AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 [Walt Disney] Raiponce (2010)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 41  Suivant
AuteurMessage
Ptitmath



Masculin
Age : 33
Messages : 1966
Localisation : Paris
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Ven 12 Nov 2010 - 12:35

DVDrama encense aussi le film!

http://www.excessif.com/cinema/critique-raiponce-6137082-760.html

Qu'il est bon de pouvoir se dire qu'à chaque fin d'année, Disney reviendra avec un film d'animation dont il a le secret. Qu'il est plaisant de ressentir un doux frisson en mode "Il était une fois" à l'approche de Noël. Avec La Princesse et la grenouille, le public s'était laissé aller aux rythmes frénétiques de la Nouvelle-Orléans pour un retour salvateur aux dessins traditionnels. C'est cette fois en version numérique et en 3D que Raiponce scelle définitivement la renaissance de la firme avec un conte musical irrésistible, plein de romance et d'aventure.

Raiponce n'est pas avare en course-poursuites et les scènes d'action sont traversées par la même bouffée d'air frais ressentie dans Volt, star malgré lui. On la doit principalement à Byron Howard, réalisateur de ce dernier et visiblement très à l'aise quand il s'agit de voltiger au-dessus d'un barrage d'eau , de sauter d'une tour ou de s'échapper d'un château. Si la 3D fonctionne une fois de plus comme un gadget (exceptée lors de la sublime scène des lampions), le montage insuffle suffisamment de vertige et de puissance à l'ensemble pour que le public virevolte aux côtés des héros. Les décors terminent d'émerveiller les sens et les animateurs ont su garder une part de la noirceur du conte des frères Grimm en y apposant une touche personnelle bienvenue, digne héritière des plus belles directions artistiques.

Par ailleurs, il manque au film d'animation des thèmes musicaux forts et des mélodies entrainantes, ceux qui continuent de voyager dans les pensées bien après la première vision. Si J'ai un rêve ou Je veux y croire fonctionnent à merveille, le compositeur Alan Menken et le parolier Glenn Slater ont fait mieux, notamment pour La Petite sirène. La rythmique de Raiponce est basée le plus souvent sur du parlé/chanté qui réussit très bien aux transitions narratives sans avoir le caractère suffisant pour nous emporter émotionnellement. Heureuseument, tous les personnages sont d'une vitalité exemplaire.

Disney a un don inné pour caractériser des protagonistes secondaires de grande classe et introduire des relations de type "Je t'aime moi non plus" . Entre Pascal le caméléon bodyguard (nouvelle coqueluche des enfants) et Maximus le cheval justicier, le bestiaire des amis de Mickey s'enrichit de deux trouvailles aussi amusantes que sympathiques. De la méchante Mère Gothel aux bandits du Snuggly Ducking, la galerie de nouvelles gueules offrent des séquences aussi terrifiantes qu'hilarantes. Quant à l'histoire entre le séducteur voleur et la jeune fille en fleur, elle se révèle passionnante et attendrissante de bout en bout. Flynn Rider et Raiponce rentreront sans problème au panthéon des couples les plus sexy et romantiques de l'univers Disney. Raiponce puise son élégance dans les classiques des films d'animation en revisitant énergiquement un grandiose patrimoine.

Par Nicolas SCHIAVI



Passez vos vacances à Sarlat Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://ptitmath.canalblog.com
Cobain



Masculin
Age : 31
Messages : 8050
Localisation : Wonderland
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Ven 12 Nov 2010 - 13:26

Voici ma critique (j'ai adoré sans surprise Very Happy ) : http://artofdisney.canalblog.com/archives/2010/11/12/19579403.html

Nous y voilà enfin, j'ai vu Raiponce mercredi! Après plus de dix ans d'attente (le projet est naît en 2000),la dernière production des Walt Disney Animation Studios sortira ensalle le 17 novembre prochain en exclusivité mondiale au Grand Rex àParis, puis le 1er décembre dans toute la France. Après seulement deuxans de production (alors que cela prend en général quatre ans), Raiponceest prête à se dévoiler au public! Le cinquantième film d'animation desWalt Disney Animation Studios est-il à la hauteur des nos espérances?Sonnera-til le grand retour de Disney dans le monde de l'animation?C'est que nous allons voir tout de suite!

DécidémentByron Howard commence à être un habitué des productions éclair! Aprèsavoir réalisé Volt, Star Malgré Lui sorti l'année dernière enun temps record, le jeune réalisateur revient déjà sur le devant de lascène avec Raiponce. Cette fois-ci accompagné du non moinstalentueux Nathan Greno, les deux artistes sont, avec Raiponceau sommet de leur Art! Autre spécialité de Byron, la reprise de projet.Et on peut dire qu'il n'a pas froid aux yeux car il faut du couragepour remplacer de grand artistes tels que Chris Sanders (premierréalisateur de Volt, Star Malgré Lui) ou bien Glen Keane (premier réalisateur de Raiponce)!Les remplacer c'est bien, mais encore faut-il le faire de la bonnemanière... Et c'est bien le cas de Byron Howard (et de Nathan Greno)qui, du haut de leur trentaine d'années apportent un vent de fraîcheurque les studios Disney attendaient depuis (trop) longtemps! En effet, enregardant Raiponce on retrouve cette créativité, cet entrain qui manquaient auxproductions Disney depuis Tarzan.Bien évidemment cette réussite on la doit aussi à Glen Keane,qui a malheureusement dut se retirer de la réalisation pour raisons desanté, mais est tout de même resté directeur de l'animation, et enparticulier du personnage de Raiponce qu'il a suivi de très près duranttout le projet. L'artiste a ainsi sut transmettre aux animateurs 3-Dtout son talent et sa passion pour faire de Raiponce le plus beau film d'animation 3-D des studios Disney à ce jour!

