AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Disney] Cendrillon (2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 25, 26, 27
AuteurMessage
Flounder69

avatar

Masculin
Age : 25
Messages : 2396
Localisation : France
Inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: [Disney] Cendrillon (2015) Ven 5 Jan 2018 - 23:10

Suite à la diffusion du film hier, j'ai eu envie de revenir sur certains éléments du film Smile

• L'histoire

Beaucoup reprochent au film d'être un simple copié du film d'animation de 1950. Pourtant, les similarités ne sont présentes qu'en clin d’œils. Les similarités entre les histoires des deux films viennent simplement du fait que chaque histoire est une adaptation classique du conte de Perrault. Pour autant, la version 2015 pioche également dans beaucoup d'origines diverses.

Par exemple, la version des frères Grimm commence par ces mots :
Citation :
Un homme riche avait une femme qui tomba malade; et quand celle-ci sentit sa fin prochaine, elle appela à son chevet son unique fille et lui dit :
- Chère enfant, reste bonne et pieuse, et le bon Dieu t'aidera toujours, et moi, du haut du ciel, je te regarderai et te protégerai.

Dans la version 2015, la mère demande à sa fille de garder courage et bienveillance. Si le "bonne/bienveillante" est resté, le coté "pieux" a perdu son coté religieux pour se muer en "aie du courage". Le courage (dérivé de cœur) étant une vertu qui permet d'entreprendre des choses difficiles en surmontant la peur, et en affrontant le danger, la souffrance, la fatigue... la demande reste donc assez similaire bien que modernisé et moins connotée.


Plus tard, la demande que fait Ella à son père de lui ramener la première branche (qui effleurera son épaule sur son chemin, et de la garder tout le long de son voyage pour penser à elle) est également inspirée de Grimm.
Citation :
Il arriva que le père voulut un jour se rendre à la foire; il demanda à ses deux belles-filles ce qu'il devait leur rapporter.
- De beaux habits, dit l'une. - Des perles et des pierres précieuses, dit la seconde.
- Et toi, Cendrillon, demanda-t-il, que veux-tu?
- Père, le premier rameau qui heurtera votre chapeau sur le chemin du retour, cueillez-le pour moi.
Si la version de Grimm ramène une branche de noisetier (ce qui a toute une symbolique magique avec la mère dans cette version), Ella reçoit une branche de chêne (symbole de force et de générosité). Subtilement, la promesse faite à la mère est rappelée à la mort du père.


De nombreuses scènes entre Cendrillon et ses demi-sœurs, viennent de la version quant à elles de la version de Perrault : la scène où les demi-sœurs lui trouve le nom de Cendrillon, l'aide d'Ella pour habiller les deux sœurs ainsi que le dialogue au retour du bal sur la mystérieuse princesse. Idem pour les excuses lorsqu'elles découvrent qu'Ella est la mystérieuse princesse.


Côté magie, là encore, on est quasiment dans la retranscription à l'écran du conte (malgré un nombre d'animaux restreint) : le "beau carrosse tout doré", les "souris était aussitôt changée en un beau cheval" ainsi que les lézards laquais. Seul le cocher divergera, préférant un jars à un rat. Pour la tenue de Cendrillon, si les pantoufles sont bien en verres, la tenue abandonne le coté doré et argenté pour préférer une robe bleue, couleur du rêve. La scène de la bonne fée du film reprend le coté un peu farfelu et décalé qui intervient en lissant le conte, qui jusqu'à cette scène était une histoire plutôt "normale". L'apparition de la fée, et son "test de gentillesse" n'est pas sans rappeler un autre conte de Perrault, "Les fées", où la fée déguisée en pauvre femme demande à boire à l’héroïne avant de la récompenser.


Même certains détails du conte servent à rajouter des éléments dans le film. Ainsi, lorsqu'Ella répond à sa belle-famille en français (italien en VF) qu'elle connait la mode parisienne (/milanaise), c'est une référence au fait que Cendrillon a "bon goûts" dans le conte. Idem lorsqu'Ella pardonne à sa marâtre (ses sœurs dans le conte), même si Ella est bien plus simple et moins "généreuse" avec elles (et du coup bien plus réaliste).


