AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31  Suivant
AuteurMessage
Jake Sully

avatar

Masculin
Age : 29
Messages : 6970
Localisation : Montévrain
Inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Dim 20 Fév 2011 - 22:51

A propos de la BO, sur le net, on peut trouver 9 morceaux pour compléter cette dernière (dont 5 sont sur l'édition collector).

Par contre, le morceau intitulé "Final", on le retrouve bien dans le film, lors du voyage sur le train solaire, lorsque Quorra et Sam discute. Le seul réellement absent, c'est "Overture".
Revenir en haut Aller en bas
lorry1993



Masculin
Age : 24
Messages : 104
Localisation : Orléans
Inscription : 08/04/2009

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Dim 20 Fév 2011 - 23:25

Alors là, Eaël, un grand merci Very Happy
En plus d'avoir répondu amplement à ma question, tu m'as appris quelques trucs sur les BO Very Happy
A nouveau, un grand merci Wink

Revenons en à mon avis, bien qu'il puisse paraitre (et il l'est ! Laughing ) moins détaillé que celui de certains d'entre vous.

Je ne suis pas un fan inconditionnel de cinéma, et je n'attendais donc de ce film qu'une bonne aventure, dans un univers éleTRONique à souhait ; le tout avec une touche Disney. Est-il utile de répondre que ces attentes ont été comblées ? Razz
Certes, certains aspects du scénario paraissent être de l'ordre du cliché, du déjà vu (le côté recherche de perfection par l'extermination m'a paru, hélas, un paralléllisme troublant avec un épisode tragique de l'histoire d'ailleurs Shocked ) ou du banal.
Néanmoins, le scénario se tient, et l'univers, quant à lui, me pousse à dire que le film ne peut être réduit à un pot pourri de scènes communes au cinéma.
J'ai particulièrement apprécié la BO des Daft Punk. Le fait d'enfin associer un son écouté en boucle depuis décembre aux images doit y être pour quelquechose ("Tiens mais ! Les titres avaient un sens ! Laughing "). J'ai aussi été content de retrouver Olivia Wilde, qui en ayant joué dans Dr House et Tron devient pour moi le symbole du bon gout (si l'on ne retient que cela chez elle ).

Néanmoins, je regrette certaines scène un peu longuettes, un léger manque de scènes de combat de lightcycle (ou au disque, pas de jaloux Razz ), et quelques scènes traitant de la technique informatique employée par Flynn assez ... spéciales et, de mon point de vue, déconnectées du réel. Mais après tout, cet univers a t-il pour but d'être plausible ? En tout cas il me fait rêver, et c'est bien plus qu'il n'en faut pour me contenter Laughing
Ce que je regrette par contre beaucoup plus, c'est le temps infini que va mettre la suite hypothétique à nous parvenir Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Philippep62

avatar

Masculin
Age : 56
Messages : 6522
Localisation : Lessines, Belgique
Inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Lun 21 Fév 2011 - 10:46

Je l'ai revu en IMAX ... et en VF ce we ...

effectivement , le son et l'image IMAX sont nécéssaire à ce film (cela aide à faire passer la pauvreté des dialogues et du scénario), c'est un vrai régal pour les yeux et les oreilles.


Visites à DLR : 3, WDW : 2, DLP : 130, TDR :1, DCL :1. A venir : DLP 13-15.07.2018 | 18-20.08.2018
Trip Reports : Anaheim 1992 - Anaheim 2009 - Floride 2011
Vos temps d'attente sur DCP-Data (mais aussi les rehabs,horaires parcs/attractions/shows/restaurants).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lessines.net
G-force
Animateur Facebook
avatar

Masculin
Age : 28
Messages : 7034
Localisation : Val d'Europe
Inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Lun 21 Fév 2011 - 11:56

@Jake Sully a écrit:
@G-force a écrit:
@ Timekeeper89 : Clu n'est pas mort dans le premier puisqu'il n'y existait pas. Tu dois confondre avec le MCP ou le programme de Dillinger dont j'ai oublié le nom.

Euh, CLU est bien présent dans le premier film... mais uniquement 2/3 minutes au début... avant de se faire éclater par les vaisseaux du MCP et de Sark.

Dans le premier TRON, CLU est un programme pirate de Flynn, qui tente d'intégrer la mémoire centrale d'ENCOM pour prouver que Dillinger a volé les projets de jeux vidéos de Flynn.
Dans TRON Legacy, CLU est un nouveau programme de Flynn, chargé de veiller au bon développement de la nouvelle Grille, afin d'en faire un monde parfait.


Ah oui en effet, j'avais zappé ce passage, merci pour le rappel ! Wink


Revenir en haut Aller en bas
http://gforcetrack.canalblog.com/
Fgth
Modérateur
avatar

Masculin
Age : 47
Messages : 4540
Localisation : Draveil
Inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Lun 21 Fév 2011 - 15:17

Bon, cela fait depuis près de 2 ans il me semble que j’avais entendu parler de cette version « legacy » et comme j’avais vu l’original quand j’étais tout jeune, j’attendais cette « suite » avec impatience. Pendant des mois je n’ai pas trop cherché à en savoir plus puis j’ai découvert que Daft Punk faisait la BA… Aimant beaucoup ce groupe, j’avais un peu peur de ce que ça pouvait donner… J’ai reçu le double CD comme cadeau dès qu’il est sorti… Je l’ai écouté une fois sans trop faire attention (j’ai juste retenu quelques « inspiration » de Vangelis personnellement, donc que du bon a priori), puis je l’ai écoutée en mode « attentif » et là, grosse claque… Il se dégage une émotion de certains morceaux (les plus « symphoniques » - je suis fan de métal symphonique au passage) que j’ai par exemple pu ressentir au morceau d’ouverture de Black Symphony de Within Temptation (pour ceux qui connaissent ou pas)…

Très peu de temps après j’ai vu le film comme prévu et voici ma « critique » :