Raiponce nous transporte dans l'univers des contes de fée, genre mis de côté parDisney durant de longues années. En effet le dernier "fairy tale" desstudios remonte à 1992 (LaBelle et la Bête). Ce genre littéraire a toujours été de bonneaugure pour les studios qui ont forgé leur réputation sur de célèbrescontes tels que Blanche Neige et les Sept Nains, Cendrillonou La Belle au Bois Dormant. Ce retour à la tradition du contede fée ne fait pas pour autant de Raiponceun film traditionnel, bien au contraire! Les scénaristes ont réussi àrendre le dernier né des studios complètement unique, en remodelant àleur manière le conte des frères Grimm. Ainsi, Raiponce n'est icinullement enfermée dans sa tour durant tout le récit, c'est une femmemoderne qui prend son avenir en main en s'échappant de sa prison dorée.Elle sera aidé par Flynn Rider, le voleur au grand cœur, qui remplace par la même occasion le classiqueprince charmant du conte de fée. Et c'est ainsi durant tout le film,Disney nous surprend à chaque scène, à chaque plan! A aucun moment on seretrouve devant une scène mièvre, aux personnages dégoulinant de bonssentiments. Non, Raiponce n'est pas une jeune fille modèle; rêveuse,elle sait qu'elle décevra Mère Gothel en s'échappant de sa tour, mais lefait tout de même. Il y a d'ailleurs une scène hilarante illustrantparfaitement les pensées de la jeune fille lors de son départ, un grandmoment d'animation! La méchante du film est de la même manière trèsmoderne, obsédée par sa beauté, elle désire garder Raiponce juste pourelle afin de sauvegarder sa jeunesse éternellement. Du côté des acolytesanimaliers nous sommes également bien gâtés! Pascal, le fidèle caméléonde Raiponce est hilarant, tout comme Maximus, le cheval policier quin'est pas sans rappeler Buck, le cheval de La Ferme se Rebelle,le côté stupide en moins. Ces deux personnages sont d'ailleurs dénuésde parole, remplacée par un jeu de pantomime tout simplement génial!

Techniquementle film est également irréprochable. Jamais nous avions vu des humainsaussi bien animés! Grâce au talent de Glen Keane,on retrouve un style d'animation très proche de l'animation 2-D, pournotre plus grand bonheur! Et oui, même les standards de Pixar ont étédépassé à ce niveau là! On y retrouve d'ailleurs de jolies référencesaux anciens films de l'artiste, comme la sympathique glissade de Flynndans la scène du barrage, qui n'est pas sans rappeler les déambulationsde Tarzan dans le film du même nom. Raiponce est quant à elle une sorted'Ariel en 3-D, tout en étant complètement originale. Nul doute qu'ellefera craquer plus d'un spectateur masculin! Le grand défi de l'équipetechnique était de rendre sa chevelure à la fois réaliste et féerique,autant dire que c'est une grande réussite! Jamais des cheveux numériquesn'avaient été aussi bien réalisés! L'animation de Maximus est quant àelle tout aussi réussie, proche des cartoons de l'âge d'or des années40-50. La 3-D se fait ainsi presque oublier, ce qui est assez rare pourle souligner. D'un point de vu graphique, Raiponce est tout simplement sublime! Tout comme pour l'animation, on y retrouvele style des anciens classiques maison, remis au goût du jour grâce auxtechnologies modernes. Les décors sont de leur côté largement inspirésde Fantasyland, le land féerique des parcs Disney. Le village du royaumeen est la parfaite retranscription animée. Ce n'est donc pas trèsoriginal mais tellement bien réalisé que c'est un émerveillement pournos petites mirettes. Le château, pièce centrale typique des contes defée est quant à lui plutôt original, inspiré de l'art architecturaldanois, fait de lignes courbes et de toits bombés, du bel ouvrage! Onregrettera seulement de ne pas avoir put admirer le rendu 2-D/3-D surlequel avait travaillé Glen Keanedurant de longues années. Le budget du film n'étant pas mirobolant,cette technique est passé à la trappe...

Enparlant de tradition, que serait un Classique Disney sans les chansonset musiques d'Alan Menken! Le compositeur est ainsi de retour chezDisney après plusieurs années d'absence (sa dernière participation à unebande originale Disney remonte à 2007 avec Il Était une Fois). Compositeur des musique de La Petite Sirène, La Belle et la Bête ou bien encore Pocahontas, Alan Menken, revient avec unstyle musical moins classique qu'auparavant, plus proche de la popmoderne que de la comédie musicale de Broadway. Ainsi, bon nombre deschansons du film sont accompagnés de guitares sèche et de percussionstypiques de la musique moderne. Néanmoins on y retrouve aussi la pattedu compositeur, revenu en grande forme et qui signe une bande originaledigne de ses meilleures compositions! On retrouve ainsi cinq chansonsoriginales dont certaine deviendront certainement des classiques, telsque N'écouteque Moi, lachanson de Mère Gothel ou bien encore la superbe ballade Je Veux y Croire, chantée lors d'une scènetout simplement merveilleuse. Nul doute que vous ressortirez de la salleavec l'une de ces chansons en tête! Du côté des musiques, on reste dansle classique, ces dernières ne m'ont pas particulièrement marqué.Cependant elles accompagnent bien l'action sans jamais se faire tropprésentes.
Enfin, quelques mots sur la version française du film qui,une fois n'est pas coutume chez Disney, est de grande qualité. MaévaMéline est parfaite en Raiponce, montrant à la fois un côté fragile maisaussi excentrique vraiment intéressant. Romain Duris fait desmerveilles en incarnant Flynn d'une voix grave assez inattendue!L'acteur est par contre remplacé par Emmanuel Dahl pour les partieschantés, voix plus classique mais efficace dans son domaine. Pour finir,Isabelle Adjani incarne Mère Gothel d'une bien belle manière, jouant desa voir tantôt roque, tantôt guillerette. Un bien beau casting ma foi!


Raiponce est un film tenant toute ses promesses. À la fois classique et moderne,drôle et émouvant, beau et merveilleux, un classique instantané!Dommage de voir que la campagne marketing du film a complètement mis decôté toute la partie émouvante du film pour ne se concentrer que surl'action et le comique. Mais croyez moi, Raiponce c'est bien plus que cela! Encore bravo à Byron Howard, Nathan Greno oubien encore GlenKeane quiont fait de ce conte poussiéreux un film intemporel qui fera date dansl'histoire des studios!


