AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
tite_val2



Féminin
Age : 26
Messages : 755
Localisation : Bruxelles
Inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Ven 22 Juil 2011 - 23:11

J'avoue que le cadre est super propice pour un voyage de noces Smile

C'est troooop romantique, et super fun !

J'en rêve


" Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager. " Walt Disney

Mon séjour de 3jours/2nuits à l'hôtel NY... surprise, chéri !

Mon séjour de 2jours/1nuit au Castle Club, dans la Cinderella Suite
Revenir en haut Aller en bas
Clembel



Féminin
Age : 29
Messages : 74
Localisation : Liège, Belgique
Inscription : 20/07/2011

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Sam 23 Juil 2011 - 12:54

C'est surtout les finances qui ont bloqué Sad

Jérôme travaille, mais je suis toujours étudiante Evil or Very Mad (et non pas docteur mdr... Après avoir persévéré dans des études que j'ai du stopper, j'ai du recommencer à 0 et du coup on perd vite des années Sad)

Un salaire et des allocations, ca n'aide pas pour réserver ... (NY c'était vraiment la limite mais que 1 semaine)

Pour les 10 ans faudra voir avec combien de mini-nous nous serons hihi !!! (ou alors on trouve de bon parrains/marraines pour nous les garder hihi)


I love you Mon petit Baptiste 14 Janvier 2011
[size=9] I love you Ma petite Camille 07 Octobre 2012

Visite à disney:
- J- 5mois        - J+ 1mois et demi         -J+ 7 mois        -J+ 9mois               -J+ 10 mois        -J+ 12 mois Et + encore ...
- J- 2 mois       - J+ 5 mois                    -J+ 8 mois        -J+ 9 mois et demi  -J+ 11 mois        -J+ 13 mois

Un vrai Disney Addict
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Dim 24 Juil 2011 - 14:03

@Clembel a écrit:
C'est surtout les finances qui ont bloqué Sad

Jérôme travaille, mais je suis toujours étudiante Evil or Very Mad (et non pas docteur mdr... Après avoir persévéré dans des études que j'ai du stopper, j'ai du recommencer à 0 et du coup on perd vite des années Sad)

Un salaire et des allocations, ca n'aide pas pour réserver ... (NY c'était vraiment la limite mais que 1 semaine)

Pour les 10 ans faudra voir avec combien de mini-nous nous serons hihi !!! (ou alors on trouve de bon parrains/marraines pour nous les garder hihi)
Je comprends... Pour te donner une idée, ça a représenté un budget de plus ou moins 2000 euros par personne, avion/logement/parcs/activités/nourriture compris. Evidemment, on a pas lésiné. En restant moins longtemps, en allant dans un hôtel économique Disney, ou mieux dans un hôtel non Disney, ça peut revenir à beaucoup moins cher.
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Dim 24 Juil 2011 - 14:48

Jeudi 14 octobre 2010, World Showcase d’Epcot (2ème partie)

Le tour continue avec l’Italie, qui fait la part belle à Venise avec ses gondoles, son Palais des Doges et son mini campanile de la place Saint-Marc. Il y a une impression de vide dans ce pavillon car tout l’intérêt est concentré à l’avant, laissant à l’arrière une pizzeria dans un bâtiment trop carré.











L’Allemagne ne propose pas non plus d’attractions, mais son restaurant est assez particulier car il représente en intérieur une place de village la nuit avec une scène de spectacles où s’illustrent des traditions allemandes telles que les espèces de grandes cornes. A noter qu’on retrouve des petits drapeaux du Food and Wine Festival dans le village en maquette qu’on y trouve.





La Chine, très belle aussi, propose également un circle vision. Je n’en pas ai pas non plus gardé beaucoup de souvenirs… Je retiens surtout de la salle d’attente avec la reproduction miniature d’un échantillon de l’armée en terre cuite retrouvé dans le sol en Chine. Comme l’original, chaque statue est différente des autres.















La Norvège est le pavillon le plus décevant pour moi. Déjà, le pays ne m’évoque aucune image, aucun lieu. Le pavillon lui-même est très petit, à peine quelques maisonnettes et les remparts d’un château avec une petite cascade. Derrière ces remparts se trouve Maelstrom, un parcours en bateau, et je compte bien sur lui pour me délivrer les secrets de ce pays.
D’emblée, l’immense peinture sur le quai est horrible et sûrement d’époque. Elle me fait penser à ces livres d’illustrations pour enfants dans les années 70, vous voyez ? Bref, nous montons un lift, descente en arrière, vue sur un ours polaire fluo dans la nuit, vue sur quelques trolls, redescente et arrivée devant une plateforme pétrolière dans la mer. Je vous présente la Norvège… Je crois que c’est le truc le plus nul que j’ai fait à Disney World, surtout si on met en relation avec la taille de l’attraction et le fait qu’il y a des fast pass. Après le tour, une salle diffuse un film. Après 30 secondes de film centrées sur des habitants mielleux, je préfère la sortie.



Avec autant de pays visités, on commence à s’essouffler, on en voit pas le bout. Le dernier pays est le Mexique, un pavillon complètement indoor, sous une pyramide Maya ; une bonne idée pour varier des habitudes. Un tour en bateau mélange décors et écrans présentant des images de monuments et lieux, en compagnie de Donald et des 3 Calogeros, selon le film éponyme.



Je donnerai un avis général sur Epcot lors du second jour de visite, mais vous avez compris que celui sur World Showcase est mitigé… Le point le plus pauvre est les attractions ; on dirait que les Imaginiers n’ont pas trouvé la manière de proposer des concepts à la fois instructifs et divertissants, et surtout dynamiques. Il y a ce qui ne reste que des circles visions (plus très attractifs de nos jours), 2 boat rides sans grand intérêt et un vrai bon spectacle original tout en anglais. Selon les coutumes, les lieux connus, les sports nationaux, il y aurait moyen d’inventer des attractions plus amusantes et originales. Le défi n’a pas été relevé… La rumeur comme quoi notre future attraction Ratatouille pourrait arriver dans le quartier français est une semi bonne nouvelle. D’un côté ça amènerait une attraction vraiment innovatrice, de l’autre, passer par la case Disney est une facilité qui ne colle pas assez avec World Showcase, à moins que l’attraction soit très orientée sur la ville de Paris.
Pour ce qui est de l’expérience culinaire et shopping, c’est une grande réussite, peut-être là le grand intérêt de la zone. Il est plaisant de passer d’un pays à l’autre, même si c’est un peu long sans bonne attraction pour donner un coup de booste sur le parcours. La théma n’est pas mal, mais la miniaturisation de monuments connus et le manque de réalisme des matériaux par endroit (effet carton pâte) tranche avec le côté authentique et sérieux que veut se donner la zone ; on sent les 30 ans d’âge. Les zones qui s’en sortent le mieux sont les pays que je connais le moins, ce n’est pas un hasard. Je pense surtout au Maroc, la Chine, et le Japon. L’option prise sur les costumes et les animations est celle d’une époque révolue. Ca peut paraître kitch ou cliché, mais comme notre monde moderne a de plus en plus tendance à s’uniformiser, c’est presque une obligation pour entrevoir les différences de culture. Le choix des pays présentés est lié à la position géographique des USA : les pays limitrophes et beaucoup d’européens. Nul doute qu’un Européen y est moins dépaysé qu’un américain.
Voilà pour mon avis. J’espère que World Showcase connaîtra une remise en question comme ce fut le cas récemment pour Future World, et que le nouveau Epcot envisagé pour Shangaï Disneyland amènera une version plus aboutie de l’Imagineering. Sinon je me contenterai de la ballade pour un prochain lointain séjour…