Du coté des références au film d’animation Cendrillon (1950), on peut noter :

• Le château logo d’ouverture (Château de Cendrillon du parc DisneyLand de Floride) :


• Les noms et prénoms de la belle famille (Lady Tremaine, Anastasia et Drizella en VO), ainsi que les couleurs attribuées aux deux sœurs.
A noter toutefois que Javotte et ses robes de couleurs jaunes sont déjà présentes dans le conte de Perrault.


• Les souris Gus et Jack (chaque devenant toutefois en 2015 Jacqueline)


• Le chat Lucifer.


• La chanson fredonnée Sing Sweet Nightingale.


• La leçon de chant de la demi-sœur.


• La robe rose démodée de la défunte mère mise en pièces par la belle-famille.
Garder cette scène est logique afin d’empêcher Ella de les suivre au bal, mettant les valeurs de l’héroïne à rude épreuve.


"I dont’t belive anymore" avant l’arrivée de la fée.


• La formule Bibidi Bobidi Bou .


• Cendrillon enfermée dans le grenier par sa marâtre lorsque cette dernière découvre son secret.
(à noter que Cendrillon dormant au grenier est déjà présent dans le conte de Perrault)


• Les chansons  A dream is a Wish Your Heart Makes, interprétée par Lily James,
et Bibidi Bobidi Bou par Helena Bonham Carter durant le générique de fin.



• Autres inspirations et symboliques :

Une grande importance est donnée à la symbolique des éléments et des couleurs dans le film, de manière plus ou moins discrète. Ainsi, la blondeur d'Ella évoque l'innocence (de l'enfance), tandis que le roux de sa marâtre symbolise son coté perfide. La jeune fille est également vêtue de bleu tout le long du film, couleur symbole de rêve, calme et même spiritualité, tandis que le vert qu'affectionne Lady Tremaine renforce son coté diabolique et sa jalousie. On notera que le prince aussi porte du vert lors de sa rencontre avec Ella dans les bois, symbole ici de hasard et de chance, tandis qu'il portera du bleu le plus souvent, marquant sa ressemblance avec la jeune fille.

Le papillon est utilisé à de nombreux moments du film. Enfant, c'est le cadeau que ramène son père à Ella à la suite d'un voyage. C'est d'ailleurs l'une des seules choses de sa vie d'avant qu'elle arrivera à garder (et qui sera réduit en pièce lorsque Tremaine découvrira le soulier dans le grenier). Par la suite, des papillons orneront le col de la robe de bal ainsi que les pantoufles de verres (Ella amène donc symboliquement à la fois un peu de sa mère par la robe, et de son père par les papillons). Le papillon étant symbole de transformation, il n'est pas étonnant que celui-ci soit utilisé, Ella devant se sortir de la chrysalide de cendres de sa maison familiale pour s'épanouir et se révéler au grand jour.

La composition des pantoufles de Cendrillon, déjà présente dans le conte de Perrault, est également forte en symbolique. (concernant le débat verre/vair, la version de Charles Perrault mentionne sans équivoque du verre, alors que le vair (fourrure) apparaît plus tard, sous la plume d'Honoré de Balzac, qui trouvait le verre trop farfelu). Les objets en verre ou en cristal, à la fois beaux et fragiles, ont pour fonction de révéler la légèreté et la délicatesse de la personne qui les utilise, à la différence d'une personne commune qui les cassera.



Les décors sont aussi forts en symboliques. Ainsi, si le lieu et la période sont flous, la maison de la famille d'Ella est riche d'objets venant de tous pays, signe de leurs ouvertures d'esprits sur le monde. On peut notamment remarquer des "chinoiserie" décorant le bureau tandis que des carreaux typiquement portugais décorent la cuisine.
Les tableaux sont également très intéressants. Par exemple, lorsqu'Ella s'apprête à accueillir sa belle famille, la caméra s'attarde sur un tableau représentant une jeune fille et des bulles de savon (Charles Joshua Chaplin, Jeune fille aux bulles de savon). Les bulles de savon symbolisant à la fois un jeu d'enfant et l'éphémère, le tableau marque donc subtilement, à l'arrivé des Tremaine, la fin de l'enfance et innocence d'Ella.