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artofdisney.net
MlleCapu



Féminin
Age : 24
Messages : 28
Localisation : Paris
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Ven 12 Nov 2010 - 17:30

Mon Dieu, vous faites grandir l'impatience.. Tenir encore trois semaines va être impossible ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Ven 12 Nov 2010 - 19:55

Je ne comprends pas comment le film a pu être déjà autant vu si l'avant-première mondiale est seulement le 17 Novembre ?
Revenir en haut Aller en bas
Ed-la-Hyène



Masculin
Age : 41
Messages : 957
Localisation : Paris 11ème
Inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Ven 12 Nov 2010 - 20:06

Slinky a écrit:
Je ne comprends pas comment le film a pu être déjà autant vu si l'avant-première mondiale est seulement le 17 Novembre ?


eh eh parce qu'il y a plein d'amis d'amis d'amis de gens dans les petits papiers des projections presse ;-) pas adressés au grand public mais y en a pas mal depuis presqu'un mois déjà ! Le commun des mortels a RDV le 17 ce qui est déjà énorme, bien avant les ricains, bien avant le 1er décembre, et bien avant même la date dan,s d'autres pays ! On est donc bien chanceux, J-5 !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Winnie l'Ourson



Masculin
Age : 23
Messages : 6663
Localisation : Lyon, France
Inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Sam 13 Nov 2010 - 14:10

Cobain ta critique donne vraiment envi d'aller voir le film.
Waw que je suis impatient .


Revenir en haut Aller en bas
http://winnieloursonfr.skyrock.com
Grandmath
Fondateur


Masculin
Age : 36
Messages : 8435
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Jeu 18 Nov 2010 - 9:51

@Ed-la-Hyène a écrit:
Ce que tu dis sur la fin me navre, aie !!! D'autres avis...

Après qu'on m'ait décrit la fin, je m'attendais à être déçu, mais ça n'a pas été le cas. La fin est belle, et la touche comique de la dernière image n'enlève en rien le charme qui vient d'opérer. Et enfin, si la musique m'avait laissé légèrement impassible en sur CD, je l'ai trouvé très belle pendant la séquence de conclusion!




WDW : 2001, 2003 x 5, 2004, 2005, 2006, 2007, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014
DLR : 2003 x 2, 2006, 2007, 2008, 2011, 2012, 2015
TDR : 2007, 2014 x 2 | HKDL : 2014
DCL : 2005, 2009 | Aulani : 2015
Trip Report: notre Road Trip américain 2012
Mon blog | Mes vidéos perso
Revenir en haut Aller en bas
http://www.disneycentralplaza.com
cobichou



Messages : 3
Inscription : 23/01/2010

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Jeu 18 Nov 2010 - 10:29

C'est vrai que ça valait le déplacement : nous sommes allés le voir, depuis la Belgique, samedi dernier en avant-première dans la salle de Cinémagique à DRLP et la magie a vraiment opéré...
Revenir en haut Aller en bas
prince alio



Masculin
Age : 29
Messages : 171
Localisation : Paris
Inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Jeu 18 Nov 2010 - 19:39

Aller je me lance...
Après avoir vu «Raiponce» hier soir, je suis sorti de la salle les yeux plein de magie et d' émerveillement !!! Je doit dire que ce film donne un coté «classique imédiat» il faut revenir quelque années en arriere dans ma vie pour comprendre le choc réelle que j'ai vécu hier soir dans ma petite tête, dabord -bien que ca soit un détaille- le titre !! j'ai grandit avec le titre Doucette pour cette histoire et pour moi Raiponce c'est Barbie !! ensuite je doit confessé avoir boycotté les films en image de synthese depuis leurs débuts, le dessin 2D restant pour moi la quintessence de chez Disney et pour finir toute cette histoire de blagues, humour 'ricains ...sauf que mes idéaux très arrêté ont vacillé en éclat lors de cette projection, RAIPONCE est certainement un des plus beau film que j'ai vu depuis des lustres !!!

Visuellement le film est extraordinaire, la richesse du détail, les effets spéciaux dingues et on voit qu'il a été imaginé pour être en 3D même si moi je l'ai vu normalement ce film respire le grandiose, on ne compte plus les plans générals spéctaculaires, je crois que la force du film est ce mariage parfaitement harmonieux entre moderne et traditionnel, exemple les plans de la tour avec Gothel puis Flynn qui montent avec les cheveux, on est dans du pure conte de fées et pourtant il y a ce style très «grands spectacle 3D» , l'animation des cheveux, des vêtements est a couper le souffle, je n' arrêté pas de chuchoté spontanément «c'est trop beau !», et la magie que dire de la magie: SOMPTIEUX !!!!

Pour le scénario c'est pareille, ce film est tellement actuel , tellement moderne, par son style, ses cadrages ( ex: Quand Raiponce met Flyn dans le placard et sa coupe comme des prises de films en tournage en mode scene 1, scene 2, ou encore avec tout ces plans tout blanc ou tout noir, les flash back, ou encore le dédoublement de Raiponce pendant «la vrai vie», le ton des dialogue est tres moderne aussi mais ne tombe jamais dans le pipi-caca et dans l'enfantin, le ton est tout publique et ose même sortir du coté ultra lisse Disneyen, c'est plus adulte et c'est mieux ainsi , quand je dis moderne je dit ça de façon très très positive, je suis le premier surpris, la balance entre ce coté jeune, dynamique et conte de fée est parfaitement tenu tout le long du film et à ce titre je tient a dire que Raiponce a ici réussit à faire ce que «La princesse et la grenouille» avait raté, et je suis fan de ce film et de 2D pourtant il faut le reconnaître Raponce est un pur bijou de chez Disney.
L'esprit Conte de fée et biensure plus que présents avec une histoire qui se résumerait à « larme de soleil, floeur magique, tour mystérieuse, cheveux plein de pouvoir ou encore lanterne accroché dans le ciel» ....bref de la pure poésie, j'ai été enchanté par l'histoire !!!! les perso sont tellement vivants qu'on ressent très vite de l'empathie pour eux. Beaucoup d'émotions differentes !!
Pour moi le plus fort du film est cette ligne de magie tout le long du film, les effets sont extaordinaire, la fin ...mon dieux on dirait un tableau vivant la scene et surtout le visuel est intense !!!!
Enfait c'est très dur d' analysé ce film parce qu'il va très vite et nous n'avons aucune référence comparable : c'est du pur Disney dans le nouveau millénaire !!!

