16 Paul Lo Duca ( États-Unis);21 Carlos Delgado ( Porto Rico) ;23 Julio Franco ( République dominicaine);
7 José Reyes ( République dominicaine) ;18 José Valentín ( Porto Rico) ;4 Chris Woodward ( États-Unis);5 David Wright ( États-Unis) ;15 Carlos Beltrán ( Porto Rico);10 Endy Chávez ( Venezuela) ;30 Cliff Floyd ( États-Unis);22 Xavier Nady ( États-Unis) .


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:42

Times square game arcade & Downtown Athletic club:

Time square game arcade:


Times Square, nommé d'après l'ancien emplacement du siège du New York Times, est un quartier dans le borough de Manhattan, à New York. Celui-ci est centré sur la 42e rue et Broadway. Il est constitué des blocs entre la 6e et la 9e avenue d'est en ouest et par les 39e à 52e rue du sud au nord. Il est la partie ouest de la zone commerciale de Midtown.
Histoire:
Le 8 avril 1904, sous le mandat du maire George B. McClellan, la zone connue précédemment sous le nom de Longacre Square fut renommée Times Square, suite à l'arrivée du New York Times sur la place. L'éditeur du Times Adolph S. Ochs avait déplacé les opérations du journal dans une nouvelle tour sur la 42e rue au milieu de la place. Ochs persuada le maire McClellan de construire un arrêt de métro et de renommer la place Times Square. Seulement 3 semaines plus tard une publicité apparut sur le côté de l'immeuble d'une banque à l'angle de la 46e rue et de Broadway.
Times Square devint rapidement un centre culturel, un endroit où se cotoyaient théâtres, salles de spectacles, music halls et hotels à la mode. « Times Square devint rapidement l'agora de New York, une place pour chercher ou attendre les grands rassemblements soit pour une World series ou une élection présidentielle » écrit James Traub dans The Devil's Playground: A Century of Pleasure and Profit in Times Square. Des noms tel que Irving Berlin, Fred Astaire, et Charlie Chaplin furent associés avec Times Square dans les années 1910 et les 1920.
L'atmosphère se modifia avec le début de la grande dépression durant les années 1930. Times Square devint un quartier occupé par les peep shows, les cinémas porno, et les boutiques vendant des souvenirs bon marché aux touristes. Il fut alors considéré comme un quartier dangereux. La délabrement de Times Square fut un important symbole des dangers de New York et de la corruption pendant la période allant des années 1960 au début de 1990. Des films sombres tel que Midnight Cowboy et Taxi Driver avaient de nombreuses scènes à Times Square.
Au milieu des années 1990, le maire Rudolph Giuliani (1994-2002) concentra ses efforts pour nettoyer cette zone et pour fermer les sex shops, améliorant ainsi la sécurité. De nombreux sex shops fermèrent ou déménagèrent vers des quartiers industriels de Brooklyn ou du Queens.
Times Square de nos jours:
Les théâtres de Broadway et le nombre important de néons publicitaires ou autres écrans géants en ont fait une des icônes de New York, et un symbole de l'aspect urbain de Manhattan. Times Square est le seul quartier dans lequel on demande aux gérants et aux propriétaires d'afficher des publicités lumineuses.
Un exemple frappant est la nouvelle publicité pour le NASDAQ au 4 Times Square sur la 43e rue. Dévoilée en janvier 2000, elle a coûtée 37 millions de dollars à construire. Cette publicité de 36,6 m de haut est le plus grand affichage à DEL du monde. Le NASDAQ paye plus de 2 millions de dollars par an pour louer cet emplacement.