- pas très convaincu par la 3D, je n’ai pas été « immergé » comme AVATAR et je n’ai pas vu d’effet particulièrement marquant. Un peu déçu de ce côté-là.
- un peu énervé par les pubs, surtout la moto !!!
- graphisme spectaculaire, j’adore les courses de moto notamment , la « boite de nuit » et l’appartement de Flynn. Vraiment très dur de donner vie à quelque chose d’aussi épuré, de faire ressortir les objets/gens dans cet univers futuriste ultra lumineux !!! Dans un autre registre très différent, j’ai pensé aux prouesses technologiques de Renaissance qui m’avait bluffé aussi.
- scénario : simpliste, limite « cul cul » (les méchants en armée pour conquérir la planète, c'est un peu bof quoi…)
- jeu des acteurs : le coup de Jeff Brigdes en sorte de gourou, pour moi ça le fait pas !!! On dirait RAEL, le gourou fringué en blanc !!! castor fait tantôt rire ou pitié et je dois dire que je suis partagé entre le supprimer direct ou lui donner un rôle plus important… entre les deux mon coeur balance, enfin le balance du haut de son immeuble en fait !!! il est excécrable et détestable au possible mais même pas méchant au final tellement il est grotesque (comparaison avec Mystery Man assez bien vu car on dirait presque un jeu à la Jim Carrey !!!)
- combat de disques moyen, sans plus, pas assez long je trouve (et la scène de l’habillage m’a plus fait rire qu’autre chose en fait). Pour le reste, manque de charisme sauf pour Olivia Wilde (quel regard !!!)

Mais le GROS plus, que dis-je, l’intérêt MAJEUR du film, ce sont les DAFT !!! J’ai rarement vu (enfin entendu) une musique coller si bien à un film (peut être 1492, de Vangelis justement, ou des production de Dany Ellfman ou Hans Zimmer ou John Williams). Les ptit frenchy entrent carrément dans la cour des grands selon moi !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/49673449@N08/
Eaël

avatar

Masculin
Age : 30
Messages : 1010
Localisation : Nantes
Inscription : 05/07/2010

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Lun 21 Fév 2011 - 21:41

Jake Sully --> Merci beaucoup pour ton complément d'informations sur les pistes supplémentaires! Je me suis procuré les 9 pistes suite à ton message. En fait, j'en ai trouvé 15! Car il y aussi 6 "Samples", c'est à dire des démos, des brouillons musicaux de pistes abandonnées par les Daft Punk. C'est intéressant et parfois mieux que la piste retenue.
Sinon, pour le fameux "Final", je vois ce que tu veux dire ; en effet, on entend des notes similaires dans la scène dont tu parles, mais cela ne correspond qu'à un passage ; la piste qui correspond vraiment à ce passage est "Sunrise Prelude" qui est une des pistes exclusives du Score disponible uniquement avec Nokia. C'est d'ailleurs cette même piste qui est le vrai final du film, puisque c'est elle qu'on entend dans les toutes dernières secondes...

Fgth --> Intéressant de lire un nouvel avis sur le film!
Je rejoins ta critique en de nombreux points ; surtout au niveau des personnages (le côté "Raël" de Flynn, très bien trouvé et bien sûr, la ressemblance craignos entre Zooze et l'homme Mystère de Batman Forever, j'avais noté cela dans ma critique et cela m'avait sauté aux yeux et rendu le personnage totalement insupportable, tout autant que la scène dans laquelle il apparait, mais je ne vais pas revenir sur mes propres mots!).

Content de rencontrer un amateur de métal symphonique et surtout, de musique de film!

Ca aussi, je l'ai déjà dit plus haut, mais tant pis : je plussoie ton enthousiasme pour ce Score. Je dis ça avec d'autant plus de sincérité que normalement je ne peux pas blairer la musique des Daft Punk, n'appréciant pas du tout l'électro. Je suis un partisan de la musique symphonique, des orchestres, des instruments et du coup, la musique de film m'apporte tout ça! Et je suis vraiment séduit par le travail des Daft Punk. Leur idée de mêler leurs sonorités habituelles à une musique symphonique dominante, cela fonctionne vraiment bien, cela respecte l'univers informatique tout en ne reniant pas l'émotion, la densité émotionnelle de la musique orchestrale et l'intensité dramatique. Moi aussi j'ai un faible pour les pistes plus ochestrales. Les coups de violons répétés sur plusieurs minutes avec une fermeté de plus en plus appuyée jusqu'à l'éclatement du thème principal procure de belles sensations et délivre une ambiance vraiment à part, une sorte de signature sonore typique, preuve que l'on est bien dans le monde de Tron et pas un autre, et cela, cette signature; est la marque des Score réussis!

Vangelis est une référence revendiquée du groupe, mais on sent en effet la présence fantômatique de Hans Zimmer.

Cependant, comme je le disais déjà aussi dans un précédent post (je suis un radoteur^^), j'ai deux grosses objections :
- Déjà, ça m'énerve de voir un tel enthousiasme pour un Score que personne (ou presque) n'écouterait et n'aurait daigné remarquer si ce n'était pas sa majesté Daft Punk qui s'en chargeait! C'est cool de voir tout le monde emballé, et ça me semble mérité! Mais quelle injustice pour des compositeurs bien meilleurs (si, bien meilleurs, objectivement parlant, car c'est leur boulot!) se faire ignorer! C'est un coup de pub de Disney qui a ses avantages, qui est une réussite, mais qui aussi m'irrite. J'espère au moins que ça ouvrira certains esprits à ces héritiers de la musique classiques que sont les compositeurs de musique de films!
- Deuxième objection ; je reconnais le talent de Daft Punk sur ce coup-là, mais il faut aussi reconnaître qu'ils n'ont pas fait ça tout seuls. On ne se retrouve pas du jour au lendemain à la tête d'un orchestre de 93 musiciens!
Si on regarde bien attentivement le livret du CD, on peut lire clairement la composition de l'équipe musicale, et on constate, sans surprise, que les "ptit frenchy" ont été très assistés et, si on voulait être mauvaise langue un peu gratuitement, on pourrait carrément supposer qu'ils ont surtout donné leur nom au CD et que leur vrai part de travail se limite à de la pure théorie musicale, mise en oeuvre par des gars rodés! Mais cela, c'est la cuisine du studio et on a peu de chances d'avoir le fin mot de l'histoire!