De Future World nous ne ferons que Mission Space. Je suis amoureux de son architecture extérieure, à mon sens le plus beau bâtiment de Future World avec Spaceship Earth. Je m’abstiens d’expliquer à Catia la version verte de l’attraction, plus soft, due aux décès de quelques visiteurs fragiles ; nous nous engageons dans la file orange. La mise en ambiance et les décors sont très réussis. Avant de monter à bord, les rôles sont distribués aux 4 membres d’équipage, car il faut théoriquement suivre les instructions pendant le vol et appuyer sur les boutons adéquats. La langue nous fera défaut, mais peu importe puisque la navette s’exécutera automatiquement, c’est logique. Cette mission en simulation évoque ce que sera le voyage dans l’espace d’ici quelques décennies, selon les prévisions de la Nasa. Attention, le cockpit est interdit aux claustrophobes, on y est très à l’étroit. Un souffle d’airco est dirigé sur chaque visage, précaution qui causera ma perte dans cette attraction. Le décollage s’enclenche et nous subissons une forte pression, mais supportable sur l’intensité et la durée. Et là, peut-être dû au mélange d’airco et de pression, mes glandes lacrymales, que je sais très sensibles, s’activent. Je passerai le reste de l’attraction à tenter de garder les yeux ouverts, ayant entendu dire que les fermer pourrait me rendre malade. J’aurai à peine aperçu Mars, que l’annonce de fin sonne comme un soulagement. En sortant, le système de centrifugeuse est clairement visible. Voilà la touche qui différencie Epcot de Tomorrowland, car ici on ne cache pas la technique derrière l’illusion, elle fait partie du côté éducatif du parc. De même on ne nous cache pas qu’on était dans un simulateur, qu’il s’agissait d’un exercice d’entraînement. Maintenant, du peu que j’ai su en voir, Mission Space n’est pas l’attraction du siècle. Au-delà du décollage, principale raison d’être de l’attraction, le reste ne propose rien d’extraordinaire. Cela dit, le bâtiment reste magnifique.











Pour le repas du soir, c’est le Boardwalk qui nous attend. Il s’agit d’un quai typique constitué de planches en bois que l’on retrouve habituellement en bord de mer. Dans notre cas, c’est au bord d’un lac et au pied d’un hôtel Disney. Ce lac est relié à celui de World Showcase par un canal, et il est possible de prendre une navette bateau depuis le parc pour y accéder. L’endroit est charmant, avec ses animations, ses lumières, ses restaurants, … On se croirait vraiment au bord de la mer.
Sur les restaurants justement, il y a l’air d’avoir de très chouettes services à table, par contre c’est un peu mort du côté comptoirs. Nous dénichons tout de même de la petite restauration au BoardWalk Bakery, que nous mangeons au bord de l’eau sur une table haute. Nous flânons ensuite tout le long et pouvons même contempler Reflections of the Earth de loin.





Un petit stress sur le retour, puisqu’on devait rejoindre le parking d’Epcot alors que ce dernier avait déjà fermé ses portes, mais le cast nous a permis de le traverser en vitesse. Dans le bus, on se rend compte que le mot « Epcot » est très dur à citer de suite, surtout avec la fatigue accumulée.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
julye62



Féminin
Age : 22
Messages : 281
Localisation : Pas de Calais (Etaples à coté de Le Touquet)
Inscription : 28/06/2011

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Dim 24 Juil 2011 - 15:27

Trop trop beau !!!!


Stitch Power
Revenir en haut Aller en bas
http://disney-connection.skyrock.com
tite_val2



Féminin
Age : 26
Messages : 755
Localisation : Bruxelles
Inscription : 26/04/2010

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Dim 24 Juil 2011 - 23:07

j'adore Smile Smile Smile


" Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager. " Walt Disney

Mon séjour de 3jours/2nuits à l'hôtel NY... surprise, chéri !

Mon séjour de 2jours/1nuit au Castle Club, dans la Cinderella Suite
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Sam 30 Juil 2011 - 15:29

Vendredi 15 octobre 2010, Disney’s Hollywood Studios (1ère partie)

Cette sixième journée marque la moitié du séjour, non sans un pincement au cœur. Pour contrebalancer, c’est un tout nouveau parc que nous allons découvrir aujourd’hui, et le seul visité en une seule journée. Disney’s Hollywood Studios est souvent décrit comme le moins aimé des 4 dans les TR ; j’aurai eu personnellement plus de mal avec Epcot.
Un coup d’œil sur le bar du Coronado Springs, qui peut occasionnellement servir de salle petit déjeuner.

Nous arrivons à l’ouverture du parc, et déjà une foule s’agglutine dans Hollywood Boulevard. Au top, la quasi majorité se dirige vers Toy Story Mania. Des casts sont positionnés de sorte qu’il n’y ait qu’une seule route menant à Pixar Place et éviter un engorgement dans le land. Une longue file de plusieurs dizaines de mètres s’installe devant les fast pass. De toutes les ouvertures qu’on a fait, je n’ai vu ça que pour Soarin’. Au moment de prendre le fast pass, le créneau initialement prévu est déjà passé, ce qui va un peu chambouler notre journée, mais sans plus.
Nous nous dirigeons vers le Great Movie Ride assister à des scènes de grands films au format dark ride. Des vieux films que souvent on ne connait que de nom (ou pas)… Il serait intéressant d’avoir une grosse mise à jour sur cette attraction, autant techniquement que sur les films proposés. Néanmoins ils ont été astucieusement sélectionnés car on peut y découvrir tous les genres : d’amour, science-fiction, western, fantastique, noir, d’animation… L’attraction se trouve dans une réplique grandeur nature du Chinese Theater, salle de ciné mythique à Hollywood. Le système de mobilité est un grand véhicule d’une trentaine de personnes, démuni de rail. Ca permet qu’à la fin du ride, 3 véhicules se mettent côte à côte devant un grand écran diffusant en boucle des extraits emblématiques du cinéma. Je trouve ça sympa de revenir au thème du bâtiment qui abrite le ride.
Ce dernier est collé au symbole du parc, le chapeau de sorcier, sous lequel se trouve un simple stand de pins. Rajouté par la suite, le symbole en question est très beau mais bouffe complètement le Chinese.







Nous assistons ensuite au spectacle d’Ariel, sans prétention mais proposant l’épisode de « Sous l’océan » en lumière noire et avec des marionnettes réussies, notamment celle de Ursula. Juste à côté se trouve l’Art de l’Animation. Je sais à quoi m’attendre, mais il faut croire que j’ai le temps. Pas de préshow comme chez nous, on arrive directement dans la pièce de Mushu. A la sortie, on passe par une salle préview avec concept arts et maquettes d’un futur projet, à ce moment-là sur Tangled. On passe devant 2 dessinateurs « envitrés » dans leurs bureaux. Sans doute une partie de ce qui fut jadis les véritables studios d’animation, et qui produit aujourd’hui les dessins vendus en boutique. On retrouve ensuite le même genre de postshow que chez nous, par contre avec aussi des rencontres de personnages et une vraie grande boutique avec de magnifiques tableaux et autres, très plaisante pour les yeux. Tout cela vaut ce que ça vaut : une bonne pause sous l’airco, mais dommage que la 3D, grande star de notre époque, ne soit pas davantage abordée dans cette attraction.















Il est l’heure de se présenter devant Toy Story Mania. J’en avais entendu beaucoup de bien, j’aborde donc l’attraction en toute confiance. Dès l'entrée, nous sommes réduit à la taille d'un jouet puisque la file en regorge, de grande dimension. J’ai trouvé ça au final très fun et bien réalisé. Je pense qu’on peut aller plus loin avec cette technologie d’interactivité à écrans 3D, mais c’est le début de quelque chose, et puis c’est toujours une fierté de rider une exclusivité mondiale… Comment ? On me dit dans l’oreillette que ça n’en est plus une ? Car oui Phantasialand, petit parc allemand à grandes ambitions (je l’adore), vient de nous sortir une attraction très similaire, à peine quelques années après Disney. J’ai eu la chance d’aussi la rider, et en termes de théma et d’agencement, elle met une grosse claque à Toy Story. TS est surtout une grande pièce sombre avec des rangées de murs à écrans alignés, donc la supercherie est très perceptible. Au contraire, Mauss-au-chocolat possède de vrais décors entre chaque écran, ces derniers disposés sur un parcours non rectiligne. Bref, Phanta démontre que Disney s’est satisfait de la technologie sans chercher plus loin. J’approfondis le comparatif sur le topic de Mauss.
Concernant Pixar Place, j’aime l’idée que les univers des films envahissent ses allées et les murs de briques typiques du studio à la lampe de bureau, dans un mélange de sérieux et de fantaisie. Vivement l’agrandissement car le sujet est évidemment très prometteur, et la partie Backlot adjacente a besoin d’un vrai renouveau (comprendre « détruire »).





