AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Peter Pan n'aura jamais-jamais cent ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peter90



Masculin
Age : 24
Messages : 183
Localisation : Neverland
Inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Peter Pan n'aura jamais-jamais cent ans Jeu 26 Jan 2012 - 4:33

Tombé sur un article qui relate l'histoire de Peter Pan et la parution du Volume X num 3 Belphégor, je vous fait part d'un morceau et si l'envie vous tente, le lien sera mis à disposition ci-dessous.

Peter Pan a cent ans, encore.

Le personnage imaginé par James Matthew Barrie ne saurait grandir… Comment pourrait-il vieillir et fêter ainsi cent années d'une vie intense faite de rêves, de jeux, et de bien des réécritures ?

En revanche, on peut à nouveau célébrer le centenaire du livre écrit par Barrie. Si les personnages de Lewis Carroll se plaisaient à fêter leur non-anniversaire, celui de l'auteur écossais nous offre deux anniversaires à sept ans d'intervalles. C'est le paradoxe de Jamais-Jamais, cette île où le temps soubresaute et où les saisons se bousculent, que de voir deux centenaires reliés par un lustre…

Quand Peter Pan est-il né ? Comme pour tout mythe littéraire, il est difficile de se prononcer sur une date avec certitude. Un mythe est un récit qui pré-existe, qui mijote, comme un pot-au-feu, pendant un certain temps. Et un jour, il est prêt à servir, et un auteur nous le sert. Ulysse nous a été présenté au VIIIème siècle avant J.-C. par un incertain Homère, Don Juan en 1630 par Tirso de Molina, Dracula en 1897 par Bram Stoker… Mais ces personnages, avec leur(s) histoire(s), ont depuis longtemps échappé à leur auteur. Leur ont-ils d'ailleurs jamais appartenu ?

Peter Pan apparaît en 1902, dans le roman intitulé The Little White Bird : il est le personnage que rencontre Maimie Mannering dans les Jardins de Kensington après la fermeture des portes, lorsque le parc londonien devient le royaume des fées et le pays de l'imaginaire. Le livre a tant de succès que son auteur se voit remettre les clefs du lieu par Lord Esher, alors ministre des Travaux publics de Sa Gracieuse Majesté, et donc responsable des parcs et jardins de la capitale1.

Comme le pot-au-feu, le récit mythique a besoin d'être remis à mijoter pour dégager tous ses arômes, toutes ses saveurs. C'est ainsi que le héros imaginé par Barrie va prendre son véritable essor en 1904, avec la création de Peter Pan or The Boy Who Wouldn't Grow Up. Voilà donc l'acte de naissance officiel de l'oeuvre Peter Pan : le 27 décembre 1904, la pièce est jouée pour la première fois au Duke of York's Theatre de Londres. Elle connaîtra une fortune considérable puisqu'elle sera reprise chaque année, en Angleterre, puis aux Etats-Unis, et fera la gloire de son auteur. Monique Chassagnol, dans son texte « Multiples et multiplication dans Peter Pan », rappelle de quelle façon l'oeuvre n'a cessé de se régénérer, de se renouveler, de s'enrichir, puisque J.M. Barrie n'a eu de cesse de reprendre et retoucher son texte, n'acceptant une édition qu'en 1928 !

1902, 1904, 1928 : que vient donc faire notre centenaire en 2011 ?

En 1906, pour répondre au succès, Barrie extrait les six chapitres de The Little White Bird dans lequel apparaissait le personnage de Peter Pan et les publie sous la forme du conte Peter Pan in Kensington Gardens, texte qui permet aussi au mythe de prendre son envol dans l'imaginaire collectif. En effet, c'est à l'occasion de cette publication que le célèbre illustrateur Arthur Rackham s'empare de la création de Barrie et y imprime sa marque : comme le montre François Fièvre, il s'agit moins d'une collaboration au sens classique du terme qu'une première relecture qui permet à Rackham de « réenchanter » le monde imaginé par Barrie.

Enfin, en 1911, alors que son existence vient de connaître un tournant décisif, Barrie procède à une nouvelle réécriture de son oeuvre, en lui conférant cette fois une incarnation romanesque qui est sans doute la forme aujourd'hui la plus répandue de son histoire. D'ailleurs, tandis que la pièce tombait dans l'oubli, le succès du roman n'a fait que croître, au point que le titre original de Peter and Wendy finit par céder la place à Peter Pan2.

Nous voilà arrivé au centenaire : c'est en octobre 19113 que le mythe de Peter Pan a trouvé, sous la plume de J.M. Barrie, sa forme définitive. C'est cet anniversaire que le présent numéro de la revue Belphégor souhaite célébrer aujourd'hui, car c'est sans doute avec ce roman que le mythe de Peter Pan a inséminé notre imaginaire, romanesque, graphique et cinématographique. Ce dossier ne fera pas, loin s'en faut, le tour de la question. Il propose cependant un éventail de perspectives qui permettra au lecteur, je l'espère, d'approcher toute la richesse de l'oeuvre de Barrie et d'offrir des pistes de réflexion fertiles. Faire connaître et susciter la réflexion voilà ce dont je ne saurai trop remercier les généreux contributeurs de ce numéro de Belphégor.

http://etc.dal.ca/belphegor/vol10_no3/articles/10_03_thibau_intro_fr.html





I want the fairies to exist ! I believe in it ! I believe in it !
Revenir en haut Aller en bas
 
Peter Pan n'aura jamais-jamais cent ans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Au-delà de Disney :: Culture et Divertissements-