Cependant, juste pour rendre hommage à l'équipe dans l'ombre de Daft Punk, voici des extraits du livret du CD mentionnant ceux qui ont aidé les Daft Punk. Et l'apparition de certains noms fait "Tilt" quand on connaît bien la musique de film...

- Music Composed and Produced by
Thomas Bangalter and Guy-Manuel de Homem-Christo (Bon, là, c'est les Daf Punk eux-mêmes!)

- Music Arranged and Orchestrated by Joseph Trapanese
“Adagio For Tron” Arranged by Toby Chu and Joseph Trapanese

- Technical Advisor for Daft Punk: Daniel Lerner
- Orchestration Consultant: Bruce Broughton
- Orchestra Conducted by Gavin Greenaway

On voit que pour donner une nature orchestrale à leurs compositions, les deux robots ont été très aidés!
On note la présence très intéressante de Bruce Broughton en tant que consultant ; c'est un compositeur de secone zone de plusieurs productions Disney (L'incroyable voyage 2, Chéri j'ai agrandi le bébé, Bernard et Bianca au pays des kangourous...). Personnellement, je ne suis pas un admirateur de ce compositeur, mais il est dans le métier depuis longtemps!
Et la présence de Gavin Greenaway, le chef d'orchestre attitré de Mr Hans Zimmer!

Et justement, en parlant de Zimmer, voici un extrait de la liste des remerciements dans le livret :

"Daft Punk would like to thank:
Brian Loucks, Hans Zimmer, John Powell, Harry Gregson-Williams and Christophe Beck
for their generosity."

Hans Zimmer, je ne le présente pas ; John Powell, c'est un compositeur très talentueux et fort méconnu, souvent associé à Harry Gregson Williams : ils ont tous deux collaboré pour Fourmiz, Shrek, et surtout, l'excellent Score de Chicken Run. Plus récemment, John Powell s'est occupé de la musique de Dragons!

Bref, un beau petit monde qui nous prouve que Daft Punk a été bien entouré et bien couvé! Maintenant, je ne dis pas qu'ils n'ont aucun mérite! Et tous les compositeurs, même les plus talentueux se font aider et même composer sous le manteau des pistes sur des Score qui porteront pourtant uniquement leur nom! Hans Zimmer se fait beaucoup aider, et se le fait souvent reprocher d'ailleurs! Et Marco Beltrami avait officieusement emprunté des morceaux à Danny Elfman et Hans Zimmer pour le Score de Scream 2.

Donc, bravo Daft Punk! Et à bientôt, j'espère, sur un autre film!




Cliquez sur l'image pour un aller simple vers ma chaine YouTube !

******

Fan Fiction : La Légende de Thunder Mesa
Toutes les réponses à vos questions sur la F.A.Q. Phantom Manor
Revenir en haut Aller en bas
indiana jones

avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 5769
Localisation : En promenade dans l'espace temps
Inscription : 07/08/2009

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Mer 23 Fév 2011 - 12:52

Et sinon...
170.552.083$ chez nos amis Américains.
Et 390.352.083$ au final, pour le moment.
Les 400 millions restent possible.

Et en France ...
321 910 entrées cette semaine pour un total de 843 780 entrées en deux semaines.
Je vois bien un final vers 1.5 millions d'entrées.
Estimation pour la prochaine semaine: 240 000 entrées.
Source: CBO Box-office et cine-directors.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wonderful-disneyland.com
Fgth
Modérateur
avatar

Masculin
Age : 47
Messages : 4540
Localisation : Draveil
Inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Jeu 24 Fév 2011 - 16:56

--> Eaël

Quel enthousiasme, tu semble être un pro des Scores ;-)

J'avais vu les remerciements pour Hans Zimmer, ce qui ne m'étonne pas à vrai dire.

Je pense que les Daft ont un peu collé leur nom sur le disque aussi même si je leur reconnais depuis toujours un talent indéniable, souvent imité, rarement (ou jamais) égalé (Justice, cassius Stardust/benjamin Diamond ou d'autres de la French Touch)

Je ne trouvais pas le mot que je cherchais pour qualifier ce Score mais le voilà : il y a de l'émotion !!! et c'ets là que ça change tout !!!

je m'écoute la BA quasiment chaque jour et je m'y plonge littéralement, oubliant tout ce qu'il y a autour, comme on est aussi assez "happé" par le visuel du film (je parle des séquences 3D bien entendu)

Je pense que ça ouvre des portes aux Daft pour d'autres scores... ou pas... ont ils besoin de ça pour vivre ???

Sinon, merci pour les chiffres, c'ets pas le pérou mais c'est pas si mal...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/49673449@N08/
Lucky

avatar

Masculin
Age : 28
Messages : 2809
Localisation : île de france
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Mer 2 Mar 2011 - 18:53

Le million vient d'être dépassé en France avec un cumul de 1 047 010 entrées. Le film a chuté à la 12ème position au box office français cette semaine avec 203 230 nouvelles entrées.

Avec la poursuite des vacances de février dans certaines zones, le film peut espérer atteindre les 1 300 000 entrées mais guère plus...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.disneynext.fr
nicostitch



Masculin
Age : 37
Messages : 2583
Inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Jeu 3 Mar 2011 - 19:06

5 Avril sortie chez Walt Disney Records de "Tron: Legacy R3CONFIGUR3D,", le remix de la B.O. par M83, Moby et Com Truise notamment
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopeeh

avatar

Féminin
Age : 33
Messages : 449
Localisation : Mirkwood Forest
Inscription : 03/02/2011

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Ven 4 Mar 2011 - 20:28

Je l'ai ENFIN vu!!!
(oui, dans ma petite ville, il faut attendre un mois pour que les films sortent... mais ça ne fera malheureusement pas beaucoup monter les entrées, on était environ 15 dans la salle ce soir......)

Verdict, j'ai adoré, le visuel, le son, les petits clins d'oeil au précédent...
Maintenant, il me faut la BO!!!