Nous allons manger sur Sunset Boulevard avec cette Tower of Terror qui nous fait de l’œil tout le long, mais avant nous assistons, à la bourre avec dessert sous le bras, au spectacle musical Beauty and the Beast. Les chansons sont belles, les chanteurs chantent bien, pas mal de danseurs motivés mais pas vraiment de décors à part une rangée d’escaliers et des toiles peintes. J’ai trouvé ça un peu léger, mais j’adore la musique et ça rattrape le tout. Preuve que je n’étais pas dedans, la bête gesticulant sur des cris de rage préenregistrés m’a laissée échapper quelques rictus.

Nous sommes attendus à la réception de l’hôtel Hollywood Tower. Clairement, ces jardins luxuriants, cette mise en évidence sur la colline, … Nous passons à côté d’une belle mise en scène à Paris. A propos de l’attraction en elle-même, je ne regrette pas leur passage horizontal. Peut-être une prouesse technique, mais dans l’histoire il n’apporte pas grand-chose (si, le passage dans la 4e dimension, mais la nôtre le fait aussi très bien). Par contre, leurs séquences de chutes alternatives sont un gros plus ! Impossible de savoir ce qui va se passer, on a pu le remarquer 2 fois.





Juste à côté se trouve Rock’n’Roller Coaster, comme chez nous mais avec un extérieur beaucoup plus agréable. Par contre, l’Hollywood carton-pâte représenté pendant le parcours ne m’a pas vraiment convaincu. Je préfère notre version lumineuse (à condition qu’elle fonctionne à 100%).
En revenant sur nos pas, nous observons des balayeurs en train de dessiner des personnages Disney au sol à l’aide de balais mouillés ; une bonne initiative pour varier leur boulot.







A suivre...


Dernière édition par dédé le Ven 5 Aoû 2011 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Ven 5 Aoû 2011 - 16:42

Vendredi 15 octobre 2010, Disney’s Hollywood Studios (2ème partie)



En remontant vers l’Hollywood Boulevard, l’heure de la parade est toute proche, nous profitons un peu de l’ambiance et des animations en patientant. Il y a une boutique de la marque Hollywood Planet, l’occasion de trouver des franchises communes à Universal comme Terminator. Particulier…







La Pixar Pals Countdown to Fun!, basée sur les films Pixar est plus un show ambulant qu’une parade. Les chars s’arrêtent et se transforment au milieu d’une équipe de jeunes très motivés. Des trottinettes filent à toute allure, des gens rebondissent sur des trampolines, il y a des canons à serpentins et même à balles en caoutchouc, qu’on a réussi à garder comme souvenir. Compte tenu de la forte interactivité, les chars principaux ne sont pas pour autant négligés. Ce show invite à danser, et malgré le cliché, je n’ai pas trouvé les Américains beaucoup moins amorphes que les Européens. Et même si je suis un des plus dignes représentants de mon continent et que je n’attendais rien de cette parade, elle est certainement la meilleure des 3 parcs qui en disposent. Cela dit, le niveau n’est pas très élevé à WDW…





Nous repassons par Pixar Place pour s’engager dans la partie gauche du parc. Ce n’est pas prévu au programme, mais je tenais à jeter un œil à l’air de jeu "Honey, I Shrunk the Kids" Movie Set Adventure. Ce film était un vrai fantasme de gosses. Le temps d’une chevauchée sur le dos d’une fourmi, et il se réalise.





Les rue de New York et de San Francisco faisaient partie du tracé du Tram Tour à l’époque, avant de devenir piétonnes. Autant dire que dans les environs, rien n’est vraiment prévu pour amuser le visiteur. Ah si, le show « Moteur Action ! » et le Studio Tram Tour justement, soit du connu ou du décevant, ou les deux à la fois, donc nous passons notre chemin. Les fameuses décorations de Noël Osborne Family Spectacle of Dancing Lights étaient en train d’être installées, de quoi gâcher l’atmosphère de la rue. Bref, ce coin du parc pourrait connaître à l’avenir une meilleure utilisation.





Nous arrivons sur la petite place dévouée aux Muppets, baricadée au milieu d’arrières de façades. Il s’agit là du plus vieux show 3D en fonctionnement à WDW (excepté Captain EO), ce qui ne l’empêche d’être très bon. Parmi ses particularités, on retrouve des animatronics tels que les 2 vieux au balcon et un orchestre de pingouins, un character en chair et en os et des effets spéciaux en salle. Je pense spécialement au final quand la salle se trouve à moitié détruite. Bref, sans bien connaître l’univers des Muppets, nous avons bien aimé ce 3D, qui n’a pas à rougir face aux derniers 3D grâce à ses multiples originalités. Mention spécial pour les traducteurs qui ont permis de bien en profiter sur ce coup.

Nous arrivons dans la partie Echo Lake qui évoque, d’après le livre souvenir, les zones résidentiels autour des lacs à la périphérie de Los Angeles, quelque chose comme ça… Quoi qu’il en soit, on a surtout l’impression d’un étang au milieu de studios. Rafraichissant, mais on en comprend pas le sens d’emblée. Autour se trouve Star Tours, fermé pour l’upload dont tout le monde a entendu parler, et le show d’Indiana Jones.





Fonctionnant sous le même principe que « Moteur, action ! », il comporte pas plus de 3 scènes de baston, entrecoupées par beaucoup de blablablas de faux tournages. Les 3 scènes sont diversifiées puisque le décor change complètement entre chacune. Elles évoquent toutes le premier film : la fameuse scène de la boule, la course poursuite en ville et la bagarre autour de l’avion. Compte tenu des longs temps d’attente pendant les changements, elles sont malheureusement un peu courtes, et nous ne pouvons nous rabattre sur le blabla incompréhensible. Le show n’est donc pas très rassasiant.
En sortant, l’écran géant accolé aux ABC studio diffuse ce qui est probablement l’élection du gagnant du jour de American Idol. Cela n’intéresse qu’une dizaine de personnes, mais il faut reconnaître qu’à l’image, on a l’impression qu’il s’agit de la vraie émission. Non loin, une série de bustes met à l'honneur quelques stars, dont l'ami Walt.

















Le parc ferme à 19 heures, mais nous jouons les prolongations puisque nous avons réservé une table au Sci-Fi Dine-In Theater. J’ai très légèrement hésité avec l’autre resto original du parc, le 50's Prime Time Café, style salle à manger des années 50 avec programmes typiques à la tv, mais la barrière de la langue n’aurait pas permis de délirer avec « Maman ».
Une serveuse en patins nous accompagne tandis que nous longeons l’arrière-décor. Nous débouchons sur ce drive-in un peu à l’extérieur d’Hollywood à la tombée de la nuit. L’écran diffuse des extraits de films de science-fiction des années 50-60, c’est vraiment très sympa et original. Au fait, les voitures ont pour marque un logo Disney.
A la sortie, le parc est désert. Nous profitons des illuminations du chapeau et de l’Hollywood Boulevard.