Les points négatifs, parce qu'il en faut bien, sont pour moi 2 choses, dabord MEINKEN comment a t-il pu nous faire ça ?? l'incantation est superbe ça oui mais le reste , okay «I see the light» est vraiment jolie mais elle manque cruellement d'originalité , les chansons font un peu musique de salon ( pour ne pas dire acensseur ) j'aime beaucoup WWMLB mais c'est de la pop, là encore c'est pas une chanson culte , l'oscar du pire revient à la chanson des brigands , je la déteste lol !!! j'aurait aimé un style dans l'esprit de la danse du village avec des sonorité bretonne ou celtique tout le long du film, le score est beaucoup plus réussit !!!!! j'ai u des frissons iih
Second points génants mais pas très grave, certain détails de l'histoire passent trop vite j'aurait vraiment aimé qu'ils prennent leur temps, certaine chose aurait pu etre expliqué avec un ou 2 plans en plus ça aurait été très bien parce que là c'est la honte lol j'ai compris la fin du film que maintenant 24 h après l' avoir vu mon meilleur ami aussi mdr , ce n'est pas clair du tout !!

Spoiler:
 

Donc ce film aurait u les chansons qu'il mérite je l'aurais déclarer comme un des meilleur Disney , il n'en reste pas moins une aventures magnifique au visuel spéctaculaire et une histoire pleine de passion et d' émotions, bref un bijou SPLENDIDE !!!! =)
Revenir en haut Aller en bas
Flavie



Féminin
Age : 26
Messages : 390
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Jeu 18 Nov 2010 - 20:17

Merci à tous pour vos impressions ! Vos textes sont appliqués, agréables à lire et sincérement alléchants !
Vous nous mettez d'ores et déjà l'eau à la bouche !

Revenir en haut Aller en bas
Lorredana



Féminin
Age : 25
Messages : 278
Localisation : Isère (38)
Inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Ven 19 Nov 2010 - 10:55

pour ma part non plus, pas de première, mais autant vous dire que j'attends le 1er décembre avec impatience !!! VIVEMENT




Revenir en haut Aller en bas
Ed-la-Hyène



Masculin
Age : 41
Messages : 957
Localisation : Paris 11ème
Inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Ven 19 Nov 2010 - 21:27

Raiponce. Un film différent à bien des égards. Tellement que en sortant, je ne savais pas si j'avais aimé ou pas. Derrière cette grande claque évidente de magie et de spectacle et d'émotion, il y avait quelque chose d’étrange, de d’abord dérangeant... mais vous allez voir que bien vite la vérité m'a rattrapé…
Ca tenait en une idée : la skyzophrénie de Disney qui persiste à faire des contes de fées parce que c'est l'héritage et l'image de la maison et parce que ça fait plaisir aux fans, et en même temps un héritage un peu lourd à moderniser fond et forme pour plaire au public de la génération Pixar 2011 qui en a marre des contes de fées. Sacré paradoxe, de quoi rendre schyzo, on a vu ce que ça a donné sur la fausse promo, « film sherkien pour mecs ! ». En tout cas, s’il y avait eu une révolution en 1990, là il fallait pousser encore plus loin, quitte à casser la structure conte ! En résulte un drôle de cocktail. Tiana a fait les frais. Ici, tout a la couleur et l'odeur du fairytale mais l'humour et les dialogues et les rapports de personnages sonnent très modernes et très vrais... Plus gênant, hors de question de se répéter, il faut se renouveler, exit donc le prologue et le final Disney types... On met Flynn en narrateur détaché (le pauvre Duris est je trouve assez maladroit en récitant, sûrement lui-même perdu entre ce mélange narrateur classique et je raconte ma vie d’un air cool)... Idem pour ce final un peu décevant, très brouillon, où tous les personnages pêle-mêle sur le parvis du château font des blagues, avec une musique de parade Disney tout sauf émouvante, comme dans le final d'un épisode de série TV bien sympatoche et dans l’air du vent...
Peut-être d’ailleurs qu’on ne verra plus du tout de final qui fait frissonner chez Disney. Le conte devient si encombrant, quelle est l’étape suivante pour le moderniser encore ? Mieux vaut passer à autre chose que du conte, ou alors un beau Snow Queen 3D à la Narnia, pourquoi pas !

Sur les personnages

-Raiponce, enfantine, rebelle, soumise, naïve, nerveuse, attachante, vive, intelligente, jamais vu un personnage aussi crédible…

-Flynn est tout sauf un dragueur saoûlant et il est incroyablement beau, tendre, fragile, charmant… taillé en V, des mimiques craquantes, une moue et un regard expressif et viril, etc... je l’aime un point c’est tout. Et pourtant je l’attendais au tournant.

-Pascal, vraie déception. Je m’explique. Ce perso à croquer est sous-exploité je trouve, aussi peu présent qu'une Djali ou qu’un Creekee mais même ce dernier, comme Abu, Meeko et les autres, avaient au moins un geste vital à l’intrigue. Lui, avec son potentiel énorme, on ne le voit pas assez interagir dans les scènes clés je trouve, et il ne sert à presque rien (il joue très peu, 4 petites fois en tout de son changement de couleur, et ça ne sert jamais l’intrigue). Juste à la fin, il commet une ultime traitrise à l’endroit de la méchante.