Ma boutique Dawanda : http://fr.dawanda.com/shop/AuCoeurDuPapier
Samewise Gamgee "There's some Good in this world, and it's worth fighting for!!"
Revenir en haut Aller en bas
http://aucoeurdupapier.wifeo.com
Djidane

avatar

Masculin
Age : 28
Messages : 2378
Localisation : La Ville du Nouveau York
Inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Jeu 10 Mar 2011 - 17:08

@Eaël a écrit:
Enfin, j'ai vu Tron Legacy! Après cette bande-annonce qui m'avait intrigué ; après avoir regardé et adoré le Tron de 1982 après des années où ce film culte m'intriguait ; après avoir pu jouer dans le monde de Tron dans Kingdom Hearts II l'autre jour et enfin, après avoir été séduit par le Score d'un groupe dont je déteste pourtant les compositions habituelles, j'étais sur-motivé pour voir ce film. Hélas, je repars fort vexé de ma séance de cinéma.

ATTENTION : Comme je suis très déçu et vexé, je suis assez virulent sur le film. Comme je pars du principe comme ce n'est que mon avis, je n'hésite pas à foncer dans le tas. J'espère que chacun sur ce topic a assez d'estime et de confiance en son propre avis pour ne pas se sentir offensé par le mien.

Pour (5%)
- Le logo Disney customisé façon Tron ! Vraiment beau et classe ! De l’entrée en matière comme j’aime ! Et de plus étant très fan de l’univers visuel de Tron, j’étais conquis.
- Justement, l’univers visuel. Rien d’original ; je m’inscris dans la continuité de nombreux posts, mais en plus d’être bien conçu, cet univers me plait beaucoup à la base. J’ai déjà bien aimé dans Tron (1982), mais je trouve que Tron (2010) a su en tirer quelque chose de très beau. J’aime cette ambiance obscure, cette base de noir, ces nuages menaçants, ce tonnerre permanent, ces lignes luminescentes sous forme de circuits imprimés. Tout cela forme un univers singulier, sombre, tourmenté avec un grand potentiel visuel et une ambiance saisissante.
- Les quelques références ou les éléments réutilisés du Tron (1982) (Les Recognizers, les disques, la salle d’arcade de Flynn, le souffle des années 80 au début…)
- Une prouesse avec le visage de CLU. Je m’attendais à un truc raté et j’ai trouvé ça assez impressionnant.
- Je pense que j’aurais adoré ce film à 14 ans, quand je situe mes goûts de l’époque, mes tendances. J’aurais été fou de l’univers mais même de son traitement. Mais j’ai changé depuis, et ce genre de grosses ficelles ne fonctionnent plus sur moi. J’attends mieux.

Pour la Musique…
- Encore un aspect où je rejoins la majorité, du moins en partie : la musique. Le choix de Daft Punk sent le marketing à plein nez, et pourtant, il se justifie bien ; le groupe n’a jamais caché son admiration et son inspiration sur Tron et déjà, dans le premier film, la compositrice Wendy Carlos avait fait usage de son au synthé devenus aussi inaudibles aujourd’hui que ceux de Brad Fiedel dans le premier Terminator. Bref, toute une époque ! Mais forcément, avec un film basé sur un monde informatique, comment éviter des sons électroniques ? Don Davis lui-même, pour Matrix, avait composé une belle musique orchestrale mais avait dû pactisé avec le diable de l’électro pour s’adapter au sujet ! Normal !
Je suis assez impressionné par le travail de Daft Punk. Et pour cause ! Je déteste leur musique habituelle et elle ne me dégage aucune émotion. Sûrement pas fait pour d’ailleurs. Je salue leur effort d’avoir fait de la musique de film orchestrale, de jouer sur divers instruments, de savoir mettre en retrait, parfois, les sons électro pour laisser place à quelque chose de plus dense qu’une touche de synthé ! Des pistes comme « Recognizer » ou « Outland » sont vraiment belles, avec une vraie intensité, une orchestration minimaliste mais qui prend d’autant plus en grandiloquence paradoxalement. Un bon usage des violons. Le thème principal est très sympa, mais c’est curieusement hors de ce thème, dans ce concert de cordes tout en retenu sans sacrifier l’émotion que les deux compères se débrouillent le mieux. De plus, le niveau de la musique était fort au cinéma, ce qui permettait de bien l’apprécier, chose rare au ciné, à part chez Nolan. Bref, pour moi qui consomme de la Score à longueur de journée et vénère Hans Zimmer et bien d’autres forts méconnus, hélas, je dois dire que j’écoute cela avec plaisir. Il y a clairement mieux, mais bon, c’est pas leur rayon habituel, alors pour des débutants dans la musique de film, vraiment bel effort.