Disney’s Hollywood Studios est un excellent parc de moitié de séjour. Il est petit et comporte beaucoup de spectacles, de quoi profiter d’une accalmie dans un rythme effréné. Le thème du studio est le plus usé du monde parconautique avec le Far West, et Disney s’en sort pas mal dans la comparaison. Le thème est exploité sous toutes ses facettes : cinéma évidemment, mais aussi musique et télévision. Quoiqu’un peu rikiki en hauteur, la partie hollywoodienne est magnifique avec sa Tower of Terror surélevée. Le reste l’est un peu moins, à commencer par Animation Courtyard. Ancien vrai studio d’animation, la zone n’est plus que l’ombre d’elle-même. L’Art de l’Animation, qui pourrait être un grand hommage, est un pétard encore plus mouillé que notre version parisienne. Quand on voit la magnifique version qu’ils ont en Californie, il y a pour moi un gros problème de mise à jour, d’autant que le bâtiment est très grand et inexploité. Le show d’Ariel est bon mais est là presque depuis l’ouverture. C’est le cas des 3 shows du parc ! Disney compte trop sur l’énormité du complexe pour s’éviter quelques investissements. A côté, nous avons un début de land Pixar très prometteur. Les films sont connus et aimés, je ne demande qu’à le voir s’étendre sur Backlot, partie trop brouillonne avec ses streets of America qui ne servent pas à grand-chose. Quant au Studio Tram Tour, amputé à de multiples reprises, soit il faut grandement investir dessus, soit il faut le fermer. J’aimerais voir une évolution plus rapide du parc car il a beaucoup de potentiel (faudrait-il encore que Disney sorte des films marquants dans le temps pour les exploiter…). Excepté ce point, j’ai passé une très bonne journée. Reste Fantasmic en tant que final du séjour…

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Jeu 11 Aoû 2011 - 17:51

Samedi 16 octobre 2010, Disney’s Animal Kingdom et son Lodge (1ère partie)

La journée sera consacrée à clôturer la visite d’Animal Kingdom. Presque nostalgiques puisqu’il a ouvert dignement ce voyage de noces il y a une éternité dirait-on, mais aussi avec le goût amer du début de la fin.
La journée commence paisiblement par la visite du Rafiki's Planet Watch. Dans le land africain, un train permet de joindre cette partie isolé du parc, qui tente de sensibiliser les visiteurs sur les problèmes environnementaux, et qui lève aussi un coin du voile sur le soutien médical apporté aux animaux du parc (et de WDW tout entier même). Le parcours en train nous met déjà dans l’ambiance backstage puisque l’on passe par l’arrière du safari avec cages et bâtiments des employés. Le parti pris est risqué, mais c’est intéressant en tant que fan de voir la logistique derrière l’illusion. Le temps d’un instant, Disney se met à nu devant le visiteur; plutôt bien venu quand on parle de la traite des animaux. Après une bonne dizaine de minutes, nous arrivons en gare et parcourons un sentier avec quelques notes éducatives ci et là, avant d’atteindre le bâtiment principal.





Déco 2D au minimum syndical, mais tolérable dans le contexte, le bâtiment n’est pas très grand, toutefois il propose quelques activités intéressantes. Parmi elles, une série de cabines obscures permettent de s’isoler dans une ambiance sonore naturelle, avant que l’Homme ne vienne rompre ce calme. Choisi au hasard, nous profitons de la forêt amazonienne avec glouglous d’eau et pioupious d’oiseaux, mais c’est sans compter sur le bruit des tronçonneuses et engins qui prennent tout d’un coup le dessus. Je n’irais pas jusqu’à en faire 2 de suite, mais j’apprécie assez bien tout ce qui touche aux sens. Le principe est original et touchant.
Non loin, un poste de caméras de surveillance permet d’observer beaucoup d’animaux du parc, que ce soit en onstage ou backstage (transparence=bravo). Tous, je ne sais pas, mais il y avait pas mal de choix. Avec la plus grande discrétion, on peut observer les animaux avec un angle de vue inédit, en zoomant et se déplaçant à l’aide d’un joystick.
Une salle d’opération est également visible derrière une vitre. Au moment de notre visite, une tortue de mer était sur le point d’être opérée. On comprend qu’elle vient du pavillon d’Epcot sur le monde marin. En extérieur, il est possible d’approcher des animaux de ferme, mais aussi d’autres plus particuliers comme des serpents et hiboux.





Je présume que le train tient un rôle de sélectionneur parmi les guests, et que le peu de visiteurs sur le centre permet cette proximité dans le respect du confort animal.
Au moment de caresser les chèvres, j’ai quand même eu le sentiment de perdre mon temps, surtout en commençant la journée par cette partie. Le centre offre quelques activités intéressantes et un calme bien mérité dans la journée, mais faire obligatoirement une attraction moyenne pour atteindre une attraction moyenne rebute pas mal. Il est tout à leur honneur de proposer un peu de véritable dans leur parc, maintenant je préfère quand même le dépaysement au facteur technico-scientifique. Je me demande si ce land n’a pas été “fabriqué” à l’origine pour combler le manque de substance du parc à son ouverture...
Après avoir mangé dans le village africain, nous rejoignons l’Asie pour parcourir le Maharajah Jungle Trek, à l’image du Pangani Forest Trail découvert le premier jour, mais avec des animaux asiatiques cette fois. Sur le chemin, nous ne pouvons éviter un appel à Dieu dans le ciel, presque une constante dans un séjour à WDW.













Les chauves-souris géantes sont assez impressionnantes. Je retiens un détail particulier sur l’espace d’observation: une partie n’est muni d’aucun grillage ou vitre. Je me dis que les supports des chauves-souris sont placés de telle sorte que passer par cet espace leur est techniquement impossible. Je me souviens aussi des tigres, qui squattent les restes d’un temple en ruines. Merveilleux cadre! Les animaux ne sont pas forcément aussi actifs et collaborateurs qu’on peut le voir dans les vidéos publicitaires, mais on ne peut en vouloir à personne...















Non loin de là, un spectacle de démonstrations d’oiseaux. Hormis la participation amicale de quelques rats trottinant sur une corniche du décor, le reste est assez commun et très bavard (donc bon...), mais visiblement comique car une des présentatrices est expressément stupide.





A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Mer 17 Aoû 2011 - 13:18

Samedi 16 octobre 2010, Disney’s Animal Kingdom et son Lodge (2ème partie)







... Rien de comparable avec le show qui vient puisqu’il s’agit du meilleur de WDW selon moi. Némo the Musical n’a que des qualités! Déjà, le principe des marionnettes à marionnettistes assumés est génial. Tenter de les cacher sans y réussir aurait été ridicule, alors autant qu’ils soient carrément utiles! Car en effet les manipulateurs expriment les émotions des marionnettes, ce qui enlève toute la froideur qu’auraient eu ces dernières seules et amène beaucoup de sensibilité au show. Ils parlent, chantent et sont vêtus aux couleurs de leur personnage. Dans un souci de cohérence, un acteur est d’ailleurs assis sur le dos de la tortue Crush pour la représenter « humainement ». Le spectacle parcourt donc l’histoire du film à travers des chansons exclusives, puisque le film n’en a pas; certains airs restent d’ailleurs bien en tête. Le show est bourré de bonnes idées, d’astuces, tout est réglé au millimètre près, et des éléments sont très impressionnants. Je pense notamment à la tête du pélican, qui doit bien faire 10 mètres de haut. Emouvant, original, innovateur, inspiré, je n’ai que ça à dire.







Nous regagnons l’Afrique pour attendre l’arrivée de la parade et ensuite faire un tour d’adieu au safari adjacent. La parade s’articule autour de 2 concepts: des jeeps d’exploration personnalisées selon les personnages Disney et des structures pseudo-artisanales représentant des animaux. Elle est suffisamment longue, donc un peu trop répétitive, peu imposante et fort statique. Il lui manque beaucoup de dynamisme, autant dans la musique que dans l’attitude des casts. Puis des lunettes de soleil dans tout ce milieu rustique, ce n’est qu’un détail mais je trouve ça bad show. Bref, je n’ai pas passé un mauvais moment, mais seule la parade des studios retient vraiment l’attention. Pour le reste de WDW, Disney tarde à relever le niveau.