Downtown athletic club :




çi dessus ,au centre,le Building du Downtown athletic club.
Histoire:
Situé au 19 West Street à New York Ce building de style art déco fut achevé en 1930 afin d'abriter le New York Downtown athletic club fondé en 1926.Le prix élevé du terrain obligea le club à construire un building étroit et ,de ce fait,haut.
Ce batiment abritait l'ensemble des diciplines du club comme la piscine olympique,terrains de basket,tennis,handball,salle de boxe,mini golf,gymnase,squash ainsi que des salles de restauration et banquets, 111 chambres d'hotels (situés aux 15 derniers étages)...etc.
Le downtown athletic club devint célèbre grace au Heisman Trophy
remis chaques années au plus exeptionnel des joueurs de foot universitaire.Trphé qui d'ailleur porte le nom de John Heisman premier directeur du club .
Cependant ,en raison de sérieuses difficultés financières le club ferma en 1999 et n'a pas repris depuis.le building,quand à lui, est également fermé et laissé à l'abandon:

çi dessus une cuisine et un terrain de basket à l'abandon.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:43

Park side diner:

Le nom park side de ce restaurant fut donné par rapport à se situation au sein de l'hôtel soit sur le côté de la patinoire et du "parc" de l'hôtel.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:44

Manhattan restaurant:



Manhattan est le nom d'une île longeant la rivière Hudson et forme l'un des cinq boroughs de la ville de New York aux États-Unis, avec Brooklyn, le Queens, le Bronx et Staten Island. En 2000, sa population était de 1 537 195 habitants. Manhattan représente la vitrine de la ville de New York, tant par sa notoriété que par l'importance en nombre et en taille des gratte-ciel qui l'occupent.
Histoire:
Le nom de Manhattan provient de l'algonquin. Les Algonquins sont les plus anciens habitants connus de ce territoire. L'île fut achetée par Pierre Minuit à ses occupants (les Manhattes) pour 60 florins (24 $) de verroterie et autres colifichets. Elle fut colonisée par 30 familles belges, majoritairement wallonnes, en 1624. La colonie de la nouvelle-Amsterdam était née.
Le comté de New York a été baptisé en l’honneur du duc d'York, le futur Jacques II d'Angleterre, ainsi que la ville de New York et l'État de New York. C’est l’un des douze comtés créés en même temps que l’État, en 1683. À cette époque, il coïncidait avec la ville de New York et occupait l’île de Manhattan, comme aujourd’hui. Cependant, en 1873, une portion de ce qui est aujourd’hui le Bronx lui fut rattaché, puis la totalité en 1895. C’est en 1914 que cette nouvelle extension de la ville de New York trouva son identité quand fut créé le comté de Bronx.
Géographie:
Le district de Manhattan et le comté de New York (New York County) occupent le même territoire, qui comprend administrativement :
l’île de Manhattan dans sa totalité, entourée par la rivière Hudson, l’East River et Harlem River.
d’autres petites îles, dont Roosevelt Island et Belmont Island.
une petite portion du continent (quartier de Marble Hill), enclavée dans le Bronx.
Le comté de New York a une superficie totale de 87,5 km², dont 59,5 km² de terres émergées et 28 km² d’eau.
Manhattan est reliée par des ponts et des tunnels au New Jersey à l’ouest, au Bronx au nord-est, au Queens et à Brooklyn à l’est et au sud. (voir pont de Manhattan, pont de Brooklyn, pont de Queensboro, Holland tunnel, Lincoln tunnel).
Le plan des rues est à angle droit, de sorte que le 28 mai, le lever et le coucher du soleil sont dans l’axe des rues, et l’on peut toujours observer le soleil dans la rue, malgré la présence des gratte-ciel.
L’île de Manhattan mesure 21,5 km dans sa plus grande longueur et on y distingue souvent 3 zones principales (du nord vers le sud) :
uptown (Upper East Side, Upper West Side, Harlem)
midtown (elle s'étend de la gare centrale jusqu'à Central Park)
downtown (c'est le cœur historique de New York, elle comprend les quartiers sud comme le Financial District ou SoHo).
Le comté de New York est le plus densément peuplé des États-Unis, avec 25 849,8 habitants/km².
La population est composée de 54,36% de Blancs, de 17,39% d'afro-américains, de 0,50% d'Amérindiens, 9,40% d'Asiatiques, de 0,07% d'insulaires du Pacifique, de 14,4% de personnes se revendiquant d'autres origines et de 4,14% de métis. Indépendamment de cela, 27,18% de la population est hispanique, et 45,8% blanche non hispanique.
Manhattan, du nord au sud:

Marble Hill /Inwood/Washington Heights/Harlem/Morningside Heights /Université Columbia/Spanish Harlem /Upper West Side/Riverside Park /American Museum of Natural History/Lincoln Center /Central Park/Metropolitan Museum of Art/Columbus Circle/Yorkville/Upper East Side/Musée Guggenheim/Roosevelt Island /pont de Queensboro/Hell's Kitchen/Midtown (Manhattan)/Broadway/Carnegie Hall /Rockefeller Center/cathédrale Saint Patrick/Times Square, Broadway/Le siège de l'ONU /Grand Central Station/la New York Public Library/L'Empire State Building/Le Madison Square Garden /Chelsea /Murray Hill/Greenwich Village/Washington Square Park /East village/SoHo /NoLiTa /Little Italy/Lower East Side/Bowery /Chinatown /pont de Manhattan/pont de Brooklyn/TriBeCa /Financial District/Le World Trade Center (Ground Zero) /La Freedom Tower/Wall Street, la Bourse de New York /South Street Seaport/Battery Park City /Battery Park.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:44

Midtown Tower & Brownstones


Midtown est le quartier central et commercial de l'île de Manhattan à New York, connu pour ses grattes-ciel comme le Rockefeller Center, le Radio City Music Hall, et l'Empire State Building.
La taille exacte du quartier n'est pas clairement définie. Le cœur de l'activité commerciale, un rectangle hérissé d'immenses buildings, se situe au sud de Central Park entre la 40e et la 59e rue. Certains considèrent que le quartier couvre une zone beaucoup plus étendue, un quadrilatère délimité par les 23e et 59 rues du sud vers le nord, et englobant tout l'espace entre la rivière Hudson et l'East River.
Quelle que soit sa taille exacte, Midtown est sans conteste la zone commerciale la plus active des États-Unis. La majorité des grattes-ciel de New York, abritant bureaux, hotels et appartements sont situés dans ce secteur. Plus de 3 millions de travailleurs s'y rendent chaque jour, et le quartier connaît également un afflux considérable de touristes et d'étudiants. Certaines zones, sur la 5e avenue et Times Square, sont une véritable concentration de boutiques en tous genres.
Autres lieux d'importance :
Museum of Modern Art/cathédrale Saint Patrick/Grand Central Station /New York Public Library /Chrysler Building/Le siège de l'ONU /le Carnegie Hall.

Brownstones:

les Brownstones sont en fait des maisons de 3 ou 4 etages typiques dans le paysage new yorkais et ,en particulier dans les quartiers de Brooklyn et du Queens.
Les brownstones ont plusieurs types d'architectures.Celles de Saint Luke's Place ou de Christopher Street,par exemple, construites dans les années 1850, en grès couleur chocolat, ont fortement été inspirées par la néo-Renaissance italienne.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:45

New York Coliseum convention center:



Le New York convention center situé à Columbus circle fut construit en 1954 par les architectes Leon et Lionel Levy avec John B. Peterkin Aymar Embury II et Eggers & Higgins.
Ce centre fut cependant détruit en 2000 afin de céder sa place au nouveau coliseum appellé dorénavant Columbus Centre (ou AOL Time Warner Center):

Ce nouveau projet fut réalisé par David Childs de Skidmore, Owings & Merrill et developpé par "the Related Companies LP" et "Apollo Real Estate Advisors"pour 1,6 milliard de dollars pour un batiment de 232,300 m² et 750 pieds de haut.Ce batiment accueille le siège de Time Warner un hôtel de luxe "the Mandarin Oriental, New York"comprenant 250 chambres ,des espaces de divertissements,restauration etc,225 appartements de luxe , les studios de production des programmes "CNN live"ainsi qu'une salle de concert de 12500 m² .