Contre (95%)
- A peine le magnifique logo customisé disparu, l’introduction du film a commencé à m’énerver. Les intentions scénaristiques étaient tellement flagrantes que c’était vraiment lourd, pesant et ça m’a empêché de rentrer tout de suite dans le film. Les premières minutes ne sont qu’un prétexte mal déguisé pour faire un cours de rattrapage à ceux qui n’ont pas grandi avec Tron (1982) ou n’ont pas fait l’effort, ou n’ont pas eu la curiosité de le regarder avant d’aller voir la version 2010. On essaie de nous faire croire à une scène hyper importante entre père et fils, mais en fait, on parlotte pour rattraper l’ignorance du spectateur. Louable au fond, mais tellement maladroitement fait et pas subtile qu’un texte défilant façon Star Wars aurait fait l'affaire, comme ça, au moins, ça assume de résumer bêtement.
- Comme l’a brillament formulé Bidouche64, c’est « un film de producteur à défaut d’un film de réalisateur ». En gros, exit la création, le scénario avant tout, l’univers novateur et bonjour les clichés. Ce film est conçu pour vous plaire. Contrairement à des films dont le projet précède le public, et donc se définissent d’abord par rapport à une idée en sursit qui attend le verdict du spectateur, bon ou mauvais, ici, on a affaire à un film de commande, un film conçu autour d’une table de réunion, par des personnes spécialisées qui visaient une tranche d’âge, un public et qui était prêtes à tout pour conquérir ce public ; ça passe par une purge (justement !) des éléments trop marginaux, par une musique d’un groupe dans le vent, par une expérience visuelle la plus assommante possible pour empêcher le spectateur de réfléchir à ce qu’il regarde. C’est un film d’avantage par des spécialistes en marketing que par des auteurs. Résultats, le scénario est au raz-des-pâquerettes et ne fait que rebondir de lieu commun en lieu commun pour trouver un semblant d’existence ; relation père/fils contrariée puis fusionnelle, quête d’un être cher disparu, la famille sacrifiée pour un rêve vain, la famille ramenée en tant que valeur primordiale finalement, des histoires de purge, de résistance, d’armée, d’être unique, de sacrifice… c’est un véritable patchwork de plein de films que j’ai vu, certains que j’adore, mais que je déteste voir pillés de la sorte et compilés par ce compacteur d’ordure que représente le scénario de Tron Legacy. Tel le robot nettoyeur Wall-E, le film ramasse les clichés, les idées surexploitées, les phrases faciles et les vannes de circonstances sur son passage et les avale dans son ventre pour les broyer et les recracher en un joli petit cube de m*** prête à servir à un public étourdit par des néons et une musique de discothèque. Seulement Wall-E, lui, au moins, est mignon, touchant et joue dans un film vraiment bon (je trouve).
- Dans la continuité de ce scénario, de ce semblant de trame esquissé sur un set de table en papier dans je ne sais quelle brasserie où les producteurs bouffaient un steak frites, les dialogues sont affligeants. J’étais crispé dans mon fauteuil. Ca m’a rappelé George Lucas dans ses pires moments, quand il écrit les dialogues des derniers épisodes de Star Wars. Un déluge de phrases à la solennité exagérée : « Il est différent. » mais surtout, des vannes, des phrases de Mitch pour rendre Sam dans le vent, cooooool : « Alors, tu veux jouer à ça ? » « Oh, je le sens pas ça ! » « Je sens que je vais adorer ça ! ». Il faut l’entendre pour le croire, avec l’intonation et le visage de beau gosse. Presque chacune des répliques de ce film m’était familière ! A presque chaque réplique, je me disais que j’avais déjà entendu ça quelque part, et plusieurs fois même !
- Sam est le personnage qui m’a gâché le film en grande partie. J’ai rarement vu une telle fadeur, une telle pauvreté dans les expressions ; sans doute pas depuis Sam Worthington dans Avatar. Il n’a rien, et je pense que c’est pour ça qu’il a été choisi. Parce que son physique de beau gosse très commun, stéréotypé, qui ne fait pas de vagues, qui ne sort pas trop du lot, qui rentre dans le moule et qui joue sur une palette de jeu assez étroite pour ne pas faire naître une seule émotion permet aux scénaristes d’en faire non pas un personnage de cinéma, mais plutôt un « témoin », une marionnette qu’on trimballe à travers différents décors, un prétexte, la vague incarnation d’un scénario quasi inexistant. La platitude de Sam est commode pour un auteur, car c’est le genre de personnage qui permet de laisser en avant l’action et le décor et de laisser la psychologie et les dialogues derrière. Pour moi, le vrai personnage principal de Tron Legacy, c’est la grille, c’est le décor !
- Castor. Déjà, quand j’ai lu (avant de voir le film) que c’était « le propriétaire de la discothèque », je me suis alarmé. Y’a une discothèque dans Tron ? « What the fuck ? ». Et là, devant le film… je n’avais même pas de mot. J’ai cru voir ressuscité devant moi l’Homme Mystère de Jim Carrey dans Batman Forever de Joel Schumacher. Oui, vous avez bien lu ; cette espèce d’horreur kitch, cette parodie de personnage loufoque, armé de sa canne, avec ses mimiques grotesques, son air goguenard et son look improbable. Pour peu, ce serait du plagiat. Copier une bonne idée, c’est nul, mais copier une mauvaise, c’est pire encore !
- Les persos en général m’ont énormément déçu et aucun ne m’a semblé attachant. J’attendais avec impatience de revoir Tron/Alan Bradley. Déjà, le premier passe presque complètement à la trappe, évincé du quasi-scénar et le second, il est là pour la forme, il joue les bouche trou, il joue les clins d’œil. Que serait-ce si le film ne portait pas son nom ? Vraiment déçu que ce film n’ait pas réservé un rôle déterminant et classe à ce personnage. Mais évidemment, les publicitaires qui ont géré le scénar se sont dits que l’acteur qui avait joué Tron n’était pas connu, pas bankable, et donc fallait jouer sur le vénérable Jeff Bridges et le petit jeunot. Dans le premier film, le trio de tête était super attachant ; déjà à l’époque, il n’était pas sans rappeler le trio de Star Wars Luke/Han Solo/Leïa. Tron était comme Luke, le héros du film, l’élu en quelque sorte, à la fois puissant et doux, effacé ; Kevin Flynn était le Bad Guy plaisantin à la Han Solo ; Lora/Yori fait penser à Leïa. Ce trio est très attachant, drôle et dynamique. Il fonctionne à merveille. On passe un bon moment avec eux. Ils sont simples, comme des gens du quotidien. Ils n’ont pas ce côté ultra-parfait, esthétisé à l’excès, dénaturé par les chorégraphies des nouveaux personnages.
- La scène de la discothèque restera une des pires scènes de ma vie. Déjà, je suis scandalisé par l’idée qu’il y ait une discothèque dans ce monde. Je me suis cru revenu aux traumatisantes scènes les plus ratées des suites de Matrix, comme dans Matrix Revolutions, avec la boîte de nuit du Mérovingien et sa pouffe « Perséphone ». Daft Punk en profite pour lâcher l’orchestre et revenir à leurs sons habituels dont tout le monde raffole et qui moi me font gerber ; de l’électro abrutissant qui doit être idéal, je suppose, sous exta ! Des programmes se roulent des pelles, normal ! (idée que je n’aimais déjà pas dans Tron 1, des programmes qui peuvent s’aimer !). Bref, une scène idéale en tout cas pour capter l’attention du public car on joue sur ses repères (la fête, la boite de nuit, la musique de danse, le libertinage, bref, une pub pour Axe, une pub je vous dis !).
- L’univers étendu, je trouve que c’est vraiment dommage. La grille est un univers informatique, un monde à part qui n’est pas le monde humain ; y voir une ville, un stade, une population avec ses mœurs, ses loisirs, sa campagne, son night club, c'est déconcertant ! C’est vraiment une grosse bourde et une preuve de lâcheté et de manque d’imagination qui témoigne du fait que les mecs aux commandes de ce films n’étaient pas capables de bouleverser les repères des gens comme l’avait fait le premier film ! Même le diner, qui bien sûr est un beau porc grillé et son accompagnement d’haricots verts ! C’est insensé ! Où est la limite avec le monde humain ?
- Une mise en scène frimeuse, mais bon, ça, je m’en doutais, et je l’avais pardonné à certains films. Disons qu’ici, je ne trouve pas assez de qualités au film pour lui pardonner cet ultime excès d’orgueil.