A propos du safari, nous avons eu droit à un cas d’obstruction de la route par des animaux, ce qui a forcé notre chauffeur à s'arrêter quelques instants. Cet imprévu est appréciable et renforce la crédibilité du safari.










Un petit tour sur l’Everest et
puis s’en vont, en passant par les boutiques…
En tant que petit dernier, Animal Kingdom est sans doute le plus réussi des parcs Disney de Floride. Ses méthodes de thématisation et technologies récentes en font un environnement très crédible, ce qui n’est pas toujours le cas des autres parcs. Ajoutés aux êtres vivants que sont les animaux et au rôle important de la végétation, il n’y a finalement rien qui ait l’air faux dans ce parc. De plus, son élément symbolique est fort et méga impressionnant. Ce qui lui manque: plus de contenu. On sent que le parc est né dans la radinerie, mais au lieu de construire mal, ils ont construit peu. Les lands d’Asie et d’Afrique sont bons et suffisants. Ceux du Camp Mickey et de Dinoland, par contre, valent surtout pour une seule et unique attraction d’envergure: Le show du Roi Lion pour l’un, Dinosaur pour l’autre. Ca manque de substance! Et je ne parle même pas de Beastly Kingdom, ce projet de land magnifique, encore au stade de concept art, qui aurait proposé d’explorer aussi les animaux mythologiques tels que dragons, licornes et autres. Les indices de ce pan complètement oublié se retrouvent encore sur les fresques à l’entrée du parc et sur le logo. Confondre l’imaginaire et le réel dans ce même parc l’éloignerait définitivement du zoo; Expedition Everest a montré la voie. Après les animaux réels, les disparus, les mystérieux, voici les imaginaires... Avec ces quelques enrichissements, ce parc sera définitivement à classer parmi les meilleurs parcs du monde. J’ai bon espoir que Beastly Kingdom ressorte un jour ou l’autre.









Nous restons dans l’ambiance en nous rendant à l’hôtel Animal Kingdom Lodge, non loin de là. D’inspiration africaine, cet hôtel en arc de cercle quasi complet entoure une petite savane, qu’on peut donc contempler depuis sa chambre. L’hôtel est pourtant le moins cher de la catégorie deluxe! Nous flânons aux abords de la savane et un peu dans les étages. L’hôtel est magnifique et assez enrichissant puisque pas mal de photos et informations recouvrent les murs. En vagabondant jusqu’à un balcon au hasard, nous découvrons une famille de girafes s’acharnant sur un arbre en contrebas. Surréaliste...

















L’heure du repas nous amène au restaurant Kooza, restaurant dress code et valant 2 crédits service à table, soit comme le Californian Grill du premier jour. Les serveuses sont majoritairement d’origine africaine. Celle qui nous mène à notre table nous parle de la déco du restaurant, son sens. Elle se doutera assez vite qu’on comprend rien et voudra même s’en assurer. En apprenant qu’on parle français, elle nous informe qu’en Afrique on parle cette langue. Il est drôle de voir que ce qui est une évidence pour nous, européens, l’est certainement moins pour les américains, dont l’Afrique représente l’autre bout du monde.
Comme il est dans mes habitudes, je choisis bien mal mon plat: des scampis très très très très épicés. Pas mal de choix épicés d’ailleurs, z’aiment ça en Afrique. Dommage, j’ai un peu souffert. En tant que navetteurs, le retour est un peu pénible puisqu’il faut passer par un parc pour retourner à notre hotel. Demain nous visitons les Magic Kingdom, une chance de revenir sur la très mauvaise impression qu’il m’a faite pendant la soirée d’Halloween.



A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Chewbette



Age : 39
Messages : 2289
Localisation : Genève
Inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Jeu 18 Aoû 2011 - 14:46

Petite rectification...Le restaurant 2 crédits de l'Animal Kingdom Lodge s'appelle le Jiko...Et c'est mon meilleur souvenir gustatif de WDW, yummy!!!

tu as confondu peut-être avec le Kouzzina qui est situé au Boardwalk.. Ou les 2 autres restos de l'AKL sont les Sanaa et le Boma.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Ven 19 Aoû 2011 - 10:16

@Chewbette a écrit:
Petite rectification...Le restaurant 2 crédits de l'Animal Kingdom Lodge s'appelle le Jiko...Et c'est mon meilleur souvenir gustatif de WDW, yummy!!!

tu as confondu peut-être avec le Kouzzina qui est situé au Boardwalk.. Ou les 2 autres restos de l'AKL sont les Sanaa et le Boma.

Wink
Lol, merci. Je ne pense pas avoir confondu avec quoi que ce soit. J'écris d'abord les textes selon mes souvenirs, puis je consulte wiki pour corriger, surtout les noms d'attractions et autres. J'ai zappé l'approximativité de celui-là Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix



Masculin
Age : 29
Messages : 1675
Localisation : Lyon
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Ven 19 Aoû 2011 - 11:11

alalala ca donne envie tout ca !!!!!
a part Disneyland Paris, je n'ai fait que Disneyland à Anaheim !!! J'avais été un peu déçu car cela se sent que le parc est vieux comparé au notre !!!
Mais j'aimerais trop faire Disneyworld


Revenir en haut Aller en bas
http://www.guillaumecote-dg.com/
Fée clochette 62



Féminin
Age : 31
Messages : 96
Localisation : Pas de Calais
Inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Sam 20 Aoû 2011 - 1:37

Je découvre seulement ce TR, un beau voyage apparemment et de jolies photos. De jolis souvenirs tout ça Wink
Bientôt mon tour !!!


Grand Gathering 2013

Voyage de noces à Disney World du 6 au 16 septembre 2011
- 5 nuits au Carribean Beach Resort
- 5 nuits au Coronado Springs Resort
Revenir en haut Aller en bas
mickeymaniak



Féminin
Age : 31
Messages : 316
Localisation : Lyon
Inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Lun 22 Aoû 2011 - 16:59

Merci pour ton TR qui est superbe et les photos sont magnifiques ! Je pense que ça restera un voyage memorable !
Revenir en haut Aller en bas
kat



Féminin
Age : 34
Messages : 223
Localisation : Au pays des fées
Inscription : 27/10/2009

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Lun 22 Aoû 2011 - 17:44

Super ton TR, très intéressant et tes photos sont super, j'ai hate de lire la suite



Venue le 5-7/07/2016. 12-14/06/2016. 25-27/10/2015. 8-10/03/15.  15/02/2014. Le 20/11/2012. 20/06/2010, le 15/10/2010, le 06/03/2011  , le 06/10/2011
"un rêve est un souhait qui vient du coeur"
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Dim 28 Aoû 2011 - 11:28

Merci pour vos commentaires, ça m'encourage à continuer. C'est du boulot, mine de rien.

Dimanche 17 octobre 2010, Magic Kingdom et Polynesian Resort (1ère partie)

Nous nous présentons aux portes du Magic Kingdom de bonne heure, avant que la bande à Mickey ne déboule en train à la gare de Main Street pour la cérémonie d’ouverture. Au top, la marée humaine introduit la rue principale entre les cast members de sortie pour former une haie d’honneur.



Nous nous dirigeons vers Splash Mountain et Big Thunder Mountain, 2 attractions déjà découvertes le deuxième jour que nous riderons encore 2 fois aujourd’hui (oui ça fait beaucoup de « 2 »). J’apprends à apprivoiser le thème de Splash Mountain, finalement très apprécié sans devenir un coup de cœur pour autant.
Le train de la mine ne m’aura plus jamais donné la forte impression ressentie le deuxième jour, mais ça reste de très bonne facture.