Moins subtil, lors du bal, alors qu'Ella descend les escaliers de marbre et que Kit s'avance pour la rejoindre, on peut distinguer rapidement derrière lui un tableau de Jean Honoré Fragonard, Les hasards heureux de l'escarpolette, une scène libertine où la demoiselle qui se balance sur une escarpolette en perd sa chaussure au vol.

La tableau annonce bien entendu ce qui va suivre, lorsque Kit et Ella s'isole dans le jardin secret de celui-ci. De manière très chaste et astucieuse, Kenneth Branagh le réalisateur, évoque ici une scène sensuelle entre les deux amants, entre les va-et-vient de la balançoire et la perte pour Ella de sa chaussure de verre, symbole de pureté.

• Anecdotes sur les décors

• Pour créer les décors, Kenneth Branagh a embauché Dante Ferreti, qui a travaillé avec Federico Fellini, Martin Scorsese ou Francis Ford Coppola. L'homme a commencé ses recherches par une étude de l'architecture européenne des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, le réalisateur souhaitant demeurer dans le flou quant à la période à laquelle se déroule le long métrage. "Kenneth voulait que les décors évoquent un peu le XIXe siècle, ce qui m'a donné la possibilité d'incorporer des styles plus anciens d'architecture. [...] J'ai commencé à créer un monde basé sur du réalisme historique, mais comprenant des éléments fantastiques, afin que l'ambiance soit à la fois crédible, mais également magique", a indiqué le chef décorateur.
• Tant Kenneth Branagh que Dante Ferreti tenaient à construire le plus de décors réels, les deux hommes étant réticents à l'idée de faire tourner les acteurs devant des écrans verts. Plusieurs décors ont donc été entièrement construits comme l’extérieur du palais royal, l'escalier principal, les jardins, les fontaines, la maison où grandit Ella et l’immense salle de bal du palais.
 

• Si le palais du film d’animation de 1950 est d’inspiration française, celui du film de 2015 est plus proche de châteaux allemand, tel des châteaux allemands Zwinger  et Sanssouci (qui sont eux-mêmes inspirés du baroque français).
• Afin de réaliser la salle de bal, Dante Ferretti s'est inspiré de l'intérieur de grands monuments français, comme le Louvre et l’Opéra Garnier. 2 km de tissu ont été nécessaires pour fabriquer les rideaux. Enfin, 17 énormes lustres faits en Italie, comportant près de 5 000 lampes à huile qui devaient être allumées à la main ont été installés.

• La salle de bal a été entièrement construite dans les studios Pinewood en Angleterre. Le plateau utilisé est celui qui porte le chiffre 007 - pour James Bond - et où sont filmées la plupart des scènes des aventures du célèbre agent secret. Les acteurs ont évolué sur un plateau de 45 m de long, 32 m de large et 27 m de haut.
• Les extérieurs de la maison de la famille de Cendrillon ont été filmés à Wexham, dans le Buckinghamshire, en Angleterre. Les pièces de la demeure ont toutes été construites dans des studios.

• Anecdotes sur les costumes

• Malgré le besoin de cohésion entre les décors et les costumes, Sandy Powell s'est énormément inspirée des tenues des années 1940 pour les costumes, qu'elle a alliées à une mode "19ème", mais aussi des années 1920, comme pour la robe de Cendrillon.
• Pour la robe que porte l'héroïne tous les jours, la costumière souhaitait que cette tenue rappelle des temps plus heureux de la vie de la jeune fille. Elle a ainsi créé une robe en voile de coton bleu-vert composé en filigrane de grandes fleurs roses, dont elle a estompé les couleurs pour donner l'impression d'une robe détériorée par le temps.
• C'est la robe de bal de Cendrillon qui a demandé le plus de travail. Lily James, qui a un tour de taille de 55,88 cm, a porté un corset pour accentuer sa finesse. Et c'est Sandy Powell qui a décidé de ne pas lui faire porter de bijou afin de la faire se démarquer du reste des invités. "Cendrillon séduit le prince grâce à son honnêteté et sa bonté et je voulais rendre cela à travers cette robe", a indiqué la costumière. La chef costumière a souhaité allier volume, légèreté et simplicité. Sandy Powell a pour cela utilisé des tissus raffinés et superposé les couches de tissus. Elle explique : "Les couches de tissu flottent autour du corps d’Ella, ce qui facilite ses mouvements, et la rendent toute menue en comparaison de son apparence au début du film. Je voulais qu’elle ressemble à une aquarelle."
Neuf versions de la robe de bal ont été créées pour les besoins du film. 245 mètres de tissu, énormément de jupons, plus de 10 000 cristaux Swarovski et près de 5 kilomètres d’ourlets ont été utilisés.