Contre la Musique…
- La musique ; oui, je l’ai aimée en partie. J’ai trouvé les pistes orchestrales vraiment intéressantes, mais il m’a fallu éliminer toutes les pistes éléctro du Score. Y’a des moments où j’ai trouvé ça inaudible au cinéma et j’ai vraiment eu du mal. Dans la discothèque en numéro 1. De plus, malgré les qualités que je reconnais aux pistes orchestrales, elles restent en deçà de bien des Score du même genre qui mériteraient tout autant l’attention du public. Mais évidemment, si ce n’est pas un groupe connu comme Daft Punk, on ne prend pas la peine de faire attention. Personne fait jamais gaffe aux musiques de film et soudain, c’est la révélation ! Je trouve ça cool, car ça fait des années que je fais les louanges de la musique de film, pour moi (c’est mon avis personnel), c’est ce qu’on fait de mieux aujourd’hui. Mais il y a quelque chose de vexant de voir que juste parce c’est Daft Punk, le Score est remarqué alors qu’il n’égale pas le travail de bien des compositeurs que tout le monde ignore avec un souverain mépris ! Encore un coup de marketing rondement mené.
Nombreux sont ceux qui remarquent la musique et la vantent alors que c’est l'élément toujours ignoré s’il ne s’agit pas de chansons. Tout le monde est devenu complètement imperméable à la musique orchestrale, instrumentale. La musique est réduite à son état fonctionnel ; si elle ne parle pas en chanson avec un message explicite ou si elle ne sert pas à danser, elle n’a aucun intérêt. Mais la musique de film offre une alternative, celle de l’imagination, de l’évasion et de l’émotion. Daft Punk a réussi à merveille à en jouer à certains moments. Les mecs qui ont fait le mixage sonore sont rusés ; comme c’est Daft Punk, la partie musique du son, d’habitude en retrait, a été rehaussée à fond et occupe une place centrale ; résultat, tout le monde dit « La musique était cool ». Normale, on la remarque, et ils ont tout fait pour ! Vous la remarquez car ils voulaient que vous la remarquiez. Il faut vraiment s’intéresser à la musique de film pour choper les morceaux durant les films parfois, tellement cet aspect là est méprisé ; du coup, tout le monde passe à côté, même si c’est dix fois mieux que Daft Punk. On peut dire que je ne suis pas objectif. En effet, je suis 100% subjectif dans ma critique et je ne prétends pas mieux savoir que tout le monde. Je donne juste mon avis. Mais en revanche, pour la valeur musicale de cette BO, je peux vous dire que vous pouvez trouver mille fois mieux en matière de Score et si vous êtes curieux, je suis ok pour vous conseiller. Daft Punk n’a pas d’expérience dans le domaine, ils ont galéré pour mettre au point ce Score et ils ne se sont pas beaucoup éloignés des sentiers battus, même pas du tout. Ils ont enfoncé des portes ouvertes, mais heureusement, c’était les bonnes portes ! Evidemment, ils ont été aidés par des vrais pros. Bruce Broughton apparemment.
On peut dire que la réception de ce Score est exaspérante ; déjà le triomphe qui prouve 1) soit que la musique peut très bien plaire, mais il faut un groupe dans le vent pour qu’on s’y intéresse 2) soit que la musique de film ne peut pas plaire, mais on réussit à s’en convaincre quand c’est Daft Punk qui s’en occupe.
Ensuite, certaines critiques professionnelles vraiment à côté de la plaque du genre « Daft Punk nous a habitué à mieux » « Daft Punk sombre dans l’orchestral » « Aucun morceau n’est dansant ». Je n’en reviens pas ! C’est un Score, pardi ! Pas un album parmi d’autres ! Ils bossaient pour un film, ils se devaient de coller à ce filme, de respecter sa respiration, son rythme, son ambiance ; c’est Daft Punk qui bosse pour le film, pas le film qui sert de clip à Daft Punk !

Bref, pour montrer que même Daft Punk (dont les membres m’ont l’air sympathiques toutefois !) a lui-même compris ce que ce Score impliquait et les enjeux de la musique de film, voici un extrait d’interview des membres du groupe :

Guy-Man espère pour sa part que les arrangements de cette B.O. orchestrale encourageront les fans à se plonger dans la musique classique. "L'âme et l'émotion de la musique classique sont tellement puissantes que c'est très facile de l'aimer - c'est juste que les gens pensent qu'il faut y être éduqué. J'ai moi-même pensé ça pendant longtemps, jusqu'à ce que je finisse par essayer", dit-il.

Thomas enfonce le clou en soulignant la longévité des instruments classiques comme le Stradivarius, comparée à celle des outils électroniques. "Le violon était là il y a 400 ans et le sera encore dans 400 ans. Mais les synthétiseurs qui ont été inventés il y a 20 ans auront probablement disparu dans 20 ans."