Nous nous dirigeons par la suite vers Adventureland, land très décevant (ou différent) en regard du nôtre. Chez nous, j’apprécie cette possibilité de se perdre, ces petits chemins multiples, ce côté luxuriant. Hormis Jungle Cruise, la notion de l’aventure est fort urbanisée en Floride. Un seul large chemin, jamais quitté par les bâtiments… Ce chemin nous mène à Pirates des Caraïbes, à l’extérieur de style hispanique. La file ressemble à la nôtre avec moins de détails. Quant au ride, j’ai une sorte de blackout à son sujet, mais il ne fait globalement pas le poids face au nôtre. Les ajouts de Sparrow ne rattrapent pas le reste, plus vétuste que chez nous, avec moins de mise en bouche, moins de détails, … puis il manque une chute :-D. Je ne suis pas surpris de trouver le tapis roulant technologiquement déplacé à la sortie, j’étais prévenu ! J’aimerais bien voir la version californienne, réputée meilleure de toute…
Non loin se trouve Enchanted Tiki Room sous des toits de paille beaucoup plus polynésiens. Cela consiste en un show d’oiseaux animatronics chantant au-dessus de nos têtes, dont Yago et Zazou se dispute le rôle de chef d’orchestre. Le nombre d’oiseaux impressionne plus que par leurs mouvements, complété par des totems animés aux murs. L’attraction profite certainement d’une nostalgie protectrice, car de notre point de vue son intérêt est limité et daté. Prévu à l’origine comme animation pour restaurant, ça veut tout dire… Pourquoi pas une reconversion ?
Nous sommes passés à côté de tous les commentaires de Jungle Cruise, se rabattant sur le visuel. L’intérêt d’une telle attraction prend un sacré coup quand le Kilimangaro Safari s’installe juste à côté. Ce parc semble pas mal figé dans son époque de conception et ne se remet que trop peu en question.







Nous repassons par Frontierland pour rejoindre Haunted Mansion. Au passage, Catia fut très inspirée auprès de Donald. Le parc ne donne pas l’impression d’être très grand, on passe très vite d’un land à l’autre, puisque c’est presque des autoroutes…
Le manoir est peut-être la bonne surprise de la journée. Il a très bien vieilli et les nouveaux effets s’intègrent à la perfection, même si la scène des escaliers passe presque inaperçue. Le final dans le cimetière me laisse le souvenir d’une belle profondeur avec pas mal de choses à regarder. Comme les pirates, la ressemblance trouble mais cette fois le résultat dépasse les attentes. Par exemple la galerie d’arts dans la file d’attente, la transformation des tableaux est synchronisée avec le flash des éclairs, car ce couloir comporte des fenêtres, pas comme à Paris. Le résultat est presque subliminal et plus perturbant.









Nous flânons autour du château, dont je trouve l'arrière plutôt moche. Il y a une multitude de tours, et aucune dominante, ce qui donne très étrange, car à ses pieds il est tellement massif qu'on aperçoit même pas la tour principale.
Autant le dire, Fantasyland est le land le plus moche. Habitués au nôtre, celui-ci manque de verdure et de charme. Les bâtiments n’ont aucune fantaisie (un comble !), quand ils ne sont pas substitués par des fausses toiles de tentes moyenâgeuses. Le fond du land est un large chantier fortifié par des palissades, derrière lesquelles naît une beauté bienvenue, ayant pour nom de projet Fantasyland Forest (ce qui risque certainement de combler le manque d’arbres). Au programme des belles attractions, restos et recoins. Espérons que par la suite cette qualité gagne le reste du land.









It’s a Small World est fermé pour réhab, nous laissons de côté les petits dark rides connus, ce qui laisse au bout du compte Philarmagic et le ride de Winnie l’Ourson. Le premier a une réputation qui le précède, ce qui ne l’empêchera pas d’être une petite déception. Ce show 4D a pour contexte un orchestre d’instruments magiques que Mickey dirige grâce à son célèbre chapeau de sorcier. Jaloux, Donald s’en empare pendant son absence, l’orchestre s’emballe et la magie s’attaque au canard, l’envoyant dans les grandes scènes musicales de classiques Disney, retravaillées en images de synthèse pour l’occasion. La grande spécificité technique de l’attraction est que les limites de l’écran ne cessent d’être repoussées au fur et à mesure des scènes, offrant toujours une plus grande immersion dans ces dernières. Dans une moindre mesure, l’effet existe aussi dans Cinémagique… Il s’agit sûrement de l’œuvre de plusieurs projecteurs parce que malheureusement on peut remarquer plusieurs lignes verticales d’assombrissement sur l’écran. Il y a aussi des effets olfactifs en liaison avec le film. Le seul que j’ai perçu, censé m’évoquer des pâtisseries, ne l’a pas vraiment fait…
L’immersion dans un film 3D n’est pas une nouveauté en soit, on peut le voir au Futuroscope avec ses écrans hémisphériques. La nouveauté ici est la progression, démarrer avec une salle intimiste qui s’élargit jusqu’à couvrir tout l’angle de vue. Après, je crois que ce qui le rend unique aux yeux de certains est leur attachement aux films. Je les aime beaucoup, j’ai grandi avec, mais sans être un pur fan, l’attraction reste un très bon show 4D avec ses particularités et son effet de surprise, point (pas mal en soit). Vous l’aurez compris, Philarmagic n’est pas mon show 4D préféré du voyage, tout comme les Muppets et 1001 pattes. Mais quel est-iiiiiiiiiiiiiil ?

Je ne suis pas familiarisé à l’univers du célèbre ourson, alors je ride pour la forme. Dans la catégorie des petits dark rides supérieurs, une scène sort tout de même du lot avec son imitation pluie, probablement de la lumière qui court le long de fils. Bien foutu…
Pour la forme, je vous parle de la parade… Pour la forme car elle est vieille, nulle et que n’importe quelle autre parade vaut mieux que celle-là. J’exagère peut-être, je ne m’en souviens plus vraiment. En tout cas ça nous aura valu une pause à l’ombre très appréciable.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
mathino



Masculin
Age : 35
Messages : 225
Localisation : decines (69)
Inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Dim 28 Aoû 2011 - 11:47

le moins que l'on puisse dire, c'est que tu as la dent dure avec le magic kingdom !!
cela se sent qu'il n'est clairement pas ton parc préféré.
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Dim 28 Aoû 2011 - 12:18

@mathino a écrit:
le moins que l'on puisse dire, c'est que tu as la dent dure avec le magic kingdom !!
cela se sent qu'il n'est clairement pas ton parc préféré.
Oui, pourtant à la base j'aime les thèmes du parc, mais le traitement est infiniment plus merveilleux à Paris. C'est lors du comparatif que le bas blesse.
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Lun 5 Sep 2011 - 16:58

Dimanche 17 octobre 2010, Magic Kingdom et Polynesian Resort (2ème partie)