-Gothel, soeur cachée de la reine de Blanche Neige, avec son emblématique lampe verte, est si complexe (son rapport à la beauté, ses métaphores aigries sur le soleil, les fleurs et le monde extérieur qui détruit tout, ça sent la femme qui a vécu et souffert, c'est génial), si belle et douce que je me suis demandé parfois si c'était vraiment une salope finie : les raisons pour lesquelles elle manipule Raiponce ne lui laissent pas le choix en fait, car l’enjeu est plus radical que la simple jeunesse, et ça la rend terriblement faible, dépendante et pathétique (voir le très beau symbole du miroir brisé à la fin (et qui se brise aussi pour un autre rôle très bien trouvé… chut ;-)) et sa réaction réflexe poignante et honteuse quand son drame final lui arrive). De plus, je pense qu’elle s’est attachée à Raiponce (leurs "je t'aime, non moi je t’aime encore plus" ne sont pas parodiques ou ironiques, ils sonnent si tendres et sincères ! On n’est pas dans une relation Médusa-Penny !!!), elle la bichonne, lui fait des soupes à la noisette... j'ai même eu le coeur serré quand Raiponce lui ment et l'envoie chercher son cadeau d’anniversaire à 3 jours d'ici, et lors de sa fin si pitoyable, ça m'a fait quelque chose !... La scène où elle revient le soir et réalise que Raiponce est partie est aussi bouleversante et dramatique que je l’avais souhaité !!! Bien sûr, ce sont les paroles de ses chansons (les numéros visuellement les plus réussis je trouve, j’adore la mise en scène de la première et sa gestuelle tragédienne de la seconde !) qui nous donne son vrai fond : ce qu’elle dit à Raiponce en intro de sa chanson près du feu de camp sont psychologiquement les choses les plus affreuses qu’un parent peut dire à sa fille... Raiponce, ça la rend attachante d’avoir survécu à toutes ces séquelles psychiques (petite pensée pour une autre blonde séquestrée, l’autrichienne Natasha Kampush qui sort ses mémoires récemment)
En tout cas ces phrases, tout comme d’ailleurs ses « arrête de marmonner » sont un best of des témoignages des filles du studio à qui les réalisateurs ont demandé les pires trucs sur leurs mères…

- Autre bijoux : le roi et la reine, jamais un mot, mais bouleversants, de la scène de la cérémonie des lumières (alors que leur fille est sans qu'ils le sachent dans leur port ce soir-là ! ) jusqu'à la scène des retrouvailles familiales, HUGE !

J'avais beaucoup lu que le film était speed et hilarant : l'humour y est tout en légèreté, même les brigands sont cleans je trouve, pas un rot, pas un pet ! Et puis l'action est dosée à la perfection (Bon, la scène du barrage sent le tape à l'oeil, superbe, digne d'Indiana Jones mais finalement un peu hors sujet dans un conte de fées...)
Moi j'ai plutôt le souvenir de beaucoup, beaucoup de scènes de longues discussions (entre Gothel et Raiponce, entre Flynn et Raiponce lors de la culte et très développée scène de la chaise et de l'armoire dans la tour, ou autour du feu de camp, etc..) où toute la subtilité et la complexité des trois personnages principaux fait merveille. Ma conclusion est donc
que cette modernité et ce côté actuel et vrai (renforcé par la 3D qui fait tout ressembler à des héros de cartoons en prise de vue réelle !!!) qui me gênait au début bouscule un peu la mythologie du conte mais rend ce film très poignant et habité et « réel »… j’en ressort avec une image plus sombre et subtile que comique et aventure, et ça c’est bon, j’attends une VO en Décembre pour mieux apprécier…

En conclusion, je dirai que maintenant que j'ai vu ce film, comme Raiponce après avoir vu les lanternes, je vais me demander comme elle : et maintenant, quel sera le prochain rêve à attendre?

PS : à noter que parmi les plans des bande annonces sucrés, deux m'ont beaucoup manqué : celle où Raiponce court des escaliers à la fenêtre avec ses cheveux faisant comme un drap soyeux, et celle où elle sort de la lumière vers Flynn et touche ses cheveux telle une Pocahontas ou Ariel…
PS 2 : les cheveux de Gothel m’ont presque plus bluffé que ceux de Raiponce, tellement leurs « frisures » bougent et luisent comme des vrais, idem pour le velours feutré de sa robe lie de vin…






Dernière édition par Ed-la-Hyène le Ven 19 Nov 2010 - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ed-la-Hyène



Masculin
Age : 41
Messages : 957
Localisation : Paris 11ème
Inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Ven 19 Nov 2010 - 21:27

Je rajoute un deuxième post sur la musique...

Pas de commentaires précis sur la rock wish song ( qui à la vue et à l’oreille est clairement un clip d’Hanna Montana, mais je suis pas contre, pourquoi pas en fait ? !), sur la très belle love song et sur la facultative tavern song... Je voulais vraiment parler de la partition du Cd que j’ai analysé, et qui ne se donne pas tout de suite !
Menken, entraîné dans le paradoxe dont je parlais avant, nous pond musicalement les prologue et final les plus insipides (je ne parle pas de la somptueuse Healing Incantation, qui me rappelle le Listen With Ur Heart de Poca, mais du score) de toute sa carrière et de toute la carrière des contes Disney. La musique d’ouverture passe complètement inaperçue (elle n’est même pas sur le CD, c’est juste un montage sur le CD), une première, et la fin, volontairement, exit le final classique chorus et reprise qui vous met par terre comme dans toutes ces scores précédentes, bonjour la musique de fanfare sans intérêt tout juste digne d'une parade des galeries Lafayette... A côté, le final de Tiana avec reprise de « New Orleans » est bouleversant. Ok je fais mon deuil du final Disney type qui fait frissonner.
De manière générale je reprochais aussi à Menken une BO, sous prétexte de faire sobre, différent et mature, trop lisse, banale, et accessoire, rangée, abondante musique héroïque d'aventure passe-partout bouche-trou non caractérisée, là où la moindre track instrumentale de ces anciennes soundtracks était une symphonie fredonnable. Pire, plagiant pour la première fois des sonorités de compositeurs de score type : impressions de James Newton Howard, The Village (début de « Return to mother ») Treasure Planet ou même Titanic (milieu de « Campfire ») et American Beauty (le délicieux piano mélancolique au début de « Realization ») . Pour la première fois, les thèmes colorés si identifiables, récurrents et les reprises instrumentales des chansons dans les scores font défaut (sauf le thème de « i see the light » à la fin).
Seul vestige du Menken que j'aimais, la sortie de la tour, musicalement et visuellement aussi d'ailleurs la quintessence de l’héritage Disney, un miracle digne de Belle sur la colline ou Ariel et la vague fouettant son rocher....
Et puis en réécoutant bien la bande son qu'Amazon m'a envoyée dès le 18, j'ai repéré de nombreux et superbes et très novateurs passage pianos, guitares qui sonnent presque comme de la mandoline, et bien sûr la jigue royale celtique avec son crescendo, où, Surprise, c’est Raiponce qui entraîne les villageois dans la danse (alors que je pensais que c’était eux qui l’entraîneraient dans leur fête de village) : cette fille a une joie en elle, une énergie de vivre bluffante.
Les tracks "Realization" (à 3.50) et "Tear heals" (0 1.00) après plusieurs écoutes, révèlent aussi des motifs orchestraux bouleversants, les plus beaux et marquants de la partition pouvant rivaliser avec le score de Beauty and Beast. J'ai enfin également découvert les thèmes de Gothel, moins cohérents et reconnaissables que ceux de Jafar, Ursula et les autres, mais habilement menaçants, sur « Horse with no Rider », la deuxième partie de « Campfire », et bien sûr les trois avant dernières pistes…