SOURCE : http://culture.france2.fr/musique/actu/daft-punk-parle-de-sa-bo-de-tron-publiee-lundi-65930513.html

Je dois avouer que je suis assez halluciné car, en dehors de l'OST que j'ai adoré (et parce que j'adore Daft Punk à la base) ta critique reprend point par point ce que j'ai pensé du film ! Alors je précise que je n'ai pas vu Tron 2010 dans des conditions optimales (je l'ai quand même vu au ciné hein, ne me prêtez pas des actions illégales que je n'ai pas faites !) et que j'ai quand même été assez bluffé par l'ambiance graphique du film. Certainement qu'en le revoyant en BR ou mieux, en Imax (on peu rêver d'une ressortie), je serai à même de mieux apprécier le film. Y n'empêche, je ne pense pas que ça atténuera les défauts du film, à commencer par la scène en boite où j'avais envie de me cacher sous mon siège tellement j'avais honte pour ce bon Michael Sheen que j'avais adoré dans The Queen et Frost/Nixon.

J'ai vraiment hâte redonner une chance à ce film car j'ai très envie de l'aimer. Mais pour l'instant, sans être aussi sévère que Eael dans mon verdict final, je n'ai pas trouvé Tron Legacy à la hauteur de mes attentes.


Revenir en haut Aller en bas
Bubudu57

avatar

Masculin
Age : 24
Messages : 1938
Localisation : Moselle (57) et Disneyland...
Inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Jeu 10 Mar 2011 - 22:32

Actuellement, le film (en 16e position au box-office français) totalise 1 131 663 entrées après 4 semaines d'exploitation...



Voyage à New York en famille en février 2012 !!! Tellement hâte !!
Mon blog : http://disneyland-music.skyrock.com/
"Comme Alice passe à travers le miroir, franchir la porte de Disneyland sera comme pénétrer dans un autre monde !", W. Disney (été 1954)
Revenir en haut Aller en bas
http://disneyland-music.skyrock.com/
Eaël

avatar

Masculin
Age : 30
Messages : 1010
Localisation : Nantes
Inscription : 05/07/2010

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Ven 11 Mar 2011 - 1:09

Djidane --> Les grands esprits se rencontrent? "Content" qu'on tombe d'accord, enfin, que quelqu'un arrive à ressentir la même chose que moi ; je suis ravi de la façon dont mon avis a été respecté sur ce topic (G-Force : royal!) mais c'est cool aussi de se sentir moins seul en trouvant un membre qui partage mes impressions.

Je comprends ce que tu veux dire quand tu confies que tu aurais voulu aimer ce film, car moi aussi! Hélas, je pense que pour moi, c'est "fou'pou'd'av" comme disent les soldats dans Il faut sauver le soldat Ryan! Heureusement, en ce qui te concerne, tu sens que tu as peut-être une chance d'aimer ce film. C'est tout le mal que je te souhaite!

C'est frustrant de sentir qu'on aurait pu adorer un film à quelques éléments près. Je déteste cette sensation et il me faut plusieurs visionnages pour savoir de quel côté je vais pencher. Cela me l'a fait pour plusieurs films que, depuis, j'adore! Gladiator, Seigneur des Anneaux ou dernièrement 500 Days of Summer. Mais là, là, je sais qu'il n'y a rien à faire pour moi!

J'ai pu surmonter mon allergie à l'héroïc Fantasy pour le "SDA", car j'y ai trouvé d'autres choses géniales. J'ai pu surmonter mon aversion pour Russel Crowe quand il fait son bourru pour apprécier Gladiator et j'ai même pu outrepasser mon dégoût pour les moeurs contemporaines en matière d'amour et de sexualité pour apprécier 500 jours ensembles car le sujet de l'amour non réciproque est enfin exploité avec "courage" et aussi pour l'humour, la dérision, la fantaisie... bref, un charme rafraichissant qui ont fait passer la pillule de la façon d'aborder les relations "très moderne" que je ne supporte pas, très personnellement.

Bref, bonne chance à toi pour un prochaine visionnage! Wink

Cassiopeeh ---> Ca y est! Tu as enfin pu voir le film! C'est chiant ces cinémas à la traine! Mais ça valait le coup pour toi puisque tu as aimé! Tant mieux! Tu devais être dans le bon état d'esprit! Content pour toi!




Cliquez sur l'image pour un aller simple vers ma chaine YouTube !

******

Fan Fiction : La Légende de Thunder Mesa
Toutes les réponses à vos questions sur la F.A.Q. Phantom Manor
Revenir en haut Aller en bas
ptit lion

avatar

Masculin
Age : 37
Messages : 727
Localisation : Rennes (35)
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Ven 11 Mar 2011 - 7:37

@Lucky a écrit:
Le million vient d'être dépassé en France avec un cumul de 1 047 010 entrées. Le film a chuté à la 12ème position au box office français cette semaine avec 203 230 nouvelles entrées.

Avec la poursuite des vacances de février dans certaines zones, le film peut espérer atteindre les 1 300 000 entrées mais guère plus...
Effectivement, il ne faut guère s'attendre à plus d'entrées : pour sa 5e semaine, UGC a tout simplement évincé le film (à part à l'UGC de Strasbourg) ! Shocked Et son partenaire à Paris (cinémas MK2) ne le projette plus non plus. Pour les détenteurs d'une carte UGC illimitée qui ont un peu tardé à le voir (comme moi), c'est rapé... No
Revenir en haut Aller en bas
nicostitch



Masculin
Age : 37
Messages : 2583
Inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Ven 11 Mar 2011 - 8:46

Un nouveau visionnage est, en général, l'occasion de confirmer les qualités et défauts du film.

Pour ma part, cela m'a conforté dans l'idée que Tron est une réussite absolue. Je craignais que mon enthousiasme, immense lors de la première séance, se dissipe, une fois l'effet de découverte disparu. Et finalement, la deuxième séance (je dis 2° et non 2nd car je compte évidemment le revoir) m'a fait envisager le film avec plus de recul, mais tout autant de plaisir.