• Pour réaliser la célèbre pantoufle de verre, Sandy Powell s'est inspirée d'un modèle de chaussure du 19e siècle et a demandé de l'aide à la célèbre enseigne Swarovski, spécialiste du cristal. "J’avais en tête la forme de la chaussure, inspiré par un modèle des années 1890 que j’avais découvert au musée de la chaussure de Northampton, c’est-à-dire minuscule et d’une élégante simplicité avec son talon de 12 centimètres". 8 copies de la chaussure ont été construites, mais elles ont été utilisées uniquement comme accessoires, ne pouvant pas être portées car le cristal est trop rigide.

• La robe de la Fée Marraine a également demandé un grand travail. 120 mètres de tissu, 10 000 cristaux Swarovski et 400 petites lampes LED cousues sur le costume et qui s’illuminent lorsque la fée jette un sort la composent.

• Près de 200 figurants ont été embauchés pour la scène du bal. Chacun portait un costume unique dessiné et créé par Sandy Powell, qui s'est inspirée de films d'époque comme Le Guépard. Swarovski a également mis à disposition certaines des pièces de ses collections.

• Pour Sandy Powell, ce sont les tenues de la méchante belle-mère qui lui ont procuré le plus d'amusement. Puisque Cate Blanchett a été la première actrice choisie pour le rôle et que la costumière l'avait déjà habillée dans L'aviateur, c'est spécifiquement pour elle qu'elle a dessiné les tenues époustouflantes. "Je voulais que ses vêtements soient intimidants. De plus, Cate Blanchett a un maintien extraordinaire", a-t-elle indiqué. Marlene Dietrich et Joan Crawford, vedettes des années 1940, ont été utilisées comme source d'inspiration.
• Pour créer les robes des demi-sœurs, Sandy Powell a choisi une débauche de couleurs et de motifs, les habillant avec les mêmes tenues de teintes différentes. "Elles sont trop habillées. J'ai utilisé les tissus les moins chers possible, tout en exagérant ce qu'elles portent, sans jamais que ça devienne visuellement trop chargé afin de garder l'accent sur la belle-mère."



• Autres anecdotes diverses



• La chanson Lavender’s Blue, qui revient régulièrement dans le film, est une chanson populaire britannique du 17e siècle.

•  Dans la version originale, alors qu'on lui demande d'aller commander des robes, Ella répond à sa marâtre en français "Mais bien sûr que je connais la mode parisienne, et je vais m’en occuper" (clin d'œils au conte français de Perrault, en plus d'être le langage typiquement codé romantique). Dans la version française, elle lui répond en italien qu'elle connait la mode milanaise.

• Le tournage de Cendrillon a été l'occasion pour le réalisateur Kenneth Branagh de retrouver Stellan Skarsgård (Thor), Helena Bonham Carter (Frankenstein) et Derek Jacobi (Henry V, Dead Again, Hamlet).

• Lily James (Cendrillon) et Sophie McShera (Javotte) ont toutes les deux joué dans Downton Abbey. Dans la série, leurs rôles étaient en quelque sorte inversés : Sophie McShera jouait Daisy, la servante et Lily James jouait Lady Rose, une aristocrate.

• Richard Madden (Le Prince) et Nonso Anozie (Le Capitaine) ont tous les deux joué dans la série Game of Thrones. Cependant leurs personnages n’ont aucune scène en commun.