Dernière édition par Ed-la-Hyène le Ven 19 Nov 2010 - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
alexis0211



Masculin
Age : 21
Messages : 2149
Localisation : Paris
Inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Ven 19 Nov 2010 - 22:28

Je viens de rentrer du meeting et je n'étais pas déçu du film qui ma tombé sous le charme.

Ma critique dans le prochains jours sur Dlrp express.


Depuis 1er Avril 2012: Reporter, Photographe et Caméraman pour Toon Studios Production
1er Octobre 2010 au 12 Février 2014: Ancien Live Reporter pour Dlrp Express


Page Facebook: https://www.facebook.com/DisneyToonStudios2
Compte Twitter: https://twitter.com/Toon_Studios
Chaîne Youtube: https://www.youtube.com/user/ToonStudiosProd/videos
Revenir en haut Aller en bas
http://www.toonstudiosprod.com/
Zuzu



Masculin
Age : 40
Messages : 3529
Localisation : sur Chronique Disney
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Sam 20 Nov 2010 - 17:20

Après l'avoir vu une seconde fois, je l'ai encore plus adoré. C'est comme le bon vin : il se bonifie ! Même les chansons qui m'avaient un peu gêné durant la 1ère vision, passe beaucoup mieux. Et chose, assez rare : je le préfère clairement en français ! Le voir avec des fans, au Grand Rex, a rendu tout cela magique et a vraiment sentir la magie de Noël.

Il va devenir clairement un classique : les personnages, la musique, l'humour, l'émotion... on est carrément happé par l'histoire.

Je ne me fais pas trop d'illusion, le film va marché en France. Par contre, je étonne de voir les critiques française bien plus bienveillantes que les critiques américaines qui sont plus mitigées. Et j'ai aucune idée du succès qu'il va avoir aux States...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.chroniquedisney.fr
LeHobbit



Masculin
Age : 32
Messages : 2042
Localisation : 91
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Sam 20 Nov 2010 - 17:46

@Zuzu a écrit:
Je ne me fais pas trop d'illusion, le film va marché en France. Par contre, je étonne de voir les critiques française bien plus bienveillantes que les critiques américaines qui sont plus mitigées. Et j'ai aucune idée du succès qu'il va avoir aux States...

Je suis étonné par ce que tu dis. Pour le moment, le film a récolté 100% de tomates fraîches sur le site Rotten Tomatoes.


Revenir en haut Aller en bas
Zuzu



Masculin
Age : 40
Messages : 3529
Localisation : sur Chronique Disney
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Sam 20 Nov 2010 - 17:53

Oui mais si tu lis bien les avis, ils sont plutôt mitigés. Ce n'est pas le grand hourra que fait la critique française. De plus, Jerry Beck (Cartoon Brew et historien de l'animation) a reprocher au film de trop ressembler à du Disney. Lol...

Et je n'arrive pas à voir si le marketing va marcher au pas. Je le trouve mauvais mais il ne m'est pas destiné. Après tout, nous les fans, on a pas besoin de se faire convaincre. On y ira le voir. Aucune idée si le public lambda va envie d'aller le voir ou non avec le marketing... Au boulot, en tout cas, la BA a donner envie à un collègue...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.chroniquedisney.fr
LeHobbit



Masculin
Age : 32
Messages : 2042
Localisation : 91
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Sam 20 Nov 2010 - 18:06

@Zuzu a écrit:
Et je n'arrive pas à voir si le marketing va marcher au pas. Je le trouve mauvais mais il ne m'est pas destiné. Après tout, nous les fans, on a pas besoin de se faire convaincre. On y ira le voir. Aucune idée si le public lambda va envie d'aller le voir ou non avec le marketing... Au boulot, en tout cas, la BA a donner envie à un collègue...

En France, on a quand même le retour du "Disney de noël" et ça, ça peut beaucoup jouer.


Revenir en haut Aller en bas
Roger Rabbit



Masculin
Age : 26
Messages : 1284
Localisation : Toonsville
Inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Sam 20 Nov 2010 - 19:51

Ce qui me fait peur c'est que 15 jours plus tard on va se "taper" la sortie de Megamind et ça, ça va attirer du monde malheureusement.



Je t'en prrrrrrrriiiiieeeee
Retrouvez mes critiques Livres et Films sur : http://critiquesmoifort.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://critiquesenvrac.over-blog.com/
Muffin



Masculin
Age : 23
Messages : 119
Localisation : Hauts-de-Seine
Inscription : 27/08/2010

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Sam 20 Nov 2010 - 19:57

Vu aujourd'hui au Grand Rex, et WAH affraid Excellent Razz Malgré que même après les avoir entendu dans le contexte du film, je ne suis toujours pas fan des musiques (qui sont beaucoup trop pop à mon goût, et ne me véhiculent (personnellement) aucune émotion).
Sinon en parlant de musique et de Disney de Noël (même si ça n'a rien à voir avec le film en soi), j'ai eu une autre (grande) déception avec le spectacle de la féérie des eaux (dont j'avais le souvenir d'un magnifique et grandiose spectacle, tout en émotion). Les jets d'eau sont toujours aussi magnifiques, rien à redire à ce niveau là, mais alors POURQUOI nous mettre en bande-son du Keisha, du Black Eyed Peas, divers tubes électro, du Christophe Mae, et surtout du JUSTIN BIEBER Shocked ! Je veux bien croire que la musique est une question de goût, m'enfin comment parler de "féérie" avec ce genre de musique qui n'a RIEN de féérique : où est passée la musique classique dont j'avais le souvenir lors de ce spectacle, et qui nous transportait, tel Fantasia, dans la magie du spectacle? Mad

Enfin je me plain, je me plain, mais le film et la séance restent tout de même excellents, hein Razz
Revenir en haut Aller en bas
p1352



Masculin
Age : 36
Messages : 3013
Localisation : La Rochelle - Les Minimes
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Sam 20 Nov 2010 - 20:03

@Roger Rabbit a écrit:
Ce qui me fait peur c'est que 15 jours plus tard on va se "taper" la sortie de Megamind et ça, ça va attirer du monde malheureusement.