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:46

Wall street Boardroom/Columbus avenue 72nd&74th streets/Madison avenue 57th & 59th streets/Park avenue/The grand ballroom

-Wall street:

Wall Street est le nom anglais d'une rue du sud de l'île de Manhattan à New York, au cœur du Financial District. Les locaux du New York Stock Exchange, la plus importante bourse des États-Unis, sont situés à Wall Street.
Wall Street (en français Rue du Mur), part à l'est de Broadway en direction de l'East River. Au XVIIe siècle, elle formait la limite nord de la colonie de Nouvelle Amsterdam appartenant aux hollandais. Ils y avaient construit un mur de poutres et de terre, pour se protéger des indiens Lenape et des colons britanniques, qui ne fut jamais mis à l'épreuve des batailles mais démoli par les anglais en 1699.
Le Wall Street Journal, qui porte le nom de cette rue, est un quotidien économique dont l'influence est internationale, publié à New York par Dow Jones & Company.

-Columbus avenue 72nd&74th streets:

situé au coeur même de Manhattan, Columbus avenue ,dont le nom provient de Christophe colomb ,est un secteur particulièrement touristique de renommée internationale.
Cette avenue abrite entre autre l'un des plus innovants musée d'histoire naturels au monde .Il abrite également de nombreuses boutiques et petits cafés pittoresques.

-Madison avenue 57th & 59th streets:

madison avenue dont le nom provient de Jes Madison quatrième président des etats unis est réputé pour son commerce de luxe (bijouteries,vêtements...)de même que pour le luxe de ses hôtels comme le célèbre Plaza athénée,restaurants et autres services.
Elle abrite également de nombreuses majors tel IBM et Sony.

-Park avenue:

park avenue connue à l'origine comme quatrième avenue,accueillait autrefois les chemins de fer de New York et harlem .C'est également un large boulevard qui permet de circuler entre le nord et le sud de Manhattan.
Ce boulevard est également réputé pour le prix élevé de l'immobilier qui s'y trouve.Elle abrite de nombreuses multinationales :
Altria /Bankers Trust /Bloomberg L.P. /Bristol Myers Squibb/Citigroup / Colgate-Palmolive /JPMorgan Chase & Co. /Major League Baseball/MetLife / Mutual of America/ING Clarion /Needham & Company/Vivendi SA .

-The grand ballroom:

çi dessus le grand ballroom du Hilton .
The Grandballroom ou grande salle de bal est le batiment le plus imposant que l'on peut trouver dans un hôtel .Nombreux sont les Hôtels New yorkais à en posséder comme le Hilton,le New Yorker ,Le Roosevelt Hôtel ..etc.


Revenir en haut Aller en bas
Thierry le Disneyen

avatar

Masculin
Age : 44
Messages : 10858
Localisation : secteur Carcassonne
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: 20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10) Ven 6 Juil 2007 - 19:46

Radio city Ballroom:


Le Radio City Music Hall est une salle de spectacle située dans le Rockefeller Center à New York. C’est dans ce lieu que se produisent notamment The Rockettes, groupe de dance féminin qui perdure depuis 50 ans. On y organise chaque année à l’époque de Noël le Radio City Christmas Spectacular, l’un des shows les plus regardés aux États-Unis.
Le Radio City Music Hall, conçu par Donald Deskey, a été ouvert au public en 1932. À l’intérieur, on trouve une décoration basée sur des formes géométriques, en verre, aluminium et chrome. L’architecte a refusé les fioritures rococo que l’on trouvait souvent dans les théâtres de cette époque, au profit d’un style Art Déco contemporain. Radio City offre 5 933 places assises, ce qui en a fait le plus grand théâtre couvert au monde lors de son ouverture.
La grande scène, large de 44 mètres et profonde de 20, ressemble à un soleil couchant. Son système d’ascenseur, très sophistiqué, a été copié par l’U.S. Navy pour les systèmes hydrauliques équipant les porte-avions de la Seconde Guerre mondiale. La légende raconte que des agents gouvernementaux surveillaient les caves de l’immeuble afin de conserver cette suprématie technologique.
L’ensemble commercial auquel appartient le Radio City Music Hall, le Rockefeller Center, a été construit dans le Midtown (Manhattan) entre 1929 et 1940 sous l’impulsion de John Davison Rockefeller Junior. L'une des premières société à y entrer fut la Radio Corporation of America, d'où le nom de Radio City et Radio City Music Hall.


Revenir en haut Aller en bas
 
20000 lieues sous Disneyland paris (format PDF dispo p 10)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Les parcs à thèmes Disney :: Imagineering-