• Mark Romanek devait, à l'origine, réaliser le film Cendrillon. Il abandonna cependant le projet suite à des divergences artistiques.

• Le rôle principal de Cendrillon a dans un premier temps été proposé à Emma Watson, qui déclina l'offre. Elle joua cependant par la suite Belle dans La Belle et la Bête (2017).



• Le mot de la fin

« C'est facile de balayer les choses qui parlent d'innocence et de sincérité comme étant niaises ou irréalistes. Certains pensent que Cendrillon devrait donner un coup de tête à sa marâtre, être "une héroïne mains sur les hanches", figure très en vogue aujourd'hui. Mais je ne voulais pas d'une héroïne qui soit forte simplement parce qu'elle emprunterait, en quelque sorte, des traits masculins, parce qu'on lui aurait mis un pistolet ou un arc dans les mains. Le vrai défi, c'est de prouver que la bonté, la générosité peuvent être séduisantes, charismatiques, sexy. Nous vivons dans un monde très cynique, un monde postmoderne où tout doit être ironique. Mais je pense que cette ironie permanente fait vieillir les choses plus vite. Finalement, en choisissant de faire dans le classique, je me montre original (rires) ! »
Cendrillon vue par Kenneth Branagh

Source :http://www.lepoint.fr/cinema/cendrillon-kenneth-branagh-prouver-que-la-bonte-peut-etre-sexy-25-03-2015-1915534_35.php


Revenir en haut Aller en bas
Princess Meg
Modérateur
avatar

Masculin
Age : 22
Messages : 9722
Localisation : Dans la citadelle de Vahla Ha'Nesh.
Inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Re: [Disney] Cendrillon (2015) Sam 6 Jan 2018 - 0:03

Très sympa ton analyse comparative Flounder. Smile

Pour ma part je crois que ce qui me dérange le plus dans ce film c'est son côté trop conservateur. Alors que pour La Belle et la Bête, le personnage de Belle est modifié afin de la rendre plus indépendante, plus sûre d'elle et qui prend son destin en main, là c'est totalement l'inverse. On se retrouve avec une Cendrillon complètement passive (encore plus que dans la version de 1950 !!) où elle ne fait absolument rien ou presque pour changer le cours de son destin. Elle attend patiemment que les choses se passent, et avec le sourire en plus. Je sais pas mais pour moi "sois courageuse et bienveillante" ça veut pas dire accepter de se faire gifler et tendre l'autre joue... Une touche de rébellion, rien qu'une touche, n'aurait pas fait de mal, surtout pour l'héroïne d'un film de 2015...
Le comportement d'Ella va à l'encontre de l'évolution de toutes les autres héroïnes Disney des films actuels comme Elsa, Moana, Belle...
C'est vraiment ce qui me dérange le plus. Après les histoires de comparaisons conte/DA/remake c'est un autre débat. Perso je trouve toujours que la réalisation de ce remake était totalement dispensable vu que l'histoire (que ce soit un copié-collé du DA ou juste tiré du conte) est archi connue de tous et n'apporte pas la moindre nouveauté (savoir comment Cendrillon a passé sa jeunesse, ok c'est nouveau mais c'est pas le bouleversement du siècle ^^)
Après on aura beau dire que les décors sont somptueux et les costumes magnifiques (ce qui est vrai je le concède Smile), ça ne suffit pas à sauver le film pour moi, étant donné que de surcroît je n'ai pas d'affinité particulières avec les acteurs... :/


Cliquez ici pour voir mes dessins en relief !
Pour accéder à ma chaîne YouTube dédiée à Disney, cliquez ici!


~ I am Illyria, god-king of the Primordium, shaper of things ~ Megara. My friends call me Meg, at least they would if I had any friend. ~ But I'm not broken, in my dream I win. In here, I'm nothing, a cosmic castaway. ~ Simba, it's to die for... ~
Revenir en haut Aller en bas
http://disneymeg.forumactif.org/forum
Rwo

avatar

Masculin
Age : 21
Messages : 847
Localisation : France
Inscription : 14/02/2015

MessageSujet: Re: [Disney] Cendrillon (2015) Sam 6 Jan 2018 - 9:22

Le tableau de la Jeune fulle aux bulles de savon ne serait pas également une référence à la séquence du dessin animé de Sweet Nightingale ?