Je n'en ai absolument pas entendu parler, c'est quoi ?




P1352... ou Picsou pour les intimes !!
Revenir en haut Aller en bas
Roger Rabbit



Masculin
Age : 26
Messages : 1284
Localisation : Toonsville
Inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Sam 20 Nov 2010 - 20:39

@p1352 a écrit:
@Roger Rabbit a écrit:
Ce qui me fait peur c'est que 15 jours plus tard on va se "taper" la sortie de Megamind et ça, ça va attirer du monde malheureusement.

Je n'en ai absolument pas entendu parler, c'est quoi ?

C'est le cru Dreamworks fin 2010



Je t'en prrrrrrrriiiiieeeee
Retrouvez mes critiques Livres et Films sur : http://critiquesmoifort.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://critiquesenvrac.over-blog.com/
Coeurs Oranges



Féminin
Messages : 1115
Inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Sam 20 Nov 2010 - 22:34

J'ai eu la chance de voir Raiponce au Grand Rex hier.

Dois-je revenir sur le traditionnel spectacle de Noël précédant le film : La Féerie des Eaux ? Prestations aquatiques qui peuvent être intéressantes, mais le spectacle ne devient ni propice à l'ambiance de Noël ni à la féerie avec des musiques, aussi géniales soient-elles, de Justin Bieber, Christophe Mae, ou des Black Eyed Peas (même si, dans le lot, y en a une mieux que les deux autres. ).

Bref, nous sommes ici pour voir la fille aux cheveux d'or, Raiponce.

Personnellement, je me rendais au cinéma, heureuse de pouvoir le découvrir si tôt, mais je ne m'attendais à rien de particulier, je voulais une parfaite surprise...j'ai juste adoré ! Je recommande aux indécis de foncer le 1er décembre dans les salles obscrures, aux dubitatifs nostalgiques des nineties de faire confiance à Raiponce.

Tout d'abord, c'est un réel bonheur pour les yeux : j'ai trouvé la 3D assez bien exploitée (mais je ne suis pas experte en la matière), les cheveux de Raiponce sont magnifiquement sublimés. Et parce que les décors sont si beaux et travaillés, que je me suis crue par moment en pleine forêt.

En effet, l'univers de Raiponce est très vert, c'est une ode à la nature : du végétal à perte de vue, des ruisseaux, des cascades, des fleurs. Les décors, très colorés et chaleureux, insuflent une bouffée d'oxygène et crient de réalisme. Le film donne alors une impression de "fraîcheur", un naturel pétillant.

Concernant les personnages, commençons par l'éponyme du film. Raiponce n'est pas une princesse comme les autres : d'abord, parce qu'elle-même n'en a pas conscience. Enfermée dans une bulle de protection, étouffée dans une prison dorée, elle apparaît d'emblée touchante, par sa naïveté, son côté pétillant, frais et innocent.
Aux premiers sons de sa voix, j'ai été concquise, touchée par cette jeune femme qui conserve une fragilité presque enfantine. Pour moi, Raiponce a la faculté de se rendre attachante immédiatement après qu'elle apparaît au spectateur. Raiponce est aussi une princesse artiste (première à l'être ?), et j'ai trouvé ça sympa justement.
Et son apparence ne fait que renforcer ce côté pure et naturel : ses longs (euphémisme) cheveux dorés rappellent une féminité et une douceur, malgré une absence de formes, qui rappelle, elle, le côté fragile et enfantin, tout comme ses pieds continuellement nus, véritable marque de naturel.
Raiponce est d'autant plus touchante car elle n'est pas parfaite physiquement (bien qu'étant très belle), et psychologiquement : elle a un côté maladroit, fragile et naïf qui fait cependant tout son charme.

J'ai également beaucoup aimé le personnage de Flynn Rider : le voleur téméraire , doté d'un grand coeur, et d'un minois plus qu'agréable à l'oeil. J'ai surtout beaucoup aimé qu'il soit mis en avant et en lumière dès les premières secondes du film : pour une fois, le prince n'est pas "simple figurant" aux côtés de la princesse : il est ici le narrateur, celui par qui tout commence, celui qui débute et clôt le récit. Je me suis aussi très vite attachée à Flynn car il n'a pas une once de méchanceté en lui, et qu'on voit son idylle avec Raiponce se construire sous nos yeux, et c'est très touchant.

Dans le rôle de la méchante, je nomme une magistrale I. Adjani ! Aussi glaciale que Maléfique, aussi obsédée par sa beauté que la Reine, Dame Goethel se révèle être une méchante à faire froid dans le dos : froide, autoritaire, manipulatrice, calculatrice, sans scrupule. J'ai bien aimé justement ce personnage pour son côté froid et manipulateur : elle est obsédée par son visage, elle veut à tout prix échapper à son statut de prisonnière tu temps, voudrait garder une jeunesse éternelle (thème d'actualité, lorsqu'elle s'étire la peau façon lifting devant le miroir ?).
J'ai d'ailleurs trouvé que malgré sa soif de jeunesse, et son apparence jeune, elle conserve des traits d'une vieille femme, comme une sorcière.
Dame Goethel est capable de tout, pour asouvir son désir ultime de jeunesse, et elle fait subir des violences psychologiques (qui iront jusqu'à devenir physiques) à Raiponce.