Le fait d'avoir encore davantage envie de connaître la suite et de retrouver les héros (en BD, en jeu, en série télé, sur grand écran) est à mes yeux le signe que les bases de cet univers ont été posées avec beaucoup de force et d'inventivité. Je n'ai pas eu le même attachement pour les 1° volets de Star Wars, The Matrix, Le Seigneur des Anneaux ou même Harry Potter, et force est de constater - qu'on aime ces films ou pas - que leurs créateurs ont réussi à établir une mythologie assez riche.

Je précise qu'à l'origine, je ne suis pas fan de ce type-là de science-fiction, dit "de réalité virtuelle", et sans réelle ambition dans le propos, préférant les films d'anticipation (Blindness, Gattaca, I am Legend, Equilibrium, Sunshine) qui donnent davantage à réfléchir sur notre monde. Mais ici, j'ai envisagé Tron comme une oeuvre sensorielle avant tout (des images d'une beauté absolue, une bande-son électrisante) au même titre qu'un Kubrick (je vais faire crisser des dents, mais 2001, Odyssée de l'Espace, ce n'est pas non plus d'une inventivité absolue sur le plan scénaristique - pourtant, quelle splendeur !!!!)


Revenir en haut Aller en bas
lorry1993



Masculin
Age : 24
Messages : 104
Localisation : Orléans
Inscription : 08/04/2009

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Dim 13 Mar 2011 - 16:33

Les rumeurs concernant un troisième volet repartent de plus belle :
Citation :
Tron: L’héritage est sorti il y a quelques semaines en France, et voici qu’on en sait déjà plus sur Tron 3. Ce sont des fuites qui nous permettent de voir cette vidéo de 10 minutes.
Elle aurait normalement dû apparaître en bonus dans le DVD/Bluray de Tron: L’héritage, mais elle est apparue en ligne avant sa sortie le 11 avril au Royaume-Uni.
Il s’agirait de la première des trois vidéos nous présentant TR3N (Tron 3). Celle-ci s’intitule The Next Day – Flynn Lives Revealed. On en apprend plus sur l’organisation ‘Flynn Lives’. Et elle nous donne des indices sur la direction que Tr3n va prendre.
Tron: L’héritage a déjà rapporté 170 millions de dollars.
Source : Gizmodo

ATTENTION : Spoiler


Qu'en pensez-vous ?

EDIT : on en parle sur le topic de "TR3N", ici. Il ne s'agirait que d'un "bonus" de Legacy, sans rapport avec le 3.


Dernière édition par lorry1993 le Dim 13 Mar 2011 - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jake Sully

avatar

Masculin
Age : 29
Messages : 6970
Localisation : Montévrain
Inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Dim 13 Mar 2011 - 19:15

On dirait plutôt un fake qu'autre chose
Revenir en haut Aller en bas
nicostitch



Masculin
Age : 37
Messages : 2583
Inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Dim 13 Mar 2011 - 19:37

Un fake avec 2 des acteurs principaux du film (Hedlund & Boxtleiner) ?
Revenir en haut Aller en bas
Jake Sully

avatar

Masculin
Age : 29
Messages : 6970
Localisation : Montévrain
Inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Lun 14 Mar 2011 - 0:26

Possible. Cela ressemble plus à un montage amateur de toutes les séquences vidéos du marketing viral qui a précédé la sortie du film, qu'à un vrai épilogue de Tr2n / prologue de Tr3n.
Revenir en haut Aller en bas
Timoram



Masculin
Messages : 2356
Inscription : 16/09/2007

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Lun 14 Mar 2011 - 14:12

C'est de tout même intéressant pour ceux qui n'ont pas suivi le marketing viral précédent le deuxième Tron

En tout cas, ça clarifie bien la prolongation de la saga, L'Héritage n'étant donc qu'une petite pièce du puzzle que l'on regarde de trop près pour tout voir.
Enfin, je dis ça, j'dis rien… Je mets ma main à couper que dans trois ce sera aussi compliqué que Kingdom Hearts.
Revenir en haut Aller en bas
Clu Program

avatar

Masculin
Messages : 99
Inscription : 04/02/2010

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Mer 16 Mar 2011 - 11:02

J'ai vu cette vidéo. (en train de la traduire d’ailleurs ><)

comme le lien youtube n'e'xiste plus, en voilà un autre :

http://www.traileraddict.com/trailer/tron-3/teaser-trailer


Ce montage n'est pas fait pour faire partie du prochain film... mais il s'agit plus de la suite de la campagne virale...

D'ailleurs pour la campagne virale, La réalité est la réalité du film (Encom existe, Alan Bradley n'est pas un personnage.... mais bien un ex-PDG d'une société de jeu-vidéo reconvertie en société de software....((vous suivez toujours ???)) )

Alors c'est comme si cette vidéo était un documentaire sur l'avénement de "FlynnLives" et sa possible répercussion sur la société Encom [(sujet de la possible suite de film)]....
avec Dillinger Jr > Alan (TRON) >ZackAttack (Ram) > Sam /Flynn ... etc...





TronLegacy.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://tronlegacy.fr
Clu Program

avatar

Masculin
Messages : 99
Inscription : 04/02/2010

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Mer 23 Mar 2011 - 14:45



TronLegacy.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://tronlegacy.fr
TrinityPadmé

avatar

Féminin
Age : 36
Messages : 36
Localisation : The Grid
Inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Lun 28 Mar 2011 - 21:06

Oublie pas Kevin Flynn et CLU, sinon le film ne servirai à rien Wink


Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/trinityfreeangel
indiana jones

avatar

Masculin
Age : 26
Messages : 5769
Localisation : En promenade dans l'espace temps
Inscription : 07/08/2009

MessageSujet: Re: [Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011) Dim 3 Avr 2011 - 16:06

171,933,937$ chez les américains.
Pour un total de 398,333,937$.
400,000,000$ d'ici la fin de la semaine prochaine?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wonderful-disneyland.com
 
[Disney] Tron, l'Héritage (09 février 2011)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 30 sur 31Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Du petit au grand écran :: Les films Disney "live"-