La pause manger se passe à un restaurant dont j’ai oublié le nom, dans la moitié de Tomorrowland qui n’a pas hérité de la refonte (pourquoiiiiiii ?). Un chanteur extraterrestre star intergalactique met l’ambiance. Un animatronic évidemment, vous vous en doutiez (?). Nous embarquons sur le Tomorrowland Transit Authority PeopleMover, un système de mobilité par électromagnétisme qui longe en hauteur les façades de Tomorrowland. Pour la petite histoire, il fut pensé à l’origine pour être un transport en commun d’Epcot, Experimental Prototype City Of Tomorrow. Car oui à la base Walt Disney voulait construire une ville futuriste en Floride, utilisant les dernières technologies, devenant par la suite un simple parc d’attractions. On peut d’ailleurs en voir la maquette pendant le parcours. Comme les bateaux à vapeur ou les trains de Disney, cette attraction participe plus à l’ambiance du land qu’elle n’a réellement d’intérêt. Ca ajoute du mouvement et de la vie quoi…
Walt Disney était captivé par le progrès, comme en témoigne une autre attraction non loin : Walt Disney’s Carousel of Progress. On s’en doute, elle fut imaginée par lui en personne, à la base pour l’Expo Universelle de New York dans les années 60. Comment l’expliquer… Comme un carrousel ! L’attraction est de forme ronde. Au centre vous avez un ensemble de scènes avec animatronics, divisé par 5 comme une tarte. Autour gravite un carrousel de gradins, 1 gradin indépendant pour chaque scène. La première scène sert surtout de salle d’embarquement. Après un petit speech, le gradin se déplace vers la nouvelle scène sur les airs de la chanson «There's a Great Big Beautiful Tomorrow», reprise en cœur par tous les persos de l’attraction au moment des transitions. On doit la chanson aux frères Sherman, auteurs de la bande originale de Mary Poppins et la cultissime musique de « It’s a small World ». Le personnage principal de l’attraction est un père de famille. A chaque scène, il vieillit et parle des progrès de son époque, notamment perceptibles dans le décor de la maison qui l’entoure. Chaque scène se passe à une saison et dans une pièce différente de la maison. Un détail que j’ai trouvé super sympa, ce sont les mini carrousels inclus dans les scènes. Derrière des toiles peintes dans les coins de la pièce, des scénettes avec la femme, enfants et parents de l’homme sont mises en lumière pendant le show. Je parle de mini carrousels car il nous est présenté deux scénettes différentes par toile ; elles se trouvent en fait dos à dos sur une plateforme rotative. Dans la dernière scène, c’est Noël, l’homme devenu grand père est réuni avec toute sa famille dans le salon, encore un peu en avance sur notre temps. Alors j’ai rien pigé au texte, mais j’ai trouvé cette attraction très ingénieuse et bien pensée pour son âge, une très bonne surprise ! Mais gens actifs s’abstenir… Je vous rassure, je me rends bien compte d’avoir écrit un énorme paragraphe sur une charmante attraction secondaire.
Nous profitons du peu de monde sur Space Mountain pour le refaire. Comme pendant la soirée d’Halloween, je trouve qu’elle dépote vraiment bien. Nous allons ensuite défendre la galaxie de Buzz l’Eclair dans son attraction interactive. Légèrement moins moderne que notre version, elles se valent. J’ai même trouvé leur tunnel étoilé mieux que chez nous, écrans vs tubes d’ampoules.
Nous croisons sur notre chemin un cast photo pass qui exigera de nous une position des plus complexes à comprendre. Le franc tombe qu’à la découverte de la photo des semaines plus tard (car oui c’est Disney qui se charge du montage, je ne le pensais pas).







De retour sur le hub, Catia tombe de fatigue sur une table de restaurant. Inenvisageable pour moi, je parts à la découverte des magasins de Main Street. Encore quelques livres à acheter… Ici il ne faut pas courir après les animations. En moins de 20 minutes, j’ai croisé un orchestre complet et des musiciens d’antan avec des espèces de cylindres à cloches.









Nous allons nous poser sur le hub pour enchaîner les spectacles. Le premier se passe sur la scène du château. La bande à Mickey et des princesses, que du classique, sauf que la bouche et les yeux des masques s’animent. C’est encore assez rare pour être signalé.
Le deuxième spectacle consiste en une petite parade qui vient animer le hub. Je ne suis pas friand de ce côté cool et fête que veut se donner le parc avec de la mauvaise pop. Catia, toujours meilleur public que moi, ira un peu se déhancher.
Le parc ferme tôt aujourd’hui, soirée Halloween oblige. Nous le quittons, le château illuminé par un soleil couchant.









Il est donc temps d’émettre un avis sur ce parc… Comme déjà dit, il est bien en-dessous du nôtre car il lui manque énormément de charme, de sophistication, de détails… de richesse quoi ! Il y a peu de chemins secondaires, rien qu’une large autoroute à la boucle presque parfaite. Par ci par là on peut remarquer une kitchitude ou une vieillerie que je ne pensais pas retrouver dans un parc Disney. Oui le parc est ancien, mais de un Disney a le pognon pour le rendre au gout du jour, de deux le Disneyland de 1955 semble mieux survivre aux années selon les avis. A titre d’exemple, la moitié rénovée de Tomorrowland est très bien, idem pour la future moitié de Fantasyland, et Main Street plutôt fidèle à elle-même. Au-delà de ça j’ai passé une bonne journée car la plupart des attractions tient la route, mais ça ne place que plus haut notre parc parisien.







Nous empruntons le monorail pour rejoindre le Polynesian Resort ; nous avons réservé une table à l’Ohana. A l’arrêt du Contemporary, plus que des costumes, les sosies de la famille Pierrafeu se rend au MK.
Ayant le temps, nous flânons dans le lobby, avec ses plantes exotiques et sa cascade intérieure (malheureusement aucune photo). L’heure venue, nous prenons place… et ça sera un peu la déception. Je m’attendais à avoir une vue sur l’immense barbecue de la cuisine, en fait nous ne le verrons jamais car nous sommes placés de l’autre côté. Pendant toute la durée de la soirée, un gars branché à un micro avec un youkoulélé ne va pas s’arrêter ; on se sent au Club Med. Par contre, c’était très bon toutes ces viandes et poissons grillés. Nous avons visiblement droit à la formule à volonté, puisque les serveurs ne cessent de venir à notre table pour faire glisser la nourriture de leurs immenses brochettes. Nous serons assez vite calés.
A notre retour devant le MK, nous assistons au final des feux d’artifices spécial Halloween qui nous avait tant impressionnés le deuxième jour. Cette fois, je le capture sur la pellicule !

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
simfc2



Masculin
Age : 44
Messages : 138
Localisation : La Biolle (Savoie)
Inscription : 25/01/2010

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Jeu 8 Sep 2011 - 10:59

Tout d'abord, félicitations pour votre union et soyez heureux tout au long de votre vie...

ton TR et tout bonnement !!!!!!!FANTASTIQUE!!!!!!!

Notre voyage de noce a eu lieu a WDW il y a 15 ans et cette année nous partons avec nos deux enfants Calvin(15 ans) et Evan (8 ans)

j'ai une petite question: j'ai remarqué sur vos photos qu'il faisait beau tout les jours, mais faisait il chaud ?
merci de ta réponse
et continuez à nous faire rêver Wink

j'ai vraiment hâte d'y être ....plus que 44 jours......


http://www.disneycentralplaza.com/t22829p60-trip-report-voyage-1996-et-wdw-orlando-10-2011

D3100 18-105,PANASONIC FX28,KODAK PLAYSPORT, MACBOOK PRO 13''
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Jeu 8 Sep 2011 - 17:40

@simfc2 a écrit:
Tout d'abord, félicitations pour votre union et soyez heureux tout au long de votre vie...

ton TR et tout bonnement !!!!!!!FANTASTIQUE!!!!!!!

Notre voyage de noce a eu lieu a WDW il y a 15 ans et cette année nous partons avec nos deux enfants Calvin(15 ans) et Evan (8 ans)

j'ai une petite question: j'ai remarqué sur vos photos qu'il faisait beau tout les jours, mais faisait il chaud ?
merci de ta réponse
et continuez à nous faire rêver Wink

j'ai vraiment hâte d'y être ....plus que 44 jours......
Merci pour tes bons souhaits. J'adore ton projet de voyage commémoratif, 15 ans après, ça donne des idées. Amuse-toi bien!