Les personnages secondaires ont été extrêmement bion exploités : Maximus, le cheval au flair digne d'un épagneul, et Pascal, le caméléon et compagnon de Raiponce. Mention spéciale à Pascal, qui, en restant totalement muet, arrive, par ses mimiques à faire rire à maintes reprises le spectateur. D'autres personnages s'avèrent muets, comme les véritables parents de Raiponce, qui, par leurs regards transmettent une tristesse infinie.

J'ai trouvé le film très bien équilibré : l'action et les péripéties sont là, l'émotion est au rendez-vous, sans tomber dans le pathétique, l'humour est souvent irrésistible : subtil, fin, et non omniprésent.
Raiponcevéhicule énormément d'émotion : je me suis surprise à verser une larme à plusieurs reprisess, tant j'étais touchée par la relation Flynn-Raiponce.

Au niveau de l'animation, je serai brève, je n'ai pas beaucoup de connaissances là-dessus, mais : des humains animés à la perfection, les cheveux de Raiponce semblent prendre vie, les mimiques les plus infimes sont perceptibles, ce qui renforce les sentiments transmis au spectateur.
Comme je l'ai dit précédement, l'univers de Raiponce est très coloré et chaleureux : la tour de la princesse et l'environnement qui l'entoure est magnifique, par exemple.

Au niveau des musiques, j'ai adoré la plupart (comme j'avais adoré les précédents morceaux d'A. Menken) : la toute première chanson de Raiponce m'a beaucoup plu, on entre tout de suite dans l'univers de cette jeune femme nourrissant des rêves d'ailleurs, et pourtant au regard si scintillant. La chanson de Dame Goethel est également superbe : elle révèle toute la perversité de la relation qu'elle entretient avec "sa" fille, dans un registre presque d'opéra. Et comment ne pas mentionner la chanson romantique, qui vaut, pour moi un "Embrasse-là", mais avec encore plus d'émotion. D'ailleurs, M. Meline une des vedette de la comédie musical Mozart, l'Opéra Rock, que je ne connaissais pas, a une voix, j'ai trouvé, magnifique lorsqu'elle chante, et "en parlant", elle donne à Raiponce une douceur et beaucoup de grâce.

Au niveau de l'histoire, je ne connaissais que vaguement le compte germanique de Raiponce, et après m'être renseignée sur la version originale des frères Grimm, je constate que la majorité des éléments clés y est, avec des modifications tout de même (heureusement, le conte originale est bien plus sinistre).

En parlant de l'histoire, je n'ai pu m'emêcher de ressentir une pointe de déception à la fin : je suis peut-être trop je-ne-sais quoi, mais j'aurais préféré que Raiponce retrouve, comme par miracle, sa merveilleuse chevelure, et non pas qu'elle garde cette coupe brune garçonne qui établit un véritable fossé avec les 1h35 précédentes. Laughing

Raiponce s'avère être (pour moi) un hymne à la nature, et donc à l'amour, à la découverte de l'autre, et abordant des thèmes comme l'égoïsme, l'avidité de l'existence humaine, ou encore la fuite du temps, la passion de la jeunesse éternelle.

Le film n'est sûrement pas parfait, on peut toujours trouver des choses à y redire : des scènes à potentiel parfois pas assez creusées ? Une fin un peu simple et facile ?
Peut-être n'y a-t-il pas autant d'interprétations possibles et de symbolique comme dans un [le] Roi Lion, par exemple ? Je ne sais pas, il faudrait que je regarde plusieurs fois Raiponce pour le savoir.

Cependant, en sortant de Raiponce, j'ai senti le même enchantement qu'après un [la] Belle et la Bête ou un [la]Petite Sirène, chose qui ne m'était pas arrivé pour la Princesse et la Grenouille, par exemple.

Vous l'aurez compris, j'ai plus qu'adoré Raiponce, et je me demande bien si je ne vais pas refaire un tour au cinéma pour m'y replonger...
Revenir en haut Aller en bas
LookilooK



Masculin
Age : 28
Messages : 390
Localisation : 45 kilomètres de DLP !
Inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Dim 21 Nov 2010 - 22:09

Eh bien pour ma part, j'ai assisté à la séance du Grand Rex d'hier à 18h45, et que dire...

... Very Happy Very Happy Very Happy

J'ai adoré !!! C'était un film à la fois classique dans le fond (la naïveté Disney, la musique d'Alan Menken...) et moderne sur la forme, avec un humour qui détonne et n'arrête pas une seconde !

Comparé à La Princesse et la Grenouille, on a vraiment fait un pas en avant. Et l'animation 3D a encore été améliorée depuis les films précédents. J'ai été bluffé par la précision des mouvements des personnages (surtout de Mère Gothel) car, bien que tous aient un aspect "cartoon", on croirait réagir de vrais humains. Et n'ayant regardé aucune featurette cette fois-ci (ça m'avait pourri la surprise pour La Princesse et la Grenouille), j'ai été étonné du début à la fin.

Je ne sais pas si c'est pour moi le meilleur film d'animation de l'année, car j'ai adoré Toy Story 3 (mais ils ne sont pas comparables). Ils sont donc tous les deux premiers dans mon TOP 3, suivis de Dragons de Dreamworks Animation !

Voilà, je l'ai vu en 2D, j'irai sûrement le revoir, en 3D et/ou VOST, mais ce qui est sûr c'est que je vais aller le revoir !

Difficile de faire mieux après ça ! Je suis conquis.
Revenir en haut Aller en bas
Ed-la-Hyène



Masculin
Age : 41
Messages : 957
Localisation : Paris 11ème
Inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [Walt Disney] Raiponce (2010) Mar 23 Nov 2010 - 15:52

Quelqu'un aurait il les paroles francaises de N'écoute que moi. car dans la VO elle dit un truc super drôle genre "Vas y , pars, va te faire écraser par un rhinocéros, vas te noyer et te faire renverser, pars, brise-moi le coeur, c'est pas grave..;" où un truc aussi drôle et ironique que ça et je me souviens pas avoir entendu un truc comme ça le soir du grand rex...
Revenir en haut Aller en bas
 
[Walt Disney] Raiponce (2010)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 41Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 41  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Du petit au grand écran :: L'animation Disney au cinéma-