Autre anecdote : Sophie McShera (Javotte) sait en réalité chanter, comme dans son rôle de servante dans la série Galavant (ou apparaît entre autres Karen David, Jasmine dans Once Upon a Time). ^^


Revenir en haut Aller en bas
http://fr.onceuponatime.wikia.com
Brozen

avatar

Féminin
Age : 18
Messages : 779
Localisation : A Zootopie, dans le quartier de Tundratown
Inscription : 01/10/2016

MessageSujet: Re: [Disney] Cendrillon (2015) Sam 6 Jan 2018 - 11:13

C'est très intéressant tout ça, merci Flounder! Smile
C'est là qu'on sent qu'un véritable travail a été fait sur ce remake, même si je n'ai pas énormément d'affection pour ce film (principalement à cause de son héroïne, pour les raisons citées par Princess Meg).
Je ne savais pas qu'Emma Watson avait été pensée pour jouer l'héroïne. Heureusement que ça ne s'est pas fait, j'ai tellement détesté sa prestation de Belle. De plus, je trouve ses expressions trop hautaines pour aller avec un personnage aussi innocent et humble que Cendrillon.


Lien de mon blog: Les Critiques d'Erizu Teriyaki

Merci à est22 de Animation Source pour l'avatar!

Revenir en haut Aller en bas
DisneyWorld

avatar

Féminin
Age : 21
Messages : 8673
Localisation : Royaume de France
Inscription : 24/04/2012

MessageSujet: Re: [Disney] Cendrillon (2015) Sam 6 Jan 2018 - 13:00

Un superbe post, tu m'en apprends des choses!

J'ai lu qu'Emma Watson a décliné l'offre entre autres parce qu'elle ne trouvait pas Cendrillon assez "féministe" à son goût (lol). Elle n'aurait pas du tout collé au personnage (jeu moyen et manquant singulièrement de grâce pour un rôle aussi délicat que celui-ci, il y a qu'à voir sa démarche branlante et ampoulée en Belle, ce qui n'est pas vraiment un point négatif compte tenu de l'écriture de Belle 2017 mais ça n'aurait pas du tout collé à Cendrillon qui est pareille à une lady douce et délicate) donc je suis contente que le choix ait été porté sur Lily James qui a su retransmettre toute la fragilité et la force de Cendrillon.


 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.senscritique.com/GeaiMoqueur
Princess Meg
Modérateur
avatar

Masculin
Age : 22
Messages : 9722
Localisation : Dans la citadelle de Vahla Ha'Nesh.
Inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Re: [Disney] Cendrillon (2015) Sam 6 Jan 2018 - 14:25

Vu comme je trouve le personnage d'Ella passif et vu à quel point Emma Watson a fait des pieds et des mains pour que Belle soit plus indépendante et forte, je comprends qu'elle ait refusé le rôle de Cendrillon. ^^ Si elle l'avait tout en n'étant pas d'accord sur le comportement du personnage, son interprétation n'en aurait été que peu convaincante c'est certain...


Cliquez ici pour voir mes dessins en relief !
Pour accéder à ma chaîne YouTube dédiée à Disney, cliquez ici!


~ I am Illyria, god-king of the Primordium, shaper of things ~ Megara. My friends call me Meg, at least they would if I had any friend. ~ But I'm not broken, in my dream I win. In here, I'm nothing, a cosmic castaway. ~ Simba, it's to die for... ~
Revenir en haut Aller en bas
http://disneymeg.forumactif.org/forum
MALEFIQUE91

avatar

Masculin
Messages : 7275
Localisation : Dans le sous sol du Château
Inscription : 09/09/2012

MessageSujet: Re: [Disney] Cendrillon (2015) Sam 6 Jan 2018 - 20:35

Excellent Flounder69
Revenir en haut Aller en bas
L'Oncle Walt

avatar

Masculin
Age : 21
Messages : 412
Localisation : Bretagne
Inscription : 19/02/2015