Pour les températures, oui il faisait très bon, même encore un peu trop chaud par moment. Un pull léger en soirée n'est pas à exclure, mais le pire ennemi reste quand même la clim omniprésente.
Revenir en haut Aller en bas
dédé



Masculin
Age : 30
Messages : 1527
Localisation : Bruxelles
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Dim 11 Sep 2011 - 19:09

Lundi 18 octobre 2010, Epcot Future World (1ère partie)







La fatigue s’accumule lentement mais sûrement, nous rendant de moins en moins réceptif. Il en faudra pourtant car nous retournons à Epcot aujourd’hui, sans doute le parc le moins facile à assimiler pour nous. Nous nous consacrerons cette fois à la partie Future World, penchée sur le monde sous ses aspects socio-techno-scientifiques.
A l’arrivée nous avons pour consigne de rejoindre illico-presto Soarin’ dans le pavillon The Land, réputée attraction au plus haut taux de satisfaction, toute attraction Disney confondues (ou de WDW tout du moins) ; 99% des visiteurs font pareil. Les distances sont longues, peu animées, peu ombragées. Les pavillons évoquent leur thème de manière assez conceptuelle et abstraite, un volcan de verre pour The Land. L’idée est sympa et accessible, mais le choix des couleurs et des matières ont le goût des années 80.
La file de Soarin’ propose des jeux interactifs collectifs. Devant de larges écrans, les mouvements des guests interagissent avec des objets à l’écran. Je ne suis pas friand de cette « hyperactivation » du visiteur dans ses moindres moments de calme, d’autant que pour le coup, le lien avec l’attraction n’est pas évident, mais il faut avouer que ça occupe bien. Au moment d’embarquer, je me rends compte que nous allons avoir des places merdiques, tout en bas à gauche de l’écran. Connaissant les coordonnées des places idéales mais sans oser demander, nous ferons 2 tours dans des conditions très moyennes. Résultat, l’image est déformée et ne remplit pas complètement le champ de vision. Déception donc, mais je l’anticipais un peu. Le procédé est fort simple, et l’attraction un peu surestimée. Le film actuel, originaire du parc Disney’s California Adventure, propose uniquement des images de cet état, pas toujours renversantes de beauté. La version « from the World » en cours de tournage est attendue au tournant !
Dans ce même pavillon se trouve Living with the Land. Ce boat ride évoque à travers des scènes différents climats auxquels l’Homme a dû s’adapter, notamment pour l’agriculture. La deuxième partie nous mène dans des serfs de potagers exploitant des techniques particulières. Voilà l’exemple type de ce que fut le parc à l’origine : une sorte de pseudo-laboratoire duquel on n’arrive pas à distinguer la part de vérité de la mise en scène. Y a-t-il un seul scientifique dans cette attraction, ou ne sont-ce que des cueilleurs? Une chose est sûre, la marchandise produite est utilisée dans les restaurants de Disney World. Bref, si vous avez décidé de vous reposer sur un banc, privilégiez peut-être cette attraction, sinon sachez que c’est tout à fait dispensable.

En parlant de nourriture, nous mangeons au Four Seasons, qui se trouve dans ce même pavillon. Encore dans l’esprit conceptuel, vous avez ce plafond peint en bleu ciel, avec des rayons de tissu jaune soleil et des bas de colonnes vert herbe. Suspendues, des montgolfières évoquent les différentes saisons. Un coup d’œil jouissif sur le ticket de caisse. Pour peu que vous ayez la mémoire courte, vous aurez l’impression de manger gratuitement avec le plan repas.



Nous rejoignons le pavillon à sa droite, The Seas with Nemo and friends, basé sur les fonds marins. Le pavillon comporte un omnimover qui parcourait jadis des aquariums. Aujourd’hui, il est consacré au film finding Némo. On pourrait comparer ça à la partie dark ride de notre Crush Coaster, mais en bien plus approfondi. Les éclairages simulent la profondeur sous-marine sur des décors réels, tandis que les personnages s’y mêlent en étant projetés sur des surfaces transparentes. L’effet est assez bluffant, plus de face que sur les côtés où les persos peuvent sembler bien plats. Le final de l’attraction est encore plus particulier ! Une partie des anciens aquariums a été sauvegardée, où se mêlent aux véritables poissons les personnages du film. Encore une fois, ce n’est pas parfait car j’ai souvenir d’avoir vu un vrai poisson transpercer la tortue virtuelle, mais la technique demeure bluffante car incernable. Pour le détail l’étoile de mer collée à la paroi est bien sympa, et les persos chantent tous « Big Blue World », en clin d’œil au spectacle musical de Némo à Animal Kingdom. Voici sans doute la seule attraction vraiment enchantante de Epcot, une très bonne surprise.
A la sortie on trouve diverses salles éducatives orchestrées par les persos du film, Talking with Crush qu’on évite à cause du problème de la langue, et de très grands aquariums. Ces derniers ont certainement obtenu des records de taille perdus depuis, mais ils n’ont pas à rougir pour autant. En tout cas, je n’avais jamais vu de dauphins et d’éléphants de mer en aquariums intérieurs. J’ai pu apercevoir un plongeur dans cet immense bassin. Encore une fois, scientifique ou gars de l’entretien ? :-D





Le prochain est le pire, et d’ailleurs je n’en ai aucune photo. A gauche de The Land se trouve un thème bien abstrait, fort à part des autres thèmes : l’imagination (en tant que source d’évolution, comme je pense qu’il faut le comprendre). Pour la symbolique, un bâtiment avec des pyramides de verre... Moi non plus je n’ai pas compris. A l’intérieur, le thème représente un laboratoire d’inventeurs, dont le Salinski de « Chérie, j’ai rétréci les gosses». Les couloirs nous mènent à un dark ride qui va donner l’occasion à un dragon mauve, produit du labo, de jouer avec nos 5 sens. L’un après l’autre, nos sens sont mis à l’épreuve… ou pas. En effet, soit l’animation est nulle, soit il ne se passe carrément rien. Il n’y a simplement pas d’idées dans cette attraction, dont l’intention est confuse, et ça vaut pour tout le pavillon ! Quand je lis que la mascotte dragon Figment avait disparu de l’attraction pour revenir plus tard à la demande du public, je suis surpris qu’un certain public lui ai porté autant d’intérêts.
Faisant partie de ce pavillon, mais avec son entrée bien distincte, le film 3d Captain EO a fait son retour suivant la mort du King of Pop. Bon on le sait tous, le film est vieux, et seule la nostalgie me pousse à aller le voir. Preuve en est : le préshow diffuse un making-of. En salle, le film utilise certains effets récents, comme le mouvement des sièges. Je n’ai pas boudé mon plaisir, même si je lui préfère son ancêtre « Chérie, j’ai rétréci le public », qui au passage collait bien avec le laboratoire d’à côté. Combien de temps avant un digne successeur (dans tous les parcs du monde bien sûr… ) ?
Nous en avons fini avec le côté Est de Future World et rejoignons l’Ouest par la place centrale. On y trouve une énorme fontaine dansante et des moulins à vent futuristes dont on comprend bien le but (du mouvemmment !). Concernant la fontaine, elle agit selon un épisode musical. Je ne l’ai pas vraiment trouvée en rythme, et quelques jets étaient un peu pétés.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Angechrys



Féminin
Age : 31
Messages : 2123
Inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Lun 12 Sep 2011 - 9:27

Carrement magnifique, merci de partager tout ca avec nous, j en prend pleins les yeux grace a toi
Revenir en haut Aller en bas
bebert94



Féminin
Age : 40
Messages : 1016
Inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: [WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!) Lun 12 Sep 2011 - 11:15

De très belles photos ; petit compte rendu bien raconté , le bonheur !

Merci à vous pour se partage

Cela me rappelle mon voyage du 28 oct. au 18 nov. de l'année dernière !

Pressée d'y retourner surtout en voyant ces belles photos !



ps : j'adore celle ci :





Vous recherchez des peluches, objets, pins Disney ? scratch
Venez me voir : ( les liens vers les autres objets sont tout en haut de ce lien .. ) :

http://www.disneycentralplaza.com/t382-ventes-de-pins-pin-s
Revenir en haut Aller en bas
 
[WDW et Universal] THE voyage de noces, octobre 2010 (fini!)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Living Disney :: Trip reports Disney :: Resorts américains-