MessageSujet: Re: [Disney] Cendrillon (2015) Sam 6 Jan 2018 - 23:36

Je viens à l'instant de le revoir en Blu-Ray en version originale.
Je crois que c'est l'une des seules réadaptations Live-Action où je prends un vrai plaisir à suivre l'histoire et ce malgré son côté boiteux.
Au cinéma, je m'étais demandé comment cela se faisait que je trouvais la relation entre Ella et le Prince aussi palpable. En revoyant le film, je me rends compte que leurs échanges comportent à chaque fois une gesticulation spéciale. Les deux amoureux sont tout le temps en mouvement (la première rencontre où leurs chevaux tournent sans arrêt pendant deux minutes, le Bal qui atteint l'apothéose de l'effort physique, l'entrée dans le jardin qui aboutit à la balançoire avant la course-poursuite) et finissent par prendre la pause quand leurs décisions sont prises. Cela agit comme une jouissance discontinue. Un effet qui n'était pas gagné d'avance vu l'unique interaction qu'avait Cendrillon avec son bien-aimé dans le dessin animé et qui allait un peu dans la même direction.

Je regrette toujours autant la scène coupée de la lettre qui aurait non seulement accentué le regain de confiance pour Ella en voulant se confier à Kit mais aussi donné plus de sens au dialogue "Who are you?" - "I'm Cinderella" qui, dans la version finale, ressemble encore à une forme de soumission de la part du personnage, comme si elle acceptait son mauvais traitement alors qu'il aurait fait référence au message signé par son surnom s'il avait été inclus au montage.

Passé cette plainte et au-delà des reproches que j'ai à lui faire, ça m'a fait du bien de revoir un remake Disney qui n'est pas dépassionné, robotique et sans bonne volonté. Il y a du cœur là-dedans et une vision qui se confronte maladroitement au cahier des charges imposé mais l'émotion est là et les vrais beaux moments de cinéma sont présents.
Aussi souriant que je l'étais en 2015.


Les adultes sont juste des enfants qui ont grandi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.senscritique.com/Walter-Mouse
DisneyWorld

avatar

Féminin
Age : 21
Messages : 8673
Localisation : Royaume de France
Inscription : 24/04/2012

MessageSujet: Re: [Disney] Cendrillon (2015) Dim 7 Jan 2018 - 18:31

Je ressens aussi une vraie alchimie entre Richard Madden et Lily James. La romance entre les deux personnages est très palpable et crédible, j'adore cette sensation. Rien qu'avec les regards, on sent que le prince est transi d'amour et de désir pour Cendrillon. J'en aurais même des frissons pendant la scène de bal avant qu'ils ne se mettent à danser, il y a quelque chose de très sensuel qui se dégage des interactions de ces deux-là.


 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.senscritique.com/GeaiMoqueur
L'Oncle Walt

avatar

Masculin
Age : 21
Messages : 412
Localisation : Bretagne
Inscription : 19/02/2015

MessageSujet: Re: [Disney] Cendrillon (2015) Dim 7 Jan 2018 - 23:28

C'est dans ce ressenti qu'on voit une conviction dans ce qui est raconté.
À plusieurs reprises, il y a beaucoup d'astuces de cadrage pour guider émotionnellement le public sans en faire des tonnes (filmer les pieds tendus d'Ella plutôt que son visage pour comprendre la peur de voir sa mère mourir, la faire entrer dans le champ par la gauche une fois adulte puis se diriger vers la droite avec elle vers la porte pour avoir une impression de chemin tout tracé avec l'arrivée de Lady Tremaine etc...).
Une vraie recherche de mise en scène qui fait un bien fou.

Ah et cela va sans dire, je remercie le Ciel qu'on ne nous ait pas troqué la fraîcheur de Lily James contre la fadeur d'Emma Watson.
Un gros fou rire en sachant qu'elle refusa le rôle car pas assez féministe tout ça pour déshumaniser Belle avec ses idéaux à deux sous.


Les adultes sont juste des enfants qui ont grandi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.senscritique.com/Walter-Mouse
 
[Disney] Cendrillon (2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 27 sur 27Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 25, 26, 27

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Du petit au grand écran :: Les films Disney "live"-